Port-Saint-Louis-du-Rhône, Bouches-du-Rhône, France

Port-Saint-Louis-du-Rhône est une commune française située dans le département du delta du Rhône région Provence-Alpes-Côte d’Azur, créée en 1904 par nécessité pour Arles et Lyon possède un port à l’embouchure du Rhône.

Port-Saint-Louis-du-Rhône est une ville industrielle et annexe portuaire de Marseille à l’embouchure du Rhône, et comprend de nombreux parcs, de grandes avenues et de grands corps de ferme appelés camarguais. La Camargue produit principalement du sel et de l’huile minérale. Il existe également des usines pétrochimiques et des moulins à grains.

Port-Saint-Louis est situé entre le Grand-Rhône à l’ouest (delta du Rhône, limite orientale de la Camargue) et le golfe de Fos à l’est, ouvrant sur la Méditerranée. C’est une ville industrielle et un port annexe de Marseille. Le territoire de la commune est uniformément au bord de l’eau, une extension de la Camargue. Il existe également de nombreux marais et zones cultivées, de vastes marais salants.

La ville possède trois plages populaires: la plage Napoléon, la plage d’Olga et la plage du Carteau. Il existe de nombreux marais et plans cultivés à proximité, ainsi que de vastes marais salants du marais de Camargue. La faune locale comprend des troupeaux de chevaux sauvages et de flamants roses dans les marais.

L’histoire
En 1711, pendant l’hiver une grande crue provoqua le changement du lit du Rhône, entre Chamone et la mer. C’est-à-dire sur les 25 kilomètres de son parcours actuel. Pour indemniser les propriétaires dont les terres avaient été submergées par le nouveau lit du fleuve, le Conseil du Roi avait imposé une taxe supplémentaire sur tous les Lyonnais, Dauphiné, Languedoc et Provence. Cette taxe était prélevée sur le transport du sel par voie fluviale à partir de 1723, et devait donc financer la digue du nouveau bras du fleuve appelé Canal des Launes.

En 1737, la taxe sert à la construction de la Tour Saint Louis située à cette époque à l’embouchure principale du Rhône. La tour Saint-Louis a été construite en 1737 par l’ingénieur militaire Mareschal, également architecte de la cathédrale Saint-Christophe de Belfort, des jardins de la Fontaine à Nîmes ou de l’ancien théâtre de Montpellier.

En 1802: Etude du Canal d’Arles à Bouc avec le soutien du 1er Consul, Napoléon Bonaparte pour faciliter la liaison entre le Rhône et la Mer en évitant le delta. Le projet sera réalisé en 1834.

En 1863: L’arrêté d’utilité publique concernant les travaux de fouille du canal Saint Louis est signé par Napoléon III, le promoteur sera Hippolyte Peut. Les lignes suivantes sont tirées et / ou inspirées de la monographie publiée en 1983 par MM. Émile Boncœur, Jean-Louis Charrière et Jean-Louis Mattéi, Contribution à l’histoire de Port Saint Louis du Rhône: «Un décret de 1863 déclare d’utilité publique le projet de création du canal Saint-Louis, d’un bassin et d’un écluse, l’adjudication des travaux a lieu en 1864, ils seront effectués avec des modifications: ajouts de jetées, digues, bassin plus grand, le canal a été ouvert à la navigation en 1871. Le canal a été excavé à sec et les déblais ont servi à établir plaines terrestres, surélevant légèrement une zone dont l’altitude était proche du niveau 0 ”

En 1864: Début des travaux de fouille du port. A cette époque, l’emplacement de la ville n’était rien d’autre que des marécages en proie aux fièvres paludéennes qui provoquaient une mortalité effrayante parmi les ouvriers de cet immense chantier. En 1871: 15 août, le canal est ouvert à la circulation. Il sera entièrement achevé le 28 septembre 1873. La création d’un port à l’embouchure du Rhône découle en grande partie des contraintes de géographie pesant sur les besoins économiques. Le Rhône étant impraticable aux navires autres que ceux à très faible tirant d’eau, le contournement de l’embouchure de l’embranchement principal est indispensable. Le canal des fosses mariennes (102/103 avant JC) et le canal d’Arles à Bouc (1834) faisaient déjà partie de cette idée. Depuis le xvii e siècle, des tentatives ont été de corriger l’embouchure en barrant la rivière pour créer un effet de rinçage.

En 1880: il y a à peine 300 habitants dans la nouvelle agglomération, ils seront 2500 au recensement de 1906. En 1881: La Compagnie Générale de Navigation s’installe à Port-Saint-Louis-du-Rhône et construira des entrepôts maritimes entre les quais et la Tour. Il s’agit de la date officielle de «naissance» du port. En 1883: Inauguration du Canal Saint Louis. En 1885: Paul Daher ouvre son premier bureau d’agence de transit, de manutention et d’expédition. La paroisse a été construite en 1886. L’urbanisme est aéré (nombreux espaces verts et vastes avenues). Il y a de grands mas camarguais. Il y a aussi des chevaux qui servent en troupeaux par exemple, ainsi que des flamants roses dans les marais. En 1887: Inauguration de la ligne de chemin de fer Arles / Port-Saint-Louis-du-Rhône qui ouvre la ville jusque-là liée à Arles au moyen d’un petit bateau à vapeur qui assurait un aller-retour quotidien, sauf le dimanche et les jours fériés … si les vents et les hautes eaux le permettent. En 1892: Port Saint Louis compte environ 1 800 habitants, avec «une soixantaine de maisons régulièrement construites … la population active est logée dans de modestes huttes».

En 1904: Port-Saint-Louis-du-Rhône est à cheval sur deux communes: 1/6 sur Fos sur Mer et 5/6 sur Arles. La loi du 28 mars 1904 est une date clé pour la ville, elle devient commune et son premier maire sera M. Antoine Calment. En 1906: La ville est un monde d’hommes, dans le Faubourg Hardon, il y a trois hommes pour une femme. Les Italiens étaient nombreux à cette époque, ce n’est qu’après la Première Guerre mondiale que les Grecs se sont installés à Port-Saint-Louis-du-Rhône. La population est essentiellement composée de pêcheurs, de marins, d’ouvriers d’usine, de saliniers et de fonctionnaires. En 1907: Ratification de son statut municipal par la construction d’un hôtel de ville. En 1908-1909: Construction du moulin Gautier. Les deux frères Gautier sont des minotiers bien connus de Marseille. «Le moulin à farine est le plus bel établissement dont le département puisse être fier,

En 1930: Approvisionnement en eau de la Pissarote. Jusque-là, nous buvions de l’eau du Rhône filtrée à travers des filtres à charbon et lorsqu’elle était saumâtre, nous devions faire venir l’eau des bateaux d’Arles (la Jeanne d’Arc) pour approvisionner la population en eau douce. En 1932: La ville compte 4 200 habitants, c’est le 2ème port de France en trafic de marchandises après Marseille et avant Sète. Port-Saint-Louis-du-Rhône devient un canton avec la loi du 15 novembre, situation assez rare pour une petite commune. En 1937: La Chambre de Commerce d’Arles dote le Port d’équipements modernes conçus pour répondre aux besoins du commerce maritime.

En 1942: Port-Saint-Louis-du-Rhône est occupé par les troupes allemandes, les plages sont interdites. La ville sera libérée le 25 août 1944 mais les installations portuaires seront détruites.

En 1946: La population décolle et croît avec une telle rapidité qu’elle double entre 1954 et 1975 pour atteindre plus de 10 000 habitants. En 1958: Construction du Temple protestant sous forme de cabane de gardiens.

En 1961: Construction de l’église orthodoxe. En 1963: Création de la société Ferrigno, aujourd’hui c’est le seul bateau-citerne français sur le front de mer. En 1966: Port-Saint-Louis-du-Rhône est intégré au Port Autonome de Marseille dans son prolongement à l’Ouest. En 1977: Construction des arénas, début de l’élevage de moules à titre expérimental.

Entre 1980 et 1990: La ville a perdu 18% de sa population avec le déclin de l’industrie et le report de l’activité portuaire à Fos sur Mer. En 1983: Création de la coopérative de mytiliculteurs: COOPAPORT

En 1992: Inauguration du Port de Plaisance dans le bassin central. En 1994: Inauguration du Pont Mobile encore utilisé aujourd’hui, il remplace un pont mobile de type Scherzer construit en 1924/25 (identique au Pont Pegasus à Bénouville – Calvados): En 1996: Construction du Clocher

En 2004: Célébration du centenaire de la ville.

Patrimoine culturel

Tour Saint-Louis
La tour Saint-Louis est le plus ancien monument de la ville: elle date de 1737. Dans son histoire, elle a servi de phare et de tour de guet. De sa terrasse vous avez une vue exceptionnelle sur la Camargue, le Rhône et les marais salants. La tour abrite désormais l’office de tourisme et une collection ornithologique. À environ huit kilomètres au sud-est de la tour se trouve une plage de sable fin d’environ quatre kilomètres de long et 200 m de large, accessible en voiture.

La tour Saint-Louis, édifice du 18ème siècle de Jacques Philippe Mareschal, abrite la plus grande collection d’oiseaux de Camargue, avec 168 oiseaux empaillés au premier étage. C’est également le siège de l’Office de Tourisme. Vous trouverez également un parcours de minigolf dans les jardins environnants.

Autres sites
Hangars, habitations, le plus souvent en bois et matériaux recyclés, qui étaient autrefois un refuge pour les chasseurs et les pêcheurs. Ils sont toujours habités aujourd’hui.
Cabane de Gardian, habitation traditionnelle des gens des marais, meubles anciens, appels, objets du quotidien, outils.
Visites de la conserverie de poisson et de la station d’épuration des crustacés.
La ferme du Tadorne, réserve animalière.
Arène de 1 800 places.
Espace culturel Gérard-Philipe.
Le Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue.

Héritage naturel

Parc Naturel Régional de Camargue
Depuis 2012 la ville de Port Saint Louis du Rhône a intégré le territoire du Parc Naturel Régional de Camargue

Parc du Mazet
La ville de Port Saint Louis du Rhône se dote d’un nouveau parc avec un nouveau concept: un parc intergénérationnel. Situé à l’entrée du quartier du Mazet, juste après le pont de l’écluse, le long du canal Saint Louis, près de 5 hectares seront restitués aux habitants en leur offrant une multitude d’activités: aire de concert, aire de pique-nique, matériel sportif pour petits et grands , jardin de fontaines et bien sûr un parking qui permettra à tous de venir se retrouver!

Le parc éolien
D’une puissance de 20MW, ce parc composé d’un alignement de 25 éoliennes a été le premier du genre installé en région Provence-Alpes-Côte d’Azur en août 2005. Chaque éolienne a une hauteur de mât de 48m et porte lames de 26 m de long. Ainsi, la hauteur totale de la machine est de 75 m pour une puissance de 850 kW.

L’ensemble représente la consommation de plus de 21 000 ménages, soit près de 63 000 personnes. Le projet initial prévoyait une seconde phase portant le nombre d’éoliennes à 36, mais s’est finalement arrêté là. Vingt-cinq éoliennes fournissent encore aujourd’hui de l’énergie propre à Port Saint Louis du Rhône

Le projet Breathe
Le projet Respire (Recruitment monitoring network) fait partie de la directive-cadre européenne «stratégie pour le milieu marin». Les Etats membres de l’Union européenne doivent agir pour atteindre le bon état écologique de toutes les eaux marines dont ils sont responsables d’ici 2020. La mise en place du réseau de surveillance RESPIRE vise à contribuer à cet effort de suivi. Vingt-trois ports méditerranéens ont été choisis pour recevoir des «BioHuts», des habitats artificiels servant d’abris et de soutien alimentaire aux jeunes poissons. Ce projet, bien qu’il ne vise pas à restaurer la fonction nurserie des ports, est un nouvel outil de suivi de la qualité des ports en termes de biodiversité et d’abondance de jeunes recrues.

Événements et festivités
La ville revendique plus de 200 événements festifs chaque année.

Marché: mercredi (avenue du Port au centre ville).
Marché aux légumes et poissons: samedi (Halle Cessieux au Faubourg Hardon).
Foire: début août.
Foire aux santons: décembre.
Fête locale: troisième dimanche de juillet (course de taureaux, folklore, joutes).
Fête de quartier: en juin, pour Saint-Louis.
Les Mercredis du Port: quatre mercredis de juillet: théâtre de rue, cirque, musique et festins sur les quais du port.
Les Envies Rhônements: Festival Art / Nature tous les deux ans dans plusieurs sites naturels de Camargue en été.
Les Deltaïques, festival sur la Camargue et son delta.
Fête de la Camargue et du Delta du Rhône, anciennement Festival de l’Oiseau.
Attractions de tauromachie.
École de kitesurf et de voile.
École de pêche.
Centres équestres.
La ville est réputée pour ses conditions de vent qui en font un lieu prisé pour les tentatives de vitesse, comme en témoigne la présence de L’Hydroptère en 2008.
C’est un haut lieu du kitesurf en France. Alexandre Caizergues, originaire de Port-Saint-Louis, a battu le record du monde de vitesse toutes catégories confondues à l’automne 2008 à Lüderitz (Namibie), devenant ainsi le deuxième homme à franchir la barrière des 50 nœuds.

Tags: