Musée d’histoire naturelle, Vienne, Autriche

Le musée d’histoire naturelle (en allemand: Naturhistorisches Museum) est un grand musée d’histoire naturelle situé à Vienne, en Autriche. Le musée d’histoire naturelle de Vienne (NHM) est l’un des musées les plus importants d’Autriche avec quelque 30 millions d’objets de collection et l’un des plus grands musées d’Autriche. Le site Web du musée donne un aperçu sous la forme d’une visite virtuelle.

Les premières collections d’artefacts du musée ont été commencées il y a plus de 250 ans. Aujourd’hui, ses collections couvrent 8700 mètres carrés. À partir de 2011, le musée abrite environ 30 millions d’objets et le nombre augmente. Dans les coulisses, des collections comprenant quelque 25 millions de spécimens et d’artefacts constituent la base essentielle du travail de plus de 60 scientifiques. Leurs principaux domaines de recherche couvrent un large éventail de sujets, depuis les origines du système solaire et l’évolution des animaux et des plantes à l’évolution humaine, ainsi que les traditions préhistoriques et les coutumes.

Le musée abrite des objets uniques et célèbres dans le monde entier, tels que la Vénus de Willendorf âgée de 29 500 ans, la vache marine de Steller qui s’est éteinte il y a plus de 200 ans et d’énormes squelettes de dinosaures. Parmi les 39 points d’exposition, citons la plus grande et la plus ancienne collection de météorites au monde, dont la spectaculaire météorite “Tissint” de Mars, ainsi que la nouvelle exposition anthropologique permanente sur les origines et le développement de l’homme. Cependant, le temps ne reste pas immobile. C’est pourquoi, à l’occasion du 125e anniversaire du musée, un nouveau planétarium numérique a été inauguré, intégrant la technologie de projection fulldome qui permettra aux nouveaux visiteurs de se lancer dans de fascinants voyages virtuels aux abords de la Voie Lactée ou de Saturne. anneaux. Les départements du musée accueillent une soixantaine de scientifiques effectuant des recherches fondamentales dans un large éventail de domaines liés aux sciences de la terre, aux sciences de la vie et aux sciences humaines. Cela fait du musée une institution publique importante et l’un des plus grands centres de recherche non universitaires en Autriche.

Le musée est divisé en départements suivants, dirigés par des directeurs scientifiques:
Département anthropologique
Archive pour l’histoire des sciences
Département botanique
Département géologique et paléontologique
Département de science karstique et des cavernes
Département pétrographique minéralogique
Département d’écologie
Département préhistorique
1. Division Zoologique (Vertébrés) avec site d’examen systématique moléculaire
2. Département zoologique (insectes) avec préparation zoologique majeure
3. Département Zoologique (animaux invertébrés)

Département anthropologique:
L’exposition permanente d’anthropologie a été conçue dès la fermeture de l’ancienne «salle raciale» en 1996 et ouverte en janvier 2013. Elle est consacrée à l’évolution des hominidés et au processus d’émergence de l’homme. Dans les salles 14 et 15, deux thèmes principaux sont: la marche droite et la révolution cérébrale. A partir des prochains parents vivants, les singes humains, le développement de l’Homo sapiens humain moderne, adapté à différents espaces naturels, est présenté avec plusieurs blocs de thème paléoanthropologiques jusqu’à la période néolithique. Le développement est présenté non seulement comme un processus (pré-) historique et biologique, mais il met également l’accent sur le développement culturel en tant que composante essentielle de l’incarnation.

Département botanique:
Les collections proviennent à l’origine dans une large mesure de leurs propres voyages d’expédition, mais depuis des décennies déjà d’un trafic d’échange animé avec des institutions de partenariat internationales. L’axe géographique des collections est en Europe les territoires de l’ancienne monarchie austro-hongroise, l’Europe centrale, ainsi que l’ensemble de la zone méditerranéenne, en particulier la Grèce et la Turquie. Les centres d’intérêt pour la collection sur le continent asiatique sont l’Orient, le Caucase et la zone de Flora Iranica (hautes terres iraniennes et régions voisines). Les collections d’Afrique proviennent principalement de la Tunisie, de l’Afrique de l’Est et du Centre ainsi que de la région du Cap. Les principales zones d’échantillonnage en Amérique du Sud sont principalement le Brésil, l’Argentine et le Chili. Le département botanique du Muséum d’histoire naturelle de Vienne conserve également de nombreux documents d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Département géologique et paléontologique:
Dans la salle 7 du musée, l’âge de la terre est principalement présenté. L’un des points forts de cet espace est, par exemple, la forêt de carbone artificielle reconstituée. En cela, on trouve des modèles d’animaux originaux et vrais qui existaient à cette époque (il y a plus de 300 millions d’années). Ceux-ci comprennent, entre autres, des lobes géants tels que Meganeura. A signaler également le diorama d’un récif du Silur.

Département du karst et des grottes:
Aujourd’hui, le département scientifique des études karstiques et des cavernes a existé au Muséum d’histoire naturelle de Vienne et est historiquement retourné à l’ancien département de protection des grottes du Bureau des monuments fédéraux, placé sous la responsabilité du NHM de Vienne en 1979. Le département est dédié à l’exploration scientifique et la protection des grottes et des zones karstiques. Les grottes sont des phénomènes géologiques et des archives précieuses de la nature et de l’histoire humaine. Les zones karstiques sont des types de paysages spécifiques, qui sont basés sur la solubilité des roches et contiennent des grottes et des systèmes de drainage souterrains. En plus de l’importance scientifique de ce type de paysage, les zones karstiques ont une immense importance pour l’approvisionnement en eau potable de la population.

Département pétrographique minéralogique:
La collection de météorites du Muséum d’Histoire Naturelle est la plus ancienne collection du monde (1778) et la plus grande collection d’érudits, et l’une des plus importantes au monde, avec plus de 7 000 pièces inventoriées de météorites historiquement et scientifiquement importantes. Le directeur du musée Christian Köberl est lui-même un chercheur d’impact renommé. Le conservateur de la collection de météorites est Franz Brandstätter. De février à novembre 2012, le hall des météorites (Hall V) a été fermé pour rénovation et réaménagement. Depuis la réouverture du 14 novembre 2012, environ 1100 objets ont été exposés (auparavant environ 2200), mais beaucoup plus d’informations sur le sujet des expositions générales et individuelles sont offertes. En juin 2013, le NHM a reçu trois échantillons supplémentaires de roche lunaire à titre de prêt à long terme.

Tags: