Steampunk

Steampunk est un sous-genre de science-fiction ou de science-fantaisie qui intègre une technologie et des conceptions esthétiques inspirées des machines industrielles à vapeur du 19ème siècle. Bien que ses origines littéraires soient parfois associées au genre cyberpunk, les œuvres steampunk s’inscrivent souvent dans une histoire alternative de l’ère victorienne britannique ou du “Far West” américain du XIXe siècle, dans un avenir au cours duquel la puissance de la vapeur a été maintenue ou dominante. monde fantastique qui utilise de la même manière la puissance de la vapeur. Cependant, le steampunk et le néo-victorien sont différents en ce que le mouvement néo-victorien n’extrapole pas sur la technologie alors que la technologie est un aspect clé du steampunk.

De manière tout à fait reconnaissable, Steampunk présente des technologies anachroniques ou des inventions rétrofuturistes telles que les personnes du 19ème siècle l’auraient imaginé, et est également ancré dans la perspective de l’époque sur la mode, la culture, le style architectural et l’art. Ces technologies peuvent inclure des machines fictives telles que celles trouvées dans les œuvres de HG Wells et de Jules Verne, ou des auteurs modernes Philip Pullman, Scott Westerfeld, Stephen Hunt et China Miéville. [Recherche originale?] D’autres exemples de steampunk contiennent une histoire alternative. des présentations de style telles que des canons à vapeur, des dirigeables plus légers que l’air, des ordinateurs analogiques ou des ordinateurs numériques tels que le moteur d’analyse de Charles Babbage.

Steampunk peut également incorporer des éléments supplémentaires issus des genres de la fantasy, de l’horreur, de la fiction historique, de l’histoire alternative, ou d’autres branches de la fiction spéculative, ce qui en fait souvent un genre hybride. Le terme steampunk est apparu pour la première fois en 1987, bien qu’il fasse maintenant référence de manière rétroactive à de nombreuses œuvres de fiction créées dès les années cinquante ou soixante.

Steampunk fait également référence à tous les styles artistiques, modes vestimentaires ou sous-cultures qui se sont développés à partir de l’esthétique de la fiction steampunk, de la fiction de l’ère victorienne, du design art nouveau et des films du milieu du XXe siècle. Différents objets utilitaires modernes ont été modifiés par des artisans individuels dans un style “steampunk” mécanique pseudo-victorien et un certain nombre d’artistes visuels et musicaux ont été qualifiés de steampunk.

L’histoire

Précurseurs
Le Steampunk est influencé et adopte souvent le style des romans scientifiques du XIXe siècle de Jules Verne, HG Wells, Mary Shelley et Edward Man Ellis, L’homme à la vapeur des Prairies. Plusieurs œuvres d’art plus modernes et de fiction significatives pour le développement du genre ont été produites avant que le genre ait eu un nom. Titus Alone (1959), de Mervyn Peake, est largement considéré par les spécialistes comme le premier roman du genre, alors que d’autres évoquent le roman de Michael Moorcock de 1971, Le Seigneur de l’air, qui a été fortement influencé par le travail de Peake. Le film Brésil (1985) a été une influence importante du début du cinéma qui a contribué à codifier l’esthétique du genre. Les aventures de Luther Arkwright était une version comique des débuts (dans les années 1970) du moteur de style Moorcock entre les flux temporels.

En beaux-arts, les peintures de Remedios Varo combinent des éléments vestimentaires victoriens, des images fantastiques et des images technofantasy. [Page nécessaire] À la télévision, l’une des premières manifestations de l’ethos steampunk dans les médias traditionnels est la série télévisée CBS The Wild Wild West (1965). –69), qui a inspiré le dernier film.

Origine du terme
Bien que de nombreuses œuvres considérées à présent comme les plus importantes du genre aient été publiées dans les années 1960 et 1970, le terme steampunk a pris naissance à la fin des années 1980 en tant que variante ironique du cyberpunk. Il a été inventé par l’auteur de science-fiction KW Jeter, qui cherchait un terme général pour les œuvres de Tim Powers (The Anubis Gates, 1983), James Blaylock (Homunculus, 1986) et lui-même (Morlock Night, 1979, et Infernal Devices , 1987) – tout cela s’est passé dans un décor du 19ème siècle (généralement victorien) et imitait les conventions de la fiction spéculative victorienne telle que The Time Machine de HG Wells. Dans une lettre au magazine de science-fiction Locus, publiée dans le numéro d’avril 1987, Jeter écrivait:

Cher Locus,

Ci-joint une copie de mon roman de 1979, Morlock Night; J’apprécierais que vous soyez si bon que de l’acheminer à Faren Miller, car c’est un élément de preuve primordial dans le grand débat qui a permis de savoir qui dans “le triumvirat fantastique Powers / Blaylock / Jeter” était écrit de la manière “gonzo-historique” ” premier. Bien que, bien sûr, j’ai trouvé sa critique dans le Locus de mars assez flatteuse.

Personnellement, je pense que les fantasmes victoriens vont être la prochaine grande chose, tant que nous pourrons trouver un terme collectif approprié pour Powers, Blaylock et moi-même. Quelque chose basé sur la technologie appropriée de l’époque; comme “steam-punks”, peut-être ….
– KW Jeter

Steampunk moderne
Tandis que Morlock Night et Infernal Devices de Jeter, Anubis Gates de Powers et Lord Kelvin’s Machine de Blaylock étaient les premiers romans auxquels le néologisme de Jeter serait appliqué, les trois auteurs donnèrent au terme peu de pensée à l’époque. premiers écrivains modernes de science-fiction à spéculer sur le développement de technologies basées sur la vapeur ou d’histoires alternatives. Worlds of the Imperium (1962) de Keith Laumer et Bomb of Queen Victoria (1967) de Ronald W. Clark appliquent la spéculation moderne à la technologie et à la société du passé. [Page nécessaire] Warlord of the Air (1971) de Michael Moorcock est un autre exemple récent. Le roman de Harry Harrison Un tunnel transatlantique, Hourra! (1973) dépeint un empire britannique de l’année alternative 1973 rempli de locomotives atomiques, de bateaux volants à charbon, de sous-marins décorés, et dialogue victorien. Les aventures de Luther Arkwright (milieu des années 1970) fut le premier comique steampunk. En février 1980, Richard A. Lupoff et Steve Stiles ont publié le premier “chapitre” de leur bande dessinée en 10 parties, Les aventures du professeur Thintwhistle et de son incroyable Aether Flyer.

Le titre a été utilisé pour la première fois dans un titre dans la trilogie Steampunk de 1995 de Paul Di Filippo, composée de trois romans courts: “Victoria”, “Hottentots” et “Walt et Emily”, qui, respectivement, imaginent le remplacement de la reine Victoria par un clone humain / newt, une invasion du Massachusetts par des monstres Lovecraftiens et une histoire d’amour entre Walt Whitman et Emily Dickinson.

Relations avec le rétrofuturisme, le bricolage et la fabrication
Superficiellement, le steampunk peut ressembler au rétrofuturisme. En effet, les deux sensibilités rappellent “les ères plus anciennes, mais toujours modernes, dans lesquelles les changements technologiques semblaient anticiper un monde meilleur, dont on se souvenait comme étant relativement innocent du déclin industriel”.

Une des contributions les plus importantes de steampunk est la manière dont il mélange les médias numériques aux formes d’art traditionnelles faites à la main. Comme le soulignent les spécialistes Rachel Bowser et Brian Croxall, “les technologies de bricolage et de bricolage du steampunk nous invitent à retrousser nos manches et à nous mettre au travail pour redéfinir notre monde contemporain”. À cet égard, steampunk porte plus en commun avec le bricolage et la fabrication.

Art, divertissement et média

Art et désign
Beaucoup de visualisations du steampunk ont ​​leurs origines avec, entre autres, le film 20 000 Leagues Under the Sea (1954) de Walt Disney, notamment la conception du sous-marin de l’histoire, le Nautilus, ses intérieurs et les équipements sous-marins de l’équipage; et le film The Time Machine (1960) de George Pal, en particulier le design de la machine à voyager dans le temps. Ce thème est également reporté sur les parcs Six Flags Magic Mountain et Disney, dans la zone thématique “Screampunk District” de Six Flags Magic Mountain et dans les conceptions de la section The Mysterious Island du parc à thème Tokyo DisneySea et du quartier Discoveryland de Disneyland Paris.

Les aspects du design steampunk mettent l’accent sur un équilibre entre forme et fonction. En cela, c’est comme le mouvement des arts et métiers. Mais John Ruskin, William Morris et les autres réformateurs de la fin du XIXe siècle ont rejeté les machines et la production industrielle. D’autre part, les amateurs de steampunk présentent une “critique non-luddite de la technologie”.

Divers objets utilitaires modernes ont été modifiés par des passionnés dans un style mécanique “steampunk” pseudo-victorien. Les exemples incluent les claviers d’ordinateur et les guitares électriques. Le but de ces réaménagements est d’employer des matériaux appropriés (tels que le laiton poli, le fer, le bois et le cuir) avec des éléments de design et un savoir-faire cohérent avec l’ère victorienne, en rejetant l’esthétique du design industriel.

En 1994, la station de métro parisienne Arts et Métiers a été redessinée par l’artiste belge François Schuiten dans un style steampunk, afin d’honorer les œuvres de Jules Verne. La station ressemble à un sous-marin, gainé de laiton, avec de gros rouages ​​au plafond et des hublots qui donnent sur des scènes fantaisistes.

Le groupe d’artistes Kinetic Steam Works a apporté une machine à vapeur au festival Burning Man en 2006 et 2007. Le membre fondateur du groupe, Sean Orlando, a créé une maison dans les arbres Steampunk (en association avec un groupe de personnes qui formeront plus tard la grue Five Ton Groupe artistique) qui a été présenté dans un certain nombre de festivals. La maison dans les arbres Steampunk est désormais installée en permanence à la brasserie Dogfish Head, à Milton, dans le Delaware.

Neverwas Haul est un véhicule d’art mobile automoteur de trois étages construit pour ressembler à une maison victorienne sur roues. Conçu par Shannon O’Hare, il a été construit par des volontaires en 2006 et présenté au festival Burning Man de 2006 à 2015. Une fois construit, le Haul se propulsait à une vitesse maximale de 5 miles par heure et nécessitait un équipage de dix personnes. pour fonctionner en toute sécurité. À l’heure actuelle, Neverwas Haul réside à Obtainium Works, une “usine de voitures d’art” de Vallejo, en Californie, appartenant à O’Hare et abritant plusieurs autres “auto-traitants” autoproclamés.

En mai et juin 2008, l’artiste et sculpteur multimédia Paul St George a présenté des installations vidéo interactives en plein air reliant Londres et Brooklyn (New York) dans un télectroscope de style victorien. À l’aide de ce dispositif, le promoteur new-yorkais Evelyn Kriete a organisé une vague transatlantique entre passionnés de steampunk des deux villes, avant l’événement Around the World in the World in 80 Days de White Mischief.

En 2009, l’artiste Tim Wetherell a créé pour Questacon une grande pièce murale représentant le concept de l’univers d’horlogerie. Cette oeuvre en acier contient des engrenages mobiles, une horloge de travail et un film du terminateur de la lune en action. Le film 3D Moon a été créé par Antony Williams.

D’octobre 2009 à février 2010, le musée d’histoire des sciences, à Oxford, a accueilli la première grande exposition d’objets d’art steampunk, organisée et développée par l’artiste et designer new-yorkais Art Donovan, qui a également exposé son propre éclairage “électro-futuriste”. sculptures, et présenté par le Dr Jim Bennett, directeur du musée. Des objets pratiques repensés aux objets fantastiques, cette exposition présentait le travail de dix-huit artistes steampunk du monde entier. L’exposition s’est avérée être la plus réussie et la plus fréquentée de l’histoire du musée et a attiré plus de quatre vingt mille visiteurs. L’événement a été détaillé dans le journal officiel de l’artiste The Art of Steampunk, par le conservateur Donovan.

En novembre 2010, Damien McNamara a ouvert la Libratory Steampunk Art Gallery à Oamaru, en Nouvelle-Zélande. Créé en papier mâché pour ressembler à une grande grotte souterraine et rempli d’équipements industriels d’antan, de rayguns et de bizarreries steampunk en général, son but est de fournir un lieu pour exposer des œuvres d’art à vendre tout au long de l’année dans la région. Un an plus tard, une galerie plus permanente, Steampunk HQ, a été ouverte dans l’ancien bâtiment Meeks Grain Elevator Building, en face de Woolstore. Elle est depuis devenue une attraction touristique notable pour Oamaru.

En 2012, le Mobilis in Mobili: une exposition d’art et d’appareils Steampunk a fait ses débuts. Initialement située au Wooster Street Social Club de New York (elle-même sujet de la série télévisée NY Ink), l’exposition présentait des systèmes de tatouage steampunk fonctionnels conçus par Bruce Rosenbaum, de ModVic et propriétaire de la maison Steampunk, Joey “Dr. Grymm” Marsocci et Christopher Conte. avec des approches différentes. “icycles, téléphones portables, guitares, montres et systèmes de divertissement” ont complété l’affichage. L’exposition de la soirée d’ouverture comprenait une performance en direct du groupe steampunk Frenchy and the Punk.

Mode
La mode Steampunk n’a pas de directives établies, mais tend à synthétiser les styles modernes avec des influences de l’époque victorienne. De telles influences peuvent inclure des remous, des corsets, des robes et des jupons; costumes avec gilets, manteaux, hauts chapeaux et chapeaux melons (eux-mêmes originaires de 1850 en Angleterre), manteaux et guêtres; ou des vêtements d’inspiration militaire. Les tenues influencées par le steampunk sont généralement agrémentées de plusieurs accessoires technologiques et «d’époque»: garde-temps, parasols, lunettes anti-vol / de conduite et pistolets à rayons. Les accessoires modernes tels que les téléphones cellulaires ou les lecteurs de musique peuvent être trouvés dans les tenues steampunk, après avoir été modifiés pour leur donner l’apparence d’objets de l’ère victorienne. Des éléments post-apocalyptiques, tels que des masques à gaz, des vêtements en lambeaux et des motifs tribaux, peuvent également être inclus. Des aspects de la mode steampunk ont ​​été anticipés par la haute couture traditionnelle,

En 2005, Kate Lambert, connue sous le nom de “Kato”, a fondé la première entreprise de vêtements steampunk, “Steampunk Couture”, mélangeant des influences victoriennes et post-apocalyptiques. En 2013, d’après une analyse de plus d’un demi-million de messages publics publiés sur des babillards électroniques, des blogs, des sites de médias sociaux et des sources d’actualités, IBM avait prédit que “steampunk”, un sous-genre inspiré par les vêtements, la technologie et les mœurs sociales de La société victorienne constituera une tendance majeure à la formation de bulles et à la conquête du commerce de détail “. En effet, des lignes de haute couture telles que Prada, Dolce & Gabbana, Versace, Chanel et Christian Dior avaient déjà introduit des styles steampunk sur les défilés de mode. Et dans l’épisode 7 de la série télé-réalité “Project Runway: Under the Gunn” de Lifetime, les candidats étaient invités à créer des œuvres avant-gardistes ”

Littérature
Le livre pédagogique Elementary BASIC – Apprendre à programmer votre ordinateur BASIC avec Sherlock Holmes (1981), de Henry Singer et Andrew Ledgar, a peut-être été le premier travail de fiction à décrire l’utilisation du moteur d’analyse de Charles Babbage dans une histoire d’aventure. Le livre d’instructions, destiné aux jeunes étudiants en programmation, décrit l’utilisation du moteur par Holmes dans ses enquêtes, et répertorie les programmes qui exécutent des tâches simples de traitement de données nécessaires à la résolution de cas fictifs. Le livre décrit même un dispositif permettant d’utiliser le moteur à distance, via des lignes télégraphiques, comme une amélioration possible de la machine de Babbage.

En 1988, la première version du jeu de rôle de science-fiction Space: 1889 a été publiée. Le jeu se déroule dans une histoire alternative dans laquelle certaines théories scientifiques victoriennes maintenant discréditées étaient probables et ont conduit à de nouvelles technologies. Les auteurs ayant collaboré sont Frank Chadwick, Loren Wiseman et Marcus Rowland.

Le roman de William Gibson et Bruce Sterling, The Difference Engine (1990), est souvent reconnu pour avoir permis de sensibiliser le public au steampunk. Ce roman applique les principes des écrits cyberpunk de Gibson et Sterling à une ère victorienne alternative dans laquelle un ordinateur mécanique à vapeur proposé par Ada Lovelace et Charles Babbage, que Babbage a appelé un moteur à différence (une version ultérieure, plus polyvalente, s’appelait moteur d’analyse) ), a été effectivement construit et a conduit à l’avènement de l’ère de l’information plus d’un siècle “plus tôt que prévu”. Ce paramètre était différent de la plupart des paramètres steampunk en ce qu’il prend une perspective sombre et sombre de ce futur, plutôt que les versions utopiques plus répandues.

Extraordinary Engines (2008), l’anthologie originale de Nick Gevers, présente les nouvelles histoires steampunk écrites par certains auteurs du genre, ainsi que par d’autres auteurs de science-fiction et de fantasy expérimentant les conventions néo-victoriennes. Un anthologie de réimpression rétrospective de la fiction steampunk a également été publié en 2008 par Tachyon Publications. Edité par Ann et Jeff VanderMeer et intitulé à juste titre Steampunk, il s’agit d’une collection d’histoires de James Blaylock, dont la trilogie “Narbondo” est généralement considérée comme steampunk; Jay Lake, auteur du roman Mainspring, parfois qualifié de “clockpunk”; ledit Michael Moorcock susmentionné; ainsi que Jess Nevins, connu pour ses annotations à la Ligue of Extraordinary Gentlemen (première publication en 1999).

Les lecteurs plus jeunes ont également été ciblés par les thèmes steampunk, par des auteurs tels que Philip Reeve et Scott Westerfeld. Le groupe de Reeve, Mortal Engines, est situé loin dans l’avenir de la Terre, où des villes en mouvement géantes se dévorent les unes les autres dans une bataille pour des ressources, un concept que Reeve a inventé comme le darwinisme municipal. La trilogie Leviathan de Westerfeld se déroule pendant la Première Guerre mondiale alternant entre les “clankers” (puissances centrales), qui utilisent la technologie à vapeur, et les “darwinistes” (puissances alliées), qui utilisent des créatures génétiquement modifiées au lieu de machines.

Les “mash-ups” sont également de plus en plus populaires dans les livres destinés aux jeunes lecteurs, mêlant steampunk à d’autres genres. La série Aether Chronicles de Suzanne Lazear mélange steampunk à fées, et The Unnaturalists, de Tiffany Trent, associe steampunk à des créatures mythologiques et une histoire alternative.

Alors que la plupart des œuvres steampunk originales avaient un cadre historique, les œuvres postérieures placent souvent des éléments steampunk dans un monde imaginaire ayant peu de relation avec une époque historique spécifique. Le steampunk historique a tendance à être de la science-fiction qui présente une histoire alternative. il contient également des lieux réels et des personnages historiques de la technologie alternative fantasy. “Fantasy-world steampunk”, tel que Perdido Street Station de China Miéville, Scar Night d’Alan Campbell, et les romans jackeliens de Stephen Hunt, présente quant à lui le steampunk dans un royaume imaginaire complètement imaginaire, souvent peuplé de créatures légendaires coexistant avec l’époque de la vapeur et d’autres technologies anachroniques. Cependant, les œuvres de China Miéville et d’auteurs similaires sont parfois qualifiées de “New Weird” plutôt que de steampunk.

L’auteur autoproclamé de “fiction farfelue”, Robert Rankin a de plus en plus incorporé des éléments du steampunk dans des mondes narratifs à la fois victoriens et contemporains réinventés. En 2009, il a été nommé membre de la Victorian Steampunk Society.

La série de bandes dessinées Hellboy, créée par Mike Mignola, et les deux films Hellboy mettant en vedette Ron Perlman et réalisés par Guillermo del Toro comportent tous des éléments steampunk. Dans la bande dessinée et le premier film (2004), Karl Ruprecht Kroenen est un scientifique nazi des SS qui a le goût d’être altéré chirurgicalement et qui possède de nombreuses prothèses mécaniques, y compris un cœur mécanique. Le personnage Johann Krauss est présenté dans la bande dessinée et dans le deuxième film, Hellboy II: l’Armée de l’or (2008), en tant que médium ectoplasmique (forme gazeuse dans une combinaison partiellement mécanique). Ce second film présente également l’Armée d’or en tant que telle, une collection de 4 900 guerriers steampunk mécaniques.

Paramètres Steampunk

Monde alternatif
Depuis les années 1990, l’application du label steampunk s’est étendue au-delà des œuvres de périodes historiques reconnaissables, aux œuvres de mondes fantastiques qui reposent énormément sur la technologie à vapeur ou à ressort. L’une des premières nouvelles s’appuyant sur des machines volantes à vapeur est “The Aerial Cambrioler” de 1844. The Edge Chronicles de Paul Stewart et Chris Riddell est un exemple de fiction juvénile.

Les réglages steampunk fantastiques abondent dans les jeux de rôle sur table et sur ordinateur. Parmi les exemples notables figurent Skies of Arcadia, Rise of Nations: Rise of Legends et Arcanum: Of Steamworks et Magick Obscura.

L’un des premiers romans steampunk se déroulant dans un monde semblable à celui de la Terre du milieu est la forêt de Boland Light Railway de BB, qui traite de gnomes qui construisent une locomotive à vapeur. 50 ans plus tard, Terry Pratchett écrivit le roman de Discworld, Raising Steam, sur la révolution industrielle et la manie ferroviaire en cours à Ankh-Morpork.

Les gnomes et les gobelins de World of Warcraft ont également des sociétés technologiques que l’on pourrait qualifier de steampunk, car ils sont très en avance sur les technologies des hommes, mais fonctionnent toujours à la vapeur et à la puissance mécanique.

Les Dwaremer de la série Elder Scrolls, décrits ici comme une race d’elfes appelés les Dwemer, utilisent également des machines à vapeur, dotées d’engrenages gigantesques semblables à des cuivres, dans leurs villes souterraines. Cependant, des moyens magiques sont utilisés pour maintenir les anciens appareils en mouvement malgré la disparition ancienne de Dwemer.

Le jeu de 1998, Thief: The Dark Project, ainsi que les autres suites, y compris son redémarrage de 2014, présentent une architecture, un cadre et une technologie inspirés du style steampunk.

Parmi les sous-genres historiques et fantastiques du steampunk, on trouve un type qui se déroule dans un futur hypothétique ou un équivalent fantasmatique de notre avenir impliquant la domination de la technologie et de l’esthétique du style steampunk. Les exemples incluent La Cité des enfants perdus de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro (1995), Turn A Gundam (1999-2000), Trigun et le film Treasure Planet de Disney (2002). En 2011, le musicien Thomas Dolby a annoncé son retour à la musique après une interruption de 20 ans avec un monde fantastique en steampunk en ligne appelé la ville flottante, afin de promouvoir son album Une carte de la ville flottante.

Ouest américain
Le steampunk “occidental” est un autre paramètre qui chevauche à la fois les sous-genres Weird West et Science fiction Western. L’un des premiers albums steampunk en Amérique a été The Steam Man des Prairies d’Edward S. Ellis. Plusieurs autres catégories ont vu le jour, partageant des noms similaires, notamment dieselpunk, clockwork-punk, etc. La plupart de ces termes ont été inventés pour compléter le jeu de rôle GURPS et ne sont pas utilisés dans d’autres contextes.

Fantaisie et horreur
Kaja Foglio a introduit le terme “Gaslight Romance”: 78 gaslamp fantasy, que John Clute et John Grant définissent comme “des histoires steampunk … le plus souvent dans un Londres romantique et enfumé du XIXe siècle, comme le sont Gaslight Romances. Cette dernière catégorie se concentre avec nostalgie sur les icônes de la fin du XXe siècle et du début du XXe siècle – Dracula, Jekyll et Hyde, Jack l’Éventreur, Sherlock Holmes et même Tarzan – et peut normalement être comprise comme une combinaison de fiction surnaturelle et de récursivité. fantaisie, même si certaines histoires de gaz peuvent être interprétées comme des fantasmes de l’histoire. L’auteur / artiste James Richardson-Brown a inventé le terme steamgoth pour faire référence aux expressions steampunk de fantaisie et d’horreur avec une inclinaison “plus sombre”.

Post-apocalyptique
Le dernier homme de Mary Shelley, établi vers la fin du XXIe siècle après le passage d’une épidémie de peste, fut probablement l’ancêtre de la littérature steampunk post-apocalyptique. Le steampunk post-apocalyptique se déroule dans un monde où un cataclysme a précipité la chute de la civilisation et le pouvoir de la vapeur est de nouveau dominant, comme dans l’anime post-apocalyptique de Hayao Miyazaki, Future Boy Conan (1978), où une guerre menée contre des super-armes a dévasté la planète. Le roman de Robert Brown, The Wrath of Fate (ainsi qu’une grande partie de la musique d’Abney Park) se déroule dans Un monde victorien, où une apocalypse a été mise en mouvement par un accident de voyage dans le temps. La série Boneshaker de Cherie Priest se déroule dans un monde où une apocalypse de zombies s’est produite pendant la période de la guerre de Sécession. Les Lanciers Peshawar par SM Stirling se situe dans un avenir post-apocalyptique dans lequel une pluie de météores en 1878 a provoqué l’effondrement de la civilisation industrialisée. Le film 9 (qui pourrait être mieux classé comme “stitchpunk” mais qui a été largement influencé par le steampunk) se déroule également dans un monde post-apocalyptique après qu’une machine de guerre consciente soit tombée en ruine. Steampunk Magazine a même publié un livre intitulé Le guide de l’apocalypse de Steampunk, sur la façon dont les steampunks pourraient survivre si cela se produisait.

victorien
En général, cette catégorie comprend toute science-fiction récente se déroulant dans une période historique reconnaissable (parfois une version historique alternative d’une période historique réelle) au cours de laquelle la révolution industrielle a déjà commencé, mais où l’électricité n’est pas encore généralisée “, généralement la Grande-Bretagne de du début au milieu du XIXe siècle ou les États-Unis fantasmés du Far West américain, avec un accent mis sur les gadgets à propulsion vapeur ou à ressort. Les réglages historiques les plus courants du steampunk sont les ères victorienne et édouardienne, bien que certains de cette catégorie “steampunk victorien” soient définis dès le début de la révolution industrielle et jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale.

Quelques exemples de ce type incluent le roman The Difference Engine, la série de bandes dessinées League of Extraordinary Gentlemen, le film d’animation Disney Atlantis: L’Empire perdue, la trilogie Leviathan de Scott Westerfeld et le jeu de rôle Space: 1889. Le film d’animation Steamboy (2004 ) est un autre bon exemple de steampunk victorien, qui se déroule dans une autre ville de 1866, où la technologie de la vapeur est bien plus avancée que jamais. Certaines, telles que la série de bandes dessinées Girl Genius, ont leur propre époque et leur propre lieu, malgré le fait qu’elles prennent une part importante à la saveur des décors historiques. D’autres séries de bandes dessinées se déroulent dans un Londres plus familier, comme dans Victorian Undead, où Sherlock Holmes, le docteur Watson et d’autres s’attaquent aux zombies, les docteurs Jekyll et Mister Hyde et le comte Dracula, dotés d’armes et de dispositifs perfectionnés.

Le film de Karel Zeman Le monde fabuleux de Jules Verne (1958) est un très ancien exemple du steampunk cinématographique. Basé sur les romans de Jules Verne, le film de Zeman imagine un passé jamais construit, basé sur ces romans. Parmi les premiers exemples de steampunk historique au cinéma figurent les films d’anime de Hayao Miyazaki tels que Laputa: Castle in the Sky (1986) et Howl’s Moving Castle (2004), qui contiennent de nombreux anachronismes archétypaux caractéristiques du genre steampunk. La Bible Steampunk intitulée Laputa: Castle in the Sky “est l’un des premiers classiques du steampunk moderne”.

Le steampunk “historique” se penche généralement plus vers la science-fiction que la fantasy, mais un certain nombre d’histoires historiques de steampunk ont ​​également incorporé des éléments magiques. Par exemple, Morlock Night, écrit par KW Jeter, tourne autour d’une tentative du sorcier Merlin d’élever le roi Arthur pour sauver la Grande-Bretagne de 1892 de l’invasion future de Morlocks.

Boilerplate de Paul Guinan, une “biographie” d’un robot de la fin du 19ème siècle, a commencé comme un site Web qui a suscité une couverture de la presse internationale quand les gens ont commencé à croire que les images Photoshop du robot avec des personnages historiques étaient réelles. Le site a été adapté au livre relié illustré Boilerplate: History’s Mechanical Marvel, publié par Abrams en octobre 2009. Parce que l’histoire ne se déroulait pas dans une histoire alternative et contenait en fait des informations précises sur l’ère victorienne, [précisez] Les libraires ont qualifié le livre de “steampunk historique”.

Asiatique (silkpunk)
Les décors fictifs inspirés par l’histoire asiatique plutôt que occidentale ont été appelés “silkpunk”. Le terme semble provenir de l’auteur Ken Liu, qui l’a défini comme “un mélange de science fiction et de fantaisie s’inspirant de l’antiquité classique est-asiatique”, avec un “vocabulaire technologique (…) basé sur des matériaux organiques historiquement importants pour l’Est”. Asie (bambou, papier, soie) et cultures marines du Pacifique (noix de coco, plumes, corail) “, plutôt que le laiton et le cuir associés au steampunk. Les autres auteurs dont le travail a été qualifié de silkpunk sont JY Yang et Elizabeth Bear.

La musique
La musique steampunk est définie de manière très large. Le chanteur principal d’Abney Park, Robert Brown, l’a défini comme “un mélange d’éléments victoriens et d’éléments modernes”. Le son Steampunk est caractérisé par un large éventail d’influences musicales, allant de la danse industrielle et de la musique du monde au folk rock, en passant par le dark cabaret, du pur punk, du Carnatic à l’industriel, du hip-hop à l’opéra (et même de l’opéra industriel hip-hop), darkwave au rock progressif, salon de coiffure au big band.

Joshua Pfeiffer (de Vernian Process) aurait déclaré: “Quant à Paul Roland, si quelqu’un mérite d’être crédité pour avoir dirigé la musique Steampunk, c’est bien lui. Il a été l’une des inspirations de mon projet. Il écrivait des chansons sur le première tentative de vol habité et un raid de dirigeable édouardien au milieu des années 80 bien avant presque tout le monde … “Thomas Dolby est également considéré comme l’un des pionniers de la musique rétro-futuriste (à savoir, Steampunk et Dieselpunk). Un jour, Amanda Palmer aurait déclaré: “Thomas Dolby est à Steampunk ce que Iggy Pop était à Punk!”

Steampunk est également apparu dans le travail de musiciens qui ne s’identifient pas spécifiquement comme étant Steampunk. Par exemple, le clip de “Turn Me On”, de David Guetta et mettant en vedette Nicki Minaj, se déroule dans un univers Steampunk où Guetta crée des droïdes humains. Une autre vidéo musicale est “The Ballad of Mona Lisa”, de Panic! à la discothèque, qui a un thème distinct victorien Steampunk. Une continuation de ce thème a d’ailleurs été utilisée tout au long de l’album Vices & Virtues en 2011, dans les clips vidéo, les pochettes d’album, les décors de tournées et les costumes. De plus, l’album Clockwork Angels (2012) et sa tournée de soutien du groupe de rock progressif Rush contiennent des paroles, des thèmes et des images basés sur Steampunk. De la même manière, Abney Park était à l’écoute du premier festival de musique en plein air steampunk «Steamstock» à Richmond, Californie

Le clip vidéo de la chanson “Roundtable Rival” de Lindsey Stirling a un cadre Western Steampunk.

Télévision et films
Le Monde fabuleux de Jules Verne (1958) et Le Fabuleux Baron Munchausen (1962), tous deux dirigés par Karel Zeman, possèdent des éléments steampunk. La série télévisée The Wild Wild West de 1965, ainsi que le film du même nom datant de 1999, présentent de nombreux éléments de la technologie de pointe à vapeur fonctionnant dans l’époque du Far West aux États-Unis.

Two Years ‘Vacation (ou The Stolen Airship) (1967) réalisé par Karel Zeman

La série BBC Doctor Who intègre également des éléments steampunk. Au cours de la saison 14 du spectacle (en 1976), cet ensemble intérieur autrefois futuriste a été remplacé par une affaire de bois et de laiton de style victorien. Dans la coproduction américaine de 1996, l’intérieur de TARDIS a été redessiné pour ressembler à une bibliothèque presque victorienne avec une console de commande centrale composée d’un ensemble éclectique d’objets anachroniques. Modifiée et simplifiée pour la relance de la série en 2005, la console TARDIS a continué d’incorporer des éléments steampunk, notamment une machine à écrire et un gramophone victoriens. Plusieurs histoires peuvent être classées comme steampunk, par exemple: The Evil of the Daleks (1966), dans lequel des scientifiques victoriens ont inventé un dispositif de voyage dans le temps.

Dîner pour Adele (1977), réalisé par Oldřich Lipský

Le film de 1979, Time After Time, a Herbert George “HG” Wells à la suite du chirurgien John Leslie Stevenson, car il est soupçonné d’être Jack l’Éventreur. Les deux utilisent séparément la machine à voyager dans le temps de Wells.

Le château mystérieux des Carpates (1981), réalisé par Oldřich Lipský

La série télévisée américaine 1982, QED, se déroule en Angleterre édouardienne, met en vedette Sam Waterston dans le rôle du professeur Quentin Everett Deverill (dont les initiales sont principalement le titre de la série. Le titre de la série en est dérivé. Ces initiales représentent également l’expression latine quod erat démonstrandum. qui se traduit par “qui devait être démontré”). Le professeur est un inventeur et un détective scientifique, dans le moule de Sherlock Holmes.

L’intrigue du film soviétique Kin-dza-dza! (1986) est centré sur une planète désertique, dépourvue de ses ressources, où une société appauvrie de chiens mangeurs de chiens utilise des machines à vapeur punk dont les mouvements et les fonctions défient la logique terrestre.

En rendant son film japonais Castle in the Sky de 1986, Hayao Miyazaki a été fortement influencé par la culture steampunk, le film mettant en scène divers navires aériens et engins à vapeur ainsi qu’une île mystérieuse qui flotte dans le ciel, accomplie non par magie comme dans la plupart des autres. histoires, mais plutôt en exploitant les propriétés physiques d’un cristal rare – analogue à la pierre de taille utilisée dans le Laputa of Gulliver’s Travels – augmentée d’hélices massives, comme il convient au motif victorien.

La première animation de “Wallace & Gromit” “A Grand Day Out” (1989) présente une fusée spatiale dans le style steampunk.

The Adventures of Brisco County, Jr., un film de science-fiction occidental consacré à la série télévisée télévisée télévisée diffusée en 1993 dans les années 1890, présente les éléments du steampunk représenté par le personnage du professeur Wickwire, dont les inventions ont été décrites comme “la chose à venir”.

L’émission télévisée de courte durée de 1995, Legend, sur UPN, qui se déroule en 1876 en Arizona, présente des inventions classiques telles qu’un “quadrovélocipède” à la vapeur, des lunettes de protection à vision nocturne et à glissière (à la teslapunk), et met en vedette John de Lancie déguisé Nikola Tesla.

La série de romans graphiques de Alan Moore et Kevin O’Neill de 1999 (The League of Extraordinary Gentlemen) (et l’adaptation cinématographique de 2003) a grandement popularisé le genre steampunk.

Steamboy (2004) est un film d’action japonais animé et co-écrit par Katsuhiro Otomo (Akira). Il s’agit d’une épopée de science-fiction rétro dans l’Angleterre victorienne de Steampunk. Il comporte des bateaux à vapeur, des trains, des dirigeables et des inventeurs.

La minisérie Syfy 2007, Tin Man, incorpore un nombre considérable de thèmes inspirés par le steampunk dans une nouvelle conception du film Le merveilleux magicien d’Oz de Frank Baum.

Bien que penché de plus en plus vers des influences gothiques, la “réalité parallèle” de la ville de l’Enterprise City, dans le film Franklyn de 2009, contient de nombreux thèmes steampunk, tels que la costumerie, l’architecture, l’utilisation minimale d’électricité (avec une préférence pour la lampe à gaz) et l’absence de technologie moderne. (comme il n’existe pas de véhicules motorisés ou d’armement avancé, et la gestion manuelle de l’information sans utilisation d’ordinateur).

La série télévisée 2009-2014 Syfy Warehouse 13 présente de nombreux objets et artefacts inspirés par le steampunk, y compris des conceptions informatiques créées par l’artisan du steampunk Richard Nagy, alias “Datamancer”.

L’épisode de 2010 de la série télévisée Castle intitulée “Punked” (diffusé pour la première fois le 11 octobre 2010) met bien en évidence la sous-culture steampunk et utilise les steampunks de la région de Los Angeles (comme la League of STEAM).

Le film de 2011, The Three Musketeers, contient de nombreux éléments steampunk, notamment des gadgets et des dirigeables.

La série Web 2012 financée par Kickstarter, The World of Steam, écrite, dirigée et produite par Matthew Yang King et présentant King dans le rôle de M. Liang, le narrateur. La série est encore en développement pour la télévision. L’épisode pilote “The Clockwork Heart” met en vedette Gail et Scott Fulsom de la League of STEAM.

The Legend of Korra, une série animée Nickelodeon de 2012-2014, incorpore des éléments steampunk dans un monde industrialisé sur le thème de l’Asie de l’Est. La série télévisée Penny Dreadful (2014) est une série fantastique gothique victorienne avec des accessoires et des costumes steampunk.

Le jeu télévisé de télé-réalité GSN 2015 Steampunk’d présente un concours pour créer des œuvres et des dessins inspirés par le steampunk qui sont jugés par les notables Steampunks Thomas Willeford, Kato et Matthew Yang King (Matt King).

Basé sur le travail du dessinateur Jacques Tardi, April and the Extraordinary World (2015) est un film d’animation se déroulant dans un Paris steampunk. Il comprend des dirigeables, des trains, des sous-marins et divers autres engins à vapeur.

Le film d’Alice au travers du miroir 2016 de Tim Burton présente des costumes, des accessoires et des véhicules steampunk.

Jeux vidéos
Une variété de styles de jeux vidéo ont utilisé les paramètres steampunk.

The Chaos Engine (1993) est un jeu vidéo de type run and gun inspiré du roman de Gibson / Sterling, The Difference Engine (1990), se déroulant à l’époque du steampunk victorien. Développé par les frères Bitmap, il est sorti pour la première fois sur Amiga en 1993; une suite est sortie en 1996.

Les jeux vidéo d’aventures graphiques Myst (1993), Riven (1997), Myst III: Exile (2001) et Myst IV: Revelation (tous produits par ou sous la supervision de Cyan Worlds) se déroulent dans un autre univers steampunk, où des infrastructures élaborées ont été construites pour fonctionner à la vapeur.

Le CRPG de 2001 intitulé Arcanum: Of Steamworks et Magick Obscura mélangeait des tropes fantastiques avec du steampunk.

La série de jeux SteamWorld permet au joueur de contrôler des robots alimentés à la vapeur.

Thief: The Dark Project et sa suite, Thief II sont tous deux situés dans une métropole steampunk.

Solatorobo (2010) est un jeu vidéo de rôle développé par CyberConnect2, situé dans un archipel d’îles flottantes peuplé de chats et de chiens anthropomorphes, qui pilotent des dirigeables steampunk et se battent avec des robots.

Resonance of Fate (2010) est un jeu vidéo de rôle développé par tri-Ace et publié par Sega pour PlayStation 3 et Xbox 360. Il se déroule dans un environnement steampunk avec des combats impliquant des armes à feu.

Guns of Icarus Online (2012) est un jeu multijoueur avec le thème steampunk.

Dishonored (2012) et Dishonored 2 (2016) s’inscrivent dans un monde fictif fortement influencé par le steampunk, dans lequel l’huile de baleine, par opposition au charbon, a servi de catalyseur à leur révolution industrielle.

BioShock Infinite (2013) est un jeu de FPS basé en 1912 dans une ville fictive appelée Columbia, qui utilise la technologie pour flotter dans le ciel et présente de nombreuses scènes historiques et religieuses.

Code: Realize – Guardian of Rebirth (2014), un jeu d’otome japonais pour la PS Vita se déroule dans un Londres victorien steampunk et présente un casting de plusieurs personnages historiques dotés d’une esthétique steampunk.

Code Name STEAM (2015), un jeu de rôle tactique japonais pour la 3DS se déroule dans une version fantasy steampunk de Londres où vous êtes conscrit dans la force de frappe STEAM (abréviation de Strike Team Eliminating the Alien Menace).

They Are Billions (2017) est un jeu de stratégie Steampunk dans un contexte post-apocalyptique. Les joueurs construisent une colonie et tentent d’éviter les vagues de zombies.

Frostpunk (2018) est un jeu de construction de ville se déroulant en 1888, mais où la Terre est en pleine période glaciaire. Les joueurs doivent construire une ville autour d’un grand générateur de chaleur steampunk avec de nombreux aspects esthétiques et mécaniques comme un “noyau de vapeur”.

Jouets
Les poupées Monster High de Mattel, Rebecca Steam et Hexiciah Steam.

Les poupées Pullip du fabricant japonais Dal ont une gamme steampunk.

Culture et communauté
En raison de la popularité du steampunk, il y a un nombre croissant d’adultes qui veulent établir le steampunk en tant que culture et mode de vie. Certains fans du genre adoptent une esthétique steampunk à travers la mode, la décoration intérieure, la musique et le film. Alors que Steampunk est considéré comme la fusion des principes esthétiques victoriens avec les sensibilités et les technologies modernes, il peut être plus largement qualifié de néo-victorianisme, décrit par l’érudit Marie-Luise Kohlke comme “la vie après la mort du XIXe siècle dans l’imaginaire culturel”. La sous-culture a son propre magazine, ses blogs et ses boutiques en ligne.

En septembre 2012, un panel, présidé par l’artiste Veronique Chevalier du steampunk, et composé de membres, dont le magicien Pop Hadyn et des membres du groupe de performance steampunk League of STEAM, s’est tenu à la Comikaze Expo de Stan Lee. Le panel a suggéré que, puisque steampunk incluait et incorporait les idées de diverses autres sous-cultures telles que goth, néo-victorienne et cyberpunk, ainsi que de plus en plus de fandoms, il devenait rapidement une super-culture plutôt qu’une simple sous-culture. D’autres notables steampunk tels que le professeur Elemental ont exprimé des points de vue similaires sur la diversité inclusive de steampunk.

Certains ont proposé une philosophie steampunk qui intègre des sentiments anti-établissement inspirés par le punk, généralement renforcés par l’optimisme quant au potentiel humain.

Steampunk est devenu un descripteur courant pour les objets artisanaux vendus sur le réseau artisanal Etsy entre 2009 et 2011, bien que de nombreux objets et modes aient peu de ressemblance avec les descriptions antérieures établies du steampunk. Ainsi, le réseau d’artisanat ne peut pas frapper les observateurs comme “suffisamment steampunk” pour justifier son utilisation du terme. La comédienne April Winchell, auteur du livre Regretsy: Où le bricolage rencontre la WTF, a catalogué certains des exemples les plus flagrants et humoristiques sur son site Web “Regretsy”. Le blog était populaire parmi les steampunks et a même inspiré une vidéo musicale qui est devenue virale dans la communauté et qui a été acclamé par les “notables” steampunk.

Événements sociaux
Le 19 juin 2005 a été inaugurée à Los Angeles la première soirée du club steampunk au monde, la “Malediction Society”. L’événement a duré près de 12 ans dans la discothèque Monte Cristo, interrompue par une résidence d’un an à Argyle Hollywood, jusqu’à la fermeture de la soirée et du Monte Cristo en avril 2017. L’esthétique steampunk a finalement cédé la place à un goth plus générique. Esthétique industrielle, la Malediction Society a célébré chaque année ses racines avec “The Steampunk Ball”.

En 2006, le premier “SalonCon”, une convention néo-victorienne / steampunk. Il a fonctionné pendant trois années consécutives et a rassemblé des artistes, des musiciens (Voltaire et Abney Park), des auteurs (Catherynne M. Valente, Ekaterina Sedia et GD Falksen), des salons animés par des personnalités éminentes dans leurs domaines respectifs, des ateliers et des panels sur le steampunk. ainsi qu’une séance, des cours de danse de salon et le défilé des Chrononautes. L’événement a été couvert par MTV et le New York Times. Depuis lors, un certain nombre de conventions populaires du steampunk ont ​​vu le jour dans le monde entier, avec des noms tels que Steamcon (Seattle, WA), la foire mondiale du Steampunk (Piscataway, NJ), Up in the Aether: la convention Steampunk (Dearborn, MI), Steampunk NZ (Oamaru, Nouvelle-Zélande), Steampunk Unlimited (chemin de fer de Strasburg, Lancaster, PA). Chaque année, le week-end de la fête des mères, la ville de Waltham,

Depuis quelques années, le steampunk est également devenu une caractéristique habituelle du San Diego Comic-Con International, le samedi de l’événement de quatre jours étant généralement connu des steampunks sous le nom de “Steampunk Day” et se terminant par une séance photo pour la presse locale. . En 2010, cela a été enregistré dans le Livre des records du monde Guinness en tant que plus grande séance photo steampunk au monde. En 2013, Comic-Con a annoncé quatre T-shirts officiels pour 2013, l’un d’eux présentant la mascotte officielle Rick Geary Comic-Con Toucan en tenue steampunk. L’après-party steampunk du samedi est également devenu un événement majeur du calendrier social steampunk: en 2010, les têtes d’affiche comprenaient The Slow Poisoner, Unextraordinary Gentlemen et Voltaire, avec Véronique Chevalier comme maîtresse de cérémonie et apparition spéciale de la Ligue des VAPEUR; en 2011,

Steampunk a récemment fait son apparition lors des festivals Renaissance et Renaissance Faires, aux États-Unis. Certains festivals ont organisé des événements ou une “journée Steampunk”, tandis que d’autres soutiennent simplement un environnement ouvert pour enfiler des vêtements steampunk. Le Bristol Renaissance Faire de Kenosha, dans le Wisconsin, à la frontière entre le Wisconsin et l’Illinois, a présenté un concours de costumes Steampunk pendant la saison 2012, les deux saisons précédentes ayant vu une participation croissante à ce phénomène.

Steampunk a également une popularité croissante au Royaume-Uni et en Europe. Le plus grand événement européen est “Weekend at the Asylum”, qui se tient à The Lawn, à Lincoln, tous les mois de septembre depuis 2009. Organisé en tant qu’événement à but non lucratif par la Victorian Steampunk Society, l’Asylum est un événement dédié au steampunk qui prend beaucoup du quartier historique de Lincoln, en Angleterre, avec le château de Lincoln. En 2011, plus de 1000 steampunks étaient présents. L’événement comprend le Empire Ball, le Majors Review, le Bazaar Eclectica et la finale internationale du Tea Dueling. Le Convivial Steampunk de Surrey a eu lieu à l’origine à New Malden, mais depuis 2019, il se tient à Stoneleigh, dans le sud-ouest de Londres, à quelques pas du domicile de HG Wells. Le Steampunk Convivial de Surrey a commencé comme un événement annuel en 2012 et se déroule maintenant trois fois par an. et a traversé trois arrondissements et cinq sites. Les participants ont été interviewés par BBC Radio 4 pour Phil Jupitus et filmés par le service mondial de la BBC. Le village de Haworth, dans le West Yorkshire, organise chaque week-end un week-end Steampunk depuis 2013, réunissant à chaque occasion une collecte de fonds pour l’hospice «Manorlands» de Sue Ryder à Oxenhope.