Infrastructure urbaine durable

Une infrastructure urbaine durable développe le concept d’infrastructure urbaine en ajoutant un élément de durabilité dans l’espoir d’un développement urbain amélioré et plus durable. Dans la construction et les structures physiques et organisationnelles qui permettent aux villes de fonctionner, l’objectif est de répondre aux besoins de la génération actuelle sans compromettre les capacités des générations futures.

Concept
Selon le College of Engineering and Applied Science de l’Université du Colorado à Denver, les infrastructures urbaines font référence aux systèmes d’ingénierie (eau, énergie, transports, assainissement, information) qui constituent une ville. Cependant, les défis résultant de la croissance démographique croissante ont créé un besoin d’infrastructures durables, performantes, économiques, respectueuses de l’environnement et respectueuses des ressources.

L’Environmental Protection Agency des États-Unis maintient que le processus de planification de la conception durable peut conduire à la création d’une communauté durable sur le plan écologique, économique et social. La conception d’une infrastructure urbaine durable met l’accent sur la localisation et le mode de vie durable. L’objectif est de réduire l’empreinte écologique des personnes selon les principes du développement durable dans les zones à forte densité de population.

Les critères d’inclusion dans ce type d’environnement urbain varient d’un endroit à l’autre, en raison des différences d’infrastructures existantes et de formes bâties, du climat et de la disponibilité des ressources ou des talents locaux.

De manière générale, les éléments suivants pourraient être considérés comme des infrastructures urbaines durables:

réseaux de transports en commun
initiatives et programmes de production décentralisée et de gestion intégrée de la demande d’énergie
bâtiments à haute efficacité énergétique et autres contraintes de développement, telles que permettre uniquement la construction de bâtiments écologiques et d’habitats durables avec un aménagement paysager économe en énergie.
espaces verts et corridors fauniques connectés
pratiques de développement à faible impact pour protéger les ressources en eau

Initiatives mondiales

Canada
Les infrastructures urbaines durables sont aussi appelées infrastructures municipales durables au Canada. Il s’agit d’une initiative d’infrastructure facilitant la progression d’un lieu ou d’une région vers l’objectif de vie durable. Une attention est accordée aux politiques technologiques et gouvernementales permettant la planification urbaine pour une architecture et une agriculture durables.

Plusieurs organisations au Canada liées au projet InfraGuide de la FCM, notamment la Fédération canadienne des municipalités, Infrastructure Canada, le Conseil national de recherches du Canada et l’Association canadienne des travaux publics cherchent à assurer la durabilité des infrastructures municipales, en particulier des infrastructures urbaines à grande échelle, et défendent des protocoles environnementaux et l’inclusion d’indicateurs et de facteurs écologiques et sociaux dans la prise de décision le plus tôt possible. L’accent est peu mis sur l’infrastructure rurale durable, bien qu’il s’agisse d’un objectif déclaré du projet et de son extension afin de réaliser le développement rural dans les pays en développement.

Selon eux, les préoccupations de développement durable s’appliquent à “l’entretien, la réparation et la mise à niveau des infrastructures qui garantissent notre qualité de vie”, notamment:

prise de décision municipale et planification des investissements
alimentation en eau potable
les eaux pluviales et les eaux usées, en particulier en minimisant la distance parcourue par ces eaux pour être traitées et réutilisées
les routes et les trottoirs et leur intégration aux systèmes de transport en commun afin de fluidifier la circulation des personnes
protocoles environnementaux et pratiques multidisciplinaires pour assurer leur respect, p. ex. achats écologiques.

Ces entités et d’autres entités officielles canadiennes, y compris la vérificatrice générale du Canada et Service Canada, se concentrent sur des efforts connexes tels que les audits de performance municipaux, les technologies de l’information et des communications, l’achat moral et le partage de “données, informations, infrastructures communes, technologies” et la nécessité d’intégrer leurs processus opérationnels pour réduire davantage les doubles emplois et le gaspillage, en particulier les déchets électroniques et les émissions de gaz à effet de serre, une préoccupation au regard des objectifs du Protocole de Kyoto que le Canada s’est engagé à atteindre. En 2011, le Canada s’est retiré du Protocole de Kyoto en raison de préoccupations économiques.

Communities of Tomorrow est une entreprise à but non lucratif basée en Saskatchewan, au Canada, qui favorise le développement et la commercialisation de solutions d’infrastructure innovantes et durables pour le marché mondial. Une infrastructure durable est le développement de systèmes d’alimentation en eau, d’égouts, de routes et autres qui répondent aux besoins des générations actuelles et futures d’une manière durable sur les plans social, économique et environnemental. Communities of Tomorrow réunit des entreprises du secteur et des chercheurs afin de développer en collaboration de nouvelles solutions d’infrastructure pour résoudre des problèmes existants ou futurs, dans le but ultime de les commercialiser. Il s’agit de mettre en place une infrastructure plus durable et plus durable, telle que des routes et des systèmes d’approvisionnement en eau, pour offrir le marché mondial.

Suisse
La Fondation suisse Global Infrastructure Basel (GIB) assiste divers acteurs, tels que les gouvernements, les banques et les villes, dans la conception, la mise en œuvre et le financement de projets d’infrastructures urbaines durables à toutes les étapes du cycle de projet. Actuellement, GIB a développé, en coopération avec la banque française Natixis, la norme SuRe®, la norme pour les infrastructures durables et résilientes, qui est une norme volontaire mondiale ISEAL. GIB a également mis au point SuRe® SmartScan, une version simplifiée de la norme SuRe® qui sert d’outil d’auto-évaluation pour les projets d’infrastructures durables. Il fournit aux développeurs de projets une analyse complète des différents thèmes couverts par le standard SuRe®, offrant ainsi une base solide pour les projets d’infrastructure verte souhaitant être certifiés par le standard SuRe®.

Aspects
Les infrastructures routières et urbaines, telles que les panneaux de signalisation, les bornes et le mobilier urbain, sont susceptibles d’être endommagées et de se détériorer. Lorsque l’infrastructure se détériore, elle doit être remplacée ou améliorée. Les sources de financement public existantes sont insuffisantes pour répondre aux besoins. Une technologie d’auto-réparation pourrait protéger le pavage et les fondations environnantes des dommages causés par des éléments d’infrastructure, ce qui pourrait réduire la maintenance et améliorer la durabilité des aménagements urbains. Les opérations d’auto-guérison permettent une maintenance sur des éléments d’infrastructure urbaine sans gaspillage ni mise en décharge.