Bibliothèque et archives, Palais de São Bento

La bibliothèque Passos Manuel, comme elle est devenue connue en octobre 2017, est une bibliothèque spécialisée, dont l’objectif principal est de fournir un soutien bibliographique aux travaux parlementaires, par l’acquisition, la gestion et la diffusion d’informations scientifiques et techniques nationales et internationales, ainsi que d’informations produit par les médias.

L’accès est également autorisé à tous les citoyens qui ont besoin de consulter des informations qui ne sont pas disponibles dans d’autres bibliothèques et services de documentation, à savoir les informations parlementaires.

Histoire
Située à l’étage noble du palais de São Bento, la bibliothèque Passos Manuel occupe quatre pièces dans l’espace où les moines des anciens moines du monastère de São Bento da Saúde étaient autrefois installés. Son origine remonte à l’ancienne bibliothèque de Cortes, créée en 1836 par décret du ministre Manuel da Silva Passos au service du corps législatif, initialement située dans l’ancien choeur de l’église bénédictine (actuelle Salão Nobre). Il a ensuite rassemblé environ 7300 volumes du Dépôt général des Librairies des couvents disparus, créé en 1834.

En 1921, avec l’approbation du plan d’organisation de la bibliothèque économique, son installation définitive à l’endroit où il se trouve aujourd’hui a été déterminée. Cependant, seulement en 1936, déjà pendant l’Estado Novo et avec la désignation de Bibliothèque de l’Assemblée nationale, il a été conçu par Adolfo Marques da Silva et meublé avec des étagères sur deux étages avec des galeries d’accès, des tables de lecture et des chaises en bois de chêne, essayant de recréer l’atmosphère d’une bibliothèque de couvent Renaissance.

Après la Révolution du 25 avril 1974, la Bibliothèque a été rebaptisée Bibliothèque de l’Assemblée de la République, et le mobilier a été remodelé, dont certaines pièces sont encore conservées dans la salle principale. Au centre de la pièce se trouve le buste de Passos Manuel, sculpté par Anatole Calmels.

En 2017, elle est devenue la Biblioteca Passos Manuel.

Sa collection compte plus de 180 000 volumes, dont la plupart sont liés à l’activité parlementaire, et le reste sur le droit, les sciences politiques, l’histoire, l’économie, les statistiques et les textes d’organisations internationales. La bibliothèque possède également un fond ancien de documents réservés, où des spécimens du XVIe au XVIIIe siècle sont conservés.

Les collections
La Bibliothèque a été créée en 1836 avec un fonds de 7300 volumes. Un siècle plus tard, elle en comptait 23 000, comprenant d’importantes collections de documents parlementaires portugais.

Depuis 1974, les services de la Bibliothèque ont été restructurés afin de couvrir toutes les questions d’intérêt parlementaire (droit, politique, économie, science et technologie, vie sociale, administration publique, statistiques), ce qui rend la gestion et la diffusion des noyaux documentaires suivants:

Ancien livre Nucleus (1491-1800) – +/- 5000 volumes. Cette collection est constituée de véritables prêtres typographiques, issus de l’ancienne Biblioteca das Cortes, d’un ensemble de 1581 titres, dont se distingue l’existence de deux incunables. (Ancien livre 1491-1800)
Monographies – La collection de monographies comprend environ 50 000 volumes et est organisée par ordre chronologique par date de publication. Les publications les plus récentes (4 dernières années) sont organisées selon les classes du thésaurus Eurovoc, permettant aux utilisateurs un accès gratuit.
Publications périodiques – La Bibliothèque compte 3 300 titres de revues, dont environ un tiers sont des publications finies, d’une dimension supérieure à 100 000 volumes. Le noyau moderne de ces publications est organisé en fonction de l’origine des publications, constituant ainsi les collections de revues portugaises et étrangères, d’organisations internationales, d’institutions européennes et de statistiques nationales.
Législation nationale et recueils de lois – La Bibliothèque possède toutes les législations nationales des “Ordinations manuélines” et “Afonsinas” à nos jours, constituant un fonds d’environ 3000 volumes reliés.
Agendas de l’Assemblée de la République et autres publications officielles – Cette collection comprend l’agenda de l’Assemblée constituante et toutes les séries du journal de l’Assemblée de la République depuis 1975 (les agendas précédents sont dans les archives historiques parlementaires) et toutes les publications éditées par l’Assemblée de la République.
Journaux officiels des Communautés européennes – Cette collection contient tous les Journaux officiels des Communautés européennes depuis 1985.

Catalogue
La Bibliothèque de l’Assemblée de la République est une bibliothèque spécialisée, dont l’objectif principal est de fournir un support bibliographique aux travaux parlementaires.

Le catalogue comprend des références bibliographiques de tous les documents acquis par la Bibliothèque depuis sa création en 1836, avec une première collection d’environ 7300 volumes, provenant du dépôt général des librairies des couvents disparus, comprenant les sources suivantes: Livraria de Alcobaça, Frei Librairie privée de Jacinto de S. Miguel, Communauté Valbom, Communauté de Belém, Librairie D. Symeonis Hay du Chastelet, Librairie Diogo Cardoso de Almeida, Librairie Marqueses de Arronches, Librairie Borges de Azevedo et Livraria dos Condes Librairie Miranda.

Parmi les diverses collections qui composent la Bibliothèque de l’Assemblée de la République, se distingue la Bibliothèque de Barão de S. Clemente, acquise en 1893 pour la Bibliothèque de Cortes.

Aujourd’hui, le catalogue de la Bibliothèque contient 119 000 références bibliographiques, à savoir 50 000 notices monographiques, 3 300 publications en série et 66 000 articles d’articles de revues, dans les domaines du droit, de l’histoire, de l’économie, de la sociologie, des statistiques et de la documentation des institutions de l’Union européenne et des organisations internationales.

Sur le portail de la législation royale, la “Collection de la législation portugaise” de la bibliothèque, couvrant la période de 1603 à 1910, peut être consultée. Cette collection se compose de 94 volumes, avec 767 575 pages, numérisés et mis à la disposition du public. Il comprend également 5 volumes d’une édition en fac-similé des “Ordinations manuélines”, que D. Manuel I a promulguée en 1521.

La bibliothèque est ouverte au public pour une consultation en personne, tous les jours de 9 h à 18 h. Les jours d’activité parlementaire (commissions plénières et parlementaires), la bibliothèque reste ouverte jusqu’à la fin des travaux.

Archives historiques parlementaires
La salle de lecture des Archives historiques parlementaires, également appelée Sala dos Arcos, est située dans l’une des zones de stockage de l’ancien monastère.

La désignation de Sala dos Arcos vient de l’effet provoqué par les quatre piliers sur lesquels repose le plafond, dans une voûte à double tranchant, qui, formant une galerie, divise l’espace en deux ailes.

Le sol carrelé date des années 60 du 20e siècle, lorsque l’espace était occupé par les Archives nationales de Torre do Tombo.

C’est l’un des rares espaces monastiques encore en existence au Palais de São Bento.

À cet endroit, les utilisateurs peuvent consulter la documentation faisant référence à près de 200 ans d’histoire constitutionnelle portugaise.

Les archives parlementaires ont été créées en 1821 et ont été initialement installées dans le Palácio das Necessidades où les Cortes se sont rencontrées. Plus tard, en 1834, il a été transféré avec les deux chambres du Parlement au monastère de São Bento da Saúde.

En 1821, avec les premiers tribunaux généraux du Royaume, un secrétariat fut créé, divisé en deux sections: une pour le travail des Cortes et l’autre pour le travail des commissions parlementaires, toutes deux ayant des fonctions d’archivage. En 1826, avec le système bicaméral en vigueur, deux archives ont vu le jour respectivement de chacune des chambres existantes. Avec l’implantation de la République, un dossier unique a été créé, qui est maintenu pendant l’Estado Novo et jusqu’à aujourd’hui. La désignation des archives historiques date de 1977.

Librairie parlementaire
Jouxtant les Archives historiques parlementaires, la Librairie parlementaire est installée sur la façade principale du Palais, dans une ancienne zone de stockage du monastère, avec un accès direct à la voie publique.

Le magasin a été ouvert en 2000 dans le but de favoriser la connaissance de l’Assemblée de la République et de l’histoire parlementaire et de permettre aux citoyens d’accéder directement aux informations sur les travaux menés par cet organe souverain.

La Librairie parlementaire propose des publications éditées par le Parlement depuis 1977, ainsi que des objets évocateurs, inspirés du patrimoine parlementaire. Des livres d’autres éditeurs peuvent également être achetés.

Palais de São Bento
Le palais de São Bento est un palais néoclassique de style palais situé à Lisbonne, siège du Parlement du Portugal depuis 1834. Il a été construit à la fin du XVIe siècle (1598) en tant que monastère bénédictin (monastère de la santé de Saint-Benoît) pour les traces de Baltazar Álvares, au caractère maniériste et baroque. Les archives nationales de Torre do Tombo y ont été installées. Avec l’extinction des ordres religieux au Portugal, il est devenu la propriété de l’État. Au 17ème siècle, les cryptes des marquises de Castelo Rodrigo ont été construites.

Après la mise en place du régime libéral en 1834, après la guerre civile portugaise, il devint le siège des Cortes Gerais da Nação, devenant le Palácio das Cortes. Suite aux changements de nom officiel du Parlement, le Palais a également reçu plusieurs noms officiels: Palácio das Cortes (1834-1911), Palácio do Congresso (1911-1933) et Palácio da Nacional Assembly (1933-1974). Au milieu du XXe siècle, la désignation de Palácio de S. Bento a commencé à être utilisée, en mémoire de l’ancien couvent. Cette dénomination est restée après 1976, lorsqu’elle est devenue le siège de l’Assemblée de la République.

Tout au long des XIXe et XXe siècles, le palais a subi une série de travaux de rénovation majeurs, à la fois intérieurs et extérieurs, ce qui le rendait presque complètement distinct de l’ancien monastère, dont le remodelage par Ventura Terra et en 1936 l’escalier monumental, ajouté par António Lino et complété par Cristino da Silva. Le palais a un corps central avec des arcades au niveau du sol et au-dessus de cette galerie à colonnades, surmontée d’un fronton triangulaire décoré de stucs. L’intérieur est tout aussi grand, plein d’ailes, et la salle des séances de la Chambre des députés, la salle des pas perdus, la salle noble, entre autres, ainsi que des œuvres d’art de différentes périodes de l’histoire du Portugal. Le palais comprend également un musée historique, classé monument national en 2002.

En 1999, le nouveau bâtiment a été inauguré, qui soutient l’Assemblée de la République. Situé sur la place S. Bento, le nouveau bâtiment, un projet de 1996 de l’architecte Fernando Távora, bien que relié au palais par un accès intérieur direct, a été délibérément construit afin d’être une structure autonome afin de ne pas compromettre ou mal caractériser le aménagement du palais.