Bibliothèque d’État de Nouvelle-Galles du Sud, Sydney, Australie

La bibliothèque d’État de Nouvelle-Galles du Sud est la première bibliothèque pour les gens de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Les collections extraordinaires de la Bibliothèque documentent le patrimoine de l’Australie et de l’Océanie et constituent l’un des atouts les plus précieux de l’État. En construisant, préservant et livrant ses collections, y compris les documents numériques d’aujourd’hui, la bibliothèque permet aux Australiens d’interroger notre passé et d’imaginer notre avenir.

La bibliothèque d’État de Nouvelle-Galles du Sud est une grande bibliothèque de référence et de recherche ouverte au public. C’est la plus ancienne bibliothèque en Australie, étant la première établie en Nouvelle-Galles du Sud (maintenant un état de l’Australie) en 1826. La bibliothèque est située au coin de Macquarie Street, Sydney et Shakespeare Place, à côté du Domain et du Royal Botanic. Jardins. La bibliothèque est membre du consortium National and State Libraries Australasia (NSLA).

La bibliothèque de référence de l’État contient une collection complète et diversifiée de matériel de recherche australien et international. Un certain nombre de services spécialisés sont situés dans la bibliothèque de référence de l’État, y compris le service d’information juridique créé en 1990, un service d’information sur les drogues et l’alcool et un service de recherche sur les antécédents familiaux. La bibliothèque contient plus de 5 millions d’articles, dont plus de 2 millions de livres, 1,2 million de microformes, 1,1 million de photographies, ainsi que des journaux, des cartes, des plans architecturaux, des manuscrits et d’autres articles. Il fait partie du projet d’archivage Web PANDORA de la Bibliothèque nationale d’Australie et recueille également du matériel numérique né.

En plus d’être une bibliothèque de référence et de recherche à vocation générale, elle contient de nombreuses collections historiquement significatives datant de la colonisation européenne d’Australie, dont neuf des onze revues First Fleet survivantes, des explorateurs australiens et d’autres pionniers, des peintures et des croquis. autres enregistrements historiques. Ceux-ci sont conservés dans les collections de recherche Australiana connues sous le nom de Mitchell Library (nommée David Scott Mitchell, premier collectionneur d’Australiana) qui est continuellement ajoutée à la Dixson Library (du nom de Sir William Dixson), collection personnelle de Dixson qui n’est pas ajoutée. à. Les deux sont logés dans l’enceinte de la bibliothèque d’État. Les collections se développent à travers l’achat, d’autres acquisitions de matériel et le dépôt légal pour tous les livres publiés en Nouvelle-Galles du Sud.

Le catalogage informatique a commencé au début des années 1980 pour les livres et en 1992 pour les images et les manuscrits. Un important arriéré de catalogues de documents sans dossier électronique a incité la bibliothèque à soumettre en 2008 une demande de financement gouvernemental pour créer plus d’un million de notices électroniques. La bibliothèque est abonnée à des bases de données électroniques accessibles aux détenteurs de cartes via le catalogue. La numérisation des papiers de Sir Joseph Banks, achevée en 1997, est le premier projet de numérisation de manuscrits originaux entrepris par la bibliothèque. Il a été suivi par une numérisation plus poussée des collections de manuscrits et d’images, y compris les papiers de Matthew Flinders, la collection de photographies Hood de Hood et Sam Hood et la collection Holtermann d’images des champs aurifères NSW des années 1860 et 1870, qui est maintenant inscrit sur le Registre UNESCO de la Mémoire du Monde. Des images numérisées d’articles de la collection de la bibliothèque sont disponibles dans le catalogue, et certaines sont également disponibles via des expositions thématiques en ligne. En 2012, la bibliothèque a reçu un financement du gouvernement de l’État pour numériser 12 millions de pages de sa collection, y compris des journaux, des manuscrits, des photos et des livres.

L’accès aux salles de lecture et aux galeries de la bibliothèque est gratuit. Il existe une gamme de services accessibles via une carte de bibliothèque, y compris l’accès à distance aux ressources électroniques pour les résidents de NSW, l’accès aux livres et autres documents stockés et les réservations pour les salles d’étude sur place. La bibliothèque accueille des expositions gratuites, à la fois de ses propres collections et d’autres organisations telles que World Press Photo.

Tags: