Mouans-Sartoux, Alpes-Maritimes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France

Mouans-Sartoux est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. La commune de Sartoux est fusionnée avec la commune de Mouans, pour prendre le nom combiné de Mouans-Sartoux par ordre de Napoléon III le 28 mars 1858.

Ville de tradition rurale, l’économie de Mouans-Sartoux est depuis très longtemps orientée vers l’agriculture (vignes et oliviers). Au XVIII e siècle, l’élevage des vers à soie était aussi une activité économique des Mouans. Au cadastre de 1738, les mûriers sont mentionnés dans différents quartiers, et notamment dans le quartier de Grand’Pièce, appartenant au seigneur de Mouans, un édifice, le ver à soie sert à “tirer la soie”. Il a fonctionné jusqu’aux années 1940. Et plus récemment des plantes à parfum (Jasmin, Rose de Mai). Il y a encore quelques champs de fleurs près de la Tour de Laure qui sert à détecter les incendies de forêt.

L’histoire
Mouans et Sartoux étaient deux agglomérations distinctes: Mouans dans la plaine, tandis que Sartoux était installé sur la colline de Castellaras.

En 1199, l’abbaye cistercienne de Notre-Dame-des-Prés est créée à Sartoux. A l’origine, Mouans et Sartoux constituent deux communautés distinctes. Vers 1350, comme de nombreux villages de la région, Mouans et Sartoux sont abandonnés (insécurité, peste).

Au XVe siècle, le notaire Etienne Jusbert devient co-seigneur de Sartoux. C’est en 1496 que Pierre de Grasse, alors seigneur de Mouans, fit venir une soixantaine de familles de Figons de la région de Gênes afin de repeupler son territoire et passa avec elles un acte de résidence. C’est à cette époque que le village a été construit.

Au printemps 1858, Mouans-Sartoux voit officiellement le jour. Napoléon III a uni les deux communautés. Dans le contexte de la fin de la guerre d’Algérie, un hameau forestier a été construit en 1962 à l’écart de la ville, destiné aux familles harkis. Ce hameau était parfois appelé “le camp de Timgad”. Il était habité jusqu’au début des années 1980.

Depuis 1974, les différents maires se sont attachés à promouvoir des actions respectueuses de l’environnement. Ils ont notamment acheté une ferme pour cultiver des légumes bio pour les cantines scolaires et ont embauché l’agriculteur, qui a alors un statut de fonctionnaire, fait unique en France.

Plus récemment, la ville a obtenu 3 fleurs au Concours régional des villes et villages fleuris.

Héritage historique

Les fontaines
Le manque d’eau se fait cruellement sentir en été dans la ville. En 1873, le conseil municipal décide donc d’installer une fontaine sur la place de l’Église ainsi qu’une concession d’eau pour le canal de la Siagne.

La mairie
Le bâtiment de la mairie a été construit en 1859. Il remplace l’ancienne mairie située dans le village délabré. Le 13 mai 1866, le conseil municipal demande la création d’un bureau de poste. En 1868, ce bureau est créé rue de Verdun lorsque la ville est traversée par le chemin de fer. En 1887, après la construction d’un groupe scolaire, le bureau de poste est transféré au rez-de-chaussée de la mairie où se trouve l’école des garçons. La devise en provençal que vous pouvez voir sur le cadran solaire signifie: “Que cette heure soit la meilleure pour tous”.

Place Suzanne de Villeneuve
Suzanne de Villeneuve, veuve de Pompée de GRasse, Huguenot (assassinée en 1588) qui défendit le village en 1592 contre le duc de Savoie, venu châtier les habitants pour leur attachement à Henri III. Celui-ci a détruit le château. Elle contraint de tenir sa promesse de payer 4000 écus pour le dédommager, après l’avoir poursuivi dans les plaines de Cagnes. Sur la place de l’Eglise, on aperçoit deux types de huisseries du XVe siècle sur des maisons bourgeoises à arc en coupe.

Le Château de Mouans-Sartoux
Au coeur de la Côte d’Azur, dans un château du 16ème siècle au milieu d’un grand parc, un lieu magique consacré à l’art contemporain. Construit à la fin du XVe siècle ou au tout début du XVIe siècle, le Château de Mouans est resté la propriété de Grasse jusqu’en 1750 puis de Villeneuve. Après la Révolution, il passa au Durand de Sartoux, puis au Peguilhan.

Au cours de l’histoire, il a connu de nombreux malheurs. Il a été assiégé pendant les guerres de religion; le seigneur d’alors, Pompée de Grasse était un réformé. Il est assassiné dans son château de Bormes en 1589. A Mouans, sa veuve résiste au siège du duc de Savoie en 1592. En 1707, pendant la guerre de la Ligue d’Augsbourg, le château est à nouveau assiégé par les troupes austropiémontaises. Son seigneur, Alexandre de Grasse, y fut gravement blessé et le château pillé. Pendant la révolution, le château de Mouans subit le sort de bon nombre de demeures seigneuriales. C’est la “bonne ville de Grasse” qui détruira en grande partie le château de Mouans.

Après avoir acheté le château au début du 19ème siècle, la famille Durand de Sartoux va le réhabiliter. Des travaux de reconstruction sont en cours. Il sera reconstruit selon les plans d’origine. Il conservera ainsi son architecture triangulaire, ses trois tours, sa cour intérieure. Inauguré en septembre 1990, l’Espace de l’Art Concret, situé dans le château de Mouans, a été créé dans le but de sensibiliser le plus large public à l’art d’aujourd’hui.

Le visiteur pourra admirer en plus du Château acquis par la commune, les fontaines, l’ancienne chapelle Saint-Bernardin des Pénitents blancs, la place de la mairie et l’église avec leurs arbres procurant une ombre accueillante, les ruelles fleuries avec façades repeintes anciennes. Balades à flanc de coteau ou suivre les sentiers balisés dans une campagne typique de l’arrière-pays méditerranéen. Le climat idéal qui règne à Mouans-Sartoux permet de pratiquer tous les sports au rythme des saisons. Par la proximité de la mer, à Cannes, la ville est à quelques minutes des sports nautiques.

La gare
Entre 1911, entre Cannes et Grasse, la première piste électrifiée de France est posée (pour essai). Rénovée en 1998 pour servir de «Maison des jeunes», la gare voit à nouveau des trains qui assurent la liaison Grasse-Cannes-Nice-Vintimille. Horaires disponibles à l’Office de Tourisme ou 3635 tous les jours 24h / 24.

Le lavoir
Il a été construit en 1730. Les femmes font leur lessive et changent le monde au lavoir. Ils prennent leur linge dans un grand drap appelé “Flourier”. Le linge est lavé dans un trou dans le sol devant le lavoir avec de l’eau et des cendres. Ils rincent tout dans le lavoir …

Édifices religieux

L’église paroissiale Saint-André. Lorsqu’en 1496 Pierre de Grasse décida de repeupler le territoire, il fit construire un nouveau village près du Prieuré rural de Saint André. C’est à partir de ce Prieuré que sera construite la nouvelle église de Mouans. Construit à la fin du XVe siècle, il conservera Saint André comme patronyme. L’Église a subi de nombreuses modifications au cours des siècles. L’un des plus importants fut la construction du clocher en 1760.
Ancienne chapelle Saint-Bernard des Pénitents Blancs, Rue Frédéric Mistral XVI e siècle Style roman: privé. Pénitents blancs.
Chapelle du château de Castellaras, allée du château.

Héritage culturel

Le musée “Réflexions d’un monde rural”
Ce musée ethnographique créé dans les anciennes écuries du Château permet aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir les activités traditionnelles du Pays de Grasse de 1900 à 1950. Il dispose de trois salles d’exposition et a été réalisé grâce aux dons des familles de Mouans, collectés depuis plusieurs années le Centre d’Activités Culturelles Occitanes.

Dans la plus grande des salles, un moulin à huile a été remonté, autour de lui sont présentés divers objets liés à l’huile, aux oliviers et à la vigne, activités économiques traditionnelles de Mouans-Sartoux à cette époque. Dans l’autre salle, c’est la culture de la fleur, de la plante à parfum, qui est présentée. De grandes affiches illustrent chacune des activités, tirées de photos prêtées par les habitants de Mouans. La troisième pièce présente une cuisine et une chambre d’époque qui ont été reconstituées, décorées avec des ustensiles qui étaient utilisés dans les métiers du début du siècle dernier.

L’espace d’art concret
Une place sans égal; un projet artistique et social basé sur la rencontre et le dialogue entre l’art concret, la création contemporaine et le public. Créé en 1990, l’Espace de l’Art Concret est un centre d’art contemporain avec une collection d’art abstrait, unique en France, la Donation Albers-Honegger.

L’EAC est née de la rencontre entre deux collectionneurs, Sybil Albers et Gottfried Honegger, et le maire de Mouans-Sartoux, André Aschieri. Sybil Albers et Gottfried Honegger ont souhaité rendre leur collection accessible au public. Dans un premier temps, il a été déposé auprès de la Ville de Mouans-Sartoux. En 2000, lorsque l’Espace de l’Art Concret fête ses dix ans, Sybil Albers et Gottfried Honegger font don de leur collection à l’État, à la double condition, d’une part, que cet ensemble unique en France soit présenté en permanence dans un bâtiment construit à cet effet dans le parc du château de Mouans, d’autre part, que la forte cohérence scientifique du projet autour de l’art concret et contemporain est garantie.

Depuis, de nombreux dons supplémentaires ont enrichi la collection initiale, provenant de Sybil Albers et Gottfried Honegger, Aurelie Nemours, Gilbert et Catherine Brownstone. Le nouveau bâtiment de présentation de la collection, conçu par les architectes suisses Gigon et Guyer, a été inauguré le 26 juin 2004.

Événements et festivités
Concerts au château (APAC / chaque été)
Début octobre, chaque année, le Festival du livre se déroule sur un week-end. Plusieurs chapiteaux et espaces sont ainsi aménagés pour accueillir des centaines d’auteurs et d’éditeurs.
En mai, le printemps musical a lieu. Organisé par l’OMAJ (Office Mouansois d’Action pour la Jeunesse), il reste dans le même format que le festival de musique, c’est-à-dire dans un multi-étapes accueillant le soir 1 à 4 groupes.
Le festival Levez de Rideau est un festival de théâtre amateur organisé par l’association «soi-disant».
Foire aux santons

Marché des producteurs et designers bio
Situé Place du Général de Gaulle et Place Jean Jaurès, Marché de producteurs bio (fruits, légumes, œufs, safran, vins, spiruline, fromages, agrumes, confitures, etc.), Marché des créateurs (décorations, bijoux, sculptures, éclairage , céramiques, accessoires textiles, peintures, maroquinerie, bois, univers enfantine, etc.).

Marché du miel
Les marchés à thème se poursuivent à Mouans-Sartoux, le «marché au miel de Provence» se tiendra le dimanche 9 août, de 17h à 23h, sur les places devant la mairie. Cette année nous vous proposons une formule différente de la Fête du Miel, ce sera un Marché au Miel de Provence. Vous pourrez retrouver plusieurs apiculteurs et une animation autour d’un miel, d’un chef et d’une recette.

Espace naturel

Jardins MIP
Jardin mip00Magnifiquement installés au cœur des champs de plantes à parfum traditionnellement cultivées dans le Pays de Grasse, les Jardins du Musée International de la Parfumerie s’inscrivent dans le projet de territoire porté par la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et deviennent ainsi le conservatoire des plantes à parfum du Musée International de la Parfumerie de Grasse, espace naturel témoin du paysage olfactif lié à l’agriculture locale.

Situé au pied de la cité aromatique, ces jardins botaniques de 2 hectares offrent une balade délicieuse et parfumée parmi les champs de roses de mai, jasmin, orangers, tubéreuses, violettes et bien d’autres. Dans le même temps, les Jardins du Musée International de la Parfumerie cèdent la place à des champs de culture à l’ancienne, fidèlement reconstruits et entretenus le plus naturellement possible. Une occasion de surprendre une flore et une faune préservées dans leur richesse. Le soir, dans la fraîcheur renouvelée, les fleurs exhalent le maximum de senteurs: c’est un moment exquis dont le souvenir restera longtemps dans les papilles olfactives et un moment privilégié pour se sentir au plus près de la nature. Les Jardins du Musée International de la Parfumerie enchanteront le public avec son spectacle botanique et ses parfums captivants.

Tags: