Mode impressionniste des femmes des années 1870

La mode féminine dans les années 1870, le style de cette période est appelée la mode impressionniste. Les vêtements pour femmes de cette époque sont souvent représentés sur des peintures de peintres impressionnistes, tels que Monet et Renoir. Les vêtements pour femmes se caractérisent par un retour progressif à une silhouette étroite après les modes de la pleine jupe des années 1850 et 1860.

En 1870, la jupe s’était déplacée vers l’arrière, où des surtouts richement drapés étaient maintenus en place par des bandes et soutenus par une agitation. Cette mode nécessitait un jupon, qui était fortement garni de plis, de volants, de rouching et de volants. Cette mode était de courte durée (bien que l’agitation reviendrait au milieu des années 1880), et a été suivie par une silhouette moulante avec une plénitude aussi bas que les genoux: le corsage de cuirasse, un ajustement de forme, une taille longue, corsage désossé qui a atteint au-dessous des hanches, et la robe fourreau princesse.Les manches étaient très ajustées. Les décolletés carrés étaient communs.

Les robes du jour avaient des décolletés élevés qui étaient fermés, au carré ou en forme de V. Les manches des robes du matin étaient étroites tout au long de la période, avec une tendance à flamber légèrement au poignet dès le début. Les femmes ont souvent drapé des survêtements pour produire un effet de tablier de l’avant.

Les robes du soir avaient des décolletés bas et des manches très courtes, sans manches, et étaient portées avec des gants courts (plus tard à mi-longueur). D’autres modes caractéristiques comprenaient un ruban de velours attaché haut autour du cou et traînant derrière pour le soir dans un style similaire à la mode de l’époque géorgienne (l’origine du collier ras de cou moderne).

Le train s’est graduellement élevé sur les hanches pour devenir un virage orné de rubans ou de dentelles.
La silhouette est radicalement transformée au cours de la décennie, avec le train qui monte sur l’arrière-train, la robe s’adaptant au corps, oubliant ainsi la crinoline.
Les chapeaux deviennent petits, ils sont pour la plupart remplis de fleurs, de rubans ou de voiles et sont courbés sur le devant.
Les manteaux sont lâches et longs à moins qu’ils correspondent à la robe afin qu’ils soient ajustés à la place.
Le parapluie reste un accessoire indispensable en été, même si sa taille est réduite. Les femmes prennent quinze jours dans leurs valises pour leurs vacances dans les stations balnéaires.

Jupes et robes
Le tissu de la jupe est plié de plus en plus sur les hanches et porté sur des rouleaux ou des coussins, de sorte qu’environ 1870 surgit la file d’attente de Paris. La robe d’après-midi a des manches mi-longues avec des côtes de dentelle et un décolleté carré avec des volants.

La tendance pour les jupes larges a lentement disparu pendant les années 1870, alors que les femmes ont commencé à préférer une silhouette encore plus mince. Les corsages sont restés à la taille naturelle, les encolures ont varié, tandis que les manches ont commencé sous la ligne des épaules. Un surjupe était généralement porté sur le corsage, et fixé dans un grand arc derrière. Au fil du temps cependant, le surjupe s’est raccourci dans une basque détachée, résultant en un allongement du corsage sur les hanches. Comme les corsages se sont allongés en 1873, la polonaise a été introduite dans les styles vestimentaires victoriens. Une polonaise est un vêtement comportant à la fois une jupe et un corsage ensemble. La tournure a également été introduite, et avec la polonaise, elle a créé l’illusion d’une extrémité arrière exagérée.

En 1874, les jupes commençaient à se rétrécir à l’avant et étaient ornées de garnitures, tandis que les manches se resserraient autour de la zone du poignet. Vers 1875 à 1876, les corsages comportaient de longues tailles lacées, mais plus serrées, et convergeaient vers une pointe acérée.Les bustes s’allongeaient et glissaient encore plus bas, ce qui diminuait encore la taille de la jupe. Le tissu supplémentaire a été rassemblé derrière des plis, créant ainsi un train drapé à plusieurs niveaux plus étroit mais plus long. En raison des trains plus longs, les jupons devaient être portés en dessous afin de garder la robe propre.

Après 1875, la visite disparaît: l’espace du tissu est plus bas et la jupe devient une traînée. Les cheveux sont lâchement soulevés, parfois avec des boucles ou des tresses, et un petit chapeau sur le front.

Cependant, quand 1877 s’est approché, les robes ont moulé pour adapter la figure, car les silhouettes plus minces croissantes ont été favorisées. Ceci a été permis par l’invention du corsage de cuirasse qui fonctionne comme un corset, mais s’étend vers le bas aux hanches et au haut des cuisses. Bien que les styles vestimentaires aient pris une forme plus naturelle, l’étroitesse de la jupe limitait le porteur à la marche.

1870
1870
1872
1873
1874
1875
1876
1877
1877
1 878

Robes de thé et robe artistique
Sous l’influence de la Fraternité préraphaélite et d’autres réformateurs artistiques, la «mode anti-mode» de la robe artistique avec ses détails «médiévaux» et ses lignes non incisées se poursuivit tout au long des années 1870. Des robes de thé à la mode, une mode informelle pour se divertir à la maison, combinent les influences préraphaélites avec les styles lâches du XVIIIe siècle.

Robe de loisirs
La tenue de loisir devenait une partie importante de la garde-robe d’une femme. Robe de bord de mer en Angleterre avait ses propres caractéristiques distinctes, mais toujours suivi les modes régulières de la journée. Robe de mer a été considérée comme plus audacieuse, frivole, excentrique et plus lumineux. Même si l’agitation était extrêmement lourde, elle faisait encore partie de la mode balnéaire.

Sous-vêtements
Avec la silhouette plus étroite, l’accent a été mis sur le buste, la taille et les hanches. Un corset a été utilisé pour aider à mouler le corps à la forme désirée. Ceci a été réalisé en rendant les corsets plus longs qu’avant, et en les construisant à partir de morceaux de tissu séparés. Pour augmenter la rigidité, ils ont été renforcés avec de nombreuses bandes d’os de baleine, de cordes ou de morceaux de cuir. Le moulage à la vapeur, breveté en 1868, a contribué à créer un contour tout en courbes.

Les jupes ont été soutenues par un hybride de l’agitation et de la crinoline ou du jupon cerclé parfois appelé une “crinolette”. La structure de la cage était attachée autour de la taille et descendait jusqu’au sol, mais ne s’étendait que sur l’arrière des jambes du porteur. La crinolette elle-même a été rapidement remplacée par la véritable agitation, qui était suffisante pour soutenir la draperie et s’entraîner à l’arrière de la jupe.

Coiffures et coiffures
En accord avec l’accent vertical, les cheveux étaient tirés sur les côtés et portés dans un nœud ou un groupe de boucles, souvent avec une frange (frange) sur le front. Les faux cheveux étaient couramment utilisés. Bonnets étaient plus petits pour permettre les coiffures richement empilés et ressemblaient à des chapeaux à l’exception de leurs rubans attachés sous le menton. Chapeaux de petite taille, certains avec des voiles, étaient perchés sur le dessus de la tête, et des chapeaux de paille à larges bords ont été portés pour les vêtements de plein air en été.

Wraps et pardessus
Le type principal d’enveloppement qui dominait dans les années 1870 était les capes et les vestes qui avaient un évent arrière afin de faire de la place pour l’agitation. Quelques exemples sont la pelisse et le manteau de paletot.

Galerie de style 1870-74

1 – 1870
2 – 1870
3 – 1870
4 – 1871
5 – 1872
6 – 1872
7 – 1874
8 – 1874
9 – 1874

10-1873

Robe 1.Walking de 1870 a une jupe à volants et à volants.
2.1870 plaque de mode montre des corsages avec des jupes drapées et garnies à l’arrière. Les volants et les volants plissés sont des parures caractéristiques des années 1870.
3.1870s Robe de bain américaine, avec jupe longueur cheville, pantalon long et manches longues
4.French robe du matin de 1871 dispose d’un ruban rouge étroit à l’encolure basse et un grand arc assorti avec des banderoles à la taille arrière.
5.Dolly Varden robes de 1872 démontrent la mode populaire du début des années 1870 connu sous le nom “Dolly Varden”
6. Robe artistique du début des années 1870. Portrait de Mme Frances Leyland par Whistler.
Robes 7.Outdoor de 1874 caractéristiques survêtements rattrapé avec des rubans bouclés. Vestes-corsages ont des poignets et des décolletés. De petits chapeaux de paille avec des couronnes plates et de longs rubans (semblables à ceux des hommes) sont portés vers l’avant.
8.Backview d’une robe de 1874 montre le drapage de la jupe et le léger train sur le jupon. France.
9. Robe de 1874 avec jupe drapée et jupon à volants.
10.Burbures et draperies élaborées caractérisent les robes de soirée du début des années 1870. Le monsieur porte une robe de soirée. Détail de “Too Early” par Tissot, 1873

Galerie de style 1874-79

1 – 1874
2 – 1875
3 – 1875
4 – 1877
5 – 1878
6 – 1878
7-1876
8-1878

9-1879
Robes mettant en vedette le Bustle & Polonaise

10-1870s

1. Les robes longues avec de longs trains du milieu des années 1870 sont garnies de volants plissés, d’arcs, de boutons et de tresses, et sont portées avec des chapeaux avec des banderoles en ruban.
Robe de soirée 2.French est festonnée de fleurs et est porté avec des gants blancs mi-longueur et un ruban de cou noir. La coiffure à haut nouage est typique du milieu des années 1870.
Robe 3.Morning de c. 1875 a une surjupe traînante et est garnie d’une profusion de volants et de rubans. Les cheveux sont tressés dans une couronne haute sur la tête.
Robes 4.Semi-sheer de c. 1877 montrent la plénitude à partir du niveau de la hanche plutôt que la taille comme en 1874-5. La robe serrée à la ligne de princesse sur la droite s’adapte parfaitement au corps des épaules aux hanches inférieures.
5. La robe de soirée de 1878 a un long train et un décolleté carré. Il est porté avec des gants de longueur d’opéra.
6.Le costume de jupe et jupe de 1878 comporte un long train garni de volants plissés et de fronces.Les fronces assorties bordent les poignets des manches.
7. Robe de cour de 1876 dispose d’un train, de longs gants blancs et les trois plumes d’autruche blanches représentant les plumes du prince de Galles dans les cheveux.
Costume 8.Hunt est fait de laine verte, en Écosse, c. 1878.
9.Countess Brownlow en tenue artistique, 1879.
10.1870s Robe

Mode impressionniste

1-1872
2-1 873
3-1875
4-1875
5-1875

1.Printemps, 1872
2.Camille Monet sur un banc de jardin, 1873
3. Femme avec un parapluie (1875)
4.Camille au métier (1875)
5.Madame Monet en costume japonais