Musée d’Art Rubin, New York, États-Unis

Le Rubin Museum of Art est une institution culturelle et éducative à but non lucratif dédiée à l’art de l’Himalaya. Sa mission est d’établir, de présenter, de préserver et de documenter une collection permanente reflétant la vitalité, la complexité et la signification historique de l’art himalayen, ainsi que de créer des expositions et des programmes conçus pour explorer les liens avec d’autres cultures du monde. Le Rubin Museum s’est engagé à s’adresser à un public diversifié, des connaisseurs et des érudits au grand public. Grâce à sa collection, ses expositions et ses programmes, le musée Rubin est un centre international de préservation, d’étude et de pratique de l’art himalayen.

Le Rubin Museum of Art est un musée consacré à la collection, à l’exposition et à la préservation de l’art et des cultures de l’Himalaya, de l’Inde et des régions voisines, avec une collection permanente axée en particulier sur l’art tibétain. Il est situé au 150 West 17th Street, entre l’avenue des Amériques (Sixth Avenue) et la Seventh Avenue, dans le quartier de Chelsea à Manhattan, à New York.

Histoire
Le musée est issu d’une collection privée d’art himalayen, constituée par Donald et Shelley Rubin depuis 1974. En 1998, les Rubins ont déboursé 22 millions de dollars pour le bâtiment occupé par Barneys New York, grand magasin de créateurs de mode qui avait déposé la faillite. Le bâtiment a été transformé en musée par les architectes en conservation Beyer Blinder Belle. L’escalier en colimaçon d’origine de six étages a été laissé intact pour devenir le centre des 2300 mètres carrés (25 000 pieds carrés) d’espace d’exposition.

Le musée a ouvert ses portes le 2 octobre 2004 et présente plus de 1 000 objets, notamment des peintures, des sculptures et des textiles, ainsi que des objets rituels du IIe au XXe siècle. La nouvelle façade de la 17th Street et les cinq étages de galeries ont été influencés par l’art tibétain et ont été conçus par les architectes de musées Celia Imrey et Tim Culbert, basés à New York. Son identité graphique a été conçue par le graphiste Milton Glaser.

Outre des expositions basées sur la collection permanente du musée, il sert également de lieu d’exposition itinérante nationale et internationale. Le musée est affilié au site Web Himalayan Art pour faire progresser l’étude des arts et de la culture himalayens.

Le financement
Les expositions et les programmes du musée sont soutenus par le National Endowment for Humanities, le National Endowment for the Arts, le New York State Music Fund, le New York State Council on the Arts, le Department of Cultural Affairs de la ville de New York, donateurs de la fondation et une liste de membres corporatifs et individuels.

En 2011, le musée a annoncé que les fondateurs Donald et Shelley Rubin feraient un don de 25 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir les opérations, les expositions et les programmes. Donald Rubin prévoyait également de quitter son poste de directeur général, même si le couple devait continuer à diriger le conseil d’administration du musée.

Bâtiment
Le musée de 70 000 pieds carrés occupe ce qui faisait autrefois partie du grand magasin Barneys du quartier de Chelsea à Manhattan. Il a été acquis en 1998 et rénové en profondeur de 2000 à 2004. Les travaux de rénovation et les nouveaux éléments de conception sont le fruit d’une collaboration présidée par le cabinet d’architecture Beyer Blinder Belle et comprenant l’Atelier Imrey Culbert (concepteurs associés du musée) et Milton Glaser Incorporated. De nombreux détails architecturaux de l’édifice ont été conservés, notamment l’escalier en acier et marbre d’Andree Putman qui passe par la tour de la galerie à six étages. Outre la galerie réservée aux expositions, le musée comprend des espaces consacrés à la photographie contemporaine et historique, un studio de création artistique, un théâtre pour des événements et des spectacles multimédias, un café et une boutique de souvenirs. En septembre 2011, le musée a ouvert un nouveau centre d’éducation de 5 000 pieds carrés adjacent au bâtiment principal du musée. Le nouvel espace offre des espaces considérablement étendus pour faciliter l’apprentissage tout au long de la vie et servir davantage de visiteurs de manière plus profonde et plus substantielle. Le Centre d’éducation a été conçu par Lee H. Skolnick, Partenariat Architecture + Design.

Collection
La collection prééminente d’art himalayen du musée Rubin comprend plus de 3 800 objets couvrant plus de 1 500 ans à ce jour. Sont inclus des œuvres d’art de grande qualité et de grande profondeur provenant du plateau tibétain, avec des exemples de régions environnantes apparentées, notamment le Népal, le Bhoutan, l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, la Chine et la Mongolie.

Des expositions
Le musée Rubin présente actuellement la collection permanente dans deux expositions remarquables. L’exposition Gateway to Himalayan Art présente un large éventail d’objets d’art destinés à présenter ce riche patrimoine. Lors de cette exposition, les visiteurs peuvent se familiariser avec le langage visuel courant de l’art himalayen, les matériaux et techniques utilisés pour créer ces œuvres et les objectifs principaux pour leur production. La variété et la qualité des traditions artistiques himalayennes représentées dans la collection du Rubin Museum sont soulignées dans Masterworks: Joyaux de la collection. Cette exposition présente les principales branches et styles de l’art himalayen, leur résonance et leur dialogue avec les traditions voisines, ainsi que les développements majeurs de ce dernier millénaire.

Parmi les expositions inaugurales du musée figurent “Méthodes de transcendance” et “Portraits de transmission” (d’octobre 2004 à janvier 2005) et “Le divin démoniaque dans l’art himalayen” (d’octobre 2004 à mars 2006). En 2006, une exposition en trois parties intitulée “Holy Madness” mettait en lumière les siddhas avec “Portraits de siddhas tantriques”, “Mahasiddhas à Gyantse” et “Mahasiddhas à Alchi”. Elle ne se limite pas aux objets religieux bouddhistes et hindous, «Je ne vois aucun étranger: l’art et la dévotion primitifs sikhs» (septembre 2006-janvier 2007), «Bon: le mot magique» (novembre 2007-février 2008) et «Victorieux». Ones: Jain Images of Perfection “(septembre 2009-février 2010) a exposé des œuvres liées à chacune de ces religions. Juin à août 2008, Le musée a organisé une exposition intitulée “Bouddha au paradis”, composée de “40 œuvres, du XIIIe au début du XXe siècle, de peinture, de sculpture et de textes rituels” de la collection du musée. En 2010, l’exposition “Gateway to Himalayan Art” a ouvert ses portes au deuxième étage du musée. Présentant les principes fondamentaux de l’art himalayen, il explique le symbolisme, l’iconographie et les outils rituels des œuvres d’art, ainsi que les matériaux qui les composent. L’exposition devait rester visible jusqu’en 2014, avec des rotations annuelles d’objets spécifiques. Une exposition de deux ans au troisième étage, intitulée «Chefs-d’œuvre: les joyaux de la collection» (mars 2011-janvier 2013), souligne la diversité stylistique des fonds du musée et les liens entre les traditions artistiques himalayennes et voisines.

Activités
Le musée Rubin propose une gamme de programmes éducatifs sur site et hors site, ainsi que des programmes publics tels que des conférences et des discussions; projections de films; musique live, danse, poésie et autres représentations; et des démonstrations d’art. Le musée continue de perfectionner son programme d’accès à l’échelle du musée afin de répondre aux besoins des personnes handicapées et ayant des besoins spéciaux, des défis linguistiques et des segments de la population à risque et sous-desservis. Une visite au musée Rubin est renforcée par la présence de guides dans les galeries, des visites guidées en langage gestuel américain, des visites guidées par imagerie verbale et des visites tactiles, ainsi que par une installation accessible aux fauteuils roulants. Des aides auditives et des fauteuils roulants sont également fournis.