Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur, Alpes-Maritimes et Var, France

Le parc naturel régional des Préalpes d’Azur est un parc naturel régional français créé le 30 mars 2012, situé dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il est précisément situé dans les Préalpes de Grasse, entre les vallées de la Siagne, du Loup, du Cagne, de l’Estéron et du Var. Il s’étend entre 300 et 1800 m d’altitude, sur 47 communes, couvrant des paysages variés, du fait de la double influence du climat méditerranéen et montagnard: rocailles et landes arides, vallées, gorges et indices, zones forestières et plaines cultivées ou pâturées.

Au cœur du réseau d’aires protégées de l’Arc alpin, les Préalpes d’Azur s’inscrivent dans un ensemble continu d’aires protégées s’étendant de la Camargue à l’Italie. Il fait partie du hot spot de la biodiversité mondiale au carrefour des influences méditerranéennes et alpines. Cette zone rurale montagneuse préservée surplombant le littoral, est une entité cohérente au sein du Pays du Milieu des Alpes-Maritimes, qui se situe au sud puis à l’ouest (rive droite) du Var et à l’est (rive gauche) du la rivière Siagne.

De nombreux vestiges témoignent de la longue conquête de ces espaces depuis le néolithique. Les terrasses et cabanes en pierre sèche témoignent du passage de l’homme à travers ces territoires. Les villages de vallées adossés à la montagne et les villes promontoires, comme en équilibre sur leur piton rocheux, renforcent les paysages. Les maisons étaient construites autour de rues étroites, avec de hautes maisons pour voir les dangers venir. Ils conviennent également à l’agriculture en terrasses, typique de nos territoires. Les pelles, les églises et les oratoires de Cha sont nombreux, éparpillés dans le paysage. La variété et la force des paysages typés des Alpes azurées offrent “u do reading open book” différentes vilisations, conflits religieux ou historiques qui ont marqué le développement du territoire.

La géographie
Le parc couvre 47 communes: Aiglun, Amirat, Andon, Ascros, Le Bar-sur-Loup, Bézaudun-les-Alpes, Bonson, Bouyon, Briançonnet, Le Broc, Cabris, Caille, Carros, Caussols, Cipières, Collongues, Courmes, Coursegoules, Cuébris, Escragnolles, Les Ferres, Gars, Gattières, Gilette, Gourdon, Grasse, Gréolières, Les Mujouls, La Penne, Pierrefeu, Revest-les-Roches, Roquestéron, Roquestéron-Grasse, Saint-Antonin, Saint-Auban, Saint -Cézaire-sur-Siagne, Saint-Jeannet, Saint-Vallier-de-Thiey, Sallagriffon, Séranon, Sigale, Spéracèdes, Toudon, Tourette-du-Château, Tourrettes-sur-Loup, Valderoure, Vence.

Les Préalpes d’Azur se devinent depuis le Verdon, ils font écho aux sommets du Mercantour et interpellent la côte et ses îles. Montez sur le balcon, passez la corniche pour découvrir ses merveilles reconnues et ses richesses secrètes. Les Préalpes d’Azur méritent. Vallées après vallées, terrasses après terrasses, pas après pas, elles se laissent apprivoiser par ceux qui prennent le temps de les parcourir et de les écouter. Ils se cachent et se révèlent, diversifiés et pourtant uniques. Des profondeurs de la terre à l’infini du ciel, de la Méditerranée aux Alpes, du sauvage aux apprivoisés, de la forêt aux plateaux, des plaines aux crêtes, du berger au parfumeur et du artiste au paysan, leur complémentarité est un bijou et leur diversité une philosophie.

Comme le bord d’un livre semi-ouvert ou d’un roller coaster, les plis successifs des vallées et les lignes de crêtes parallèles à la mer sont une succession de surprises, un jeu de curiosité et de persévérance. Une invitation à continuer sa route, prendre de la hauteur, s’émerveiller, se ressourcer. Le grand travail de la nature et ces hommes inventifs ont forgé au fil des millénaires, un espace d’une grande sensibilité. Les Préalpes d’Azur, un territoire suspendu pour prendre de la hauteur, un lieu de confluence pour l’enrichissement et l’inspiration.

Forêts secrètes, grottes et indices, sculptures en pierre, monde nocturne, contes et légendes… les joyaux des Préalpes d’Azure sont une source d’émerveillement. Si certains sont confidentiels, d’autres peuvent être fragiles, voire inaccessibles. Ils sont un secret à partager, une partie de l’inconnu et du mystère, que chacun peut protéger comme un trésor.

Ascension, variations de relief et d’ambiance, panoramas et belvédères, paysages de terrasses, villages perchés … Faites un pas de côté, découvrez le patrimoine sous un autre angle, jouez sur le proche et le lointain, sur les différences d’échelle et de sons. C’est aussi l’occasion de s’interroger sur sa place dans l’environnement qui nous entoure, de perdre la notion du temps …

Pics:
Une amplitude altitudinale importante (de 100 mètres à l’embouchure de l’Estéron à 1778 mètres à la Cime du Cheiron), une géomorphologie karstique complexe, deux climats maritime et alpin, l’oeuvre de l’homme au fil des siècles … Autant de richesses qui ont façonné les paysages magnifiques et variés des Alpes françaises.
le paysage aride et rocheux des plateaux de Calern, Caussols et Saint-Barnabé
les vallées étroites, reliées par des indices (indices de Saint-Auban, Aiglun, Sigale et Les Mujouls)
les steppes de montagne (le sommet du Cheiron)
les gorges étroites et escarpées où l’eau se précipite (Gorges du Loup et Siagne)
les plaines ouvertes cultivées ou pâturées (plaine de la Caille)
les zones forestières (Wood Sauma Longa et Wood Cheiron)
le piémont, très paysagé et structuré par des murs en pierres sèches, des terrasses couvertes d’oliviers …

Hydrologie
Les Préalpes d’Azur se caractérisent également par la présence d’un réseau souterrain très développé. L’eau, en s’infiltrant dans les massifs, crée des paysages souterrains remarquables. Près de 2000 cavités sont bien identifiées, dont deux équipées pour le public: la grotte du souterroscope de Baume Obscure à Saint-Vallier-de-Thiey et la grotte de Saint-Cézaire-sur-Siagne. Il existe de nombreuses formes karstiques très évoluées. Les plateaux offrent un paysage typique, gouffres, gouffres, embuts (points d’entrée d’eau), lapiaz (calcaire nu), poljés (grands bassins d’effondrement), dont les plus remarquables sont la plaine de Caille, la plaine de Caussols ou le Peyron plan à Gréolières.

Un certain nombre de cavités dans les massifs de l’Audibergue et du Calern sont des sites sportifs et le gouffre de la Glacière à Caille a permis au spéléologue Michel Siffre de diriger ses expériences de vie hors du temps de 1968 à 1969. m ais contribue à la constitution de réserves d’eaux souterraines stratégiques pour l’approvisionnement en eau potable des villes du sud des Alpes -M aritimes.

Les principaux débouchés naturels du ruisseau sont: le Loup, la Siagne, le Cagne, l’Estéron, La Ruelle (qui rejoignit l’Artuby et à travers lui, le Verdon).

Biodiversité
Les Préalpes d’Azur abritent des espèces généralement en fort déclin sur l’ensemble de leur aire de répartition en raison de la perte de leur habitat. Ils trouvent ici des conditions de vie favorables, comme pour la vipère d’Orsini ou l’écrevisse à pattes blanches. Des groupes d’espèces méditerranéennes sont ainsi en contact avec des espèces plus montagneuses et même alpines, comme les papillons Diane et Apollo.

Le territoire abrite une grande diversité d’habitats naturels (96 habitats naturels identifiés, dont 49 d’intérêt communautaire) et de niches écologiques qui abritent de nombreuses espèces, aussi bien floristiques que faunistiques, dont certaines sont endémiques. Au niveau des tourbières bas alcalines de Valderoure et de Caille, succession de prairies calcaires, d’oliviers, de sources pétrifiantes, de pinèdes, de garrigue … Vous pouvez rencontrer pratiquement tous les types de forêts de chênes verts existant en France, ce qui est exceptionnel.

Un tiers de la flore métropolitaine française, soit plus de 2000 espèces végétales, est présent dans les Préalpes d’Azur avec des espèces uniques au monde:
L’Erodium de Rodié
La campanule blanchâtre
La Nivéole de Nice

Ce territoire est également riche en grottes et gouffres, habitats de refuge pour de nombreuses espèces: chauves-souris des cavernes, Hydromante de Strinatii, de nombreux coléoptères donc certains sont endémiques.

Activités humaines
Au fil des siècles, les mouvements de population et leur mode de vie ont engendré une grande richesse culturelle et linguistique. Les usages nomades liés aux saisons dans les cultures et les pratiques agricoles, les routes de liaisons entre villages… Les Préalpes d’Azur constituent un territoire en mouvement, où les espèces naturelles ont développé une capacité d’adaptation et l’homme une ingéniosité pour vivre.

Histoire
Les Préalpes d’Azur sont un territoire de pierres, marqué par de nombreuses traces d’occupation humaine depuis la préhistoire. Ce territoire montagneux était habité par des chasseurs-cueilleurs de la période paléolithique. C’est au néolithique, environ 4000 ans avant notre ère, que l’empreinte de l’homme dans le paysage se renforce avec le développement de l’élevage et, dans une moindre mesure, de l’agriculture.

De nombreux villages perchés témoignent de l’implantation de nouvelles populations (appelées à tort «tribus celto-liguriennes») à partir de 600 av. Ces habitats défensifs, souvent fortifiés, étaient situés dans des positions stratégiques offrant des vues lointaines. Ils ont été intégrés aux réseaux d’échange méditerranéens.

Au Moyen Âge, les châteaux, les maisons fortifiées et les villages perchés continuent d’occuper les mêmes positions. Ce caractère défensif du bâtiment est omniprésent sur tout le territoire. Les petites communautés paysannes se protègent de tous les dangers possibles en des temps souvent politiquement turbulents. La fortification des villages s’est poursuivie jusqu’à la Renaissance. Il existe également plusieurs fermes ou bergeries fortifiées, construites à cette époque, utilisant souvent des sites de l’époque romaine.

Économie
Le dynamisme économique de la partie sud repose sur les villes de Grasse et de Vence, mais aussi sur la zone d’activité de Carros / Le Broc à l’Est. Ce secteur du Parc est situé dans la zone d’influence des pôles d’emploi de Sophia Antipolis, Cannes, Antibes ou Nice. Il connaît également un trafic touristique important depuis la côte. Dans la partie nord, les zones de chalandise des entreprises commerciales et de services sont réduites. Leur nombre est faible (relatif au regard de la population) et concerne plus largement les secteurs agricole, de la construction et du tertiaire.Le Parc des Préalpes d’Azur a une économie majoritairement en face-à-face: 60% des activités économiques du territoire sont portées localement pour la production de biens et de services destinés à répondre aux besoins des habitants de la zone, qu’ils soient résidents ou touristes.

Agriculture
L’agriculture joue un rôle essentiel dans l’équilibre des Préalpes d’Azur: c’est l’une de ses activités économiques les plus importantes. Depuis des temps immémoriaux, l’homme s’est adapté à la géographie du territoire, a façonné les pentes en terrasses pour mieux les cultiver, ouvert des milieux de pâturage et cultivé des terres fertiles au fond des vallées. La principale activité agricole des Préalpes d’Azur est le pastoralisme, c’est-à-dire l’élevage extensif sur des parcours naturels. Les moutons, les chèvres, les vaches et même les chevaux errent dans ces espaces pour se nourrir et produire de la viande et du lait. Les productions résultant de cette pratique sont variées. On trouve principalement de la viande d’agneau mais aussi des fromages de brebis, de chèvre ou de vache, qu’ils soient frais, secs ou en tommes.

Activité millénaire, le pastoralisme fournit de nombreux services à l’environnement. En faisant paître leurs animaux dans des espaces ouverts ou en sous-bois, les éleveurs contribuent à maintenir une mosaïque de milieux (prairies, landes, forêts, etc.) à laquelle une biodiversité spécifique est associée. Par exemple, la biodiversité des prairies fleuries est exceptionnelle. Il y a un cortège de plantes dont les services vont bien au-delà de la nutrition animale. Pour faire connaître ces espaces et encourager les agriculteurs qui les entretiennent, le Parc a organisé pendant quatre années consécutives le Concours Général Agricole des Prairies Fleuries.

Pour promouvoir ces pratiques et inciter les agriculteurs à les faire durer, le Parc s’est lancé en 2016 dans l’animation des mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC). Les agriculteurs s’engagent volontairement à mettre en place des mesures spécifiques sur la gestion des pâturages, prairies, maraîchage et vergers.

Patrimoine agricole
Les Préalpes d’Azur sont au carrefour de diverses influences qu’elles soient géomorphologiques, climatiques ou historiques. Pour s’adapter et pouvoir cultiver la terre, l’homme a façonné les espaces. C’est ainsi que l’on retrouve une diversité de paysages agricoles liée à la diversité des cultures cultivées:
Des zones de montagne comme les grands plateaux (Caussols, Calern, Saint Barnabé) où prédomine l’élevage pastoral, mais aussi des vallées étroites où il y a des zones pastorales et des plaines où les céréales et les prairies sont cultivées.
Les coteaux situés à l’Est et au Sud où le climat plus doux permet une agriculture méditerranéenne: oliviers en terrasses, maraîchage et parfumerie, plantes aromatiques et médicinales.
La vallée de l’Estéron bénéficie d’un climat particulier et où l’on retrouve des cultures atypiques pour une région de montagne comme la culture de l’olivier.
Afin de préserver ces espaces, le Parc mène depuis 2017 une action de préservation des terres agricoles et naturelles en réalisant un diagnostic foncier pour mieux comprendre ces espaces et mieux les valoriser et en menant des actions de sensibilisation des élus fonctionnaires et propriétaires privés sur les problèmes. de ces zones et l’importance de préserver ou de relancer l’activité agricole.

Villages
Les villages perchés, totalement intégrés dans le relief escarpé et le paysage, offrent des vues à couper le souffle. Ils participent fortement à l’identité historique des Préalpes d’Azur. Cet établissement est typique de l’adaptation de l’occupation humaine aux spécificités du territoire. Ce sont autant de témoignages qui permettent de comprendre les us et coutumes des sociétés qui ont occupé ce territoire. Le territoire abrite également des villages traditionnels groupés. Leur base est constituée d’habitations contiguës ou rapprochées formant un ensemble bâti très dense.

Parmi ces villages regroupés, on note la particularité de Thorenc (commune d’Andon), une station climatique surnommée «la petite Suisse provençale». L’architecture du village est très typique: maisons à tourelles, murs et balcons en bois peint, reflétant une influence franco-russe des plus étonnantes du début du 20 ème siècle. Les Préalpes d’Azur sont également riches d’un petit patrimoine dit «vernaculaire», témoignages d’usages ruraux et pépites de la vie quotidienne d’aujourd’hui.

Héritage culturel
La vie artistique et culturelle du Parc se développe grâce à une diversité d’acteurs, installés dans le Parc ou à proximité, et dont les créations, projets, initiatives
Salles de spectacles: Espace du Thiey à Saint-Vallier de Thiey; Théâtre de Grasse, Forum Jacques Prévert à Carros; Les arts d’azur à Broc… et programmes réguliers dans les salles des fêtes
Musées: Musées de Grasse, Centre International d’Art Contemporain de Carros, Ecomusée de la Roudoule; Musée de Vence – Fondation Emile Hugues; Espace muséal à Tourrettes sur Loup; Ecomusée Célestin Freinet à Gars …
Cinéma: Le Studio à Grasse; Ciné-Cabris; Espace du Thiey à Saint-Vallier de Thiey; Cinéma Casino à Vence… et le cinéma itinérant proposé par le département des Alpes Maritimes
Festivals: Festival du Peu à Bonson, Thorenc d’Art, Re-Ciprock à Cipières; Festi -Jazz à Saint-Cézaire-sur-Siagne …

Restanques et savoir-faire pierre sèche
Les terrasses, ou terrasses de cultures «pierre sèche» sont représentatives de l’identité locale et marquent les paysages des Préalpes azur. Fruit d’un travail considérable réalisé de génération en génération, ces murs sans mortier ont permis de conserver et de cultiver des terres fertiles. Les murs en pierres sèches constituent un écosystème spécifique qui enrichit la biodiversité globale des parcelles. Ils servent d’abris et de nids pour les espèces dites auxiliaires, extrêmement bénéfiques pour l’agriculture.

De nos jours, ces terrasses sont très souvent abandonnées et envahies par la végétation, mais elles sont un atout considérable pour l’adaptation au changement climatique et la gestion des risques. Ils préviennent l’érosion des sols et les glissements de terrain, limitent les effets des phénomènes de ruissellement lors d’épisodes de pluies intenses et réduisent la propagation des incendies. Ces éléments paysagers caractéristiques des Préalpes d’Azur constituent un vaste patrimoine à réinvestir pour: la consolidation de la production agricole locale; Foresterie durable; la mise en place d’une urbanisation intégrée respectueuse des silhouettes villageoises; le développement de la production d’énergie renouvelable.

Énergies renouvelables
Les forêts, les rivières, les zones agricoles et les plaines ensoleillées sont des ressources présentes dans les Préalpes d’Azur. Ils représentent un véritable réservoir d’énergie. Ce potentiel peut et doit être utilisé pour produire de l’énergie, dans le respect de l’environnement, des paysages et du patrimoine et en privilégiant les retombées économiques locales.

Afin de limiter l’impact sur les paysages, il convient de favoriser le développement des énergies renouvelables dans des espaces déjà anthropomorphes. A ce titre, les toitures constituent un gisement important à exploiter. En 2020, les 90 adhérents de la coopérative ont déjà financé une installation collective de 190 m² de panneaux solaires sur le toit de Saint-Auban, qui produit 31 500 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 13 ménages.

En croisant les enjeux de l’autonomie énergétique et de la préservation des paysages, une réflexion s’est engagée en 2017 sur les paysages en transition dans les Alpes françaises. Une étude a permis de définir, de manière concertée, les conditions optimales d’intégration des systèmes solaires dans le paysage: centrales au sol, serres agricoles solaires, écrans solaires, etc. En 2018, le Parc a proposé une méthodologie qui traverse les besoins liés au développement de centrales photovoltaïques avec le patrimoine à protéger: biodiversité, espaces protégés, paysages, agriculture, forêts, patrimoine bâti. Cette démarche est partagée avec les intercommunales pour l’intégrer dans l’aménagement et l’aménagement du territoire.

Outre l’énergie solaire, d’autres sources de production peuvent être mobilisées dans les Préalpes d’Azur: digestion anaérobie, micro-hydraulique sur canalisations, bois énergie, etc. L’étude du potentiel de production et de développement de ces énergies dans les Préalpes d’Azur s’engage en 2020.

Tourisme
Un Parc Naturel Régional est un espace naturel et un lieu de vie à l’équilibre fragile. Dans les Alpes françaises, amateurs de sports de nature, éleveurs, bergers et leurs chiens protecteurs se côtoient au quotidien. C’est aussi un merveilleux espace de loisirs et de détente. Il regorge de possibilités pour pratiquer l’escalade, le vol libre, le canyoning ou encore la spéléologie. Prenez les bonnes mesures pour profiter de vos escapades d’été ou d’hiver en toute quiétude et dans le respect de l’environnement et de ses habitants.

Randonnée
Prenez le temps de voyager à pied, à vélo ou à VTT dans les Alpes françaises pour apprécier pleinement La Maralpine, c’est 5 jours d’itinérance au départ de Saint-Auban et en direction de Vence ou Grasse. 75 kilomètres pour découvrir les paysages et les hommes qui font l’alchimie des Préalpes d’Azur … Hébergements, produits du terroir, activités de plein air: tout est fait pour vous plonger dans les richesses d’une terre authentique et préservée. Des contreforts des Alpes et du Verdon à la Méditerranée, la Maralpine vous emmènera dans un voyage des hauts plateaux emblématiques aux imposants baous de la côte, dans un espace unique et varié aux innombrables histoires.

Bicyclette
Ce circuit de 6 jours au départ de Grasse emmènera le cycliste à la rencontre des différentes ambiances du Parc des Préalpes d’Azur: indices, hauts plateaux calcaires, villages perchés, balcons surplombant la Méditerranée … La grande traversée des Préalpes par le VTT, c’est 1000 kilomètres dédiés au VTT de la vallée du Rhône aux Alpes du Sud et du Vercors à la Provence. Sur des sentiers balisés, vous pourrez découvrir les richesses naturelles et culturelles du massif alpin. Un itinéraire propose la traversée de la vallée de l’Estéron, de Saint-Auban à Gilette en plusieurs jours. Pour une excursion sportive sur deux roues dans les Préalpes, découvrez nos itinéraires vélo et VTT. De nombreux circuits conçus par le Département des Alpes-Maritimes offrent aux familles et aux sportifs la possibilité de découvrir des itinéraires et des paysages d’exception dans les Préalpes d ‘

Vélo de montagne
Vous progresserez sur des sentiers balisés bordant l’un des fleuves les plus sauvages d’Europe, l’Estéron, jusqu’au site classé de la cascade de Vegay. Ensuite, vous contemplerez des falaises cisaillées par le travail de l’eau, ainsi qu’un patrimoine historique remarquable de la Rome antique aux constructions pastorales. Enfin, vous passerez d’un univers de montagnes aux ubacs verts et humides à des plateaux lunaires habités par des hommes proches de leurs terres et de leurs troupeaux.

Routes de la lavande
Ces célèbres itinéraires touristiques qui proposent de suivre les traces des passionnés qui cultivent et transforment la lavande en Provence, font escale pour leur dernière étape dans les Préalpes d’Azur. Depuis Castellane, l’itinéraire emprunte la célèbre Route Napoléon jusqu’à Séranon, puis direction Caussols, Gourdon et Grasse. 7 sentiers balisés classés par niveau de difficulté vous permettront de briller pendant plusieurs jours sur les sentiers des Préalpes d’Azur.

Sortie
Que vous soyez à pied, à vélo ou en VTT, retrouvez nos idées d’escapades nature. Découvrez les Préalpes d’Azur à travers des activités ludiques et familiales. Utilisez notre carte interactive. Rendez-vous aux Chemins des Parcs pour préparer vos circuits et détours dans le Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur. Les guides Randoxygene du département des Alpes-Maritimes vous accompagneront dans vos excursions à la campagne. Découvrez le parc avec la chasse au trésor moderne, Geocaching. Plusieurs itinéraires familiaux s’offrent à vous pour comprendre autrement les secrets naturalistes, géologiques et culturels des Préalpes d’Azur. Retrouvez les différents itinéraires ici.

Stations et centres naturels
En toutes saisons, profitez de la fraîcheur du versant nord du Cheiron à Gréolières les Neiges. Cette station, située sur le plus haut sommet du Parc Naturel des Préalpes d’Azur, s’étale entre 1400m et 1800m d’altitude. Outre les nombreuses possibilités de sports de plein air, il offre l’un des plus beaux panoramas des Alpes françaises avec une ouverture sur la Méditerranée et le Mercantour. Par temps clair, vous pourrez même y voir la Corse.

La station de l’Audibergue – La Moulière, située un peu à l’ouest du parc entre 1270m et 1642m d’altitude se caractérise par la multitude d’activités possibles pour les enfants de tous âges. Par temps de neige: Découvrez le plaisir de skier avec vue mer sur les 60 km de pistes réparties entre les deux stations. Evadez-vous au milieu des nombreuses forêts et gouffres qui composent la Préalpes d’Azur avec environ 45 km répartis entre les deux stations, à Gréolières les neiges et sur la plaine de la Caille. Aux beaux jours: Randonnées, VTT, VTT électrique, accrobranche… Les stations regorgent de potentiel de sports de pleine nature pour y passer la journée ou s’immerger pendant plusieurs jours dans les Alpes françaises.

Parc aventure de Gréolières
Parc aventure Gréo’Branche (parcours dans les arbres) pour petits et grands aventuriers. Randonnées VTT et VTT électriques: plusieurs itinéraires sur le site VTT des Monts-d’Azur sont balisés au départ de la Maison du Fondeur à Gréolières les neiges. Découvrez les sommets du Cheiron avec différentes idées de randonnées: pour l’ascension du plus haut sommet des Préalpes d’Azur depuis le village de Gréolières, optez pour la Cime du Cheiron, pour une balade en mode chasse. trésor des temps modernes, optez pour un itinéraire Geocaching. 14 pistes de descente desservies par télésiège dédiés aux passionnés de VTT.

Centre nature de Saint-Auban:
Randonnée, VTT, vélo, canyoning, escalade, pêche, détente … Le centre nature de Saint-Auban regorge d’activités pour se rafraîchir le temps d’une journée ou passer quelques jours, immersion nature garantie. 

Parc écotouristique des Terres des Lacs
Pêche à la truite ouverte à tous, randonnées dans les arbres, équitation et bien d’autres activités se pratiquent dans la quiétude des lacs de Saint-Auban. Découvrez les secrets de l’eau et de la roche avec l’un des prestataires de sports nature de la Marque Valeurs Parc.

Restauration et hébergement
Vous trouverez sur le territoire du Parc de nombreuses options d’hébergement et de restauration. Fromages, viandes, olives et bien d’autres… Les Préalpes d’Azur, ce sont près de 200 agriculteurs qui valorisent les terres agricoles et proposent des produits au bon goût du terroir. Le Parc a édité un guide des producteurs afin de promouvoir les productions locales et le savoir-faire des Préalpes d’Azur. Il soutient le développement de ces activités et encourage la mise en place de circuits courts, indispensables pour les zones rurales. Obtenez leurs produits locaux de qualité: points de vente, marchés, ventes à la ferme, etc.

Pour passer un agréable séjour dans les villages des Préalpes d’Azur, vous trouverez toutes les informations sur le site du Conseil Régional du Tourisme Côte d’Azur. Chalets, chalets, campings, hôtels …
Accueil Paysan: Profitez d’un gîte rural avec tout le confort et découvrez les produits agricoles locaux. Pour plus d’informations sur ces établissements: c’est ici. Découvrez notre gîte 100% Park Farmer’s Home: «Les ruchers de Sallagriffon»
Hébergements de France: Hébergements de France vous propose une variété de formules d’hébergement pour des séjours en famille, entre amis, détente ou sportifs sur le Parc.

Tourisme durable
Les Préalpes d’Azur, grâce à leur patrimoine culturel et naturel extrêmement riche, permettent d’allier sports de pleine nature (aussi divers que l’escalade, le ski, le VTT ou le canyoning) et balades à travers des villages authentiques. Ces activités sont autant de possibilités offertes au visiteur pour découvrir les Préalpes, et sont source de retombées économiques importantes pour le territoire. L’organisation et la promotion de ces activités sont un enjeu majeur pour le développement d’un tourisme durable et doivent être intégrées dans une logique de préservation du patrimoine. Cet équilibre fragile entre promotion, préservation et développement local est l’essence même de la mission touristique du Parc.

Le Parc mène une action renforcée sur l’attractivité des Préalpes d’Azur pour le séjour, plus créateur de liens, de dynamisme économique local et plus propice à la découverte douce du territoire que l’excursionnisme. Ceci est illustré par le déploiement de l’itinérance sous toutes ses formes (à pied, à vélo) et notamment par le lancement d’un grand itinéraire de randonnée à l’été 2019: la Maralpine. C’est une offre de roaming qui regroupe une trentaine de professionnels du tourisme (hébergement, restauration, épicerie). Ces derniers s’engagent à proposer une offre de qualité qui leur donne en retour une visibilité et une fréquentation supplémentaire. La Maralpine se positionne également comme une offre de découverte en douceur des patrimoines des Préalpes en traversant ses vallées, ses villages et ses paysages les plus caractéristiques.

Tags: