La chambre du roi, château de Versailles

Les appartements du roi étaient le coeur du château; ils étaient au même endroit que les chambres de Louis XIII, le créateur du château, au premier étage (style américain du deuxième étage). Ils ont été réservés à l’usage personnel de Louis XIV en 1683. Lui et ses successeurs Louis XV et Louis XVI ont utilisé ces salles pour des fonctions officielles, telles que le levier de cérémonie (“réveil”) et le coucher (“se coucher”). ) du monarque, qui ont été suivis par une foule de courtisans.

On accédait à l’appartement du roi depuis la salle des miroirs de l’antichambre de l’oeil de Boeuf devant la salle des gardes et le grand couvert, la salle de cérémonie où Louis XIV prenait souvent ses repas du soir, assis seul à une table devant la cheminée. Sa cuillère, sa fourchette et son couteau lui ont été apportés dans une boîte en or. Les courtisans pouvaient regarder comme il dînait.

La chambre à coucher du roi était à l’origine le bureau de dessin de l’Etat et avait été utilisée par la reine Marie-Thérèse, mais après sa mort en 1701, Louis XIV l’utilisa comme sa propre chambre et y mourut le 1er septembre 1715. Louis XVI continua à utiliser la chambre pour se réveiller officiellement et se coucher. Le 6 octobre 1789, Louis XVI et Marie-Antoinette, rejoints par le marquis de Lafayette, regardaient depuis le balcon de cette pièce la foule hostile dans la cour, peu avant que le roi soit contraint de rentrer à Paris.

Le lit du roi est placé sous un relief sculpté de Nicolas Coustou intitulé France veillant sur le roi endormi. La décoration comprend plusieurs tableaux dans les boiseries, dont un autoportrait d’Antony Van Dyck.

C’est en 1701 que la chambre du roi, au cœur de la cour, occupa le centre du château. Lorsque Louis XIV était là, son accès était strictement réglementé par l’étiquette, mais, en son absence, il était visitable par tous, ce qui surprenait déjà les contemporains. Louis XIV a dormi là, mais ses successeurs se sont installés dans une salle plus petite.

Appartement du roi
L’appartement du roi ou appartement du roi est la suite de chambres du château de Versailles qui servait de logement à Louis XIV. Surplombant la cour de marbre, ces chambres sont situées dans la partie la plus ancienne du château, dans des salles conçues à l’origine par la reine dans le château de Louis XIII. En grande partie à cause de l’inconfort du grand appartement du roi et de la construction de la Galerie des Glaces, Louis XIV entreprit de réaménager ces salles peu après la mort de Marie-Thérèse en 1684. L’appartement du roi devint le quotidien quartiers de travail pour Louis XV et Louis XVI.

À l’origine, l’appartement du roi était composé d’une suite de huit pièces provenant de l’escalier de la reine. Le nombre a été réduit à sept après 1701 et à six en 1755.

Vestibule
Le vestibule est en marbre et éclairé par deux fenêtres qui s’ouvrent sur la cour royale. En 1701, afin de fournir plus de lumière à l’escalier, le mur sud en face des fenêtres fut ouvert, créant ainsi une loggia du vestibule. Pendant la dernière partie du règne de Louis XIV, l’escalier de la reine et le vestibule servaient d’entrée à l’appartement du roi, au grand appartement de la reine et à l’appartement de madame de Maintenon.

Salle des gardes du roi
La salle des gardes du roi servait à abriter la garde du corps du roi, le garde du corps du roi. Le décor initial de cette pièce comprenait des murs recouverts de cuir doré et une scène de bataille de Joseph Parrocel, “La bataille de Leuze, 18 septembre 1691”, suspendue au-dessus de la cheminée. Deux grands lustres ornés du monogramme du roi complètent le décor. La nature utilitaire de la pièce était mise en évidence par les bancs de bois, les lits de camp et les paravents utilisés par les gardes stationnés dans la pièce. Le lundi, une table, habillée d’un tapis de velours à franges d’or, serait placée dans cette pièce, où Louis XIV accepterait personnellement les pétitions qui lui seraient présentées par ses sujets.

Première antichambre
La première antichambre ou salon du grand couvert (également connu sous le règne de Louis XIV sous le nom de salle ou le roy soupe), ouverte par trois fenêtres sur la cour de marbre et trois fenêtres donnant sur la cour de la reine ). La décoration de la salle consistait en des scènes de bataille de Joseph Parrocel avec la “Bataille d’Arbela” exposée sur la cheminée. Après la mort de la reine et de la dauphine, la salle servit aux occasions où Louis XIV dîna seul en public. Pour le grand couvert, une table avec un seul fauteuil était habillée devant la cheminée. Le mur en face de la cheminée contenait à l’origine une tribune pour les musiciens, mais celle-ci a été supprimée au 18ème siècle.

La fin de l’un des événements les plus scandaleux de l’histoire de Versailles lors du règne du Roi Soleil s’est déroulé dans cette salle. En 1691, la frange des portières du Salon de Mars et une partie du couvre-lit brodé du lit du Salon de Mercure ont été volés. Au service du dessert, un paquet a été lancé à travers une des fenêtres donnant sur la cour de marbre et a atterri sur la table du roi. Le seul commentaire de Louis XIV, “je pense que ce sont mes franges”.

Salon de l’Œil de bœuf
Le salon de l’œil de bœuf ou antichambre de l’Œil-de-Bœuf a été créé en 1701 en combinant deux salles adjacentes, la deuxième antichambre et la chambre du roi. Le salon de l’œil de bœuf est devenu l’antichambre principale de la chambre du roi, créée également cette année-là (voir section suivante).

Tirant son nom de la fenêtre de l’œil de bœuf (ovale) située dans l’anse sud du plafond, le salon de l’œil de bœuf est orné d’une frise en stuc doré ornant l’anse du plafond de la salle et d’un treillis. fond sur lequel sont des groupes de putti dansants. C’est la décoration de la crique qui annonce le passage du style formaliste utilisé dans la décoration du grand appartement du roi et de la galerie des Glaces à un style plus décontracté qui a anticipé le style Louis XV. Louis XIV n’épargna aucune dépense pour décorer cette pièce. Des miroirs, “L’évanouissement d’Ester” et “Judith à la tête d’Holopherne” de Véronèse étaient suspendus comme des pendentifs et des meubles dorés contribuaient à en faire l’une des pièces les plus somptueuses de l’appartement du roi.

Les deux anciennes chambres, la deuxième antichambre et la chambre du roi, faisaient autrefois partie de l’appartement de la reine, mais en 1684, après la mort de Marie-Thérèse d’Autriche, Louis XIV mit ces chambres dans son appartement. La deuxième antichambre servait de salle d’attente pour les courtisans qui attendaient le lever du roi dans la chambre du roi et qui était connue sous le nom d’anthambre des Bassans en raison du nombre de peintures de l’artiste du nord de l’Italie, Jacopo Bassano. des murs. Le célèbre “Noli me tangeres” de Lambert Sustris a été exposé sur la cheminée.

Chambre de Louis XIV
La chambre de Louis XIV (ou chambre du roi) fut construite en 1701 sur le site de l’ancien salon du roi, qui date de l’époque de Louis XIII. Cette pièce a subi de nombreuses modifications sous le règne de Louis XIV, notamment en 1678 lorsque les trois fenêtres occidentales faisant face à la terrasse se sont transformées en arcades ouvrant sur la galerie des Glaces (construite au début de cette année). . Un avant-corps de trois étages a été ajouté à l’extérieur de la façade orientale, face à la cour de marbre, avec trois baies s’ouvrant sur un balcon en fer forgé doré donnant sur la cour et la partie supérieure du grenier du avant-corps.

Lorsque, en 1684, Louis XIV s’installe dans la pièce adjacente au sud (la chambre du roi), cette pièce centrale située derrière la façade de l’avant-corps est désignée comme le salon du roi ou le salon où le roi s’habille. chambre dans laquelle le roi s’habille “). Pendant 17 ans, il a servi de lieu pour les cérémonies qui ont entouré la vie du roi, comme le levier et le coucher. Lors de la création de la chambre de Louis XIV en 1701, les arcades de la galerie des Glaces furent isolées et la pièce devint le centre idéologique et physique du palais. Le roi mourut dans cette chambre le 1er septembre 1715. Plus tard, Louis XV et Louis XVI continueraient à l’utiliser pour le levier et le coucher. Le 6 octobre 1789, Louis XVI, Marie-Antoinette et le Dauphin apparaissent sur le balcon devant la foule qui oblige la famille royale à déménager de Versailles au palais des Tuileries à Paris.

À titre d’économie, Louis XIV conserva une grande partie du décor du salon du roi dans la décoration de la chambre de Louis XIV. Les peintures sur le toit comprenaient le Portrait de Francisco de Moncada et un Autoportrait, les deux d’Anthony van Dyck, de Saint Jean Baptiste de Caravage et de Marie Madeleine de Guido Reni. La sainte Cécile de Domenichino était placée dans la corniche du mur sud au-dessus de la cheminée et le roi David de l’artiste jouant de la harpe était suspendu au mur nord.

Le mur ouest de la pièce devint le mur de l’alcôve – la partie de la pièce séparée par une balustrade dans laquelle se trouvait le lit. La décoration de l’alcôve, avec les ornements de l’agrafe et des volutes ainsi que la sculpture en treillis, anticipe à plus d’un titre l’anticipation du style de Régence en vogue entre 1715 et 1723. Couronnant le lit se trouve la sculpture en relief de Nicolas Coustou, France Triumphant, qui est complétée par deux sculptures en relief de Fame par François Lespingola situées dans les pendentifs de l’arc.

Le brocart présent sur les murs de l’alcôve et pour le lit a été remodelé dans le cadre de l’initiative de la Ve République de restaurer Versailles. Les alcôves et les tentures originales ont été restaurées en 1736; et, en 1785, Louis XVI ordonna que le brocart soit brûlé à partir duquel il obtint plus de 60 kilogrammes d’or. La pendaison actuelle, bien que précise pour l’époque, ne constitue pas une reproduction du brocart qui était à l’origine accroché dans la chambre de Louis XIV. En raison du manque d’informations archivistiques lors de la réalisation du projet, il a été décidé d’utiliser le motif pour la tenture de la tente d’hiver de la chambre de la reine. Ce n’est qu’après le démarrage du projet que les conceptions originales ont été trouvées; la partie du projet étant achevée, il a été décidé d’utiliser la tente d’hiver de la reine.

Cabinet du conseil
Le cabinet de conseil a été créé en tant que salle du conseil lors de la construction du Salon de la guerre, qui occupait le site du Salon de Jupiter, l’ancienne salle du conseil de Louis. Initialement appelé cabinet du roi à partir de 1684, avec le réaménagement de l’appartement qui a eu lieu en 1701, cette pièce a reçu un nouveau décor avec des murs lambrissés de miroirs. Avec la redécoration, la salle était rebaptisée cabinet des glaces. Malgré le luxe des miroirs, cette pièce était meublée de manière utilitaire. En plus de la table de conseil recouverte de velours, il y avait trois fauteuils et 12 tabourets pliants et un lit de repos, dont Louis XIV avait besoin en 1686 pour souffrir d’une fistule anale et de la chirurgie qui l’avait enlevé.

De toutes les pièces de l’appartement du roi, cette pièce exprimait peut-être le mieux les goûts personnels de Louis XIV. En plus de la collection de pierres précieuses, il y avait des œuvres de Nicolas Poussin et Giovanni Lanfranco sur les murs ainsi que du clavecin avec un boîtier peint. Le caractère personnel de cette pièce était compensé par le fait que c’était la pièce dans laquelle Louis XIV gouvernait la France. Des conseils ont eu lieu ici, des écrivains qui ont vanté la gloire du Roi Soleil ont été reçus ici, et des audiences privées ont eu lieu le plus souvent dans cette salle.

La dernière pièce de l’appartement du roi était le cabinet des termes, dû au décor de 20 Hermès, également appelé le cabinet des perruques, car c’était la pièce où étaient entreposées les perruques de Louis XIV. En plus des dorures dorées qui ornaient le mur, les portes étaient recouvertes de miroirs. La pièce servait de vestiaire au roi, où il changeait de chemise, de perruque et de chapeau quatre fois par jour. Le soir, cette salle serait l’endroit où Louis XIV se réunirait avec ses enfants, d’autres membres de sa famille et des courtisans choisis.

Le cabinet des glaces et le cabinet des perruques disparurent en 1755 lorsque Louis XV ordonna l’agrandissement et la redécoration de la salle du conseil. C’est la pièce que l’on voit aujourd’hui.

En 1748, afin d’accueillir le nouveau cabinet du roi au 3ème étage, Louis XV fait baisser le plafond du cabinet de glaces d’environ un mètre. La nouvelle dimension de la pièce nécessitait une redécoration complète de la pièce. L’année suivante, une nouvelle cheminée fut installée et celle de l’époque de Louis XIV fut envoyée à Compiègne. En 1755, lors de l’installation d’une terrasse dans la cour des cerfs, Louis XV décida d’agrandir la salle du conseil en incorporant le cabinet des perruques. Cette chambre plus grande a été conçue par Ange-Jacques Gabriel avec les boiseries sculptées par Jules-Antoine Rousseau. Les panneaux ont été sculptés avec des symboles propres à la gouvernance: trophées de paix et de guerre, attributs de l’armée, de la marine, de la justice et des insignes de la monarchie.

Petit appartement du roi
Le petit appartement du roi du château de Versailles est une suite de pièces utilisées par Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Situées au premier étage du palais, les chambres se trouvent dans la partie la plus ancienne du palais datant du règne de Louis XIII. Sous Louis XIV, ces salles abritaient les collections d’œuvres d’art et de livres du roi, formant un musée de toutes sortes. Sous Louis XV et Louis XVI, les pièces ont été modifiées pour accueillir des quartiers d’habitation privés. À cette époque, les salles ont été transformées et leur décoration représente certains des plus beaux exemples du style Louis XV et du style Louis XVI à Versailles (Kimball, 1943).

château de Versailles

Le château de Versailles est un château et un monument historique français situé à Versailles, dans les Yvelines, en France. C’était la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et la cour y résidèrent en permanence le 6 octobre 1682 le 6 octobre 1789, à l’exception des années de la régence de 1715 à 1723. Situé au sud-ouest de Paris, ce château et son domaine visaient à glorifier la monarchie française.

Le château est composé d’une succession d’éléments ayant une harmonie architecturale. Il est réparti sur 63 154 m2, répartis en 2 300 chambres, dont 1 000 pièces de musée actuellement.

Le parc du château de Versailles couvre 815 ha, contre environ 8 000 ha avant la Révolution française, dont 93 ha de jardins. Il comprend de nombreux éléments, le Petit et le Grand Trianon (qui fut également la résidence de Napoléon Ier, Louis XVIII, Charles X, Louis Philippe Ier et Napoléon III), le hameau de la Reine, le Grand et le Petit Canal, une ménagerie (maintenant détruite), une orangerie et le plan d’eau des Suisses.