Le Bourget-du-Lac, Savoie, Auvergne-Rhône-Alpes, France

Le Bourget-du-Lac est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il se trouve à proximité du lac du Bourget et à 12 km de Chambéry. La ville, historiquement, doit beaucoup à la présence de la Maison de Savoie. Cette famille princière a laissé une empreinte profonde sur la commune et aimait régulièrement y séjourner dans le château des comtes de Savoie situé au bord du lac du Bourget.

L’implantation d’un des pôles de l’Université Savoie-Mont-Blanc dans la commune a permis d’en faire une ville étudiante, en quelque sorte. Hormis les étudiants, l’économie de la ville repose principalement sur le tourisme, la zone d’activité Savoie Technolac et l’aéroport de Chambéry-Savoie qui permet l’afflux de nombreux touristes en hiver comme en été.

L’histoire
Le Bourget-du-Lac, surnommée “La ville des moines et des princes”, Au coeur de la Savoie, au bord du plus grand lac naturel de France, petite ville, une longue et grande histoire. Port de commerce à l’origine, le Bourget-du-Lac a toujours été un lieu de passage et d’accueil. Dès l’époque gallo-romaine, un village a été construit à l’embouchure de la Leysse au bord du lac près de la voie romaine qui menait de Lemencum (Chambéry) à la capitale des Gaules, Lugdunum (Lyon). La création du port entraînera le développement du commerce fluvial grâce à la liaison avec le Rhône.

Au 11ème siècle, Odilo, abbé de Cluny fit construire un Prieuré dont on admire encore la splendide architecture. Plus tard, au XIIIe siècle, Thomas II ordonna la construction du château dont les ruines imposantes dominent encore les roselières du sud du lac. C’est là qu’est né Amédée V dit le Grand, et la Savoie y fut gouvernée par des princes remarquables, Amédée VI le Comte Vert, Amédée VII le Comte Rouge … mais le départ de la cour et le retrait des moines clunisiens à la fin Le 16 ème siècle sonna le déclin du Bourget-du-Lac qui tomba dans le calme d’un paisible village agricole et cela jusqu’au début du 20 ème siècle.

Village de pêcheurs et bûcherons, certains regroupés près de l’embouchure de la Leysse, non loin du village, d’autres vivant dans des hameaux aux noms évocateurs: Caton, Rafour, Ciseaux, Matassine, Garachons, Timonières, Serraz, Fourneau, Roche Saint Alban, Cachouds , bombardée à l’orée du bois, qui descendait il y a plusieurs siècles jusqu’au lac près de la ville lacustre de Charpignat, aujourd’hui disparue.

Ce n’est qu’au début du 20 e siècle que les premiers touristes ont commencé à fréquenter les rives du lac. Dans le même temps, la création d’un camp aéronautique décidée en 1934 par le ministre de l’Air savoyard Pierre Cot, puis la mise en place d’une base aérienne militaire, donnent au Bourget une nouvelle impulsion économique. Les militaires sont partis en 1985, le site a été transformé en centre technologique, et a accueilli les disciplines scientifiques de l’Université de Savoie. Les deux sont actuellement en développement constant.

Préhistoire et antiquité
Durant la période néolithique, entre -5000 et -2500, des communautés sédentaires se sont installées dans ces régions, en particulier des villages lacustres au bord du lac du Bourget.

Le toponyme de Trou des Fées, anciennement Goletta de Fayes, indique l’emplacement des ruines d’un aqueduc romain.

Période médiévale
Un prieuré clunisien (Monasterium beati Mauricii del Borget) est situé à Paris, vers le début du xi e siècle, sous les auspices du premier des Humbertiens, le comte Humbert.

La Savoie par l’intermédiaire du comte de Flandre et seigneur de Piémont, Thomas, frère du comte Amedeo IV de Savoie, s’installe à Paris en construisant un château dès le milieu du xiii siècle à la suite de l’achat d’un terrain au prieuré dans le marais plaine jouxtant le lac, où la Leysse se jette dans le lac. L’acte de, passé entre le prieuré et le prince Thomas, indique l’installation “d’une maison et d’un vivier, le tout entouré de soixante-dix pieds de terre”. Le château devient vite résidence comtale, remplaçant Châtillon, pendant plus de deux siècles, jusqu’au choix du château de Ripaille, au bord du lac Léman. Vers 1456, le château est en partie détruit par un incendie. Vers la fin du xvi e siècle, le domaine est vendu et il passe à différents propriétaires. Le château a été vendu en 1841 pour une somme de 4, 000 livres aux habitants du Bourget, pour devenir une carrière. Huit ans plus tard, Louis de Buttet, baron du Bourget rachète le château.

Époque contemporaine
En 1838, la Compagnie Savoyarde établit le premier chemin de fer de Savoie reliant Chambéry au Bourget-du-Lac. Jacques Morion viendra également peindre la ville.

A partir de 1953, suite à un changement de nom officiel, l’ancienne commune du Bourget devient la commune du Bourget-du-Lac.

Morphologie urbaine
La commune comprend plusieurs localités dont Roche Saint-Alban, connue pour son ancienne papeterie, aujourd’hui transformée en appartements.

L’usine date de la fin du xix e siècle. Initialement destiné à la fabrication de papier, il a été installé au-dessus du cours d’eau naturel appelé «le Varon».

L’usine a fait faillite en 1931 et a été rouverte en 1936.

L’usine a été transformée en usine de cuisses de grenouille. Après un incendie vers 1980, les bâtiments ont ensuite été utilisés pour stocker des jouets, puis de la viande jusqu’en 1990.

Une association dénommée «Pôle d’aire» a été créée en 2002 dans le but d’utiliser ces bâtiments pour présenter des spectacles, des événements, et pour accueillir et accueillir des artistes, mais ce projet a été abandonné faute de financement.

Les bâtiments, laissés à l’abandon, sont ensuite achetés par la municipalité puis par un promoteur pour les transformer en habitations. Les travaux ont débuté en 2007 et se sont terminés en août 2011. Des appartements ont ainsi été aménagés dans les bâtiments sud, nord et ouest ainsi que dans le bâtiment de la chaufferie.

Les travaux de rénovation des appartements n’ont concerné qu’une partie des bâtiments. En 2012, les éléments suivants subsistent:

Chapelle, fréquentée à l’époque par les ouvriers, les familles et le patron. Au début de la Seconde Guerre mondiale, les propriétaires de la papeterie ont promis de construire une chapelle si tous les ouvriers mobilisés revenaient vivants. La chapelle a été construite dans les années 1950. A l’intérieur, on peut voir l’autel réalisé avec un ancien désordre en noyer et statue en bois sculpté du Christ sur la croix;
“La passerelle” relie le bâtiment sud à une structure d’époque, un bâtiment ancien accolé à la chaufferie, où coule également le Varon. Au pied de ce bâtiment, un élément en pierre pourrait être une meule (sortie du bâtiment sud au début des années 1980), tandis que du côté du bâtiment rénové face aux conteneurs de tri, on peut apercevoir d’anciens équipements électriques. La source Varon a alimenté l’usine en électricité. La Sarl «Hydroélectrique de Varon» a été créée en janvier 1989, mais n’a jamais été vraiment viable.
le conduit reliant la source à l’usine a été partiellement fissuré à l’hiver 1985 puis réparé;
un tout petit bâtiment abandonné est toujours en amont, il servait à filtrer l’eau. L’un des deux toits s’est effondré vers 2000;
une sorte d’abri en béton, en aval de l’usine, situé au départ de la cascade. Nous voyons des compteurs, des panneaux électriques, des fils et des lignes électriques, des fusibles et une turbine. L’accès est relativement dangereux en raison de l’omniprésence de mousse végétale assez abondante. Les turbines ont subi une rénovation en 1985 et leur transport a nécessité un hélicoptère;
les barrages utilisés pour gérer l’écoulement de l’eau;
le canal qui reliait les deux ruisseaux à l’aide de barrages.
Sous les fondations de l’usine, le Varon a encore coulé en 2012.

Ville étudiante
Le pôle d’activités Savoie Technolac comprend, entre autres, l’un des trois campus universitaires de l’Université Savoie-Mont-Blanc. Ainsi, au fil des années, avec le développement de ce quartier, la ville accueille progressivement une communauté étudiante en constante croissance. Bien que de taille modeste, Le Bourget-du-Lac offre néanmoins aux étudiants un cadre de vie des plus agréables. Côté sport, ils peuvent marcher vers la Dent du Chat. Ils peuvent également se consacrer à tous les sports nautiques que ce soit le kayak, la voile, la plongée et bien d’autres disciplines. La commune compte plusieurs points de restauration prisés des étudiants comme la Panière, l’Incontournable ou le Bouchon d’Hélène, sans oublier le restaurant universitaire. Les étudiants peuvent également faire leur lessive sur le campus lui-même mais aussi dans les laveries automatiques d’un supermarché voisin,

Le Bourget-du-Lac étant à mi-chemin entre la ville de Chambéry et la ville d’Aix-les-Bains, les étudiants peuvent ainsi bénéficier de tous les avantages de ces grandes agglomérations sans en subir les désagréments, sachant que les communications et les transports ont été fortement organisés en ces dernières années pour permettre la mobilité des populations étudiantes. Des pistes cyclables bordent les grands axes routiers, des lignes de bus assurent une prestation soutenue en permanence. Il existe également une boîte de nuit proche du campus, mais le choix s’élargit encore plus en se tournant vers les grandes communes environnantes évoquées plus haut. Enfin, on peut également citer les soirées étudiantes organisées par eux. Concernant l’accès Internet, les étudiants peuvent désormais bénéficier de nombreuses connexions gratuites et permanentes sur le campus grâce aux bornes Wi-Fi mais aussi en se rendant dans la salle d’information du campus équipée d’ordinateurs librement utilisables. La vie étudiante est donc devenue une réalité pour cette ville à laquelle rien ne prévoyait l’arrivée d’institutions universitaires et qui a aujourd’hui profondément changé le visage de cette ville autrefois purement tournée vers le tourisme.

Héritage historique
La ville, située à l’extrême sud du lac du Bourget, est labellisée commune touristique. Le Bourget-du-Lac est une commune à vocation essentiellement touristique, située à l’extrémité sud du plus grand lac naturel de France auquel elle a donné son nom. L’ancien château de la famille savoyarde, plusieurs places fortes, l’église Saint Laurent et son ancien jubé, l’ancien prieuré clunisien de Saint Maurice et ses fabuleux jardins à la française forment une véritable maison d’art et d’histoire.

Le château de Thomas II
Le Château du Bourget, également nommé «Château de Thomas II» est un ancien château fort construit par le comte Thomas II de Savoie vers 1250. Il fut la résidence principale des comtes de Savoie de 1285 à 1434. Il y eut de somptueuses fêtes et des fêtes mémorables . Aujourd’hui en ruines, il reste notamment une tour carrée de 18 mètres de haut.

Construit sur un terrain acquis en 1248 par Thomas II de Savoie, frère du comte Amédée IV, le château est un édifice unique dans toute la région. Jalon essentiel pour la connaissance de l’architecture civile et militaire médiévale, il dispose depuis 2012 d’un aménagement muséographique, réalisé dans les tours du château, présentant la flore et la faune du lac ainsi que la préservation des espaces naturels.

C’est au Prieuré que Thomas II de Savoie a pris l’habitude de venir séjourner. Aimant ces lieux et souhaitant y construire une résidence digne de son rang, il demanda aux moines, en 1248, de la terre himcede de construire «une maison et un vivier entourés de soixante-dix pieds de terre». Si discrètement caché dans son écrin de verdure, au bord du lac, dans les marais près de l’embouchure de la Leysse, le château de Thomas II est resté longtemps à l’abri des regards. Ce n’est qu’au début des années 1970 que les vestiges abandonnés du château commencent à susciter la curiosité des historiens et des archéologues. Ainsi, plusieurs campagnes de fouilles se sont succédées et ont démontré tous les intérêts archéologiques et historiques attachés à l’édifice. Après son achat par la commune, le château est classé monument historique le 21 mars 1983,

Grâce à la proximité des carrières de pierre et de molasse, au rang et à la richesse du prince, les travaux ont été “bien menés”. Son fils, Amédée V (1285-1523) dit le Grand, dont l’enfance se passa dans le château où il est né, continua l’œuvre de son père, comme le feront plus tard les comtes et ducs de la Maison de Savoie. , Du XIII e au XV e siècle, le château a cessé d’être embelli et agrandi par divers artistes de l’époque.

Tout au long du XIV e siècle, le château est resté l’une des résidences principales de cette illustre famille, un lieu de séjour agréable, propice à la chasse et à la pêche, à proximité de Chambéry et d’Hautecombe où l’on pouvait, par route ou par bateau, rejoindre la Bresse, également viennoise comme Genevois. Lieu de plaisir et de détente, comme en témoignent les nombreux tournois organisés à l’occasion des fêtes, le château était aussi un lieu de diplomatie et de justice. Les détails matériels de la vie quotidienne sont très précisément connus à partir des registres comptables du Châtelain assurant l’administration du domaine.

A partir de 1438, les princes de Savoie délaissent quelque peu les rives du lac du Bourget pour celles du lac Léman. En 1456, Anne de Chypre, duchesse de Savoie et dame du Bourget, confie à M e François Payn la charge de reconstruire le château, presque entièrement détruit par un incendie. Mais, l’installation de la Maison de Savoie de l’autre côté des Alpes, guerres et invasions ont contribué à l’oubli de cette ancienne demeure princière. A la fin du XV e siècle, le domaine dont de nombreux propriétaires négligeant l’entretien accélèrent son déclin. De 1841 à 1849, un groupe de spéculateurs locaux vendit tout ce qui pouvait être vendu: briques, peintures, cheminées, fenêtres à meneaux, portes à moulures…

La commune du Bourget-du-Lac a toujours voulu faire de ce lieu un lieu vivant et vivant ouvert au public, pour que ce patrimoine historique et naturel unique ne disparaisse pas. La restauration du château a été relancée avec l’aide de l’Etat, de la région et du département dans les années 1990: réhabilitation des tours et du donjon, murs-rideaux, espace muséographique, etc.

Depuis ce château chargé d’histoire, un espace muséographique vous donnera les clés de la compréhension des marais protégés de la côte sud du lac du Bourget. Une découverte ludique et interactive du marais, de sa faune et de sa flore, pour petits et grands! Panneaux, télescopes, vidéos, jeux interactifs, vous découvrirez les oiseaux, mais aussi la flore du lac, la tortue de la Cistude, ainsi que toutes les actions menées pour leur protection.

Une promenade contemplative accessible à tous pour découvrir les zones humides, la faune et la flore des marais et du château de Thomas II: depuis le parking de la plage municipale, vous accéderez au site protégé après avoir emprunté la passerelle qui enjambe la Leysse. Ce site fait partie des espaces naturels et historiques du plus grand lac naturel de France: le lac du Bourget. Cette balade se terminera par la contemplation: grâce à l’observatoire, un magnifique point de vue sur l’étang des Aigrettes et ses habitants vous attend. Afin de ne pas perturber cet écosystème exceptionnel, vous conviendrez que les deux roues et les chiens ne sont pas les bienvenus.

Prieuré du Bourget
Le prieuré prieuré de Paris Cluny fondé au xi e siècle. Il se compose de l’église gothique Saint-Laurent, d’une crypte romane aux bâtiments du monastère dont la galerie du XVe siècle de style gothique tardif. Dans l’église on peut admirer un ensemble de beaux vestiges polychromes en haut relief de l’ancien jubé du xiii ème siècle. Les jardins à la française du prieuré s’articulent autour d’une longue perspective axiale qui dessert les terrasses par étapes. Ils ont été construits sur les ordres de la duchesse de Choiseul au XIX e siècle.

Une crypte est placée sous le choeur de l’église actuelle. On la retrouve dans les premières traces sous la dynastie carolingienne, vers le IX e siècle. Des vestiges gallo-romains qui y ont été découverts suggéreraient un sanctuaire ou un temple. Il peut également s’agir des vestiges du temple de Mercure clairement identifiés au col du Chat.

Château de la Serraz
Le château de La Serraz, situé sur le plateau du même nom, centre d’une seigneurie appartenant à Seyssel, du milieu du xiiième siècle jusqu’à sa vente à la fin du xviiième siècle Baptiste Salteur.

La maison forte Entremont Bourget
La maison forte d’Entremont a été construite en plusieurs périodes à partir du XVème siècle, à partir de l’acte d’albergement passé le 8 février 1366, entre le comte Amédée VI de Savoie, dit comte de Vert, et son secrétaire, Jean Jayet d’Entremont, concernant le place forte située à proximité du château du Bourget de Thomas II.

Cette maison forte est l’ancienne résidence de la famille Buttet depuis la fin du XVème siècle.

Il montre sa tour carrée, aux baies carrées, qui a quatre étages, d’une architecture très simple. Cette tour, qui abrite un escalier tournant, s’ouvre en bas sur une cour, par une porte ornée d’une accolade, à côté d’une coulevrinière; deux bâtiments principaux d’angle dont la tour marque l’angle et qui gardent de vieilles pierres, forment les deux côtés de la cour qu’un mur enserre en chemin.

La commune de Bourget-du-Lac a acquis la Maison-Forte d’Entremont le 10 août 2012.

Zones portuaires
Avec sa plage municipale et ses cinq petits ports (Charpignat, les Grèbes, les Mirandelles, les Mouettes, la Leysse), la commune, labellisée «Station nautique de France», peut accueillir 540 bateaux.

Patrimoine religieux

Église Saint-Laurent
Au centre du village, jouxtant le Prieuré et un peu en contrebas de la route de Chambéry, l’église paroissiale Saint-Laurent vous réserve d’étonnants trésors et témoignages d’art médiéval qui en 1900 lui valurent son classement aux Monuments Historiques. Pièce maîtresse de l’église, le jubé polychrome, sculpté dans la pierre, est attribué à l’école bourguignonne. C’est un monument remarquable de l’art chrétien du 13ème siècle représentant les principales scènes de la vie du Christ

L’église Saint Laurent est attenante au prieuré. Il a été construit en plusieurs phases. La crypte est la partie la plus ancienne, elle daterait du 10ème siècle. Il a été construit sur le site d’un temple romain dédié à Mercure. Des inscriptions de ce temple se trouvent dans la crypte. Il est de style roman avec des couleurs alternées sur les arcades qui soutiennent les voûtes. Les moines gardaient leurs reliques dans la crypte. C’est également à cet endroit que les habitants ont été baptisés, avant que les fonts baptismaux ne soient déplacés dans la nef de l’église.

La crypte est la partie la plus ancienne, elle daterait du 10ème siècle. Il a été construit sur le site d’un temple romain dédié à Mercure. Des inscriptions de ce temple se trouvent dans la crypte. Il est de style roman avec des couleurs alternées sur les arcades …

L’église a ensuite été reconstruite au XV e siècle sous le prieuré d’Aynard de Luyrieux. C’est à ce moment qu’il sera élevé avec une voûte pointue, type d’art gothique. Les derniers changements auront lieu au XIX e siècle. L’entrée romane sera détruite au profit de la façade actuelle et de la construction de la tribune, le chœur sera relevé et les vitraux changés, le jubé démantelé et replacé dans le chœur.

A droite en entrant, une porte en bois sculpté est surmontée d’un arc en ogive peint, au centre de laquelle se dressait une belle statue de maître Vierge statue en pierre polychrome du XV ème siècle. (Statue non visible aujourd’hui.) A gauche, un magnifique bénitier rectangulaire est orné d’une série d’anges sculptés. Il date du XIII e siècle. Dans la nef, à droite, une pierre tombale datée de 1482, représente le transi d’Oddon de Luyrieux. Un transi est une dalle funéraire où le défunt est représenté sous la forme d’un squelette. Sur la gauche, il y a plusieurs chapelles latérales: la première est la chapelle des fonts baptismaux, la seconde est dédiée à Saint Laurent, patron de l’église, la quatrième est dédiée à la Vierge. Dans cette chapelle se trouve le seul ancien vitrail de l’église, du XV e siècle. Le motif de fond est dit damassé, typique de cette période. Enfin, le choeur. Sur le mur de droite, une ouverture permettait à la famille Savoy d’assister à la messe. Jusqu’au milieu du XIX e siècle, l’église était divisée en deux par un jubé.

Chapelle de la Roche Saint Alban
L’histoire de la Chapelle de la Roche-Saint-Alban reste indissociable de celle de l’ancienne papeterie voisine. Dans les années 1950, les propriétaires de la papeterie font construire une chapelle votive à proximité du site car tous les ouvriers mobilisés sont revenus de la guerre. Il est situé dans le hameau du Bourgetain de Roche Saint Alban. L’ancien journal Roche-Saint-Alban a été fondé à la fin du XVIe siècle. Il est construit sur les ruisseaux du Varon et du Petit Varon, dont il utilise la force.

Au XVIII e siècle, le papier est endommagé par une tornade. Il reste inactif pendant un certain temps puis redémarre après la Révolution. Elle connut alors une grande prospérité car elle détenait le monopole de l’approvisionnement en papier administratif pour l’ensemble du duché de Savoie. En 1806, la papeterie employait 33 ouvriers (15 hommes et 18 femmes). Sa production annuelle s’élève à 20 tonnes de papier de différentes essences. Les échantillons de papier envoyés à l’Exposition industrielle de Paris en 1806 rencontrent un grand succès. Après l’annexion de la Savoie, la papeterie a dû renouveler ses débouchés. Elle produit ensuite du papier paille et du papier semi-blanc pour l’emballage, des pains de sucre, etc.

Dans les années 1950, les propriétaires de la papeterie font construire une chapelle votive à proximité du site car tous les ouvriers mobilisés sont revenus de la guerre. En 1960, la papeterie employait 90 travailleurs. Elle a cessé son activité quelques années plus tard. Par la suite, il a abrité d’autres activités avant d’être racheté par la commune qui a entrepris des travaux de reconversion à partir de 2007. Depuis 2011, une partie des bâtiments de l’ancienne papeterie est occupée par des logements.

La prière
Construit vers 1030 pour les moines de Cluny, le Prieuré possède un cloître aux magnifiques voûtes gothiques. A l’intérieur, le réfectoire, la cuisine et sa cheminée monumentale, la bibliothèque, maison des œuvres de grande qualité témoignant de l’art médiéval de notre région. L’histoire du Prieuré est liée à la Maison de Savoie et notamment à la présence proche du château de Thomas II et aux comtes de Savoie qui ont contribué à sa richesse. Restauré après 1910, il est classé Monument Historique et fait partie du réseau des sites clunisiens et du grand itinéraire culturel du Conseil de l’Europe.

Le Prieuré a été construit vers les années 1030 suite à un rêve prémonitoire d’Odilon, abbé de la Grande Abbaye de Cluny. Selon la légende, Odilon se serait arrêté au Bourget-du-Lac à cause d’une forte fièvre. Pendant une nuit, il aurait vu, pendant son délire, le comte de Savoie et Saint Maurice planter une croix. Le saint l’aurait alors touché, le lendemain Odilon était guéri. Ayant interprété cela comme un signe divin, il décide de construire un prieuré dédié à Saint Maurice pour le remercier.
s
Les pièces tournent autour du cloître, un espace de vie incontournable. D’une part, les pièces à usage domestique (cuisine, réfectoire, cave) et d’autre part, les pièces à usage spirituel (salle capitulaire, chapelle). Sept moines vivaient en permanence au Prieuré.

Autres bâtiments
La ville possède de nombreux fours à pain. Certains ont une salle de pain dite “gloriette”, un débarras et un pieu …

Rural et campagne
La commune possède de nombreux fours, lavoirs, calvaires situés dans les différents hameaux bourgetans. Ce sont tous des témoignages du passé et de la vie des habitants. L’implantation de villages alignés pour la plupart le long de la voie romaine, dont quelques traces subsistent au-dessus du Petit Caton, s’explique par la présence d’un point d’eau, chaque groupe de maisons étant organisé autour d’une source dont l’exutoire draine tant de minuscules bassins versants. témoins d’un terrain fragmenté et en pente, difficile à travailler et faible rendement.

La plupart de ces sources sont aujourd’hui taries voire atténuées comme la Frédoire, L’Aiguette, Le Truchin, ou les Essarts aussi appelés Merdasson, victimes de l’adoucissement climatique et surtout des tas de mines utilisés pour le forage des tunnels. Seul le nant Varon, qui passerait par siphons, gouffres ou autres galeries du lointain massif de la Chartreuse, continue d’étancher la soif de nombreux bourgetains, s’offrant le passage en spectacle dans la pittoresque cascade de Serraz avant de rejoindre la Leysse descendant de le massif des Bauges après un long détour par Chambéry.

Non loin des dernières maisons des hameaux, le bois voisin invite à la promenade; Traversant d’abord une large bande de feuillus, puis une zone de sapins très denses, de nombreux sentiers nous mènent au sommet de la montagne du Chat. Les sentiers du Signal, Ladonchamp ou Côtes permettront aux randonneurs de découvrir, en plus d’une faune et d’une flore abondantes, le curieux “golet de Lepere” qui s’enfonce jusqu’à 300m dans le massif calcaire, les fontaines “Côtes” et le “Rouge” placé volontairement très proche du sommet pour se rafraîchir les lèvres sèches avant l’assaut final qui mène au GR9, Jura-Chartreuse à environ 1500 m d’altitude.

Là, que ce soit depuis le relais de télévision, le Mollard Noir ou la Dent du CHat, un spectacle inoubliable vous attend: d’un côté, l’avant-pays savoyard où le Rhône serpente avant de s’engouffrer dans la Cluse de Pierre-Châtel; de l’autre, le Mont-Blanc qui, bien au-delà du Revard et du massif des Bauges, apparaît dans son imposante masse de neige et de glace; enfin le lac, dont la profondeur atteint 147 m, s’étend sur 18 km de long et 3 km de large.

Héritage culturel
Espace La Traverse. Il est basé à Savoie Technolac.

Stade
La culture et le sport sont des compétences purement optionnelles pour la collectivité locale qu’est la commune. Avec des équipements dédiés aux pratiques sportives et culturelles, La Traverse témoigne d’une démarche politique forte et assumée démontrée par les différentes équipes municipales qui se sont succédées au Bourget-du-Lac. Au-delà de l’investissement financier représenté par la construction de l’équipement, son fonctionnement nécessite des ressources humaines importantes et pérennes, en l’occurrence un service culturel et un service sportif.

Le gymnase: depuis son ouverture, il fonctionne avec une grande ampleur, environ 65 heures par semaine, certains jours de 8h30 à 23h. Des sports comme la gymnastique, la salle d’entretien, le handball, le badminton, le basket-ball, le volley-ball, le tir à l’arc, le ping-pong ainsi que des activités multisports pour enfants et adultes y sont pratiqués tous les jours. la semaine. Chaque année, ce ne sont pas moins de 36 000 visites au gymnase pour le sport. Des manifestations sportives départementales et régionales de handball et de badminton y sont organisées chaque année, accueillant environ 4500 personnes, athlètes et spectateurs.

Cet espace “multifonction” est le lieu idéal pour l’organisation de grands événements sportifs comme le Grand Trail du Lac … où près de 745 coureurs venus de toute la France et même de l’étranger ainsi que 90 bénévoles sont accueillis dans d’excellentes conditions.

Événements culturels et festivités
Tout au long de l’année, Le Bourget-du-Lac propose plus de 50 jours d’animations. Manifestations sportives (sports nautiques, cyclisme, automobile), manifestations culturelles (festivals, spectacles musicaux, théâtre ou danse, cinéma en plein air), rencontres familiales (marchés traditionnels ou à thème, marchés nocturnes au bord du lac, feux d’artifice) …

Festival des sports nautiques
Début juin, la saison estivale du Bourget-du-Lac débute traditionnellement avec la Fête du Nautisme. Le temps d’un week-end, la plage municipale se transforme en village découverte autour duquel sont offerts baptêmes gratuits et initiations à l’aviron, à la voile, au canoë ou encore à la plongée de surface. L’objectif de «Faire des sports nautiques» est d’impliquer le plus de personnes possible dans la découverte de l’ensemble des activités nautiques. Offrez des services de qualité supérieure sur les zones côtières, lacustres ou fluviales. Rassembler tourisme, sports nautiques et collectivités autour d’un projet commun est au cœur de l’action de France Station Nautique.

A cette occasion deux sites nautiques vous ouvrent leurs portes pour ces deux jours d’exception à vivre sur le territoire naturel du bien-être «Aix-les-Bains Riviera des Alpes» (Aix-les-Bains: Pont du Sierroz Esplanade Nord et Le Bourget-du-Lac: plage municipale). Notre commune, idéalement située sur la rive sud du lac du Bourget vous propose un large choix d’activités nautiques à découvrir durant ce week-end. La plage municipale (boulevard Ernest Coudurier) se transforme alors en un village découverte animé par les nombreuses associations nautiques du Bourget et les services sportifs et de divertissement de la commune.

Music Station – Fêtes d’été
Le grand rendez-vous bourgetain de l’été placé sous le signe de la musique au programme: des concerts gratuits, un tremplin musical, un salon du disque, des jeux pour petits et grands, de nombreuses surprises … sans oublier le feu d’artifice tiré de la plage municipale .

Week-end de Noël
Le temps d’un week-end, les amoureux des fêtes de Noël, de leurs couleurs et de leurs odeurs, se retrouvent chaque année pour cet événement festif et familial devenu incontournable. Dans les salles du Prieuré et dans la cour d’honneur de ce site historique unique, les visiteurs découvrent chaque année un authentique marché de Noël local réunissant plus de 35 exposants, artistes et artisans du Pays de Savoie. La trentaine de stands proposent des plats, des créations, des confiseries, des gourmandises … le tout accompagné des différentes fanfares de Noël et autres activités pour vivre pleinement toute la magie de Noël (vin chaud offert par le restaurant Lamartine). Le concert gratuit offert par la municipalité est donné le samedi en fin de journée en l’église Saint Laurent.

Les enfants peuvent profiter des nombreuses activités proposées avec les ateliers créatifs de Noël (décoration, maquillage, “Noël DIY”, le fabuleux spectacle de Noël en famille à La Traverse, les promenades en calèche gratuites dans le village proposées par la Bourgetaine Equine Association de traction, nombreux jeux pour enfants … et plus grands, sans oublier les rencontres et photos avec le Père Noël.

Classiques du Prieuré
Les Classiques du Prieuré, un festival pour découvrir de nouveaux talents de la musique classique! Ce festival de musique de chambre a été créé pour mettre en valeur les nouveaux talents de la musique classique, lauréats des concours internationaux. La plupart de ces jeunes musiciens fréquentent déjà des scènes prestigieuses: La Roque-d’Anthéron, les Folles Journées de Nantes, le Festival de Menton… Ils font une escale estivale au Bourget-du-Lac pour le plus grand plaisir des amoureux, des grands. et petite musique classique …

Le Prieuré du Bourget-du-Lac accueille les Classiques du Prieuré depuis plus de 15 ans. Chaque août, le cloître médiéval prête son fabuleux décor de pierre à l’acoustique irréprochable, aux plus belles pages du répertoire de la musique classique et romantique. Paul Rivoire, le conseiller artistique du festival, présente de nouveaux talents classiques, de jeunes musiciens premiers prix dans des concours internationaux ou des solistes dans les plus grands groupes musicaux européens.

La gastronomie
Il y a de nombreux restaurants et hôtels au bord du lac où vous pourrez déguster des spécialités traditionnelles savoyardes mais aussi des produits locaux comme les poissons du lac …

Héritage naturel
En 1988, un arrêté préfectoral de protection des biotopes est mis en place, avec la création en 1991 d’une réserve ornithologique intitulée «le domaine de Buttet», gérée par le Conservatoire des espaces naturels de Savoie (CEN Savoie, anciennement CPNS).

La réserve naturelle du domaine Buttet est un espace naturel protégé mais fragile. On trouve 230 espèces d’oiseaux, 30 espèces de poissons, de nombreux amphibiens, ainsi qu’une végétation remarquable, dans un ensemble de lieux humides où se côtoient roselières, marais et étangs. L’observatoire est géré par FRAPNA Savoie qui y organise régulièrement des «sorties nature» dans le but de sensibiliser le grand public au respect de l’environnement par une meilleure connaissance de la faune et de la flore. A noter, la réintroduction réussie de la tortue d’étang, la tortue européenne. Un poste d’observation a été mis en place pour les oiseaux.

Les Jardins du Prieuré: Ils figurent sur la liste des jardins à la française bénéficiant du label «jardins remarquables» décerné par le ministère de la Culture, classés par région administrative.

L’aire naturelle protégée au sud du lac du Bourget
La rive sud du lac du Bourget est un espace naturel riche, composé d’une végétation de milieux humides diversifiée. Grâce à l’action du Conseil Départemental de Savoie, du Conservatoire de l’Espace Côtier et des Rives Lacustres (propriétaire des marais) et du Conservatoire du Patrimoine Naturel de Savoie (gestionnaire du marais) dont le siège est au Bourget-du-Lac, ce domaine est préservée pour le bien-être de la flore et de la faune mais aussi pour les habitants et les visiteurs.

Situés entre terre et eau, les marais de la côte sud du lac du Bourget doivent leur richesse au fait qu’ils sont situés au bord d’un grand lac naturel, ayant développé sur ses rives de nombreux herbiers et roselières aquatiques. Cette végétation se prolonge au sol par des reboisements et des prairies humides, des étangs, un étang, qui forment autant d’environnements attractifs pour de nombreuses espèces. La situation géographique du site sur un axe majeur de migration entre le nord et le sud de l’Europe explique la présence de nombreuses espèces d’oiseaux: le lac du Bourget est à la fois un site d’hivernage d’intérêt mondial et une halte de migration et de reproduction pour plus de 200 espèces d’oiseaux. Cet espace naturel est le support d’un programme de réintroduction de la tortue de bassin européenne, une tortue d’eau douce protégée.

La végétation du lac forme, notamment sur la rive sud, une vaste ceinture dans laquelle diverses espèces sont réparties selon le niveau d’eau: potamot, phragmites, scirpe, carex, saules, phalaris… Cette «roselière» joue un rôle essentiel rôle. pour la reproduction et l’alimentation des oiseaux et des poissons mais aussi pour les microorganismes qui constituent leur nourriture. Cet environnement, menacé par la houle ou les activités humaines, fait l’objet d’importants efforts de restauration et de gestion.

Situés entre terre et eau, les marais de la côte sud du lac du Bourget doivent leur richesse au fait qu’ils sont situés au bord d’un grand lac naturel, ayant développé sur ses rives de nombreux herbiers et roselières aquatiques. Cette végétation se prolonge au sol par des reboisements et des prairies humides, des étangs, un étang, qui forment autant d’environnements attractifs pour de nombreuses espèces.

La situation géographique du site sur un axe majeur de migration entre le nord et le sud de l’Europe explique la présence de nombreuses espèces d’oiseaux: le lac du Bourget est à la fois un site d’hivernage d’intérêt mondial et une halte de migration et de reproduction pour plus de 200 espèces d’oiseaux. Cet espace naturel est le support d’un programme de réintroduction de la tortue de bassin européenne, une tortue d’eau douce protégée. La végétation du lac forme, notamment sur la rive sud, une vaste ceinture dans laquelle différentes espèces sont réparties selon le niveau d’eau: potamot, phragmites, scirpe, carex, saules, phalaris… Cette «roselière» joue un rôle essentiel rôle. pour la reproduction et l’alimentation des oiseaux et des poissons mais aussi pour les microorganismes qui constituent leur nourriture. Cet environnement, menacé par la houle ou les activités humaines,

La stabilisation du niveau du lac, pour des raisons hydrauliques et de navigation, a achevé la disparition de près de 75% de la roselière, également fragilisée par une forte houle au sud du lac. L’activité humaine (ports, campings, routes nationales) ainsi que les broussailles menacent l’environnement et ses occupants. Plusieurs espèces ont complètement disparu du lac du Bourget à cause de ces nuisances; la tortue de bassin a été réintroduite depuis plusieurs années sur le site de l’étang des Aigrettes, au Bourget-du-Lac et plusieurs oiseaux sont revenus spontanément suite à la gestion (busard des marais, héron pourpré); les autres espèces sont nouvelles (filet rouge, canard chipeau, fuligule commun, etc.)

Lac du Bourget
Situé dans la cluse séparant les Bauges et la chaîne de la Chambotte à l’est, de la chaîne de l’Épine à l’ouest, c’est un lac d’origine glaciaire. C’est, après la partie française du lac Léman, le plus grand lac naturel de France (18 km de long – 3 km de largeur moyenne – 4700 ha). Plus grand lac naturel d’origine glaciaire de France (à l’exception du lac Léman, situé en partie en Suisse), le lac du Bourget est l’un des lacs post-glaciaires des Alpes. Elle s’est formée après la dernière glaciation de Würm, il y a environ 19 000 ans, par le retrait des grands glaciers quaternaires. D’une grande richesse naturelle, d’un intérêt écologique majeur, elle est également une destination touristique importante depuis le XIXe siècle. Le volume d’eau du lac équivaut à la consommation annuelle d’eau potable en France.

Le lac du Bourget présente un intérêt écologique majeur et constitue un élément important du patrimoine naturel français. Entre Préalpes et hautes montagnes, elle abrite un grand nombre d’espèces de poissons et d’oiseaux, et pour certaines d’entre elles, c’est un havre de repos majeur dans leur couloir de migration. Grâce à sa masse d’eau colossale d’une part, les falaises et les dalles calcaires de son environnement immédiat d’autre part, les conditions climatiques sont adoucies. En conséquence, dans certains endroits, le climat est presque provençal, permettant à certaines espèces végétales et animales méditerranéennes de prospérer. On peut ainsi admirer l’érable de Montpellier, le figuier, le buis, l’érable à feuilles obier, le chêne pubescent et le poil de Vénus (petites fougères).

Encore presque à l’état sauvage à certains endroits, le lac du Bourget est un important couloir de migration et un refuge pour de nombreux oiseaux. En plus du canard colvert et de la lande, vous pouvez rencontrer sur le lac, le cygne muet, la foulque eurasienne, le canard touffeté, le petit butor, l’élégante avocette, le harle d’oie. Les falaises autour du lac sont également le territoire de grands rapaces tels que le milan noir, le faucon pèlerin et le hibou grand-duc.

La rive naturelle au sud du lac du Bourget concentre plusieurs joyaux du patrimoine culturel et naturel savoyard. Propriété successivement des comtes de Savoie, de la famille Buttet d’Entremont, puis du Conservatoire du littoral, il témoigne de l’histoire de l’occupation humaine d’un des plus grands marais du département. Transformée par l’homme et en constante évolution (dynamiques naturelles, changement climatique, etc.), elle est néanmoins restée préservée de l’urbanisation.

Les jardins du Prieuré
Les jardins à la française étaient à l’origine un potager et un verger pour répondre aux besoins du monastère. La duchesse de Choiseul au début du XXème siècle fera un jardin d’agrément avec des ifs taillés et des essences remarquables telles que, cryptomeria japonica, magnolia, gingko biloba…. Deux sculptures de Jacques Coquillay s’offrent à vos yeux le long de la perspective, “Vagabondage”, statue en bronze et “Corinne” dans la salle des amoureux. Le label Jardin remarquable a été décerné aux jardins en septembre 2006, considérant un intérêt historique et botanique majeur. Les jardins du Prieuré sont un lieu exquis de détente et de promenade gratuite et ouverts toute l’année.

Pendant des siècles, les jardins sur lesquels était bâti un moulin n’étaient plus qu’un immense potager apte à subvenir aux besoins des moines, d’autant plus qu’ils devaient aussi aider les nécessiteux de la ville et les pèlerins. Ce n’est que vers 1910 que la riche propriétaire du Prieuré, la Duchesse de Choiseul ordonna la création du parc que l’on connaît actuellement dans les grandes lignes, complément essentiel et agréable de l’Église et du Prieuré. Délaissés un instant, ces jardins ont depuis retrouvé leur bel agencement orné de tonnelles où grimpent des rosiers… une invitation à la méditation.

Le soir tombe sur les jardins du Prieuré. Un jardin minimal mais qui semble vaste, tout en longueur, planté d’espèces rares dont les verts, les blondes, les bleus, les blancs jouent à merveille et se composent. Des bois taillés très hauts et très anciens montent la garde autour d’une fontaine exquise. Au-dessus des arbres qui s’assombrissent, le coucher de soleil flamboie encore sur les escarpements calcaires du Revard et des Bauges. Et lentement du marais s’élève un léger brouillard, discret comme la présence des âmes, comme un lointain souvenir du passé.

Plage municipale
Le rire des enfants résonne tout l’été sur la plage du Bourget-du-Lac! Il offre une eau peu profonde pour revivre des joies simples et enfantines. Ici, le temps d’un combat d’eau, d’une sieste improvisée sur les pelouses ombragées ou de la construction d’un château de sable … rien ne compte, si ce n’est le bonheur de partager un moment avec tout le monde. ensemble.

Le front de mer de la ville constitue un espace exceptionnel. La plage municipale offre un point de vue remarquable sur la partie sud du lac du Bourget. Des développements récents ont permis de réhabiliter ce site pour le rendre pleinement fonctionnel et adapté à la circulation des personnes à mobilité réduite. Une aire de jeux aquatique alimentée par l’eau du lac y est accessible, notamment pour les plus jeunes. Un grand ponton avec un plongeoir permet d’accéder à la zone de baignade. Pour les enfants plus âgés, un terrain de beach-volley est disponible.

Activités

Itinéraires et sentiers
Avec sa grande variété de sentiers balisés, le Mont du Chat est un terrain de jeu très apprécié des amateurs de randonnée. De la balade en famille en centre-ville ou sur le sentier botanique récemment rénové, à une randonnée pour marcheurs confirmés, chacun peut découvrir une nature préservée et des panoramas à couper le souffle sur le lac du Bourget et les Alpes. Départ du centre-ville (également possible depuis le parking Thomas II). Ce sentier ludique, accessible à tous, vous emmène à la découverte des richesses historiques et culturelles du Bourget-du-Lac. De l’époque gallo-romaine à l’époque contemporaine, découvrez les grandes étapes qui ont façonné la ville en flânant entre ville, jardins et berges / jeu de piste vous permettant de découvrir 6 personnalités. Accessible à tous – Terrain plat – 1,5 km (durée environ 1 heure) – Passage dans les jardins du Prieuré,

Sentiers de randonnée
Il existe 7 principaux sentiers de randonnée au départ du Bourget-du-Lac:

la boucle Pierre Nioule (3h)
le sentier botanique Filéas (récemment restauré – 1 heure)
le nouveau sentier «Aymon, passager du temps» (centre-ville – 1 heure)
la boucle des Cachouds (2h)
le circuit de la Dent du Chat (+ 5h)
la Croix du Signal (+ 5h).
le sentier Serraz (2h)

Leurs descriptifs et guides de randonnées sont disponibles à l’Office de Tourisme (place du Général Sevez). Pour l’essentiel, la signalétique a été renouvelée et se veut fonctionnelle et attractive tout en étant homogène avec la signalétique produite dans d’autres secteurs voisins.

En empruntant ces circuits, le marcheur peut, selon ses choix et ses capacités, faire des promenades plus ou moins longues, se rendre à des endroits précis et rejoindre d’autres sentiers. Les usagers de ces sentiers sont les bourgetains bien sûr, mais aussi les estivants et tous les amateurs de balades, de découvertes, d’agréables paysages proches et lointains, grâce aux différents points de vue aménagés: le belvédère de la Croix du Signal , la table d’orientation du Molard Noir et du Relais du Mont du Chat.

Sports et activités nautiques
Le Bourget-du-Lac a les pieds dans l’eau comme en témoigne le label de destination nautique labellisée: France Station Nautique! Du point de vue des activités, de la baignade aux sports nautiques comme la voile, l’aviron ou le wake surf, en passant par les balades en bateau, les pédalos ou la pêche … Le lac du Bourget promet des journées chargées. Pendant l’antiquité romaine, le lac du Bourget était une voie navigable importante. De nos jours, c’est devenu le lieu idéal pour la pratique des sports nautiques. Depuis 2001, la destination Aix les Bains Riviera des Alpes (Le Bourget-du-Lac pour la partie sud du territoire) bénéficie du label «France Station Nautique» décerné par l’association éponyme. Un réseau de 34 stations classées en France. Le pavillon récompense la qualité et la diversité des prestations nautiques, qui doivent être encadrées par des professionnels, et une organisation efficace en termes d’accueil, d’hébergement et d’infrastructure. Le tout dans une démarche de respect de l’environnement.

Le camping Swan Island
Le camping de l’Ile aux Cygnes est le seul camping autour du lac du Bourget à proposer une plage privée et un port. La plage du camping en pente douce avec baignade surveillée est particulièrement adaptée aux enfants. Vous pourrez profiter de son environnement et de son eau avec une température exceptionnelle pouvant atteindre 26. D’avril à octobre, le camping Ile aux Cygnes est un véritable espace de liberté et de convivialité avec plus de 270 emplacements espacés, équipés et ombragés. Location de gîtes et mobil-homes, restaurant snack, programme d’animations explosif et espaces de loisirs (TV, aire de jeux, pétanque, volley, ping-pong).

Avec 10 mobil-homes tout confort + 2 nouveaux lodges, mais aussi des emplacements pour tentes, caravanes et camping-cars, il permet à chacun, en famille ou entre amis, de choisir son hébergement idéal. Aire d’accueil camping-cars, Lave-vaisselle, Raccordements d’eau, Raccordements électriques, Emplacement camping-cars, Aire de jeux, Bar, Plage privée équipée, Salle de jeux, Prise téléphonique, Parking, Jeux enfants, Bornes d’accès Internet, Point courrier, Point restauration / restauration, Restaurant , Animaux avec supplément, Bar / Ravitaillement, Lave-linge, Sèche-linge collectif, Matériel bébé – Table à langer, Accès Internet Wifi, Accès Internet gratuit, accessibilité / Tourisme et handicap, Handicap moteur, Entrée accessible, Toilettes adaptées.

Tags: