Tourisme de ski au Liban

Chaque visiteur au Liban (Capitale: Beyrouth) a entendu dire que dans ce pays, on peut skier sur la neige le matin et nager dans les eaux de la Méditerranée l’après-midi. Cela est dû au fait que la chaîne de montagnes du Liban s’élève au-dessus d’une côte très étroite. Même les stations les plus élevées sont à une courte distance en voiture de la côte. Par temps clair, une vue particulièrement spectaculaire peut être vue du haut. Du haut de Mzaar, le point culminant au-dessus de la station balnéaire de Faraya, la vallée de la Bekaa et la chaîne de montagnes Anti-Liban est visible d’un côté, et de l’autre côté, la ville de Beyrouth et d’autres villes situées le long de la côte.

Comprendre Le
ski au Liban est un sport populaire depuis qu’un étudiant en ingénierie revenant d’étudier en Suisse a ramené avec lui le sport du ski au Liban au début du XXe siècle. Le Liban abrite six stations de ski développées. Cedars Ski Resort Bsharri est la plus ancienne et a reçu son premier téléski. La station de ski de Mzaar, à Kfardebian, est la plus grande station de ski du Liban.

Vue d’ensemble Le
Liban, un pays montagneux dont les sommets atteignent des hauteurs de plus de 10000 mètres, est parfois appelé la “Suisse de l’Est”.

Le Liban abrite six stations de ski bien entretenues sur la chaîne du Mont-Liban qui fait face à la Méditerranée. Ils ont combiné 49 remontées mécaniques avec des pistes d’une longueur totale de 300 km.

Les stations de ski libanaises sont accessibles en excursion d’une journée. Les stations de ski les plus proches sont à moins d’une heure de route de Beyrouth, la capitale. Les Libanais sociables s’assurent que la scène d’après-ski est aussi mémorable que le ski.

Un septième domaine de ski, un terrain escarpé et escarpé qui convient aux skieurs les plus intrépides, est situé au mont Hermon. Toutefois, en raison de la situation politique en Israël et en Syrie, il n’a jamais été transformé en station de ski. En 2005, Sannine Zenith, une station de ski d’un milliard de dollars, a été dévoilée.

Histoire
En 1935, l’armée française a créé la première école de ski à l’hôtel Le Grand Cèdre, dans la forêt de cèdres au nord du Liban.

Deux ans plus tard, l’école s’installa dans une caserne de haute montagne, connue plus tard sous le nom d’école de ski militaire.

Michel Samen, en 1947, leva le drapeau libanais lors du championnat de Chamonix. Un an plus tard, Mounir Itani, Jean Samen, Abdelwahab El Rifai et Ibrahim Geagea participaient aux Jeux olympiques d’hiver à Saint-Moritz.

En 1961, la Fédération libanaise de ski a été officiellement créée sous la présidence du Dr Emile Riachi. Cela a commencé l’ère d’or de Ski au Liban qui a duré près de 30 ans.

Les skieurs libanais ont participé aux jeux olympiques et aux championnats du monde: Innsbruck (1964), Grèce (1967), Sapporo (1972), Innsbruck (1976), Grenoble (1969), Lake Placid (1980), Calgary (1988) et Albertville (1992). ).

En 1967 et 1972, l’équipe de l’armée libanaise a remporté le championnat du monde de ski militaire.

De 1962 à l’éruption de la guerre civile en 1975, une compétition de coupe du monde intitulée «Semaine internationale du ski aux Cedres» se déroulait chaque année dans les Cèdres et attirait les champions les plus prestigieux du monde.

L’histoire du ski libanais était à son apogée en 1967 lorsque la 26e conférence annuelle de la Fédération internationale de ski (ISF) s’est tenue à Beyrouth.

Le Faqra Club, construit au pied du mont Sannine avec l’aide d’architectes suisses, était au moment de sa construction en 1974 l’une des meilleures stations de ski privées au monde. Avec des altitudes comprises entre 1700 et 2000 mètres, la station proposait une douzaine de pistes de différents niveaux qui permettaient aux skieurs de profiter du sport jour et nuit. Par temps clair, on pouvait voir la Méditerranée et la capitale, Beyrouth, depuis les sommets.

En 1993, Richard Elias, un Américain d’origine libanaise, a lancé l’International Peace Ski, dans lequel il a dirigé un groupe de treize skieurs professionnels de dix pays différents pour skier au Liban.

Les skieurs libanais participent aux Jeux olympiques d’hiver depuis 1948 et aux championnats du monde: Innsbruck (1964), Grèce (1967), Sapporo (1972), Innsbruck (1976), Grenoble (1969), Lake Placid (1980), Calgary (1988). ) et Albertville (1992).

Saison
La saison de ski, semblable à celle des Alpes, s’étend généralement de la mi-décembre à avril, en fonction de la longueur et de la profondeur des chutes de neige. Au printemps, il est parfois possible de faire de la neige le matin et de se rendre à la côte l’après-midi pour faire du ski nautique.

Le ski
de fond Au Liban, le ski de fond ou le ski de fond sont devenus plus populaires après l’année 1990 et sont également adoptés par la jeune génération libanaise, à la recherche de la tranquillité, loin des pistes de ski encombrées. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les hauts plateaux du Mont-Liban sont parfaits pour le ski de fond. La plupart d’entre eux se trouvent à proximité des stations de ski. La période de ski moyenne s’étend facilement sur quatre mois à partir de mi-décembre. Deux incroyables hors-pistes sont disponibles pour les amateurs de ski de fond:
Grande Coulée: La piste de la Grande Coulée est visible de Beyrouth sur la sannine. Vous pouvez commencer votre voyage vers la Grande Coulée depuis les stations de Faqra ou Faraya-Mzaar jusqu’au sommet du Mzaar (au sommet du télésiège de Mzaar), où vous trouverez une vieille église en pierre et les vestiges d’un temple romain. Suivez la crête avec, à votre droite, la falaise de 1 000 mètres et le magnifique paysage à vos pieds. Une fois arrivé au sommet connu sous le nom de “Chambre des Français” (altitude 2600 m), vous pouvez commencer votre descente sur une neige soyeuse et soyeuse jusqu’à ce que vous atteigniez les vergers de Sannine (altitude 1500 m).
Mont Hermon:

Les
complexes Lebanon ont six stations de ski avec des pistes damées, pouvant accueillir des skieurs et des snowboardeurs de tous les niveaux. Au-delà des domaines skiables vous attendent des kilomètres de pistes de ski de fond et de raquette à découvrir Le Liban a quelque chose pour tout le monde. Chacune des stations de ski a une saveur différente; Cependant, Faraya Mzaar (Kfardebian) offre les meilleures infrastructures et installations pour les touristes. Le complexe de cèdres est idéal pour les amateurs de nature, et Laqlouq convient aux familles de niveau intermédiaire à intermédiaire.

Cèdres
La région des Cèdres est absolument magnifique, mais c’est mieux comme station de ski de fond. Les gens apprécient The Cedars pour son ambiance et ses vues spectaculaires, en particulier sur la vallée de Kadisha. Les cèdres se trouvent à l’extrémité nord de la chaîne du mont Lebanon. Le complexe se trouve à 2 heures de route de Beyrouth, mais à seulement une heure de Tripoli, qui vaut vraiment le détour. La route qui mène aux Cèdres se déroule dans l’un des plus beaux paysages du Liban.

Histoire
En 1935, des entrepreneurs français ont créé la première école de ski à l’hôtel Le Grand Cèdre, dans la forêt de cèdres au nord du Liban. L’école déménagea deux ans plus tard dans une caserne de haute montagne et devint connue sous le nom d’école de ski militaire. En 1959, l’armée libanaise a mis en place le premier télésiège à un siège qui a atteint 2700 m. Plus tard, la famille Keyrouz a construit de nouvelles remontées mécaniques et les Cèdres sont devenus une destination pour le Gotha libanais et international dans les années 1960 et au début des années 1970 (jusqu’à l’éclatement de la guerre civile en 1975). De célèbres stars internationales du cinéma, présidents et rois (y compris le Chah d’Iran) ont profité des joies du ski dans les Cèdres et de la discothèque dans le mythique hôtel “Le Chalet” (fermé depuis 1975) et son propriétaire excentrique, Dede Taleb.

Domaine skiable
La station se trouve dans un immense bassin et il est impossible de se perdre. Une demi-douzaine de chaises de ski et de remontées mécaniques ont été modernisées et d’autres remontées sont attendues dans le futur. La station est à 2150m avec un télésiège qui s’étend jusqu’à 2800m, menant à un magnifique plateau, avec un titre entre 2800m et 3100m.

Le hors-piste autour du bassin est difficile, avec un circuit menant à l’ancien quartier des «Chalets» traversant une forêt de cèdres vieille de plusieurs siècles.

Sites naturels
Avec cette station, il y a de magnifiques randonnées dans les gorges de Kadisha. Les gens peuvent marcher le long de la gorge et pénétrer dans les anciennes chapelles maronites (construites dans des grottes dans la paroi rocheuse), ce qui est une expérience en soi.

Faraya Mzaar
Faraya Mzaar Kfardebian ou Faraya-Mzaar (arabe: فاريا مزار), également connu sous les noms d’Ouyoune el Simane ou d’Aayoun Al Simane, est un domaine skiable au Liban.

Histoire
Faraya-Mzaar a été fondée à la fin des années 50 par Cheikh Salim El Khazen, qui a construit l’hôtel Mzaar et le télésiège initialement appelé “Le Telesiege”. Simultanément, un groupe de pionniers, dont Sami Geammal, Robert Nassif, Dr Georges Zebouni et le Pr Emile Riachi, ont commencé le développement de la station de ski en construisant le premier téléski, le mythique “Le Refuge”. Le groupe a commencé à construire les premiers “Chalets” résidentiels conçus par l’architecte Raoul Vernet, marquant le début d’une période de développement immobilier non poursuivi dans toute la région de Kfardebiane. Au début des années 1980, le groupe saoudo-libanais al-Mabani dirigé par Fouad Rizk et Nehme Tohme a acquis la majorité de ses actions et repris le développement de la station.

Domaine skiable
La station de ski compte 42 pistes et 80 kilomètres de pistes damées. La saison de ski au Liban a une durée similaire à celle des Alpes qui s’étend sur une période de 4 mois]. Les sommets de la chaîne de montagnes Faraya Mzaar varient entre 1913 et 2465 mètres d’altitude. Le plus haut sommet, Mzaar, ainsi que les sommets de Nabil et Warde, offrent des défis pour le skieur ou le snowboardeur expérimenté. Trois autres sommets conviennent bien aux débutants et encore davantage aux skieurs de niveau intermédiaire. Le ski se situe entre 1310 m d’altitude à Faraya, 1850 m (Ouyoune el Simaan) et 2465 m au sommet de Mzaar. En outre, il existe un certain nombre de pistes de ski de fond. Du haut de Mzaar, on a une vue sur la vallée de la Bekaa, le mont Hermon de l’Anti-Liban et d’autres sommets comme Laqlouq et les Cèdres.

Sites naturels et historiques
Située à une altitude de 1550 m aux pieds de Faraya-Mzaar, Faqra possède des monuments comprenant: des temples, des colonnes, des autels et des tombes découpées dans la roche. Le temple de Faqra est en partie découpé dans le rocher vivant. Sur le chemin menant aux ruines de Faqra, on peut voir un pont appelé “Jisr al-Hajar” ou le “pont de pierre” avec une arche de trente-huit mètres.

Faqra
Distance de l’aéroport: 43 km
Coordonnées GPS: N 33 ° 58’51 “/ E 35 ° 48’37”
Altitude de base: 1735m / 5690ft
Altitude maximale: 1980m / 6494ft
Nombre de remontées: 4
Convient aux débutants: Oui
Difficulté maximale: Rouge
Restaurant: Oui
Clubs / Bars: Oui

Laqlouq
Distance de l’aéroport: 62 km
Coordonnées GPS: N 34 ° 7’48 “/ E 35 ° 50’58”
Altitude de base: 1650m / 5412ft
Altitude maximale: 1920m / 6298ft
Nombre de remontées: 9
Convient aux débutants: Oui
Difficulté maximale: Rouge
Restaurant: Oui
Clubs / Bars: Non

Qanat Bakish
Distance de l’aéroport: 45 km
Coordonnées GPS: N 33 ° 57’44 “/ E 35 ° 49’18”
Altitude de base: 1910m / 6263ft
Altitude maximale: 2050m / 6724ft
Nombre de remontées: 3
Convient aux débutants: Oui
Difficulté maximale:
Restaurant Rouge : Oui
Clubs / Bars: Non

Zaarour
Distance de l’aéroport:
54 km Coordonnées GPS: N 33 ° 55’17 “/ E 35 ° 48’43”
Altitude de base: 1700m / 5576ft
Altitude maximale : 2000m / 6560ft
Nombre de remontées: 7
Convient aux débutants: Oui
Difficulté maximale: Rouge
Restaurant: Oui
Clubs / Bars: Non