L’architecture Lingnan

L’architecture Lingnan (en chinois: 嶺南 建築), ou l’architecture cantonaise, fait référence au style architectural caractéristique de la région de Lingnan – les provinces chinoises du sud du Guangdong et du Guangxi. Habituellement, il se réfère à l’architecture associée au peuple cantonais – avec d’autres peuples de la région (tels que le Hakka et le Teochew) ayant leurs propres styles. Ce style a commencé avec l’architecture de l’ancien peuple non-Han Nanyue et a absorbé certains éléments architecturaux de l’Empire Tang et de l’Empire Song comme la région sinisée dans la seconde moitié du premier millénaire après JC.

introduction
L’architecture Lingnan des temps modernes se distingue de ses homologues des autres régions chinoises Han car le peuple cantonais adapte son architecture à la géographie de la région: la région a un climat subtropical, très différent de la plaine centrale de Chine (Zhongyuan). L’ensemble des matériaux de construction cantonais a également été différent de celui des autres groupes chinois Han en raison, par exemple, de la différence dans les espèces d’arbres disponibles.

Dans l’ensemble, le style classique Lingnan, qui est l’architecture Lingnan la plus connue, privilégie les couleurs pâles comme le vert et le blanc, évite les structures circulaires, adopte un grand nombre de sculptures en relief et de structures ouvertes comme les balcons et les vérandas. et être construit en utilisant des matériaux résistants aux moisissures et à l’humidité. Les deux derniers points sont évidemment liés au climat subtropical chaud et humide de Lingnan.

La salle ancestrale Chen Clan de Guangzhou est considérée comme un exemple représentatif de l’architecture classique de Lingnan. Le temple a été construit à la fin du 19ème siècle et a servi d’académie pour les familles chan dans 72 comtés de la province du Guangdong. Il comprend toutes sortes d’arts décoratifs et d’architecture populaire, et est célèbre pour ses «trois sculptures» (sculptures en pierre, bois et brique), «trois sculptures» (sculpture en céramique, sculpture en argile et sculpture colorée) et «une seule pièce». le fer). En conséquence, il est appelé le meilleur de tous les temples du clan dans le quartier.

Aujourd’hui, certains éléments de l’architecture Lingnan sont adoptés dans la construction de quartiers commerciaux à Guangzhou, la capitale de la province du Guangdong. Dans les rues commerçantes, les magasins à l’ancienne de l’architecture classique de Lingnan se trouvent dans des tas. Attachés à la deuxième histoire de la chaussée, de nombreux piliers sont construits devant les magasins. Des styles de construction similaires sont encore relativement courants dans certaines régions de Hong Kong et de Macao.

Pré-sinisation: architecture Nanyue
Actuellement, peu de recherches ont été faites sur le (s) style (s) architectural (s) du peuple Nanyue, les habitants originels de Baiyue de Lingnan avant que la région ne se sinise. Il y a, cependant, plusieurs sites du patrimoine de cette période, donnant des indices sur ce que pourrait être l’architecture de Nanyue. Le mausolée du roi Nanyue (chinois: 南越 王墓;), par exemple, fut construit vers 120 avant JC et découvert en 1983. Il servit de tombeau à Ziu Mo, le deuxième roi du royaume de Nanyue. Il a été noté que l’architecture a plusieurs dissemblances de son homologue de Zhongyuan de la même période: Le mausolée utilisait des couloirs courbes, des étangs en forme de croissant et des murs escarpés sur le côté ouest et des murs inclinés à l’est. Le fond de ses cours d’eau était pavé de cailloux et de gravier, ce qui faisait que l’eau de drainage formait de petits tourbillons lorsqu’elle touchait les murs.

Architecture Tang
La sinisation de Lingnan était importante durant la dynastie Tang (du 7ème au 10ème siècle), ce qui a eu pour conséquence que la culture de Lingnan (culture cantonaise) était fortement influencée par la culture Tang et conservait beaucoup d’héritage Tang non conservé dans d’autres branches de la culture chinoise moderne. . Entre le 4ème et le 10ème siècle, de nombreux moines sont venus de Zhongyuan pour répandre le bouddhisme à Lingnan, résultant en des structures religieuses historiques de style Tang telles que le temple Guangxiao (chinois: Temple “Temple de la lumière et piété filiale”). Au 19ème siècle, le style Tang a connu un renouveau dans la région, que ce soit à Hong Kong et à Macao ou dans la partie continentale de Lingnan, comme par exemple le Chi Lin Nunnery à Hong Kong.

Ce style d’architecture est très différent de l’architecture classique de Lingnan: il est (1) principalement construit avec du bois, plutôt que les briques vertes typiques du style classique de Lingnan; (2) tend à donner une impression de grandeur en utilisant des toits courbés vers le haut et des couleurs vives, en contraste frappant avec le style Lingnan classique rectangulaire et pâle; et (3) a une disposition très ordonnée des bâtiments. Les bâtiments de ce style ont beaucoup de ressemblance avec les temples bouddhistes de Kyoto, au Japon, qui sont également fortement basés sur l’architecture Tang.

Architecture classique de Lingnan
Au fur et à mesure de la sinisation de Lingnan dans la dynastie des Song du Sud (10ème au 13ème siècle), le style classique de Lingnan vu aujourd’hui s’est lentement formé. Le style classique de Lingnan s’est formé dès le 14ème siècle et représente l’adaptation de la culture hybride du peuple cantonais (c’est-à-dire avec des éléments de Nanyue, Tang et Song) à la géographie de la région. De nos jours, il est largement considéré comme une réalisation cantonale majeure et une attraction touristique pour le Guangdong et l’est du Guangxi. Les caractéristiques communément citées du style classique de Lingnan incluent:

Portes et directions
L’architecture classique de Lingnan accorde beaucoup d’attention à l’utilisation des portes. Cela est en partie dû à l’influence d’une forte culture Feng Shui: la croyance traditionnelle selon laquelle la porte principale est orientée vers le sud signifie la prospérité, ce qui se traduit par la plupart des bâtiments classiques de style Lingnan (en particulier les salles ancestrales). Les plus grands bâtiments ont aussi beaucoup de types de portes, les «portes centrales» (chinois: 中 門) n’étant utilisables que pour les personnes de haut rang (chefs de famille, invités importants et femmes ayant des héritiers masculins) dans les temps anciens , alors que d’autres personnes ne pouvaient utiliser que des «portes latérales» (chinois: 側門). Ils ont aussi un concept appelé “portes de manière” (chinois: 儀 門), ce qui signifie qu’il y a une deuxième porte derrière la porte principale. Les portes de passage sont particulièrement courantes dans les salles ancestrales, où les ancêtres sont vénérés, en raison de la croyance traditionnelle selon laquelle il ne faut pas aller directement (ce qui a des connotations comme «entrer en conflit avec») ses ancêtres en entrant dans la salle.

Portes étroites
La porte étroite (chinois: 隘 門) est une caractéristique architecturale commune dans le style classique de Lingnan, se référant à un rétrécissement soudain de la passerelle au bout d’un couloir ou d’une allée. Ces portes étroites ont été construites pour séparer les ruelles les unes des autres et définir des points stratégiques cruciaux. Ils sont traditionnellement ouverts le jour et fermés après le coucher du soleil sauf en cas d’urgence. Ils sont utilisés pour former des «cercles défensifs», dans chacun desquels un nombre (allant de 2 à 50) de ménages aident à se surveiller les uns les autres. Cette caractéristique est apparue pour servir à des fins défensives contre les bandits, les pirates et autres clans.

Rues froides
Les ruelles froides (chinois: 冷巷, littéralement «ruelle froide») ont été appelées «l’essence» de l’architecture classique de Lingnan et sont utilisées dans la région en dehors du style classique. La ruelle froide est un chemin étroit entouré des deux côtés par des bâtiments, comme un couloir à l’intérieur du complexe. L’étroitesse d’une allée froide entraîne une augmentation de la vitesse du vent à l’intérieur, ce qui fait que l’air chaud des pièces connectées à la ruelle froide est évacué plus rapidement lorsque l’air frais entre, assurant une bonne ventilation – une caractéristique très utile le Lingnan subtropical. Les ruelles froides peuvent être divisées en deux types: intérieur et extérieur. Lorsqu’elle est utilisée à l’intérieur, une allée froide reçoit rarement le soleil. Lorsqu’elle est utilisée à l’extérieur, une allée froide (appelée «allée de nuages ​​bleus» dans ce cas) reçoit relativement peu de soleil en raison de l’ombrage des hauts bâtiments qui la tapissent des deux côtés. De toute façon, cela se traduit par un effet de refroidissement encore meilleur.

Sculptures et sculptures
Les cantonais sont connus pour être des artisans et des commerçants prolifiques. La région a historiquement exporté un grand nombre de sculptures et d’autres produits artisanaux. Le style classique de Lingnan va de pair: il utilise traditionnellement une très grande quantité de sculptures en relief et de sculptures à des fins de décoration (en particulier dans les temples et les salles ancestrales). Les sculptures et les sculptures en question pourraient être faites de bois, de briques, de pierres, etc. Ils sont généralement incolores, mais certains sont décorés avec des couleurs criardes. Les sujets de ces sculptures et sculptures tournent généralement autour de figures et de scènes de la mythologie chinoise et des contes cantonais.

Lions tuteurs de Lingnan
L’architecture chinoise en général utilise des lions gardiens. Cependant, il a été noté que le sud de la Chine a un style différent du nord de la Chine. Les lions gardiens chinois du sud sont utilisés à Lingnan, au Fujian et à Taiwan. Ils sont connus pour avoir de grandes têtes et de petites pattes, des crânes saillants et des nez plats, des oreilles en forme de feuille, des bouches dans des configurations rugissantes et des dents pointues. Les lions tuteurs de Lingnan tendent à être plus allongés et ont des poses plus variées. Les lions gardiens mâles sont généralement sur le côté gauche de la porte et marcher sur des boules brodées – ce qui est considéré comme symbolisant la bonne chance.

Autres caractéristiques
“Trois chambres et deux couloirs” (chinois: 三 間 兩廊) est une disposition typique de l’architecture résidentielle classique de Lingnan, le Tai Tai Tai Mansion en étant un bon exemple. En outre, dans la résidence Lingnan classique, les fenêtres intérieures sont généralement petites et hautes sur les murs, à des fins de défense contre les bandits. Ces fenêtres, cependant, sont pauvres à éclairer les chambres et donc souvent accompagnées de lucarnes ou d’autres structures qui impliquent l’ouverture sur les plafonds.

Brique verte
La brique verte est un matériau de construction populaire dans la région de Lingnan. Il est bien connu pour être résistant aux changements de température et d’humidité – ce qui le rend très utile pour construire dans la région chaude et humide de Lingnan.

Wok yi uk
Wok yi uk (chinois: 鑊 耳 屋, littéralement “maison avec des oreilles de wok”) est une caractéristique distincte de l’architecture Lingnan. C’est un bâtiment qui a une paire de murs incurvés faisant saillie verticalement aux deux extrémités de son toit, habituellement vu dans les bâtiments résidentiels traditionnels. Il a émergé vers le 15ème siècle, au cours de laquelle Lingnan a été gouverné par l’Empire Ming. C’était une tradition de construire de tels murs pour les personnes qui ont reçu des honneurs grâce au système d’examen de l’empire. Cela a évolué plus tard dans la croyance que la construction de tels murs pourrait aider les fils et les petits-fils à atteindre les mêmes honneurs. Il a également des buts plus pratiques, cependant – avoir les deux murs faisant saillie des deux extrémités du toit pourrait aider à réduire la quantité de lumière du soleil qui brille directement sur le toit, ayant pour résultat la température abaissée. Ceci est utile dans la région subtropicale de Lingnan.

Maison coquille d’huîtres
Oyster shell house (chinois: 蠔 殼 屋) est un style architectural qui a vu le jour à Lingnan entre la fin du 16ème et le début du 17ème siècle. Il a surgi lorsque certains villages cantonais ont commencé à recueillir des coquilles d’huîtres sur les côtes voisines pour construire des maisons. On dit que l’utilisation de coquilles d’huîtres aide le bâtiment à devenir plus résistant aux changements sauvages de température, à l’accumulation d’eau de pluie et aux infestations d’insectes. Il y avait des centaines de ces maisons dispersées à travers le Guangdong, mais maintenant la plupart ont été démolies. Seulement quatre d’entre eux restent. À l’heure actuelle, le district de Hoizyu a élaboré un plan pour protéger et entretenir le reste de la coquille d’huîtres. Ce style est considéré comme une indication de la forte «culture de l’océan» dans la culture cantonaise.

Tong lau
Tong lau (chinois: 唐 樓) est un style d’architecture de bâtiments à tenement trouvé à Lingnan (et aussi dans d’autres régions par la mer de Chine du Sud) à partir du 19ème siècle. Il s’agit essentiellement d’un immeuble à étages de type multi-étages à usage résidentiel et commercial, chaque étage mesurant de trois à quatre mètres, généralement construit avec des briques vertes ou, plus tard, du béton. Le but principal de tong lau est de permettre aux gens de vivre à l’étage tout en dirigeant certaines sortes d’affaires (p. Ex., Un pawn shop) en bas. Il a été influencé par l’architecture européenne et est né des échanges commerciaux intenses de Lingnan avec les Européens de l’Ouest depuis le 15ème siècle. Ce style est donc particulièrement répandu dans les régions les plus exposées aux cultures d’Europe occidentale, telles que Hong Kong et Macao.

Tongus est fortement associé à Hong Kong et apparaît fréquemment dans les films et les feuilletons de la ville.

Jardin Lingnan
Le jardin de Lingnan (chinois: 嶺南 園林), ou jardin cantonal, est le style de conception de jardin originaire de la région de Lingnan. Géographiquement, Lingnan a un climat très différent du cœur de la Chine (Zhongyuan), ce qui lui a permis de développer un style différent dans la conception de jardins. Les traits les plus fréquemment cités des jardins de Lingnan sont: (1) ils ont tendance à entourer leurs plantes de bâtiments pour fournir une protection aux plantes, en raison des pluies fréquentes et des tempêtes dans la région; (2) Les jardins de Lingnan utilisent généralement des espèces végétales indigènes de la région, telles que les fleurs de coton rouge et les litchis; (3) en raison de Lingnan étant loin du centre du pouvoir (à savoir, Zhongyuan), les jardins de la région ont historiquement été moins délimités par les normes royales, résultant en un style qui penche plus vers les gens ordinaires, par exemple, les jardins Lingnan sont décoré avec une grande quantité de produits artisanaux de la population locale, allant des sculptures aux porcelaines, et ont également tendance à utiliser des bâtiments plus petits; (4) Comme dans le cas de l’architecture classique de Lingnan, les cantonais étant des artisans prolifiques, les jardins de Lingnan ont tendance à utiliser un grand nombre de reliefs et de sculptures.

Construit au début du 20ème siècle, le jardin de Bou Mak (chinois: 寶墨園, littéralement “jardin de trésor et d’encre”) est situé à Punyu, Guangzhou, et est un bel exemple du jardin classique de Lingnan. Une fois à l’intérieur, des bâtiments exotiques, des jardins, des collines, des lacs et des ponts – un lieu qui révèle l’interaction entre l’art de la nature et l’art artificiel sous forme de sculptures et d’édifices sculptés dans l’argile, la porcelaine, la brique et le bois. .

D’autres exemples représentatifs des jardins de Lingnan seraient les «quatre grands jardins du centre de Canton»: Yuyum Sanfong, le jardin de Leung, le jardin de Ching Fai et le jardin Ho.