Tourisme des Nations Unies

Les Nations Unies (ONU) sont une organisation internationale qui vise à faciliter la coopération entre les pays du monde sur une grande variété de sujets. Ce sujet de voyage couvre la diversité des sièges et sites intéressants de l’ONU partout dans le monde.

Comprendre
L’Organisation des Nations Unies a été fondée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par les puissances victorieuses, en remplacement de facto de la Société des Nations, créée après la Première Guerre mondiale avec une mission initialement beaucoup plus vaste, mais ayant échoué d’autres aspects, son appartenance moins qu’universelle (les États-Unis n’ont jamais adhéré, l’Allemagne, le Japon et l’Union soviétique ont quitté ou ont été expulsés dans les années 1930). La structure et les règlements de l’ONU reflètent toujours ce fait, comme en témoignent leur siège à New York et la composition du Conseil de sécurité (dont les membres permanents étaient des alliés de la Deuxième Guerre mondiale – les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni -). sont maintenant souvent en désaccord).

La plupart des pays sont présents à l’ONU, même s’ils ont relativement peu de présence diplomatique à l’étranger. De nombreuses agences des Nations Unies travaillent en coulisse pour établir des normes mondiales (telles que l’Organisation internationale de l’aéronautique civile pour les passeports ou l’Union postale universelle pour les services postaux) qui affectent les voyages et les communications dans le monde entier.

L’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, maintient la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO de plus d’un millier de destinations dans le monde, ainsi que des listes de villes créatives et de patrimoine culturel immatériel.

Les destinations

Quartier général
Siège des Nations Unies à New York, 1st Ave, 46th St, New York City, États-Unis, +1 212-963-4475. Le siège des Nations Unies se trouve sur un terrain de 18 acres, entre les 42ème et 48ème rues, et entre la First Avenue et l’East River. Il est noté pour ses jardins et ses sculptures en plein air. Les visites guidées de l’Assemblée générale et du secrétariat sont payantes, mais vous pouvez visiter le hall des visiteurs gratuitement (bien que vous deviez passer un point de contrôle de sécurité). Le hall d’accueil comprend deux niveaux, une galerie, une boutique de souvenirs et une librairie. Si vous ne faites que visiter le hall, ne vous joignez à aucune file d’attente une fois que vous y êtes, mais trouvez votre chemin. Il y a peu de signes qui vous indiqueraient où vous pouvez aller. C’est l’ONU: bien intentionnée mais pas bien organisée. Libre; visites guidées 11,50 $ adultes, 8,50 $ aînés, 7,50 $ étudiants, 6,50 $ enfants (6-14 ans).
Palais des Nations (Office des Nations Unies à Genève), 14 avenue de la Paix, Genève, Suisse, +41 22-917 48 96, ✉ visit-gva@unog.ch. Ouvert tous les jours d’avril à octobre de 10h à midi et de 14h à 16h; Juil-août 10h-17h; le reste de l’année, de 10h00 à 11h00 et de 14h00 à 16h00 (sauf pendant la période de Noël). Il a été construit pour abriter la Société des Nations. Le Palais vaut le détour pour visiter la magnifique salle de réunion, en plus de la vaste collection d’art public, de la bibliothèque et du parc paysager. C’est le deuxième plus grand siège des Nations Unies au monde. Fr. 12 chacun pour les adultes. (groupes de 20 adultes ou plus admissibles à un rabais de 20%; visite privée de 1 à 14 adultes: 127,50 francs; 10 francs chacun pour les étudiants, les personnes âgées et les personnes handicapées; 4 francs pour les écoliers; gratuit pour les moins de six ans ans). Les passeports sont requis pour l’entrée.
Bureau des Nations Unies à Vienne, Vienne, Autriche, + 43-1 26060-3328. La maison de nombreuses organisations des Nations Unies, y compris l’Agence internationale de l’énergie atomique. Des visites guidées sont proposées en anglais ou en allemand trois fois par jour et vous pouvez éventuellement observer une réunion en cours. Vous aurez besoin d’une pièce d’identité avec photo (passeport) pour pouvoir entrer.
Bureau des Nations Unies à Nairobi (Complexe des Nations Unies Gigiri), Avenue des Nations Unies, Nairobi, Kenya, ☏ +254 20 762 3798, ✉ un.tours@un.org. Situé entre la forêt de Karura et l’ambassade des États-Unis, il abrite des organisations internationales telles que le Programme des Nations Unies pour l’environnement, ONU-HABITAT et constitue la base de toutes les opérations des Nations Unies en Afrique. Le premier bâtiment d’Afrique totalement neutre en carbone et en eau a été inauguré ici en 2011. Des visites guidées permettent aux touristes de voir les bâtiments principaux et les cadeaux des États membres et de parcourir un sentier de découverte à proximité, tout en se familiarisant avec l’histoire et le travail de l’ONU.

Autres sites
Palais de la Paix, Carnegieplein 2, La Haye, Pays – Bas, ☏ +31 70 3024137, ✉ carnegie@carnegie-stichting.nl. Le Palais de la Paix a été construit en 1913 pour accueillir la Cour permanente d’arbitrage, qui devait permettre de régler juridiquement les différends internationaux. La Première Guerre mondiale a éclaté un an plus tard. Aujourd’hui, le Palais de la Paix abrite également la Cour internationale de justice, principal organe judiciaire de l’ONU, qui règle uniquement les différends entre pays. 9,50 € pour la visite guidée. Le centre des visiteurs et la visite audio sont gratuits.
Maison de l’UNESCO, Place de Fontenoy, Paris, France. Siège de l’UNESCO, l’organisation qui désigne les sites du patrimoine mondial. Il y a un musée sur place et occasionnellement des expositions temporaires sur la culture et le patrimoine internationaux.
Cimetière commémoratif des Nations Unies (유엔 기념 공원), 93, UNpyeonghwa-ro, Nam-gu, Busan, Corée du Sud 광역시 남구 유엔 유엔 평화 로 93. Seul cimetière officiel des Nations Unies au monde, il sert à honorer la mémoire de soldats de 16 nations qui ont combattu et sont morts sous les Nations Unies.
United Nations Peace Plaza. Juste à l’ouest du lot du temple. Ce mémorial présente une magnifique sculpture représentant une jeune fille libérant une colombe symbolisant les espoirs et les rêves représentés par les Nations Unies. Il est présenté comme le seul monument américain dédié spécifiquement à la paix en dehors du siège de l’ONU à New York.
United Nations Plaza, San Francisco / Civic Center-Tenderloin (à Market St et Hyde St). La Charte des Nations Unies a été signée au Centre civique en 1945 et cette place a été construite en l’honneur de son idéologie et se situe ironiquement sur l’emplacement du cimetière de la ville de San Francisco. Conçu par l’architecte Lawrence Halprin et achevé en 1975, il s’agit d’une place piétonne en briques rouges de trois acres. Des colonnes de briques portant les noms de pays des membres des Nations Unies bordent la place et la fontaine des Nations Unies se dresse en son centre. Conçu pour être une porte d’entrée visuelle du centre civique, il est souvent utilisé par les sans-abri de la ville, mais dispose d’un marché de producteurs compact et diversifié les mercredis et les dimanches.

Collection d’art
La collection d’ art des Nations Unies est un groupe collectif d’œuvres d’art et d’ objets historiques donnés comme cadeaux aux Nations Unies par ses Etats membres, des associations ou des particuliers. Ces trésors et biens artistiques, principalement sous la forme de «sculptures, peintures, tapisseries et mosaïques» sont des «arts des nations» représentatifs qui sont contenus et exposés dans les limites du siège des Nations Unies à New York, aux États-Unis, et d’autres lieux d’affectation, faisant de l’ONU et de ses territoires internationaux un “beau petit musée”.

Les États membres suivent un protocole pour la présentation de cadeaux officiels aux Nations Unies. Les procédures, discours et cérémonies, tels que le dévoilement de ces cadeaux, sont conduits et coordonnés par le Service du protocole et de la liaison. Idéalement, chaque pays membre ne peut présenter qu’une seule offre, et les pays membres sont responsables de l’installation des artefacts proposés.

Les cadeaux officiels offerts aux Nations Unies par ses États membres incarnent les idéaux, la signification et les valeurs de l’ONU en tant qu’organisation internationale.

Le complexe contient des jardins, qui étaient à l’origine des jardins privés avant d’être ouverts au public en 1958. Le complexe se distingue par ses jardins et ses sculptures en plein air. Parmi les sculptures emblématiques, citons le «pistolet noué», appelé non-violence, une statue d’un revolver Colt Python dont le canon est noué, cadeau du gouvernement luxembourgeois et laissez-nous battre l’épée à Ploughsres, cadeau du Soviet Syndicat. Cette dernière sculpture est la seule apparition de la citation “swords into plowshares”, tirée d’Esaïe 2: 4, à l’intérieur du complexe. Contrairement à la croyance populaire, la citation n’est gravée dans aucun bâtiment de l’ONU. Plutôt, il est sculpté sur le “mur Isaiah” du parc Ralph Bunche à travers la première avenue. Un morceau du mur de Berlin se trouve également dans le jardin des Nations Unies.

Parmi les autres œuvres d’art importantes sur le terrain, citons Peace (un vitrail Marc Chagall commémorant la mort de Dag Hammarskjöld), la cloche japonaise de la paix sonnée à l’équinoxe vernal et l’ouverture de chaque session de l’Assemblée générale, une sculpture chinoise en ivoire réalisée en 1974 ( avant l’interdiction du commerce de l’ivoire en 1989) et une mosaïque vénitienne représentant le tableau de Norman Rockwell, La règle d’or. Une copie en taille réelle de Jacqueline de la Baume Dürrbach, Guernica de Pablo Picasso, se trouve sur le mur du bâtiment des Nations Unies à l’entrée de la salle du Conseil de sécurité. En 1952, deux peintures murales de Fernand Léger ont été installées dans la salle de l’Assemblée générale. Les œuvres se veulent simplement décoratives, sans symbolisme. L’un d’eux ressemblerait au personnage de dessin animé Bugs Bunny et au président américain Harry S.

Deux grandes peintures murales de l’artiste brésilien Cândido Portinari, intitulées Guerra e Paz (Guerre et paix), sont exposées dans la salle des délégués. Les œuvres sont un cadeau de l’Association des Nations Unies des États-Unis d’Amérique et de Portinari, destinées à les exécuter aux États-Unis. Cependant, il s’est vu refuser un visa en raison de ses convictions communistes et a décidé de le peindre à Rio de Janeiro. Ils ont ensuite été rassemblés au siège. Après leur achèvement en 1957, Portinari, qui était déjà malade quand il a commencé le chef-d’œuvre, a succombé à une intoxication au plomb par les pigments que ses médecins lui avaient conseillé d’abandonner.

En 1964, Marc Chagall a donné un vitrail de 15 pieds sur 12 intitulé «La paix» à ses propres collaborateurs et à Chagall lui-même pour commémorer Dag Hammarskjöld, secrétaire général des Nations Unies de 1953 jusqu’à sa mort. en 1961. Le monument aux vitraux contient de nombreux symboles représentant des thèmes de l’amour et de la paix.
En 1952, deux peintures murales de Fernand Léger ont été installées dans la salle de l’Assemblée générale.
Guerre et paix, deux peintures de l’artiste brésilien Candido Portinari. Il ne comporte aucune arme, mais présente les souffrances des victimes de la guerre, ce qui illustre la barbarie du combat. Le contraste entre les éléments du chaos et de l’harmonie montre combien il est important de maintenir la paix et de tenter de mettre fin aux conflits violents.
En 1985, en tant que représentante des États-Unis, Nancy Reagan, alors première dame, a présenté une mosaïque aux Nations Unies pour célébrer le 40e anniversaire de l’organisation. La mosaïque de la règle d’or est une création d’artistes vénitiens et est basée sur un tableau de Norman Rockwell. Représentant des personnes de toutes les races, de toutes les religions, de toutes les croyances et de toutes les teintes, la mosaïque communique le message suivant: “Faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils vous fassent”.
La cloche japonaise de la paix a été présentée aux Nations Unies en juin 1954 par l’Association des Nations Unies du Japon. Il a été fabriqué à partir de pièces de monnaie rassemblées par des habitants de 60 pays différents, y compris des enfants, et logés dans une structure ressemblant à un sanctuaire shintoïste en bois de cyprès. La cloche sonne deux fois par an: le premier jour du printemps, à l’équinoxe vernal, et le 21 septembre à l’occasion de l’ouverture de l’Assemblée générale.
En 1959, l’Union soviétique a fait don d’une statue en bronze faisant la promotion du slogan «Laissons-nous battre des épées en charrues» à l’Organisation des Nations Unies. Il a été conçu par Evgeniy Vuchetich pour représenter la volonté humaine de mettre fin à toutes les guerres en convertissant les armes de la mort et de la destruction en outils pacifiques et productifs, plus utiles à l’humanité.
En 1996, Sphère dans Sphère du sculpteur Arnaldo Pomodoro a été présenté à l’ONU par Lamberto Dini, ministre des Affaires étrangères de l’Italie.
Une copie grandeur nature de Guernica de Pablo Picasso, réalisée par Jacqueline de la Baume Dürrbach, est accrochée au mur du bâtiment des Nations Unies à New York, à l’entrée de la salle du Conseil de sécurité.
Single Form est une sculpture réalisée par Barbara Hepworth en 1964 à la mémoire du secrétaire général de l’ONU, Dag Hammarskjöld, après sa mort dans un accident d’avion en Afrique en 1961.