Culture de l’Afghanistan

La culture de l’Afghanistan existe depuis plus de trois millénaires, remontant à au moins le temps de l’Empire achéménide en 500 avant notre ère. L’Afghanistan se traduit par «la terre des Afghans» ou «la place des Afghans» dans les langues officielles de la nation, le pachtou et le dari. C’est surtout une société tribale avec différentes régions du pays ayant sa propre sous-culture. Presque tous les Afghans suivent les traditions islamiques, célèbrent les mêmes fêtes, s’habillent de la même façon, consomment la même nourriture, écoutent la même musique et sont multilingues dans une certaine mesure.

Dans la région du sud et de l’est, ainsi que dans l’ouest du Pakistan qui faisait historiquement partie de l’Afghanistan, les Pachtouns vivent selon la culture pachtoun en suivant Pashtunwali (qui signifie «la voie des Pachtounes»). Les régions de l’ouest, du nord et du centre de l’Afghanistan sont influencées par les cultures voisines d’Asie centrale et de Perse. Certains des non-Pachtounes qui vivent à proximité des Pachtouns ont adopté le Pashtunwali dans le cadre d’un processus appelé pachtounisation (ou afghanisation) alors que certains Pachtounes et d’autres deviennent persanisés.

Art et musique
L’art local a duré plusieurs siècles. La plus ancienne peinture à l’huile du monde a été trouvée en Afghanistan. L’un des types les plus célèbres est l’art du Gandhara entre le 1er et le 7ème siècle basé sur l’art gréco-bouddhiste. Kamaleddin Behzad était un artiste célèbre de Herat pendant les périodes de Timurid et de Safavid tôt. Depuis les années 1900, la nation a commencé à utiliser des techniques occidentales dans l’art. Abdul Ghafoor Breshna était un peintre afghan proéminent et un artiste de croquis de Kaboul pendant le 20ème siècle.

L’art de l’Afghanistan était à l’origine presque entièrement fait par des hommes, mais récemment les femmes entrent dans les programmes d’arts à l’université de Kaboul. L’art est principalement centré sur le Musée national d’Afghanistan, la Galerie nationale d’Afghanistan et les Archives nationales d’Afghanistan à Kaboul. Il y a un certain nombre d’écoles d’art dans le pays. Le Centre for Contemporary Arts Afghanistan (CCAA) de Kaboul offre aux jeunes l’occasion d’apprendre des peintures contemporaines.

Traditionnellement, seules les femmes ont été impliquées dans le théâtre. Récemment, dans les arts de la scène, les femmes ont commencé à occuper une place centrale.

Les autres formes d’art connues dans le pays sont la musique, la poésie et plusieurs sports. L’art de faire des tapis a été important pendant des siècles. L’Afghanistan est connu pour ses magnifiques tapis orientaux. Le tapis afghan a certaines gravures qui le rendent unique en Afghanistan.

Depuis les années 1980, la nation a été témoin de plusieurs guerres de sorte que la musique a été supprimée et l’enregistrement pour les étrangers est minime. Au cours des années 1990, le gouvernement taliban a interdit la musique instrumentale et beaucoup de musique publique. Beaucoup de musiciens et de chanteurs ont continué à faire du commerce dans les villes d’autres pays. Les villes pakistanaises telles que Peshawar, Karachi et Islamabad sont des centres importants pour la distribution de la musique afghane. Kaboul a longtemps été la capitale culturelle régionale, mais les étrangers ont tendance à se concentrer sur les villes de Herat et Mazar-i-Sharif avec son style Qataghaani. Paroles à travers le pays sont généralement à la fois Dari (Afghan Persan) et Pashto. Les chansons hindi des films de Bollywood sont également très populaires en Afghanistan.

Les Afghans apprécient la musique en jouant de nombreux types d’instruments. Ils aiment aussi jouer l’Attan, considéré comme la danse nationale de l’Afghanistan. Ce qui est généralement entendu dans le pays sont des chansons folkloriques ou des ballades. Beaucoup de chansons sont connues par presque tout le monde et ont été autour depuis de nombreuses années. Les principaux instruments de musique traditionnels afghans comprennent:

Mini Harmonium
Santur
Chang – comme un harmonica
Rubab – 6 instruments à cordes
Tabla – Petits tambours
Sitar
Zurna
Flûte
Dayereh
Tanbur

Poésie
La poésie en Afghanistan a longtemps été une tradition culturelle et une passion. Il est principalement en langues dari et pachtou, bien que dans les temps modernes, il est également de plus en plus reconnu dans les autres langues de l’Afghanistan. La poésie classique perse et pachtou joue un rôle important dans la culture afghane. La poésie a toujours été l’un des piliers éducatifs majeurs de la région, au niveau où elle s’est intégrée dans la culture. Certains poètes notables incluent Khushal Khan Khattak, Rahman Baba, Massoud Nawabi, Nazo Tokhi, Ahmad Shah Durrani, Al-Afghani et Ghulam Muhammad Tarzi. Certains des célèbres poètes et auteurs persans du Xe au XVe siècle sont Rumi, Rabi’a Balkhi, Khwaja Abdullah Ansari, Nasir Khusraw, Jami, Alisher Navoi, Sanai, Abu Mansur Daqiqi, Farrukhi Sistani, Unsuri et Anvari. Khalilullah Khalili et Sufi Ashqari sont des poètes et écrivains contemporains persans.

Proverbes afghans
Les Afghans récompensent universellement l’esprit et l’intelligence dans le discours. Ils utilisent les proverbes dans leurs conversations quotidiennes beaucoup plus souvent que les Occidentaux, et avec beaucoup plus d’effet. Un proverbe afghan approprié inséré au bon moment peut supporter le poids d’une explication ou d’une discussion entière. Un proverbe afghan bien utilisé, surtout par un étranger, amène la plupart des Afghans soit à rire dans une surprise et un délice, soit à hochement de tête pensif tout en considérant sa pleine signification et nuance.

“Zarbul Masalha” (prononcé zar-taureau mah-sal-HAA) signifie “Proverbes” en dari, et ces zarbul masalha reflètent profondément la culture afghane. Bien que souvent d’origine humble, les proverbes afghans peuvent rivaliser avec les grands mots des philosophes et des écrivains célèbres à travers l’histoire du monde dans leur richesse, leur signification et leur couleur. Un bon proverbe dari, correctement utilisé, peut correspondre à la sagesse de Confucius, la profondeur de Zen Koan, la fantaisie de Lewis Carroll, les mots de Mark Twain, et le lyrisme de Shakespeare – le tout dans une courte phrase significative.

Surtout, l’utilisation appropriée des proverbes afghans démontre le respect et la compréhension de la culture afghane à un très haut niveau. Leur utilisation peut mener à des liens personnels plus profonds qui, à leur tour, aident à combler des religions, des ethnies, des coutumes et des traditions très différentes. Indépendamment de leurs nombreuses différences, les gens du monde entier partagent de nombreux sentiments, opinions et espoirs communs. Les proverbes afghans soulignent ces similitudes et montrent notre humanité commune. Le capitaine de la marine américaine Edward Zellem a été le pionnier de l’utilisation des proverbes afghans comme outil de renforcement des relations pendant la guerre en Afghanistan. En 2012, il a publié deux recueils bilingues de proverbes afghans en dari et en anglais.

Architecture
La région a apporté des contributions majeures à l’architecture mondiale. L’UNESCO a reconnu le rôle de l’Afghanistan en proclamant le Minaret de Djam et la Vallée de Bamiyan, qui abrite les célèbres Bouddhas détruits par les Taliban, sites du patrimoine mondial.

D’autres exemples de contributions importantes à l’architecture peuvent être trouvés à Herat, à Mazar-I-Sharif, à Ghazni Kandahar et à Firuzkoh dans la province de Ghor.

Cuisine
L’Afghanistan a un paysage très varié permettant de nombreuses cultures différentes. La nourriture afghane est largement basée sur des céréales comme le blé, le maïs, l’orge et le riz, qui sont les principales cultures du pays. Les fruits frais et secs sont la partie la plus importante du régime alimentaire afghan. L’Afghanistan est bien connu pour ses beaux fruits, en particulier les grenades, les raisins et ses melons extra-doux.

Plats afghans populaires:
Palao (plat de riz traditionnel)
Mosh Palao
Shorba (soupe afghane)
Do Pyaza
Mantu (boulettes de viande)
Kofta (boulettes de viande)
Kichiri
Qorma Sabzi
Baunjan (aubergine cuite avec des pommes de terre et des tomates)
Bendee / Baumya (okra cuit avec des pommes de terre et des tomates)
Heeknusb (houmous)
Ashak
Aush (nouilles faites à la main)
Baghlava (baklava)
Bolani (pain plat afghan ou crêpes)
Chapli Kabab
Shor-Nakhod (pois chiches avec des garnitures spéciales)
Naan (pain afghan)

Desserts afghans populaires:
Gosh Feel (pâtisserie)
Halwa
Shir Berinj (pouding au riz)
Ferni
Kadu Bouranee (citrouilles sucrées)
Jelabi
Maleeda ou Khajoor
Spice Rub

sport
Les sports en Afghanistan sont organisés par la Fédération sportive afghane, qui promeut le football, le cricket, le basketball, le volleyball, le golf, le handball, la boxe, le taekwondo, l’athlétisme, le bowling, le patinage et plusieurs autres.

Le cricket et le football sont les sports les plus populaires en Afghanistan. L’équipe nationale de cricket d’Afghanistan, créée en 2001, a tenu des matches contre toutes les autres équipes internationales de cricket. L’équipe afghane a rapidement progressé dans la Ligue mondiale de cricket depuis début 2008. Elle a participé à la qualification pour la Coupe du monde ICC 2009, à la première division de la ligue mondiale de cricket ICC 2010 et au ICC World Twenty20 où elle a affronté l’Inde et l’Afrique du Sud. L’équipe a remporté quatre fois de suite l’ACC Twenty20 Cup en 2007, 2009, 2011 et 2013. Elle a affronté les meilleures équipes de la Coupe du monde de cricket des moins de 19 ans de l’ICC 2012 et de l’ICC World Twenty20 de 2012. Au niveau national, des matchs de cricket sont disputés entre les provinces, principalement entre les provinces du sud et de l’est du pays. Dans les autres sports, les Afghans jouent généralement avec les challengers des États voisins et parfois avec d’autres pays asiatiques.

L’équipe nationale afghane de football a été fondée en 1922, a rejoint la FIFA en 1948 et la Confédération asiatique de football (AFC) en 1954. Bien qu’elle n’ait participé à aucun match international de 1984 à 2003 en raison de la guerre, elle s’efforce maintenant rendre à la FIFA. L’équipe nationale féminine de football de l’Afghanistan a été formée en 2007. Le stade de Ghazi, qui a été construit sous le règne du roi Amanullah Khan, était autrefois utilisé comme lieu d’exécution publique par le gouvernement taliban. Le stade est actuellement utilisé principalement pour des matches de football entre des équipes de différentes provinces du pays ainsi que des pays voisins. Le basketball existe en Afghanistan depuis au moins les années 1970, et redevient lentement populaire. Il est joué par les hommes et les femmes afghans. De plus, les Afghans du nord du pays apprécient le sport du buzkashi.

Éducation
L’éducation en Afghanistan comprend l’enseignement primaire et secondaire, supervisé par le ministère de l’Éducation et le ministère de l’Enseignement supérieur à Kaboul, en Afghanistan. Il y a environ 10 000 écoles dont 4 000 ont été construites au cours de la dernière décennie. Plus de 100 000 enseignants ont été formés et recrutés au cours de la même période. Il a été rapporté en 2011 que plus de sept millions d’étudiants étaient inscrits dans les écoles. Certaines des écoles bien connues à Kaboul sont l’école secondaire Habibia, le lycée Esteqlal, l’école secondaire Amani, l’école Aisha-i-Durani, l’école secondaire Ghazi et l’école secondaire Rahman Baba. L’école secondaire Ahmad Shah Baba et l’école secondaire Zarghuna Anna sont deux des écoles les plus anciennes de Kandahar.

Comme le pays a l’un des taux d’alphabétisation les plus bas au monde, les États-Unis ont commencé à établir un certain nombre de centres d’apprentissage Lincoln pour aider à résoudre ce problème et promouvoir la culture américaine en Afghanistan. Ils sont conçus pour servir de plates-formes de programmation offrant des cours de langue anglaise, des installations de bibliothèque, des lieux de programmation, la connectivité Internet, des services éducatifs et d’autres services de conseil. L’un des objectifs du programme est d’atteindre au moins 4 000 citoyens afghans par mois et par lieu. La police militaire et la police nationale bénéficient désormais de cours d’alphabétisation obligatoires. En plus de cela, Baghch-e-Simsim (basé sur l’American Sesame Street) a été lancé fin 2011 pour aider les enfants afghans à apprendre à partir du préscolaire. Les programmes de l’émission “seront partiellement filmés en Afghanistan avec le reste” levé d’autres versions dans les pays musulmans, y compris l’Egypte et le Bangladesh, ainsi que le Mexique et la Russie.

L’enseignement supérieur est assuré par diverses universités à travers le pays, notamment l’Université américaine d’Afghanistan, l’Université de Kaboul, l’Université polytechnique de Kaboul, l’Université Herat, l’Université de Balkh, l’Université de Nangarhar, l’Université de Kandahar, l’Université de Bakhtar et bien d’autres. . Il y a aussi un collège militaire, situé à Kaboul. Récemment, avec l’aide de l’UNESCO, plus de 1 000 femmes ont passé l’examen d’entrée à l’université. En 2011, environ 62 000 étudiants sont inscrits dans différentes universités à travers le pays.

Langues
Le pachto et le dari sont les deux langues officielles de l’Afghanistan, bien que le dari (afghan persan) serve de lingua franca à la majorité. Les gens du nord et du centre du pays parlent habituellement dari, tandis que ceux qui vivent dans le sud et l’est parlent le pachtou. Les Afghans vivant dans les régions occidentales de l’Afghanistan parlent à la fois le dari et le pachtou. La plupart des citoyens parlent couramment les deux langues, en particulier ceux qui vivent dans les grandes villes où la population est multiethnique. Plusieurs autres langues sont parlées dans leurs propres régions, y compris l’ouzbek, le turkmène et le baloutche. L’anglais devient progressivement populaire parmi la jeune génération. Il y a un plus petit nombre d’Afghans qui peuvent comprendre le russe, principalement parmi les groupes du nord tadjik, ouzbek et turkmène.

Religion
L’Islam est la religion principale de l’Afghanistan et plus de 99% des Afghans sont musulmans. On estime que 84,7 à 90% de la population adhèrent à l’islam sunnite, tandis qu’environ 7 à 15% pratiquent l’islam chiite et environ 1% sont des adeptes d’autres religions.

En plus des musulmans, il y a des milliers de sikhs et d’hindous afghans qui vivent dans le pays. On les trouve habituellement dans les grandes villes comme Kaboul, Kandahar, Herat, Mazar-i-Sharif, Jalalabad et Lashkar Gah.

Logement
Les maisons dans l’Afghanistan rural sont traditionnellement faites de boue, et ont une série de chambres situées autour d’une cour rectangulaire privée où les femmes et les enfants jouent, cuisinent et socialisent. Les fils mariés partagent la même maison que leurs parents dans la plupart des cas, bien qu’ils aient des quartiers séparés. Les maisons afghanes contiennent une pièce spéciale où les hommes socialisent entre eux connu comme un hujra. Dans les villes, de nombreux Afghans vivent dans des maisons ou des appartements de style moderne. De nombreux nouveaux projets de construction de logements sont en cours de construction dans toutes les grandes villes du pays. Certains d’entre eux comprennent la nouvelle ville de Kaboul de 35 milliards de dollars à côté de la capitale, la ville de Ghazi Amanullah Khan près de Jalalabad et l’Aino Mina à Kandahar. Les kuchis nomades vivent dans de grandes tentes parce qu’ils sont constamment en mouvement d’une partie du pays à l’autre.

Vacances

Religieux
Les fêtes religieuses de l’Afghanistan sont presque les mêmes que les fêtes islamiques. Certains des plus importants incluent Eid al-Fitr (fin du Ramadan), Aïd al-Adha, Ashura et Mawlid. Les minorités religieuses d’Afghanistan, telles que les hindous, les sikhs, les zoroastriens et d’autres, célèbrent des fêtes uniques à leur religion respective.

Traditionnel
La fête des fermiers, également connue sous le nom de Nowruz, est un ancien festival afghan annuel qui célèbre à la fois le début du printemps et le Nouvel An. Les célébrations durent généralement deux semaines, culminant le premier jour du Nouvel An afghan, le 21 mars, et correspondent au premier jour du calendrier perse.

Nowruz est lié à une religion appelée Zoroastrianisme qui était en pratique dans l’ancienne Perse avant l’émergence de l’Islam. Ce festival est pour célébrer l’arrivée du printemps que les plantes, les arbres et les fleurs commencent à fleurir rendant le temps agréable. Le jour de Nowruz, les familles célèbrent généralement le festival en cuisinant de la nourriture et en sortant pour un pique-nique. Les familles préparent différents types de repas, samanak et haft-mewah ou fruits secs qui commencent par la lettre (س) ou (S) qui représente l’arrivée de la saison printanière. Haft-mewah contient sept fruits secs que les familles placent dans l’eau chaude deux à trois jours avant le Norouz. Samanak est un autre type de dessert à base de blé et de sucre. Les femmes se réunissent habituellement des jours avant Nowruz pour préparer Samanak. Ils versent les ingrédients dans un grand pot placé sur un feu ouvert et à tour de rôle pour remuer le blé et le sucre dans le pot avant qu’il ne se transforme en une pâte épaisse. Une fois préparé, le dessert est ensuite servi le jour de Nowruz.

nationale
Jour de l’indépendance afghane (19 août)
Journée de la victoire des moudjahidin (28 avril)

Autre
Journée internationale de la femme (8 mars)
Jour du Souvenir pour les martyrs et les personnes handicapées (9 septembre)
Fête nationale du travail