Théâtre académique de la jeunesse russe, Moscou, Russie

Le Théâtre académique de la jeunesse russe de l’Ordre de Lénine (RAMT) est une institution de la culture budgétaire de l’État fédéral dans le domaine du théâtre dramatique pour enfants et adolescents à Moscou. Il a été fondé en 1921. Depuis 1980, son directeur artistique est Alexey Borodin.

Histoire
Au printemps 1918, Natalia Sats, âgée de 15 ans, qui était déjà actrice du studio de théâtre Alexander Griboedov, se tourna vers la section théâtre et musique du conseil municipal de Moscou à la recherche de travail, où Platon Kerzhentsev, membre membre du conseil d’administration du commissariat populaire à l’éducation, l’invite à diriger le secteur de l’enfance. Pendant plusieurs mois, Natalia Sats a organisé des concerts de sortie pour les enfants. Mais ce ne sont pas les acteurs de théâtre, mais les artistes de cirque qui ont répondu aux postes vacants. C’est pour cette raison que Natalia Sats a décidé de créer le premier théâtre pour enfants et a lancé un appel à la mairie de Moscou avec cette idée. Les responsables ont jugé l’idée intempestive, mais après de longues discussions et des coupes budgétaires dans le théâtre, ils ont fourni une petite salle à l’ancien théâtre miniature du bâtiment 10 de Mamonovsky Lane.

Avant de commencer les travaux, il était nécessaire d’isoler et de maîtriser la pièce, ainsi que de réparer le toit qui fuyait. Henrietta Pascar, une ancienne danseuse de tango venue de Paris, a été nommée chef du théâtre. Henrietta Pascar a détesté de nombreux acteurs et n’a pas pu travailler avec eux pendant trois ans.

Une salle de marionnettes a été créée dans le grand hall et un écran et un dispositif pour le théâtre d’ombres ont été installés dans la pièce voisine. Le stand de théâtre de persil est situé dans une cavité spéciale – c’était la première salle à ouvrir. Le théâtre de marionnettes a commencé ses activités en novembre de la même année avec un spectacle basé sur la pièce de théâtre de David Korolkov, écrite spécialement pour le théâtre. L’ouverture était modeste, avec le début des travaux, l’équipe a été félicitée par le directeur Vsevolod Meyerhold. Par la suite, Anatoly Lunacharsky, ministre du Commissariat du Peuple à l’Education, a assisté à deux représentations. Elle a suggéré à Natalia Sats d’établir un devis pour le théâtre avec des équipements neufs, une troupe permanente, un orchestre et une unité pédagogique. En 1920, le Commissariat du Peuple a promulgué un décret portant réorganisation du premier s Le théâtre de la mairie de Moscou devient le premier théâtre d’État pour enfants. Peu de temps après, un scandale a éclaté à cause de l’interprétation du tango à fleur rouge d’Henrietta Pascar dans la pièce “Mowgli”. Natalia Sats s’opposait catégoriquement à l’utilisation de la danse pour adultes dans les représentations pour enfants. Après s’être disputée avec Pascar, elle a démissionné et a commencé à créer un nouveau théâtre pour enfants. Après un certain temps, Pascar a été démise de ses fonctions de directrice et est rentrée à Paris. elle a démissionné et a commencé à créer un nouveau théâtre pour enfants. Après un certain temps, Pascar a été démise de ses fonctions de directrice et est rentrée à Paris. elle a démissionné et a commencé à créer un nouveau théâtre pour enfants. Après un certain temps, Pascar a été démise de ses fonctions de directrice et est rentrée à Paris.

La fondation du théâtre
Au printemps de 1921, Natalia Sats a ouvert le Théâtre pour enfants de Moscou. Officiellement, il a été créé sur la base d’une décision de la commission du Commissariat du Peuple à l’Education et du Soviet de Moscou sur la politique du théâtre du 19 novembre 1921. La pièce pour la première représentation est basée sur le récit de Sakarias Topelius «La perle de Adalmina ”a été écrit par Ivan Novikov, réalisé par Nikolai Volkonsky et Natalia Sats. Des artistes du théâtre nommé d’après Vera Komissarzhevskaya ont été invités. En raison du manque de locaux, les répétitions ont été forcées dans les bureaux du théâtre et de la section musique après la fin du département – de six heures du soir à la nuit. Natalia Sats a longtemps cherché une salle de théâtre appropriée avant de retrouver le bâtiment délabré et abandonné du cinéma Ars, situé près de Mamonovsky Lane.

Natalia Sats a convenu de transférer le bâtiment au conseil municipal de Moscou pour un théâtre pour enfants et a assigné Anatoly Lunacharsky à la signature. Cela ne le dérangeait pas, mais le Commissariat du Peuple à l’Education a catégoriquement refusé d’abandonner le bâtiment. Le litige a atteint le Présidium du Conseil de Moscou, où Sats a soutenu, mais compromis et sécurisé l’ancien cinéma “pour un théâtre pour enfants ayant le droit de louer leurs locaux le soir à d’autres organisations afin d’obtenir des ressources matérielles supplémentaires”. Le bâtiment commença à être rénové et le théâtre se vit attribuer temporairement une salle sur Bolchaïa Dmitrovka, où débutèrent les premières répétitions au début de juin 1921.

Le théâtre a dû répéter le théâtre dans le bâtiment Ars rénové du matin jusqu’à cinq heures du soir, puis une salle de cinéma a fonctionné jusqu’au soir. Les travailleurs d’Arsa étaient mécontents de la proximité du théâtre pour enfants et ont tenté pendant longtemps de regagner complètement le bâtiment. Selon eux, les spectacles pour enfants rapportaient peu de bénéfices et “compromettaient la fréquentation du cinéma le plus confortable de la capitale”. Les attaques ont cessé après qu’un article du journaliste Mikhail Koltsov sur la nécessité d’un théâtre pour enfants paraisse dans le journal Pravda.

Conversion
En 1935, la question de la création du théâtre central pour enfants (DTC) sur la base du théâtre pour enfants de Moscou a été étudiée. La commission a approuvé le projet début février et a attribué les locaux de l’ancien théâtre d’art de Moscou 2 sur la place Sverdlov, relevant du MDC. Officiellement, le théâtre a été transformé par une décision du Conseil des commissaires du peuple de l’URSS et du Comité central du Parti communiste des bolcheviks de l’Union du 27 février 1936 et a été ouvert le 5 mars de la même année. En ce jour, la création de la pièce “Serge Sagittarius” d’après la pièce de V. Lyubimova.

Aujourd’hui, pour la première fois, le rideau du théâtre central des enfants se lève, créé par décision du Conseil des commissaires du peuple de l’URSS et du Comité central du PCUS (B.). Le parti et le gouvernement ont doté le théâtre central des enfants, l’un des meilleurs théâtres de la capitale, d’une scène bien équipée, d’un grand auditorium et d’un vaste hall d’accueil dans lequel vous pourrez organiser pour les enfants un spectacle théâtral magnifique vacances. Dans leur décision de créer ce théâtre, la SNK de l’URSS et le Comité central du Parti communiste unifié des bolcheviks ont souligné que l’organisation et le développement du théâtre central pour enfants «revêtent une importance culturelle primordiale».

Sa signification est déterminée par son nom. Ce devrait être le théâtre central des enfants. Le théâtre pour enfants tel que nous le connaissons aujourd’hui est né pour la première fois en Union soviétique. Au cours des années de la révolution, outre le premier, créé par un pionnier et l’initiateur de ce grand travail, le Théâtre Natalia Sats pour enfants a organisé une soixantaine de théâtres pour enfants. L’année dernière, le voyage de Natalia Sats à l’étranger était accompagné d’articles de plein d’enthousiasme et d’admiration pour le théâtre pour enfants en URSS. Sous l’influence du Théâtre pour enfants de Moscou, le premier théâtre pour enfants a récemment été organisé à Prague.
– Le journal “Izvestia” du 5 mars 1936

Natalia Sats a travaillé comme directrice artistique et directrice du Théâtre pour enfants de Moscou de 1921 à 1937 et a organisé dix-sept représentations. Le 21 août 1937, elle fut arrêtée comme épouse d’un traître à la patrie et envoyée dans un camp de travaux forcés pendant cinq ans. Le directeur du théâtre était EN Vaneeva, et le directeur artistique était l’acteur et directeur du théâtre d’art de Moscou 2nd Vladimir Dudin.

Evacuation vers Kuzbass
En novembre 1941, à cause d’opérations militaires près de Moscou, le théâtre fut évacué vers Kouzbass. Pendant la guerre, le répertoire a été changé: des représentations ont été présentées pour les soldats blessés, les arrières et les recrues se rendant au front. Les critiques étaient différentes, mais même les critiques ont reconnu l’importance du théâtre.

Le théâtre a ouvert la saison du vingtième anniversaire dans la petite ville minière de Kiselevsk. Il restait environ 20 personnes dans la troupe, dont beaucoup travaillaient en dépit de la dystrophie et de l’épuisement qui résultaient d’un manque de nourriture. Chacun devait combiner son travail avec celui de collègues partis au front. La première représentation a eu lieu le 31 décembre 1941 au club des mineurs de la ville, et les acteurs se sont progressivement souvenus des noms et prénoms de leurs personnages. Plusieurs acteurs en ont profité pour s’inscrire en tant que volontaires pour le front sous des «pseudonymes», mais le commandant de la brigade de recrutement a découvert la situation à temps et a renvoyé les «fugitifs» au théâtre – le travail des artistes était extrêmement important. pour les résidents locaux, les arrières évacués et les soldats blessés qui ont été traités dans les hôpitaux locaux.

En 1942, le théâtre a présenté sept nouveaux spectacles et a repris sept autres. En plus des performances, la troupe s’engageait avec les enfants dans les cercles, les studios, les groupes d’amateurs, aidait les blessés à écrire et à lire des lettres et les initiait chaque jour à des œuvres classiques. Comme de nombreux autres groupes, le théâtre a mis de côté une partie des revenus pour le front. En avril 1943, 50 000 roubles avaient été collectés et envoyés au front pour le compte de la CDT.

Au même moment, une équipe de théâtre composée de huit artistes travaillait dans les unités militaires avancées, qui non seulement donnaient des spectacles, mais se battaient également avec le reste des soldats. L’équipe de première ligne a présenté «plus de 60 représentations et concerts sur les fronts de Voronej et de Stalingrad et a effectué trois voyages sur le 3e front ukrainien et sur le 2e front balte».

Le concert de la brigade de première ligne se distingue par une grande chaleur, une actualité profonde <...> L’équipe d’artistes est récemment arrivée du front. Et cela donne une saveur particulièrement sincère aux choses accomplies.
– Le journal “For Coal!” Du 24 mars 1943

Selon les rapports, lors de l’évacuation, la troupe a organisé 467 représentations et concerts, 1214 représentations artistiques dans des salles réservées aux soldats blessés et organisé trois représentations de représentations d’amateurs de l’Armée rouge. Parmi les spectacles figuraient, par exemple, «Lyubov Yarovaya», «Jokers», «Fatal Hour», «Jour de la vie», «Grandes attentes», «Le peuple russe», «Scène pour enfants – 2 heures sans interruption d’expérience grand-père ”,“ Astuces ”Skapena”, “Sous-bois”, “Contes”, “Vingt ans plus tard”, “Pupille”, “Professeur Polezhaev”, “Jean Sans Peur”.

Années d’après-guerre
En octobre 1943, le théâtre revient à Moscou, après quoi la troupe est dirigée par Leonid Volkov. Un atelier-école a été ouvert dans le théâtre, dans lequel de futurs artistes collectifs ont été formés, des enseignants du Théâtre d’art de Moscou et du Bolchoï ont été engagés avec eux. Dans le même temps, les artistes doivent se regrouper pendant six mois dans des lieux temporaires: pendant l’absence de la troupe, le bâtiment vide est transféré au théâtre Maly. Pendant quatre années supplémentaires, les représentations ont dû être présentées dans une petite salle de la rue Pouchkine. Le théâtre est revenu à son bâtiment natal en 1947, date à laquelle la troupe avait partiellement changé et le nombre de dramaturges et de metteurs en scène avait augmenté.

En 1948, l’actrice Olga Pyzhova, du Théâtre d’art de Moscou, en devint la directrice artistique, et Konstantin Shah-Azizov, le nouveau. En 1950, la réalisatrice Maria Knebel obtient un emploi dans le théâtre. Cinq ans plus tard, elle devient la nouvelle directrice du théâtre et invite Anatoly Efros et Oleg Efremov à travailler. Après de nombreuses années de travail au sein de l’équipe, les deux directeurs sont allés créer leur propre théâtre. En 1960, Maria Knebel a quitté le poste de responsable, mais en 1966, elle est revenue et a travaillé pendant deux ans en tant que directrice principale. Après son licenciement, le réalisateur Konstantin Shah-Azimov a combiné les deux fonctions jusqu’à sa mort en 1974. Après cela, Vladimir Kuzmin est devenu directeur artistique du théâtre et son directeur est Vladimir Poluparnev. Quand ils ont commencé à présenter des spectacles sur l’école, ainsi que pour les adolescents et leurs parents.

De 1975 à 1985, le directeur du théâtre était Sergey Yashin, et à partir de 1980, le directeur artistique de la Maison centrale des artistes était Alexey Borodin. En 1987, le théâtre a reçu le titre académique et en 1992, il a été rebaptisé le Théâtre académique de la jeunesse russe (RAMT).

Dans les années d’après-guerre, le public a assisté aux représentations «Son of the Regiment», inspirées du travail de Valentin Kataev, «Volodya Dubinin», inspirées du roman de Lev Kassil et Max Polyanovsky, «Quelque part en Sibérie» et basées sur la pièce d’Irina Iroshnikova, “Forgotten Dugout” d’après la pièce de Sergei Mikhalkov, “Young Guard” d’après le roman d’Alexandre Fadeev, “Salute” d’après la pièce de Y. Yakovlev, “Nous sommes fidèles à ce souvenir”, ” Alpine Ballad ”d’après le roman de Vasil Bykov,“ Alyosha ”d’après le scénario de Valentin Yezhov et Grigory Chukhrai“ Ballade sur un soldat ”.

La modernité
À la fin de décembre 2017, un nouveau quatrième décor, appelé la salle blanche, a été inauguré dans le théâtre. La première représentation était «Konovalov», inspirée de l’histoire de Maxim Gorki. Une répétition publique a eu lieu le jour même de l’ouverture de la scène. Le même jour, le théâtre a reçu un certificat du Potanin Charity Fund pour créer un fonds de soutien RAMT, créé à l’initiative de la réalisatrice Sofia Apfelbaum.

En décembre 2017, Sofya Apfelbaum a été inculpée d’implication dans une affaire de détournement de fonds publics alloués en 2011-2014 à la société autonome à but non lucratif Seventh Studio. Au cours de ces années, elle a été directrice du Département de l’appui à l’art et aux arts populaires du ministère de la Culture de la Russie. Le principal accusé de l’affaire est le directeur artistique du théâtre “Gogol-center” de Kirill Serebrennikov. L’enquête a conclu que Sophia Apfelbaum et Kirill Serebrennikov, au nom du ministère de la Culture, avaient signé des accords prévoyant l’octroi de subventions à la Septième Studio pour 214 millions de roubles et coordonné la documentation des rapports “, ce qui a contribué au vol de Serebrennikov autres personnes des fonds budgétaires d’un montant d’au moins 68 millions de roubles “. À partir de juin 2018, Sophia Apfelbaum est en résidence surveillée. Depuis mai 2018, Yegor Peregudov est devenu le principal directeur du théâtre.

Prix ​​et récompenses
Le Théâtre académique de la jeunesse russe a été récompensé à plusieurs reprises pour sa contribution au développement de l’art théâtral. Ainsi, il a reçu le prix de la ville de Moscou, le certificat d’honneur du président de la Russie, le prix international Stanislavsky, la cuirasse du ministère de la Culture, la reconnaissance du maire de Moscou, le prix du président de la Russie dans la domaine de la littérature et de l’art pour les œuvres pour enfants et adolescents, le prix du gouvernement de Russie, le prix de l’Union des travailleurs du théâtre de Russie, le prix du théâtre “Crystal Turandot”, “l’étoile du théâtre”, “Harlequin” et beaucoup d’autres . RAMT est également devenu le premier lauréat du prix de l’Association des critiques de théâtre de Moscou au fonds de charité Oleg Efremov “Pour ses réalisations dans le domaine de l’art théâtral”.

Tags: