Chefs-d’œuvre du baroque à l’art déco, Kunstgewerbemuseum Berlin

Au deuxième étage, la passion baroque pour la collection est illustrée par le phénomène du Kunstkammer – des collections de curiosités exquises et des objets d’art hébergés dans des cabinets de collectionneurs élaborés. Le grand cabinet de David Roentgen, chef-d’œuvre emblématique du genre, marque la transition du goût baroque au goût néoclassique.

L’époque baroque est représentée par les faïences de Delft et les objets en verre. Il y a aussi de la porcelaine européenne (notamment de Meissen et du fabricant royal de Berlin) et de la vaisselle décorative des styles rococo, classiciste, historiciste et Art nouveau. La “nouvelle collection” d’artisanat du XXe siècle comprend des produits de fabrication industrielle.

Quatre «pièces dans les pièces» ont été créées pour exposer la collection Jugendstil à Art Deco. À l’intérieur de ces espaces intimes se trouvent des scènes pour des meubles et des objets présentant un intérêt exceptionnel, tandis que d’autres objets sont exposés dans des vitrines encastrées dans leurs murs extérieurs. Organisés par thèmes, ces différents espaces d’exposition sont consacrés aux mouvements artistiques entre l’exposition universelle de 1900 à Paris et la fin des années vingt. Ils forment le cadre idéal pour les ornements de René Lalique, les meubles de Henry van de Velde et les vitraux de César Klein.

Kunstgewerbemuseum Berlin
Le Kunstgewerbemuseum (musée des arts décoratifs) est le plus ancien du genre en Allemagne. Il abrite des exemples d’art et d’artisanat européens de renommée mondiale, notamment de magnifiques reliquaires en or et en pierres précieuses, des vases exquis en verre et en porcelaine, des textiles finement brodés, des meubles en marqueterie ornés et des exemples classiques du design industriel moderne. Les expositions permanentes et spéciales organisées par le Kunstgewerbemuseum peuvent être visionnées à deux endroits à Berlin: au Kulturforum, près de Potsdamer Platz, et dans le cadre pittoresque du château de Köpenick, situé sur une île au bord de la rivière Dahme. Le site du château de Köpenick présente des chefs-d’œuvre de décoration d’intérieur du XVIe au XVIIIe siècle.

Le musée du Kulturforum a été achevé en 1985 selon les plans de Rolf Gutbrod, l’un des principaux architectes allemands des années 1960. La marque de fabrique de Gutbrod est qu’il a permis aux éléments structurels de ses bâtiments de rester clairement visibles. Le musée est conçu comme un “paysage construit” et les arbres en pointillés font référence au parc Tiergarten adjacent. Si le bâtiment a une apparence fermée de l’extérieur, il accueille les visiteurs à l’intérieur avec une cage d’escalier ouverte et de vastes espaces d’exposition. Les visiteurs sont invités à se concentrer entièrement sur les remarquables objets exposés de la collection et à se promener d’un niveau à l’autre.

De 2012 à 2014, de grandes parties de l’édifice Gutbrot d’origine ont été modernisées par le cabinet d’architectes Kuehn Malvezzi. Depuis sa réouverture le 22 novembre 2014, le site principal du Kunstgewerbemuseum au Kulturforum offre à nouveau un aperçu systématique des principales réalisations du design européen, du Moyen Âge à nos jours. Parmi les nouveautés de la collection, citons une vaste galerie de mode, ainsi que les départements de Design et Jugendstil pour Art Déco.

Après d’importants travaux de rénovation en 2014, le Kunstgewerbemuseum (musée des arts décoratifs) du Kulturforum accueille le monde dans une nouvelle tenue éblouissante. De nombreuses parties du bâtiment, conçues en 1966 par Rolf Gutbrod dans l’esprit du modernisme d’après-guerre, ont été remodelées par le cabinet d’architectes Kuehn Malvezzi. Dans le hall, le guichet, le bureau d’information et le vestiaire ont été aménagés dans des installations blanches en forme de cube, dont la forme simplifiée leur permet de se retirer à l’arrière-plan, laissant ainsi l’escalier occuper un espace à part. Les marches des marches ont été enfermées dans un boîtier somptueux, soulignant l’horizontale et donnant une unité à l’escalier tout en faisant ressortir sa qualité sculpturale.

Un système de signalisation facile à suivre explique la disposition spatiale du bâtiment en guidant les visiteurs autour de lui au moyen de panneaux rouges situés au-dessus de la tête. Les salles d’exposition des collections Mode, Design et Jugendstil à Art Déco ont également été conçues récemment.

Collection
L’étendue des collections du Kunstgewerbemuseum (musée des arts décoratifs) est impressionnante et englobe une grande variété de matériaux et de formes d’artisanat, de mode et de design allant du début du Moyen Âge à nos jours. Le musée est particulièrement réputé pour ses œuvres d’art sacré prestigieuses du Moyen Âge. Ses chefs-d’œuvre d’orfèvrerie médiévale sont mondialement renommées, comme le reliquaire Bursa (en forme de sac à main) du monastère Saint Dionysius à Enger, Herford, et l’autel portable fabriqué par le moine et orfèvre Eilbertus à partir de la collection du trésor de Guelph.

Les œuvres du XVIe au XVIIIe siècle témoignent du travail exceptionnel de l’époque et offrent aux visiteurs l’occasion idéale de découvrir l’histoire de l’art et de la culture de l’Europe au début de l’ère moderne. La collection va des précieux coffres Renaissance au papier peint en cuir, en passant par de beaux exemples de maiolica italienne et d’art du verre. Des armoires ornées et des objets provenant d’armoires d’art privées reflètent la passion pour la collection de la période baroque. Le grand buffet d’argent de la salle des chevaliers du palais de Berlin témoigne de manière impressionnante de la splendeur royale à cette époque. La période rococo est illustrée par les panneaux muraux de la chambre des miroirs de Schloss Wiesentheid et de la salle de chinoiserie Lacquer du palais Granieri à Turin, ainsi que par la porcelaine du service de table de Schloss Breslau. Le bureau de David Roentgen datant de 1779 marque la transition vers le néoclassicisme.

Jugendstil et Art Deco sont également bien représentés au Kunstgewerbemuseum avec la verrerie d’Emile Gallé, les meubles de Henry van de Velde et les portes en verre de César Klein. La collection comprend des classiques du design célèbres et influents, tels que des meubles de Bruno Paul, de Ludwig Mies van der Rohe et de Marcel Breuer, ainsi que de la vaisselle de Wilhelm Wagenfeld.

La vaste gamme de costumes et accessoires de la collection du XVIIIe au XXe siècle est présentée aux visiteurs depuis la réouverture du musée en 2014 dans une nouvelle galerie de mode.