Tresserve, Savoie, Auvergne-Rhône-Alpes, France

Tresserve est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. La petite ville est située sur une colline qui domine, à l’est, Aix-les-Bains, la deuxième ville la plus peuplée du département et à l’ouest, le lac du Bourget, le plus grand lac naturel d’origine glaciaire de France. Tresserve, comme ses communes voisines, a connu une forte croissance au XX e siècle: sa population a en fait quadruplé depuis la Seconde Guerre mondiale.

La ville de Tresserve est située sur une colline dont les versants nord et est surplombent la ville d’Aix-les-Bains. Tresserve domine le lac du Bourget sur toute sa partie ouest. Elle fait également partie de la communauté d’agglomération du Lac du Bourget (CALB). Les villes voisines importantes d’Annecy au nord et de Chambéry au sud sont situées à des distances à vol d’oiseau respectivement de 31 km et 11,7 km.

L’histoire
Les éléments historiques restent trop succincts pour retracer entièrement l’histoire municipale. Mais comme toutes les communes environnantes, l’évolution de Tresserve reste influencée par celle d’Aix-les-Bains, station thermale et touristique. On peut aussi dire, de manière plus générale, que l’histoire de la commune est fortement liée à celle de son département.

Néolithique et antiquité
Les plaines et vallées de moyenne altitude, en particulier celles situées à proximité des lacs, comme celui du Bourget, ont été propices à l’implantation de communautés sédentaires depuis le néolithique. Certaines sources confirment que Tresserve était habitée pendant la période de l’âge du bronze.

Moyen Âge
En 1100, il est rapporté que la paroisse commune n’est pas répertoriée dans l’état des paroisses de Grenoble (cartulaire de Saint Hugues). Mais au milieu du xiv e siècle, les visites pastorales décrivent. Cependant, la catholique sainte Marie Madeleine ou Marie de Magdala n’étant pas représentée dans l’église, elle fut alors annexée au prieuré d’Aix-les-Bains 20. Ce même siècle, trois chapelles sont présentes à Tresserve. En 1399, il a été signalé qu’aucun presbytère n’était présent; ce n’est qu’en 1684 que le premier fut construit. En 1434, une foire est organisée pour la première fois par le duc de Savoie. La Maison de Savoie a conservé Tresserve jusqu’en 1531, avant que le noble Jean François Roffier ne la rachète en 1538. En 1680, la foudre tombe sur la commune et détruit plusieurs habitations.

Époque contemporaine
Ensuite, il faut attendre l’établissement de la carte sarde de 1730 pour trouver des chiffres précis: les 309 habitants de l’époque sont répartis en 158 propriétaires, les biens ecclésiastiques sont insignifiants, ils appartiennent à la chapelle du Rosaire et au chapitre de Aix. Le 3 septembre 1749, Tresserve, comme ses communes voisines, est détachée de Genève pour appartenir à la province de Savoie Propre.

Suite au traité de Turin du 24 mars 1860 qui voit l’annexion de la Savoie par la France, Tresserve devient, comme l’ensemble du territoire du duché, terre française. En 1862, la ville comptait 600 habitants. Différents métiers sont pratiqués et l’agriculture se développe. On sait qu’à cette époque, la consommation moyenne de vin s’élevait à environ cinquante centilitres par jour. Il n’y a pas moins d’une centaine de fermes sur le territoire municipal. En 1872, le château de Bonport appartenait au baron du Bourget.

20ième siècle
Au début du XX e siècle, il existe un secteur tertiaire de la population. Après la fin de la Première Guerre mondiale, il y a eu un net déclin de l’agriculture, un développement soutenu de l’industrie et du tourisme de masse. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville a été fortement affectée par l’invasion des troupes italiennes entre 1942 et 1943. Jusque dans les années 1950, la ville était principalement agricole, rurale. Désormais, il s’inscrit dans le paysage du bassin d’Aix-les-Bains.

Économie
Tresserve était un village essentiellement agricole et de pêcheurs jusqu’au 20e siècle. Il existe également des petites et moyennes entreprises. Entre-temps, le village est devenu une communauté résidentielle. De nombreux salariés sont des navetteurs qui travaillent principalement dans la région d’Aix-les-Bains et de Chambéry.

Transport
Le village est bien relié à la circulation. Il est situé au-dessus de la route principale D1201, qui mène de Chambéry le long de la rive est du lac du Bourget à Aix-les-Bains. Derrière la crête de Tresserve se trouve la ligne de chemin de fer Culoz – Modane, qui a la gare la plus proche à Aix-les-Bains. La connexion la plus proche de l’autoroute A41 est à environ 4 km.

La route départementale 50 traverse toute la ville, du nord au sud, en passant par la ville. Deux branches de la D50, la D50A et la D50B, permettent d’accéder à la ville par le sud-est et le nord. A noter également la présence de la départementale 1201 qui longe le lac du Bourget, au pied de la colline de Tresserve. Cet axe majeur reliant Chambéry à la Haute-Savoie a été entièrement rénové et aménagé dans le cadre du projet Grand Lac porté par le Conseil Général de Savoie. L’aménagement du réseau routier s’est achevé en 2009. Une voie verte y a été construite en parallèle, au bord du lac.

La commune appartient à l’agglomération du Grand Lac qui exploite le réseau de transports en commun Ondéa, basé à Aix-les-Bains. La colline de Tresserve ne dispose que d’une seule ligne de proximité, c’est-à-dire fonctionnant pendant l’année scolaire: la ligne 10 «Garibaldi College – Marlioz High School». On peut préciser qu’en été, des bus gérés par l’agglomération passent entre Aix et les rives du lac, y compris celles de Tresserve.

Héritage historique

Château de Bonport
Le château de Bonport est un château de la fin du xvi e siècle, siège de la seigneurie Bonport ou Grande Vigne, situé en France sur la commune de Tresserve dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le château est situé en Savoie au pied de la colline de Tresserve, à proximité de l’actuelle route nationale 201 qui a remplacé l’ancienne avenue des Peupliers et qui était un lien routier terrestre entre les communes de Tresserve et Aix-les-Bains.

Il se composait d’un bâtiment de 400 m 2 de surface au sol et comprenait quatre niveaux. Son architecture générale était d’un bâtiment en forme de croix. De chaque côté se trouvaient deux tourelles contiguës sur la face ouest dans les deux angles intérieurs qui constituaient la forme croisée du bâtiment. À l’origine, elle possédait également un port privé sur la rive est du lac du Bourget, constitué d’une digue. Ce port a disparu, vers 1885, du fait de la construction de la voie ferrée entre Aix (Choudy) et Saint-Jean-de-Maurienne ainsi que de la route, vers 1860. Sur ce site se trouve désormais l’actuelle plage du Lido.

Histoire du château
Le château de Bonport a été construit à la fin du xvi e siècle, peu après 1584. Le territoire de Bonport a changé plusieurs fois de propriétaire. On retrouve des traces de cette zone, depuis 1344, comme propriété de Humbert de Seyssel. Le 16 novembre 1575, le pays de la Grande Vigne, grâce aux droits cédés par Emmanuel-Philibert de Savoie à Renée de Savoie, sa cousine, épouse de Jacques Paillard d’Urfé, la marquise de Bagé, dépend de celle du Bourget. En 1584, Charles Emmanuel I échange contre le comté de Rivole, cède à Renée Savoie la juridiction sur la Grande Vigne et élève au rang de comté.

En 1588, les enfants de Renée de Savoie vendirent la Grande Vigne à Charles Veillet, premier président du Sénat de Savoie, qui la vendit en 1590 à Jean-François Berliet, archevêque de Tarentaise, qui la vendit en 1603 à Louis Bonnier, patrimonial avocat. A cette date, le duc de Savoie érige les terres de la Grande Vigne dans la seigneurie de Bonport. En 1674, il était entre les mains de François Capré, seigneur de Megève, président de la Chambre des comptes de Savoie; il passe la reconnaissance au duc Victor-Amédée II de Savoie, le 19 février 1686. La famille Capré de Megève le conservera jusqu’en 1734. La devise de cette famille était “Non indigna coelo” et elle était apposée sur la porte d’entrée du château . Une chapelle, citée en 1729, dédiée à la Vierge, complète le domaine. En 1760,

En 1806, il est acquis par M. Mayen, de Chambéry. Pauline Borghèse, avec Talma, y ​​est reçue en août 1812. En 1872, elle appartenait au baron Chollet du Bourget. La comtesse Hélène de Tollu s’est succédée, puis, en 1901, le seigneur britannique Joseph Charlton-Parr, avant d’être la propriété de la famille Gauthier. La propriété sera alors divisée. Le château, seul, a été vendu en 1968 à un hôtelier de Courchevel, Joseph Alexandre Claret-Tournier. La famille Tournier laissera alors l’exploitation du site à des investisseurs privés qui transformeront le site en une salle de danse appelée “Le Bassamba” qui sera succédée par la discothèque “Le 502” puis enfin les deux établissements de nuit “L’Étoile” , au sous-sol, d’une capacité de 400 personnes, et au rez-de-chaussée le «Château», d’une capacité de 200 personnes. Les autres parties du domaine ont été transformées en un lotissement appelé «La colline du poète» et du côté bordant la rive du lac du Bourget, la «plage du Lido».

Le 19 juillet 2008, à 2 h 50, le château est dévasté par un terrible incendie provoquant l’effondrement de la toiture ainsi que le plancher du dernier étage et celui de la tour gauche du château. Le 20 décembre 2012, le château est vendu aux enchères pour 275 000 € à trois hôteliers-restaurateurs à Viviers-du-Lac.

Héritage naturel
La superficie de la municipalité est de 7,8 km². L’altitude varie de 228 mètres, en bas de colline, sur les rives du lac, à 331 mètres, au point culminant de Tresserve.

Le centre de Tresserve, ainsi que la plupart des hébergements, se trouve au sommet de la colline. Les lotissements effleurent néanmoins le bas de la ville, que ce soit à proximité du quartier Lepic d’Aix-les-Bains ou de l’autre côté, face au lac.

Différentes pentes de molasse sont présentes sur Tresserve. Plus précisément, il s’agit de molasse miocène de type marin, composée d’abondants conglomérats voire de sables. L’instabilité potentielle de ce lisier a déjà provoqué des glissements de terrain.

Aucun cours d’eau ne traverse la ville, qui présente un relief peu propice à leur passage. Cependant, la commune est soumise au risque d’inondation à proximité du lac du Bourget et sur les rives du Tillet, le ruisseau à la frontière est la commune avec celle d’Aix-les-Bains. Un plan de prévention des risques d’inondation a néanmoins été créé pour mettre en valeur ces zones.

Tags: