Musée des sciences naturelles de Barcelone, Espagne

Le Musée des sciences naturelles de Barcelone est un musée d’histoire naturelle situé dans la ville de Barcelone. Il est composé de cinq sites situés dans différentes parties de la ville: le Musée des sciences naturelles de Barcelone, situé dans le bâtiment du Forum dans le Parc del Fòrum, le Jardin botanique de Barcelone et le Jardin botanique historique, situé dans le Parc de Montjuïc et le Musée Martorell et le Laboratoire de la Nature (Château des Trois Dragons), situés dans le Parc de la Ciutadella.

Le Musée des sciences naturelles de Barcelone est une institution avec plus de 140 ans d’histoire qui conserve un patrimoine de plus de trois millions d’unités dans les domaines de la minéralogie, de la pétrologie, de la paléontologie, de la zoologie et de la botanique.

Cette collection s’est enrichie année après année de spécimens obtenus grâce à des dons privés, des accords avec le zoo et les parcs naturels de Catalogne, ainsi que par le musée lui-même.

La mission du Musée est alignée sur la Déclaration de Buffon, approuvée en 2007 par 93 institutions d’histoire naturelle (musées, instituts de recherche, jardins botaniques, zoos …) dans 36 pays et sur tous les continents, qui stipule que la science est vitale pour le développement durable gestion de la biodiversité et des écosystèmes et, à travers elle, pour la survie de la population humaine sur cette planète.

Histoire
Le Musée Martorell, ouvert en 1882, était le berceau des musées municipaux de zoologie, de géologie et de botanique et à l’origine du Musée des sciences naturelles de Barcelone. Il a été créé grâce à l’héritage de Francesc Martorell i Peña (1822-1878), composé de ses collections de sciences naturelles et d’archéologie, de sa bibliothèque et des ressources financières pour construire le musée.

Le Musée faisait partie d’un projet visant à faire du Parc de la Ciutadella un espace dédié aux sciences naturelles, d’abord promu par la Mairie de Barcelone puis par le Commonwealth de Catalogne. En 1906, le conseil municipal a créé le conseil municipal des sciences naturelles (incorporant la Diputació en 1917 et le Commonwealth en 1920) qui gérait les centres du parc: le musée Martorell, le zoo, le musée zootechnique, la serre et le parapluie. Le Conseil, dirigé par Josep Maluquer i Nicolau, a converti le bâtiment du Château des Trois Dragons au Musée des Sciences Naturelles, appelé Musée de la Catalogne à partir de 1917.

Jusqu’aux années 1920, le Musée des sciences naturelles, composé du Musée Martorell et du Musée de la Catalogne, était probablement l’institution publique catalane la plus importante dans le domaine des sciences naturelles.

En 1935, le Département de botanique s’est séparé du Musée des sciences naturelles pour laisser la place à l’Institut botanique de Barcelone situé à Montjuïc et dirigé par Pius Font i Quer, qui, la même année, a officiellement créé le premier “Jardin de Barcelone Botaniste” dans le Sots de la Foixarda de Montjuïc, même si elle n’a pas été ouverte avant 1941 en raison de la guerre civile.

Plus tard, afin de préparer les Jeux Olympiques de Montjuïc et les Jeux Olympiques de 1992, les jardins botaniques ont dû être fermés en 1986 et ne rouvrir qu’en 2003. Entre-temps, un autre jardin botanique a été ouvert en 1999, le nouveau Jardin botanique Jardin de Barcelone, également situé à Montjuïc. L’ancien jardin des années 1930/40 a été rebaptisé Jardin botanique historique lors de sa réouverture en 2003. En 1998, l’Institut botanique est devenu un centre mixte de la CSIC et de la mairie de Barcelone.

En 2000, les Musées de Zoologie et de Géologie ont fusionné sous le nom de Musée des Sciences Naturelles de la Citadelle. En 2008, le processus de réunification s’est poursuivi avec l’intégration des jardins botaniques. Une relation de travail stable a également été établie avec l’Institut botanique dans le domaine des programmes publics et de l’administration.

En 2010, il a été annoncé le transfert de diverses collections du parc Ciutadella au bâtiment Forum situé dans le parc Forum, qui a ensuite été rebaptisé Musée bleu. Le 23 novembre 2010, la création du Consortium du Musée des Sciences Naturelles de Barcelone, approuvée par la Generalitat de Catalogne et la Mairie de Barcelone, a été approuvée.

Le siège du Forum a ouvert ses portes le 27 mars 2011. Le jour de l’ouverture, il a été visité par 6 300 visiteurs.

Le 12 juillet 2011, l’installation du squelette de la baleine, pièce emblématique du Musée, a été achevée dans une zone d’accès libre, au-dessus des escaliers d’entrée. Cela correspond à un squelette de baleine qui, le 11 juin 1862, échoua sur la plage de Llançà. Le squelette a été conservé et en 1917, il a été transféré au Musée Martorell, premier siège du Musée des sciences naturelles de Barcelone. En 1925, il a été transféré dans le bâtiment du château des Trois Dragons, alors siège du musée. Il s’agit d’un cétacé pesant environ une tonne et près de 20 mètres de long, montré dans la position prise par les cétacés en plongée, plus réaliste que la position qu’il présentait dans le château des Trois Dragons. Au cours du processus de restauration et d’assemblage, la mâchoire a été remodelée et des répliques des disques intervertébraux manquants ont été ajoutées, ce qui a augmenté le squelette d’environ 2 mètres.

En novembre 2011, le ministre de la Culture Ferran Mascarell et le maire adjoint de la culture de la mairie de Barcelone, Jaume Ciurana, ont signé un accord stipulant qu’à partir de 2014, la Generalitat de Catalunya rejoindra le projet du Musée des sciences naturelles de Barcelone, avec l’objectif d’en faire un musée national des sciences naturelles.

Fin 2017, le nom “Museu Blau” a cessé d’être utilisé pour l’intégrer au Musée des sciences naturelles de Barcelone. Le bâtiment principal du musée devrait avoir un toit vert d’ici 2019.

Établissement
Le Musée des sciences naturelles de Barcelone est distribué dans différents lieux situés dans trois espaces à Barcelone: ​​le parc de la Ciutadella, la montagne de Montjuïc et le parc du Forum.

Les premiers sont le musée Martorell et le laboratoire de la nature, tandis qu’à Montjuïc il y a les jardins botaniques et les jardins botaniques historiques. Dans le Parc del Fòrum, le Musée des Sciences Naturelles de Barcelone, où se trouvent les installations destinées principalement aux programmes publics: expositions, usines, conférences, médiathèque, etc.

Musée des sciences naturelles de Barcelone (anciennement le Musée bleu): siège des programmes publics du Musée. Exposition permanente Planeta vida, un voyage à travers l’histoire de la vie et de l’évolution. Il abrite des expositions temporaires, une salle de réunion, des salles de classe, un espace pour les enfants de 0 à 6 ans (Science Nest), des ateliers et une médiathèque.
Musée Martorell: siège historique. Il accueillera à l’avenir l’exposition permanente Une histoire pas si naturelle: le public et les sciences naturelles, des armoires aux musées. Ce sera un espace de réflexion pour reconsidérer et revoir l’histoire de la culture scientifique de la ville de Barcelone. Il y a également un espace de représentation pour le parc de la Ciutadella.
Nature Lab: siège scientifique depuis 2010, dans le bâtiment du Château des Trois Dragons: L’ancien “Musée de Zoologie de Barcelone” est depuis 2010 un espace de recherche, d’étude et de conservation des collections du musée. Le centre de documentation est en cours d’installation, une bibliothèque spécialisée et l’espace donnera également naissance à une bibliothèque sonore, Natura Sonora.
Jardin botanique de Barcelone: ​​siège et activités botaniques et expositions publiques. Un centre de référence pour la conservation de la flore méditerranéenne. Collection de plantes vivantes et de graines. Les différents jardins recréent les écosystèmes naturels de certaines parties du monde avec un climat méditerranéen.

Exposition permanente
Life Planet: Il s’agit d’une exposition permanente consacrée à la théorie de l’évolution de Gaia par le biologiste James Lovelock. Le visiteur peut explorer la terre à ses débuts et au cours de son évolution et de son état actuel. Les “laboratoires de la vie” coexistent avec les fossiles conservés par les différents centres éducatifs. L’exposition permanente est centrée sur la théorie de l’évolution de Gaïa, par le biologiste James Lovelock, qui comprend la Terre comme un être vivant. L’exposition est divisée en trois zones, dont la première s’appelle “La Biographie de la Terre”, qui explique l’origine de l’Univers et la formation de notre planète à partir de deux projections grand format, ainsi que de plusieurs pièces et audiovisuels avec de précieuses informations complémentaires. L’exposition de référence, intitulée Planeta Vida, est complétée par les soi-disant îles scientifiques, dont quatre sont déjà ouvertes (neuf sont prévues) et sont consacrées à des sujets spécifiques sur la nature et leur relation avec l’homme, tels que l’évolution, la classification et la Nomenclature, comportement animal et Méditerranée. La section “Earth Today”, 1 700 mètres carrés, nous renseigne sur l’état actuel de la Terre et sa diversité géologique et biologique. Il expose de manière didactique et à travers des écrans tactiles et des vitrines la collection traditionnelle du musée – fossiles, animaux naturalisés, plantes, algues, minéraux et roches – qui comprend également des espaces dédiés aux champignons et au monde microscopique (avec des reproductions de virus et microbes). 4 500 des 3 millions de pièces du musée sont exposées. Le visiteur peut explorer la terre à ses débuts et au cours de son évolution et de son état actuel.
Les collections
Les collections du Musée comprennent plus de trois millions de spécimens. Ils comprennent des plantes, des lichens, des champignons, des animaux, des sons, des fossiles, des minéraux et des roches collectés et conservés pendant plus de trois siècles. Ils ont une importance scientifique particulière et sont un incontournable pour la recherche taxonomique et systématique, ce sont des collections de référence. Ils regroupent une grande diversité d’espèces de portée catalane et internationale et contiennent de nombreux spécimens, ceux qui ont été utilisés pour décrire de nouveaux taxons. Les principaux ouvrages de référence sur la flore, la faune et la géologie catalanes reposent principalement sur les matériaux conservés dans ces collections. L’une des collections a une importance historique particulière, avec des spécimens anciens datant du 17ème au 19ème siècle, c’est le bureau d’histoire naturelle de Salvador, c’est le plus ancien de Catalogne, préservé et exposé à l’IBB. L’héritage de Francesc Martorell a été le germe de la création du Musée des sciences naturelles de Barcelone.

Recherche
L’établissement dispose de son propre espace scientifique, composé des services du Centre Collections, Recherche et Documentation. Le Musée participe à des projets de recherche avec d’autres institutions publiques, comme la SCCI et les universités, nationales et étrangères, tout en développant ses propres projets, en relation avec les collections dont il dispose et les objectifs appliqués dans le territoire voisin.

Les publications
Le Musée publie plusieurs publications scientifiques:

Biodiversité animale et conservation
Archives du mélange zoologique
Monographies du Musée des sciences naturelles
Oeuvres du Musée de Géologie de Barcelone
Mélange zoologique
Oeuvres du Musée de Zoologie
Publications du Conseil des sciences naturelles