Six-Fours-les-Plages, Côte d’Azur

Six-Fours-les-Plages est une commune française située au bord de la Méditerranée dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il fait partie de la métropole méditerranéenne Toulon Provence. Son territoire, géographiquement privilégié bien que soumis à un important mistral, se caractérise par une importante partie boisée et une urbanisation concentrée sur la côte et autour du fort des Six-Fours. Ce dernier est situé sur une colline remarquable et protège la rade de Toulon, qui entoure la ville.

La ville offre plusieurs points d’intérêt. Le fort sur la colline qui domine la ville jouxte une chapelle du XIe siècle, St Pierre “collégiale”. Il y a aussi de belles plages depuis la très populaire “plage brutale”, célèbre pour la planche à voile jusqu’à la crique secrète du massif du Sicié. L’Île des Embiez est le site d’un centre de recherche océanographique, et la plus petite Île Gaou est où des concerts sont organisés chaque été.

Géographie
Six-Fours est situé entre les communes d’Ollioules, Sanary-sur-Mer et La Seyne-sur-Mer. Elle forme avec La Seyne-sur-Mer et Saint-Mandrier une presqu’île s’avançant en Méditerranée et protégeant le port de Toulon. La protection offerte à la base navale explique les nombreux travaux militaires présents dans la ville (Fort de Six-Fours, batteries du Cap Nègre et Cap Sicié). Sa côte est exposée à l’ouest, la rendant très sensible aux épisodes de Mistral dont les rafales peuvent facilement dépasser les 100 km / h lors des plus violentes. Les îles Embiez et Gaou marquent l’extrémité sud-ouest de la ville et constituent de précieuses réserves naturelles et une destination touristique populaire. Le Cap Sicié forme la pointe sud de la commune,

L’histoire
D’un simple hameau situé sur la colline du fort et entouré d’un imposant mur composé de plusieurs tours (d’où sa toponymie), la ville a vu sa population augmenter à partir des années 1960 à mesure que le tourisme et le tourisme se développaient. urbanisation ultérieure. Aujourd’hui c’est à la fois une banlieue résidentielle de Toulon et une station balnéaire appréciée pour son patrimoine naturel.

Période gréco-romaine
Les traces les plus importantes de l’époque gréco-romaine ont été mises au jour dans la localité: la Citadelle, dans le hameau du Brusc. Cet endroit, qui surplombe le port du Brusc, est sur-urbanisé depuis la Seconde Guerre mondiale. On pouvait encore voir les vestiges de fortifications (un mur solide de plus d’un mètre d’épaisseur). On y a trouvé des pièces de monnaie massaliote, grecques et romaines, mais aussi des objets en bronze, des céramiques sigillées, du verre, des os, des meules de moulins à bras en basalte et des objets en fer et plomb.

En 1953, nous avons découvert, par hasard, une galerie souterraine sous la route de la Citadelle. Ce sont en fait les fondations d’un aqueduc qui alimentait probablement Le Brusc en eau potable et alimentait les navires. La construction de ce bâtiment ne peut être attribuée qu’aux Grecs de la colonie Massaliote. D’autres objets trouvés lors des fouilles environnantes témoignent de l’activité importante de cette colonie grecque.

Tauroies – Tauroentium: la situation de cette colonie marseillaise marseillaise a fait l’objet de diverses querelles entre archéologues. Cependant, les découvertes sous-marines prouvent qu’il était bien situé à Brusc. Marseille s’étant alliée à Pompée lors de la première guerre civile, César en fit le siège et la prit en 49 av. En représailles, la citadelle de Tauroentium a été détruite.

L’importance stratégique de ce poste avancé à Marseille est donc bien justifiée. Il reste cependant à mettre en valeur l’Acropole (lieu du feu sacré et des sacrifices) puisque la fondation d’une colonie grecque s’est faite selon un rite religieux précis. Malheureusement, aucune trace n’a été mise en évidence. L’aqueduc reste enterré et n’est visible qu’en traversant un café.

Civilisation gallo-romaine: de très nombreuses découvertes (débris de mosaïques, tombes à carreaux, poteries sigillées rouges, céramiques campaniennes, meules, flacons en verre …) ont été faites sur les habitations de Six-Fours: le Verger, les Crottes, Lerys, Petugue, Sauviou, Playes (grand village gallo-romain), Calade, Pépiole (près de la chapelle).

En raison de la profusion de constructions, de nombreuses recherches et traces du passé sont susceptibles de rester à jamais dans le sol. Mais ces découvertes du début du XXe siècle sont néanmoins significatives de l’activité gallo-romaine.

Moyen Âge
Au début du IVe siècle, la Gaule a connu un important développement religieux. Trente évêchés en 313, et environ 360 sur les côtes méditerranéennes les couvents ont été construits. Ainsi l’influence romaine s’apaise et laisse place à un monde chrétien. A noter que les premiers évêques de Toulon, sont Augustal entre 441 et 450 et Honoré existait en 450. Les Wisigoths (en 412) ont fait des incursions en Provence, puis les Ostrogoths et les Francs.

Dans cette région, une civilisation originale mêlant traditions romaines et coutumes des envahisseurs nordiques s’est progressivement créée. Mais l’usage du latin est perdu, le pouvoir religieux dégrade la misère et la sauvagerie augmente. La Provence, à partir de 771, est incluse dans le Saint Empire Romain, et reste liée au xiv e siècle.

La mort de la reine Jeanne I ouvre une crise de succession pour diriger le comté de Provence, les villes d’Aix Union (1382-1387) soutenant Charles de Durazzo contre Louis I d’Anjou. La communauté de Six-Fours soutient Duras jusqu’en 1386, puis change de camp pour rejoindre les Angevins grâce à une patiente négociation de Marie de Blois, veuve de Louis Ier et régente de leur fils Louis II. La reddition d’Aix pourrait également jouer un rôle dans le revirement de la communauté.

Tourisme
En Provence, au bord de la Méditerranée, Six Fours les Plages, ville touristique, destination sportive et balnéaire, vous accueille toute l’année.

De la pointe du Cap Nègre, en passant par la presqu’île de Gaou jusqu’au site exceptionnel de la forêt préservée du Cap Sicié. Venez découvrir 19 km de côtes alternant plages, criques secrètes pour le bonheur de tous. Pour profiter pleinement de ces magnifiques panoramas, entrez dans l’eau (pagaie, planche à voile, jet …) ou sous l’eau (plongée sous-marine) en toute sécurité.

Depuis le Brusc embarquez pour un archipel paradisiaque, la célèbre île de Paul Ricard: Les Embiez, surnommée l’île aux fleurs, l’île est également connue pour son action concernant la protection du milieu marin.

Les amateurs d’histoire seront séduits par la collégiale Saint Pierre, seul vestige du village féodal de Six Fours, par la chapelle de Pépiole dans son écrin d’oliviers et de vignes et par la chapelle Notre Dame du Mai dominant et dominant le massif du Cap Sicié. Six Fours qui a longtemps vécu au rythme de ses 120 hameaux, vous accueille aujourd’hui à travers ses marchés provençaux et ses nombreuses animations dont le festival de la bouillabaisse qui se déroule sur le pittoresque Port du Brusc et ses sommets.

Six Fours est également une destination de loisirs où vous pourrez pratiquer de nombreuses activités familiales, entre mer et forêt (parc aventure dans les arbres, vélo, équitation …).

Patrimoine culturel

Chapelle Notre-Dame de Pépiole
Chapelle préromane à 3 nefs et absidioles, restaurée en 1956 par le père Charlier.

Chapelle Notre-Dame de mai
Chapelle objet de pèlerinages construite en 1625. Vue impressionnante sur le large et la côte.

Eglise Saint Pierre du Brusc
Construit à l’initiative de Jules de Greling en 1873 et achevé en 1874. La famille Landowski y a peint la fresque du choeur en 1942, le Chemin de Croix en 1960 et les vitraux en 1973.

Institut océanographique Paul Ricard
L’Institut océanographique Paul Ricard a pour mission de contribuer à la connaissance et à la protection du milieu marin en Méditerranée. Le musée soutient des actions de sensibilisation …

Collégiale Saint-Pierre
Ce monument historique classé est situé à 210 mètres au sommet de la colline du Vieux Six Fours. Partie romane du XIe siècle, clocher du XIIIe siècle et extension gothique en 1608.

Chapelle Sainte Cécile
La chapelle Sainte Cécile, de style roman, a été inaugurée par Paul Ricard le 16 juillet 1992.

Batterie du Cap Nègre
La 1ère batterie a été réorganisée sous Louis Philippe 1er (1846 -50). Lieu d’exposition.

Patrimoine architectural civil
La villa Cécile, propriété privée fermée au public, qui faisait partie au xvii ème siècle d’un domaine plus large regroupant terres agricoles et bois et qui appartenait à la confrérie Su Saint Esperit. L’architecture du manoir est d’inspiration italienne. Dans le remarquable parc botanique qui entoure le bien, de rares palmiers sont cultivés, notamment l’archontophoenix. Une tèse, ou chasse aux dames, existe toujours dans le parc.
La villa Saint Ange (1933), route de la Lecque, construite par l’architecte Barry Dierks sur commande de Hedwige d’Ursel. Membre de la haute aristocratie belge, protectrice des enfants royaux Albert et Baudouin pendant l’Occupation, intime de nombreuses têtes couronnées d’Europe, Hedwige d’Ursel, comtesse du Saint-Empire invitera l’ex-impératrice d’Autriche et ses enfants à passer le été 1937 dans sa maison. Propriété privée fermée au public.
Le phare du Grand Rouveau.
L’émetteur du cap Sicié avec une tour radio de 82 mètres de haut.

Patrimoine militaire
Construit au XIXe siècle, le fort des Six-Fours (alt. 210 m) domine la ville. Il est utilisé comme centre d’écoute militaire pour la région méditerranéenne et comme centre d’opérations pour la Naval Air Force.
La batterie du Cap Nègre, construite entre 1846 et 1850.
Les blockhaus datant de la seconde guerre mondiale se trouvent tout le long de la côte (du cap Sicié au Brusc notamment) et à l’ouest du fort des Six-Fours (terrain militaire, accès restreint).

Patrimoine religieux
La chapelle Notre-Dame de la Pépiole. Cette chapelle, composée de pierres roses, jaunes et grises, de deux charmants clochers et de trois “absidioles”, est au milieu d’un site merveilleux: un paysage composé de pins, de cyprès, d’oliviers, de vignes et de genêts en arrière-plan de la montagne Toulon. Ses trois chapelles romanes primitives, à l’origine indépendantes, ont été réorganisées en un seul lieu de culte par le perçage de grands arcs latéraux de pierre bleue. Statue intérieure du XVIIIe siècle Notre-Dame de Pépiole. Cette petite chapelle rurale dépendait de l’évêché de Toulon avant d’être intégrée au terroir des Six-Fours. Il date du Ve ou VIe siècle (période mérovingienne), ce qui en fait l’un des édifices chrétiens encore debout parmi les plus anciens de France. Il a été agrandi au XIe ou XIIe siècle.
La collégiale Saint-Pierre, adjacente au fort des Six-Fours, se compose d’un édifice roman d’origine du xii e siècle qui a été agrandi au début du xvii e siècle par un édifice gothique. De par sa situation, on a un panorama extraordinaire sur les ports de Toulon et de Sanary. Cette église a longtemps appartenu à l’abbaye de Montmajour, puis est passée au monastère Saint-Victor de Marseille. On remarque une dizaine de tableaux, dont un triptyque, un magnifique polyptyque attribué à Louis Brea et “Descente de croix” de l’école flamande (fin du xvi ème). Il abrite également plusieurs statues, dont une très belle statue de la Vierge (mais faussement attribuée à Pierre Puget). L’église fait l’objet d’une argumentation historiographique: selon les travaux les plus fréquents, l’église a été construite sur une église primitive du v e ou vi e siècle (elle-même peut-être assise sur les ruines d’un temple gréco-romain). D’autres réfutent ces origines et s’en tiennent à une première église romane du XIIe siècle (voir Bibliographie. Cahier du patrimoine occidental Var n ° 11 (2007) et n ° 13 (2010)).
La chapelle Notre-Dame-du-Mai, construite en reconnaissance des gardes épargnés par la foudre en 1625 dans leur tour de guet. Le chœur de la chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Garde, qui surplombe le cap Sicié, est situé sur la commune de Six-Fours (le reste de l’édifice est situé sur la commune de La Seyne-sur-Mer).

Patrimoine environnemental
Cap Sicié, à l’ouest qui a trouvé l’archipel des Embiez et le village de pêcheurs de Brusc, et à l’est de La Seyne-sur-Mer. Cette avancée dans la mer est réputée pour son aspect sauvage et son environnement maritime. Sur son sommet est érigée (à 357 m) la chapelle Notre-Dame-du-Mai, ou la garde; il abrite de nombreux ex-voto, en reconnaissance de la vie des marins épargnés par la mer.
La lagune du Brusc, classée zone Natura 2000.
Le Cap Nègre et le parc méditerranéen construit sur une partie de celui-ci.

Massif du Cap Sicé
Forêt méditerranéenne sur sol schisteux (pic à 350m) gérée par l’Office National des Forêts, s’étendant entre Brusc (Six Fours) et Fabrégas (La Seyne) de 1600 ha A découvrir surtout au printemps et en automne. De nombreuses espèces végétales, certaines protégées: kystes, chênes-lièges, genêts, pins d’Alep, genévriers … Il existe de nombreux sentiers de randonnées, n’hésitez pas à vous procurer des cartes IGN (en vente à l’accueil) ou des guides topo (en vente à l’habituel points de vente).

Point de vue de la collégiale Saint Pierre
Nichée au sommet de la colline du Vieux Six Fours, la collégiale Saint Pierre est un monument classé datant de l’époque romane. Elle bénéficie ainsi d’un panorama exceptionnel qui balaye la ville des Six Fours jusqu’au port de Toulon.

Les îles
L’archipel des Embiez est désormais bien connu du grand public grâce à son fondateur Paul Ricard. L’île des Embiez est aussi appelée “l’île aux fleurs”. Un petit paradis sur terre.

Les îles du Petit et du Grand Gaou, souvent simplement appelées “le Gaou”, sont très appréciées des locaux et des touristes qui aiment y aller pique-niquer en famille ou entre amis, ou faire une partie de pétanque sous les pins.

Île Gaou
Les îles du Petit et du Grand Gaou sont souvent simplement appelées “le Gaou”. L’île de Gaou, est située dans le prolongement du port du Brusc, face à l’île des Embiez. Ce petit paradis est accessible par une passerelle. Il est très populaire auprès des habitants et des touristes qui aiment y aller pour un pique-nique en famille ou entre amis, ou jouer à un jeu de pétanque sous les pins. Ces célèbres pins sculptés par le vent appelés pins anémomorphes.

Petit coin sous les arbres, petites plages, grands espaces pour jouer au ballon, la presqu’île est assez variée et tout le monde y trouve du plaisir. Par mauvais temps, Gaou a même un peu de ressemblance avec la Bretagne, et ce n’est pas pour nous déplaire.

La côte face à la mer présente de petites falaises taillées et une eau turquoise. il fait bon atterrir sur les bancs pour admirer le paysage, le coucher de soleil ou prendre des photos. Il est possible de se baigner sur la partie de l’île qui fait face aux Embiez. L’eau est peu profonde et donc idéale pour les familles.

Le Festival des Voix Du Gaou, festival de musique contemporaine en plein air où se sont produites de grandes stars internationales, s’y est tenu il y a peu de temps. Récemment, le Pointu Festival a rencontré des amoureux de la musique et des lieux en juillet. Ce festival est gratuit et propose, comme son nom l’indique, un programme avancé indie / rock.

Sa surface maritime est située dans le prolongement du port du Brusc jusqu’à l’île de Gaou. L’eau est calme comme un lac et peu profonde. Cet environnement naturel est doublement protégé par la zone Natura 2000 et le Conservatoire du Littoral. Le lagon est un lieu de reproduction pour les espèces, une nurserie pour les poissons et abrite une flore marine diversifiée dont l’herbier Posidonia. Cette zone est donc interdite à la navigation à moteur, au mouillage, au piétinement et à la pratique de la planche à voile.

L’île des Embiez
Une île à rêver, une île à fuir … L’archipel des Embiez comprend l’île des Embiez, les îles Petit et Grand Rouveau et les rochers des Magnons.

L’île des Embiez, une île pour rêver: s’évader, se reposer, se régaler, s’amuser, se retrouver, Les Embiez est à la carte. Avec 90% d’espèces méditerranéennes naturelles, l’île des Embiez est riche d’une flore et d’une faune abondantes. Son côté sauvage est à la fois le plus surprenant et le plus apprécié: criques secrètes, récifs, pinède et garrigue, fleurs et vignes. A pied, à vélo ou en petit train, les vues spectaculaires sur l’île et sa diversité naturelle sont une expérience unique … Site de renommée internationale pour les plaisanciers, plongeurs et amoureux de la mer, l’île est également connue pour son Paul Institut océanographique Ricard qui abrite un aquarium.

Préservée du béton, privilégiant les modes de déplacements doux, l’île est un véritable havre de verdure et de criques sauvages abritant 90% des espèces végétales méditerranéennes et est un refuge pour les oiseaux. L’archipel des Embiez classé zone Natura 2000. Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. Natura 2000 concilie conservation de la nature et préoccupations socio-économiques. En France, le réseau Natura 2000 comprend 1 758 sites.

Les deux frères
Les 2 frères sont des roches jumelles en forme de pain de sucre situées à l’est du Cap Sicié. Avec une présence étonnante, ils sont à l’origine de nombreuses légendes qui hantent encore les vagues … C’est “l’histoire”: 2 frères ont trouvé une sirène blessée un soir sur la plage … Ils l’ont soignée et sont tombés follement amoureux. Dans leur folie, ils se sont tués. La sirène, avant de regagner les vagues, supplia Poséidon de leur laisser une forme apparente en souvenir de leur passion. Le Dieu de la mer y a érigé les 2 rochers.

Des plages
Criques de Gaou
Paradis des criques de sable et de gravier accessibles par une passerelle piétonne dans le prolongement du port du Brusc. L’eau est limpide et il est agréable de se mettre à l’ombre des pins anémomorphes.

Ruisseau Coucoussa
Au pied de la colline de Coucoussa où se dresse la Tour Marine, une petite plage de galets aux eaux cristallines, bien protégée du vent, un petit accès raide. Magnifique panorama sur la mer et la côte.

Plage de Rix
Crique sauvage aux eaux claires. Accès sportif, sentier très raide.

Croisette Cove
A gauche de la plage de Gabrielle, une succession de criques et de plages de graviers sauvages offrant une superbe vue sur l’île de Grand Rouveau.

Germans Beach
Des eaux sablonneuses et cristallines sont au rendez-vous sur la plus grande plage de l’île des Embiez qui est protégée du vent et dont l’accès est facile par un petit chemin. Magnifique vue sur l’île Rouveau.

Plage de la Gabrielle
Petite plage sauvage aux eaux émeraude. Accès par un chemin escarpé.

Plage de Saint Pierre
Vous atteignez cette jolie petite crique de galets par un chemin caillouteux. Baignade non surveillée.

Plage du Petit Rouveau
Très petite plage de gravier. L’accès est difficile, il faut un peu marcher mais vos efforts seront récompensés par la beauté du site.

Plage des Salins
Petite plage de sable étroite à droite en arrivant du port.

Plage de Grand Rouveau
Petite plage de gravier à côté du quai.

Plage des Charmettes
Très petite plage de galets dans le prolongement de la plage de Cros, très appréciée en été et appréciée des véliplanchistes en cas de mistral. A proximité, vous aurez l’occasion de pratiquer des sports nautiques: planche à voile, stand up paddle, kayak …, et de manger dans des établissements situés sur la plage ou sur le port du Brusc.

Plage de Cros
A 600 mètres du petit port du Brusc, plage de sable fin, le long de la corniche du Cros, près de la route mais une vue magnifique sur l’île des Embiez.

Plage de Rayolet
Cette langue de plage de sable étroite située entre deux points est accessible par les sentiers autorisés du quartier Rayolet, il faut se garer le long de la route en direction du Brusc à quelques centaines de mètres après la plage de La Coudoulière.

Plage de la Coudoulière
Succession de petites criques puis d’une grande crique de sable à l’écart de la circulation en direction de Brusc. Plage très familiale située à proximité de résidences de tourisme, commerces, restaurants et loisirs.

Plage des Roches Brunes
Petite plage de gravier située après le Cap Nègre en direction du Brusc, idéale pour les familles avec enfants et les sports nautiques (jet-ski, plongée, location de bateaux, planche à voile). Parking payant, poste de secours.

Criques du Cap Nègre
Petites criques sauvages au fond marin agréable le long du sentier côtier. Accessible à pied depuis le port méditerranéen ou depuis un sentier pédestre qui descend de la Corniche de Solviou.

Plage de Bonnegrace
Cette grande plage de gravier est la plus grande des Six Fours. Il mesure environ 1,2 km et est situé le long de la promenade Charles de Gaulle. Il existe de nombreux restaurants et établissements de plage pour louer des matelas et des parasols. Cette plage est surveillée pendant la saison touristique de mai à fin septembre et un espace est aménagé pour la baignade entre les digues. Au bout de la plage en direction de La Coudoulière se trouve une partie de la plage appelée Brutal Beach. C’est le rendez-vous des surfeurs et des véliplanchistes qui, en cas de vent de mistral, profitent des vagues généreuses.

Plage de la Frégate
En continuant de la plage de Bonnegrace La Frégate se situe en bordure de Sanary. C’est une petite plage tranquille idéale pour les familles, le sable permettant aux enfants de construire de nombreux châteaux de sable.

Côte d’Azur
La Côte d’Azur est la côte méditerranéenne du coin sud-est de la France. Il n’y a pas de frontière officielle, mais elle est généralement considérée comme s’étendant de Cassis, Toulon ou Saint-Tropez à l’ouest jusqu’à Menton à la frontière France-Italie à l’est, où la Riviera italienne rejoint. La côte est entièrement dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en France. La Principauté de Monaco est une semi-enclave de la région, entourée sur trois côtés par la France et faisant face à la Méditerranée. Riviera est un mot italien qui correspond à l’ancien territoire ligure, coincé entre le Var et le Magra.

Le climat de la Côte d’Azur est méditerranéen tempéré avec des influences montagnardes sur les parties nord des départements du Var et des Alpes-Maritimes. Il se caractérise par des étés secs et des hivers doux qui contribuent à réduire la probabilité de gel. La Côte d’Azur bénéficie d’un ensoleillement important en France métropolitaine 300 jours par an.

Cette côte a été l’une des premières stations balnéaires modernes. Il a commencé comme une station thermale d’hiver pour la classe supérieure britannique à la fin du XVIIIe siècle. Avec l’arrivée du chemin de fer au milieu du 19e siècle, il est devenu le terrain de jeu et le lieu de vacances des aristocrates britanniques, russes et autres, tels que la reine Victoria, le tsar Alexandre II et le roi Édouard VII, lorsqu’il était prince de Galles. En été, il a également accueilli de nombreux membres de la famille Rothschild. Dans la première moitié du 20e siècle, il était fréquenté par des artistes et des écrivains, dont Pablo Picasso, Henri Matisse, Francis Bacon, h Wharton, Somerset Maugham et Aldous Huxley, ainsi que par de riches Américains et Européens. Après la Seconde Guerre mondiale, il est devenu une destination touristique populaire et un site de congrès. De nombreuses célébrités, comme Elton John et Brigitte Bardot, ont des maisons dans la région.

La partie orientale (maralpine) de la Côte d’Azur a été largement transformée par le bétonnage de la côte lié au développement touristique des étrangers d’Europe du Nord et des Français. La partie varoise est mieux préservée de l’urbanisation à l’exception de l’agglomération de Fréjus-Saint-Raphaël affectée par la croissance démographique de la côte maralpin et de l’agglomération de Toulon qui a été marquée par l’étalement urbain de sa partie ouest et par une zones industrielles et commerciales (Grand Var).

Tags: