Musée d’Almería, Espagne

Le musée d’Almería est l’un des musées les plus importants de la province d’Almería et abrite la plus grande collection de vestiges archéologiques d’Almería. Le musée est situé à Almería (Andalousie, Espagne), rue Carretera de Ronda, 91. Créé en tant que musée archéologique provincial d’Almeria en 1933, les éléments exceptionnels dans sa collection initiale comprenaient ceux contribués par la Commission provinciale des monuments d’Almería et l’important collatéral donné de Luis Siret, dont une grande partie est exposée au Musée Archéologique National.

Le musée d’Almeria est un musée public situé dans la ville espagnole d’Almeria, dans la communauté autonome d’Andalousie. La propriété du Ministère de l’éducation, de la culture et des sports d’Espagne est administrée par le Ministère de l’éducation, de la culture et des sports de la Junta de Andalucía. C’est l’institution muséale la plus importante de la province d’Almeria, qui abrite la plus grande et la plus représentative collection d’objets archéologiques de la même.

Siret, le père officiel du musée, est arrivé en 1880 à Almería et avec son frère Enrique a développé une grande activité archéologique, en creusant et en faisant des prospections, en étudiant de nombreux sites qui ont permis d’établir la première séquence préhistorique du sud-est de la péninsule. Au 20ème siècle, le musée a été enrichi par les découvertes faites dans les différentes fouilles menées dans la province, qui, comme le dit Siret “… il manque un toit pour être un musée insurpassable et insurpassable de préhistoire et de protohistoire”.

En tant que concept d’exposition, le musée a décidé de se spécialiser dans deux périodes culturelles particulières qui distinguent notre province: Los Millares et El Argar, les sociétés du 3ème et 2ème millénaire avant JC (aux premier et deuxième étages). Et au dernier étage une exposition consacrée à la société romaine et au commerce dans le sud-est et d’autres pièces avec une exposition consacrée à Almería islamique.

Le développement technique du musée présente des pièces, des graphiques, des illustrations, des audiovisuels et des modèles visant à donner une forme expositive aux sociétés qui ont habité le sud-est péninsulaire au cours du III millénaire et du II millénaire. Au dernier étage, il y a des séries monographiques tournantes consacrées à Almeria islamique.

Dans le hall se trouve le soi-disant Nuage de Siret, dont les images et les illustrations ont été prises par Luis Siret, placé de manière sculpturale.

Le rez-de-chaussée présente l’une des ressources les plus intéressantes, la reproduction d’une coupe stratigraphique à une taille réelle, treize mètres de haut, où seize couches sont observées, et la fourniture de supports informatifs le long de ses côtés latéraux. Il intègre la séquence historique des gisements d’Almeria. Le premier moyen d’information est une bande chronologique, et de l’autre côté de la coupe, une série d’écrans plasma sont installés, projetant des séquences en boucle sur des concepts d’archéologie.

L’espace d’exposition dédié à la recherche en archéologie présente un parcours thématique du rez-de-chaussée au troisième étage.

Le premier étage commence par la salle dédiée aux premières sociétés agricoles et d’élevage.

L’exposition consacrée à Los Millares est structurée dans la maquette du Millares, le Cercle de Vie et la salle du Monde Symbolique et Funéraire:

Le plus novateur est le modèle Millares, puisqu’il s’agit de la première approche d’une interprétation historique d’un territoire dans un musée. Ce modèle raconte comment le territoire des Millares au cours du III millénaire était également composé de répliques de matériaux ayant appartenu aux habitants du passé.

Le Cercle de la vie comprend des pièces, des illustrations didactiques, des documents audiovisuels et des images présentant un contenu scientifique et historique.

La Salle du Monde Symbolique et Funéraire est exposée des couronnes funéraires et des éléments symboliques qui sont accompagnés par une projection audiovisuelle d’un monument funéraire qui reproduit une sépulture dans la nécropole de Los Millares, bien qu’en novembre 2016 a été brisée.

Le deuxième étage est dédié à la société agraire, qui cède la place à un village, Fuente Álamo. La typologie de la céramique est exposée. Les tombes 75 et 111 de Fuente Álamo sont les plus spectaculaires, puisqu’elles concernent une fille au prestige social.

Au même étage, il y a un point d’information et une aire de repos où des informations sur d’autres musées, monuments, fêtes populaires et célébrations sont proposées.

Au troisième étage, il y a deux chambres, dont une dans la partie centrale, El Baco de Chirivel, accompagnée d’une mosaïque d’El Villar de Chirivel. Les deux ont été réalisés grâce à une intervention archéologique urgente, de plus, la mosaïque présente une trace de l’excavatrice avec laquelle elle a été extraite. Il y a aussi des restes romains, tels que des esclaves, des pièces de monnaie, des crochets, des amphores, salées, non vernies, des pièces faites dans la terra sigillata et le stuc de Villaricos, La naissance de Bacchus.

Dans l’autre pièce se trouve l’Almeria islamique, qui à son tour est divisé en deux zones: l’un d’eux montre un graphique avec la silhouette de l’Alcazaba et des restes funéraires, et l’autre abrite des collections archéologiques de la République maritime de Pechina Et de le Madinat Al-Mariyya.

En raison des interventions provoquées par la croissance de la population, il y a une gravure d’un bateau qui a été extraite d’une habitation musulmane dans l’actuelle rue de l’Arc.

L’exposition permanente est située aux premier et deuxième étages du bâtiment et se concentre principalement sur la société des chasseurs et des cueilleurs, la société des “Millares”, spécifiquement de Santa Fe de Mondújar, Almería et la société de “El Argar”. “D’Antas, Almería. Au deuxième étage, se trouve une structure métallique au milieu de la pièce appelée le «Cercle de la vie». Autour d’elle se trouvent des matériaux qui nous enseignent le commerce et la guerre de la société Millares. Il y a aussi des objets liés à la vie quotidienne de la colonie. L’exposition “Le Cercle de la Mort”, avec le soutien d’une projection vidéo, des ombres et du son, démontre beaucoup sur l’utilisation collective des tombes et la séquence rituelle réalisée à chaque nouvelle sépulture. Au deuxième étage est une disposition intéressante des murs consécutifs progressant du bas vers le haut, avec l’intention de montrer comment la société vivait sur les collines à travers leurs maisons et paysages en terrasses, en particulier à Fuente-Álamo, Cuevas del Almanzora, Almería. La zone comprend de petites sous-pièces avec des vitrines contenant de grands vaisseaux, des armes en bronze, des objets en argent et en or et des céramiques parmi d’autres vestiges.

Au troisième étage peut être trouvé un affichage à long terme qui a actuellement une grande collection de pièces romaines et andalouses. Il est à noter la belle sculpture qui est installée sur un grand fragment de mosaïque. C’est le dieu Bacchus, trouvé dans une villa romaine fouillée dans la ville de Chirivel, dans la partie nord d’Almería. Dans cette salle peuvent également être trouvés d’autres objets liés à la grande influence romaine dans la péninsule ibérique, en particulier à Almería. On peut également apprécier ici l’art andalou représenté par une importante collection de pierres tombales musulmanes, dont Almería était le principal centre de production. Le grand cube qui occupe le centre de la pièce contient des armoires à l’intérieur qui sont dédiées au califat et contiennent des céramiques, des jouets, des pièces de monnaie, etc.

Le musée possède également une bibliothèque ouverte aux chercheurs du grand public. Les livres peuvent être consultés dans la bibliothèque. Il a les mêmes heures que le musée, mais seulement du lundi au vendredi. Il y a une salle de classe éducative où les «Amis du Musée» tiennent leurs réunions et d’autres activités ont lieu. Le musée possède un grand espace d’exposition à l’étage principal où sont exposés d’autres expositions de peinture, d’art contemporain, de photographie et d’autres sujets. Les expositions sont généralement tenues pour un à deux mois. Enfin, il y a un grand espace à l’avant du musée qui peut être utilisé par le grand public pour faire du théâtre, des réunions, du cinéma, des présentations et d’autres activités. Actuellement, ils ont un cinéma hebdomadaire gratuit.

Tags: