Guide de Grasse, Alpes-Maritimes, France

Grasse est une ville française de Provence, située dans le département des Alpes-Maritimes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Depuis le 17ème siècle, la ville est considérée comme la capitale mondiale du parfum. Elle a obtenu trois fleurs au Concours des villes et villages fleuris et a été promue “Ville d’Art et d’Histoire”. C’est aussi «Internet City».

Grasse est une ville d’environ 50 000 habitants située à l’intérieur de la Côte d’Azur, à environ 15 km de Cannes et 30 km de Nice. À une altitude variant entre 100 et 1000 m, Grasse est composée d’un centre-ville et de plusieurs quartiers ou hameaux. Son positionnement entre mer et montagne, son éloignement relatif de la côte, son centre-ville et ses parfumeries, la proximité des grandes villes et des infrastructures en font un lieu de vie très agréable, et une ville touristique prisée.

L’histoire
Au Moyen Âge, Grasse se spécialise dans le tannage du cuir. Une fois tannés, les cuirs sont souvent exportés vers Gênes ou Pise avec qui Grasse avait noué une alliance commerciale. Plusieurs siècles de cette intense activité ont vu de nombreuses avancées techniques dans les industries de la tannerie. Les cuirs de Grasse ont acquis une réputation de haute qualité. Mais le cuir sent mauvais, ce qui ne plaît pas à la noblesse qui porte des gants en la matière. C’est Galimard, tanneur à Grasse qui a eu l’idée de créer des gants en cuir parfumés dans des “bains parfumés” (eau de rose, épices), selon la méthode orientale. Il en offre une paire à Catherine de Médicis qui est séduite par le cadeau. Dès lors, les tanneurs gonflent les peaux de cuir et le gant parfumé se répand à la Cour et dans la haute société. Il a fait de Grasse la capitale mondiale du parfum, supplantant Montpellier, dont la Faculté de Pharmacie a été à l’origine de la création de pommades et de parfums. Au 17ème siècle, c’est l’apogée des “Glovers Parfumeurs” qui développent le “gant frangipane”, “provençal”.

Moyen Âge
En 875, la Provence rejoint le Royaume de France et Boson, le nouveau roi, lui fait signer un acte d’allégeance le 15 octobre 879. Grasse refuse de le signer et se détache donc de la Provence. Il est ensuite rattaché au royaume de Lombardie sous le règne de Charles II le Gros en 879, puis au royaume de Bourgogne Jurane sous Rodolphe II, au royaume d’Arles sous Rodolphe III. Dévastée par les Arabes, Grasse et sa région ont été reconquises par les princes d’Arles qui ont donné la ville et la moitié du territoire de l’évêché d’Antibes comme fief à Rodoard qui avait contribué à cette libération et fondateur de la maison de Grasse, seigneurs de Antibes.

L’assujettissement féodal de la ville sera de courte durée. A partir de 1138 on voit que Raimond de Grasse traitant avec la République de Gênes, signe un protocole au nom d’Antibois seul sans faire aucune mention des Grasse. Le peuple de Grasse abolit le servage et la ville est dirigée par des consuls élus pour un an, au nombre de quatre. Ils représentent la ville auprès des autres républiques, seigneurs, villes voisines, l’évêque, ils ont le pouvoir judiciaire, bien qu’assistés par le “judex consulum”, ils organisent la défense de la ville, fixent les impôts et nomment les fonctionnaires de la ville.

En 1171, le consulat signa un traité politique et commercial avec Gênes pour une période de 29 ans, le premier d’une longue série qui dura près de trois siècles. En 1179, c’est avec Pise que Grasse signe un traité de 26 ans. La ville aime faire du commerce avec des villes indépendantes comme Gênes en exportant ou en important de la toile, du cuir, du blé, des peaux brutes, des peaux tannées, du vin et du bétail. Sa nouvelle liberté fit fleurir le commerce avec les villes voisines qui cherchaient à conclure des alliances avec les Consuls.

En 1250, Grasse devient également la capitale de la Viguerie. Grasse obtient des privilèges du comte de Provence, puis des rois et reines de France: liberté de commerce, liberté de succession, droit d’affouage et de pâturage dans les localités voisines, réductions et exonérations d’impôts, liberté de culture et d’élevage, droit de posséder un cloche, indulgences judiciaires, charité aux pauvres de Grasse. La famille royale montra ainsi sa gratitude pour la fidélité de Grasse à sa cause jusqu’à Louis XIV, qui respecta moins ces franchises. L’artisanat de la tannerie est la principale activité économique et commerciale.

Le 14ème siècle est l’édifice religieux des nouveaux monastères et agrandit les remparts à protéger. Derrière ces nouvelles fortifications, de nouvelles maisons se créent autour de la place aux Aires. La population augmente. En 1321, Grasse comptait 6 000 habitants. Le 25 octobre 1384, Foulques d’Agout, sénéchal de Provence, fait don de biens à la ville de Grasse en récompense de son attachement à la cause de la maison d’Anjou, et en fait les châteaux.

A la fin du 14ème siècle, le conseil municipal est organisé et fonctionne régulièrement; c’est le Conseil ordinaire, le Consilium ordinarium. Elle compte une vingtaine de membres: ce sont des avocats, des notaires, de riches propriétaires terriens, quelques commerçants et artisans. Les notaires et les personnes exerçant une fonction doivent renoncer à leurs fonctions pendant leur admission au Conseil.

Le XVe siècle est le théâtre de nombreux malheurs. Pour protéger la Provence des troupes meurtrières du roi Alphonse d’Anjou, le peuple grassois se bat et s’affaiblit. Ensuite, deux épidémies de peste en 1451 et 1470 ont tué un tiers de la population. En 1482, Louis XI agrandit son royaume et annexa la Provence. Grasse devient française.

Les temps modernes
A la Renaissance, Grasse subit l’invasion de Charles Quint, au cours de laquelle la ville fut incendiée et pillée. En 1589, Grasse prend position en faveur d’Henri IV et de son édit de Nantes dans les guerres de religion, qui attirent les foudres du baron de Vins, qui assiégea la ville pendant huit jours. Grasse se rend, le premier consul Antoine Taulane et 17 autres Grasse se sacrifient pour sauver la ville, mais le baron est tué.

Au 17ème siècle, Grasse se lève. C’est l’apogée de l’industrie de la tannerie, mais aussi le début de celle du parfum et des “gants parfumés” Grasse est connue aux Lumières pour l’intervention cruciale des troupes navales de l’amiral de Grasse, descendant de la lignée des comtes de Grasse , dans la victoire des États-Unis contre les colons britanniques. C’est à bord de La Ville de Paris qu’il remporte la victoire de Chesapeake.

Jean Honoré Fragonard, enfant de Grasse, devient «peintre du roi» sous la pression de la marquise de Pompadour. Hervé Court de Fontmichel dans son ouvrage “Le Pays de Grasse” écrit qu’à la fin du XVIIIe siècle la haute société très fermée de Grasse comprenait une minorité aristocratique d’origine féodale et une majorité de familles, nobles ou notables, du monde des Entreprise. Ces familles vivent dans de très belles demeures, la vie mondaine se développe dans l’élégance et la splendeur. A la veille de la révolution, les salons de la marquise de Cabris, sœur de Mirabeau et de Mgr de Prunières, évêque de Grasse, seront particulièrement brillants. La place aux Aires est agrémentée de la construction d’une fontaine.

Révolution française
Peu avant la Révolution française, l’agitation monte. Outre les problèmes fiscaux présents depuis plusieurs années, la récolte de 1788 fut mauvaise et l’hiver 1788-89 très froid. L’élection des États généraux de 1789 avait été préparée par celles des États de Provence 1788 et janvier 1789, ce qui avait contribué à souligner l’opposition politique de classe et à faire du bruit.

Grasse est alors une ville de tradition opportuniste et commerciale, globalement opposée à la Révolution. «Les artisans de Grasse sont divisés en deux factions dont les chefs appartiennent à la bourgeoisie marchande et qui se disputent la mairie et la rue tout au long de la révolution. Même s’ils semblent être plus nombreux dans le Parti républicain, la majorité de cette bourgeoisie marchande participe dans le mouvement révolutionnaire contre … Cependant les Grasse sont emprisonnés pour avoir montré leur hostilité à la Révolution et une guillotine installée où trente exécutent des «ennemis du peuple».

Époque contemporaine
Le XIXe siècle est cependant un siècle de prospérité. Le parfum se développe et Grasse devient “Capitale Mondiale des Parfums”. Elle s’ouvre vers l’extérieur et de grandes usines apparaissent, signe d’adhésion à la révolution industrielle. C’est aussi le début du tourisme: on apprécie la qualité de vie, les paysages et le climat qui y règne. La princesse Pauline y séjourne en 1811 et donne son nom au jardin où elle aime se reposer. Les riches étrangers construisent de magnifiques villas et la ville s’enrichit de diverses curiosités. Lors de la création des départements en 1790, Grasse appartenait au Var, dont elle fut même la capitale de 1793 à 1795. Son arrondissement en fut détaché en 1860 pour former, avec le comté de Nice qui venait d’être rattaché à la France, les Alpes-Maritimes.

Au XXe siècle, Grasse conserve sa réputation touristique et l’industrie de la parfumerie se transforme et se modernise.

Parfum
Grasse a une industrie de la parfumerie florissante depuis la fin du 18e siècle. Grasse est le centre de l’industrie française du parfum et est connue comme la capitale mondiale des parfums. De nombreux «nez» sont formés ou ont séjourné à Grasse pour distinguer plus de 2 000 sortes de senteurs. Grasse produit plus des deux tiers des arômes naturels français (pour les parfums et les arômes alimentaires). Cette industrie génère plus de 600 millions d’euros par an.

Le microclimat particulier de Grasse a encouragé l’industrie des fleurs. Il fait chaud et suffisamment à l’intérieur des terres pour être à l’abri de l’air marin. L’eau est abondante, grâce à sa situation dans les collines et à la construction en 1860 du canal de la Siagne à des fins d’irrigation. La ville est à 350 m (1148,29 pieds) au-dessus du niveau de la mer et à 20 km (12 mi) de la côte (Côte d’Azur). Le jasmin, ingrédient clé de nombreux parfums, a été introduit dans le sud de la France par les Maures au XVIe siècle. Vingt-sept tonnes de jasmin sont désormais récoltées à Grasse chaque année. Il existe de nombreuses anciennes «parfumeries» à Grasse, comme Galimard, Molinard et Fragonard, chacune avec des visites et un musée.

Le commerce du cuir et les travaux de tannage se développent au XIIe siècle autour du petit canal qui traverse la ville. Cette activité a produit une forte odeur désagréable. À l’époque de la Renaissance, les fabricants de parfums ont commencé la production de gants, sacs à main et ceinture (vêtements), pour rencontrer la nouvelle mode italienne avec l’entourage de la reine Catherine de Médicis.

La campagne autour de la ville a commencé à cultiver des champs de fleurs, offrant de nouvelles senteurs de la ville. En 1614, le roi reconnut la nouvelle corporation des “gantiers parfumeurs”. Au milieu du XVIIIe siècle, la parfumerie connaît un développement très important. Parmi les entreprises phares de cette période, on trouve la plus ancienne parfumerie française et la troisième plus ancienne parfumerie d’Europe Galimard créée en 1747. L’introduction de nouvelles méthodes de production a fait de la fabrication de parfums une véritable industrie capable de s’adapter aux nouvelles demandes du marché.

Au XIXe siècle, les matières premières ont commencé à être importées de l’étranger. Au cours du XXe siècle, la création de produits synthétiques a apporté la démocratisation et l’accessibilité des parfums et de leurs retombées; (shampooings et déodorants, crèmes (pharmaceutiques) et détergents, arômes alimentaires pour biscuits, glaces et produits laitiers, boissons, plats cuisinés, confiseries, conserves et sirops). En 1905, six cents tonnes de fleurs étaient récoltées tandis que dans les années 1940, cinq mille tonnes étaient produites annuellement. Cependant, au début de 2000, la production était inférieure à 30 tonnes toutes fleurs confondues.

Activité historique
Au Moyen Âge, Grasse se spécialise dans le tannage du cuir. Une fois tannées, les peaux étaient souvent exportées vers Gênes ou Pise, villes qui partageaient une alliance commerciale avec Grasse. Plusieurs siècles de cette activité intense ont vu de nombreuses avancées technologiques dans les industries de la tannerie. Les peaux de Grasse ont acquis une réputation de grande qualité. Mais le cuir sentait mauvais, quelque chose qui ne plaisait pas au gant portant la noblesse. C’est alors que Galimard, tanneur à Grasse, a eu l’idée de gants en cuir parfumés. Il a offert une paire de gants parfumés à Catherine de Médicis qui a été séduite par le cadeau. Par la suite, le produit s’est répandu dans la cour royale et la haute société, ce qui a fait une réputation mondiale pour Grasse.

Le XVIIe siècle est devenu l’apogée des «Glovers Parfumeurs». Cependant, les taxes élevées sur le cuir et la concurrence niçoise ont entraîné un déclin de l’industrie du cuir à Grasse, et la production de parfum pour cuir a cessé. Les parfums rares de Grasse (lavande, myrte, jasmin, rose, fleur d’oranger et mimosa sauvage) a remporté le titre de Grasse en tant que capitale mondiale du parfum. La récolte du jasmin était une entreprise à forte intensité de main-d’œuvre il y a quelques décennies seulement. Les fleurs devaient être cueillies à la main à l’aube, lorsque leur L’odeur est la plus développée et à traiter immédiatement par enfleurage à froid.

Industrie moderne
Un réseau d’une soixantaine d’entreprises emploie 3 500 personnes dans la ville et ses environs. De plus, environ 10 000 habitants de Grasse sont indirectement employés par l’industrie du parfum. Près de la moitié de la taxe professionnelle de la ville provient du secteur de la parfumerie et cela devance le tourisme et les services. L’activité principale de la parfumerie à Grasse est la production de matières premières naturelles (huiles essentielles, bétons, absolus, résinoïdes et distillation moléculaire) et la production de concentré, également appelé le jus. Un concentré est le principal produit qui, lorsqu’il est dilué dans au moins 80% d’alcool, donne un parfum. Les arômes alimentaires, qui se sont développés depuis les années 1970, représentent aujourd’hui plus de la moitié de la production.

Cela représente près de la moitié de la production de parfums et arômes français et environ 7 à 8% de l’activité mondiale totale. Cependant, dans les années 60 et 70, de grands groupes internationaux ont progressivement racheté des usines familiales locales (Chiris, Givaudan-Roure et Lautier, par exemple). Peu de temps après, leur production a souvent été délocalisée à l’étranger. Il y a tout juste 30 ans, la plupart des entreprises se concentraient sur la production de matières premières. Cependant, une écrasante majorité des parfums modernes contiennent des produits chimiques synthétiques en partie ou en totalité. Les parfumeries grassoises se sont donc adaptées en se tournant vers la synthèse aromatique et surtout vers les arômes alimentaires et ont mis fin avec succès à une longue stagnation. L’industrie de la parfumerie grassoise ne peut concurrencer les grandes multinationales de la chimie, mais elle profite largement de l’avantage de sa connaissance des matières premières, des installations,

Producteur de parfum
Trois parfumeries, Fragonard, Molinard et Galimard ont ouvert leurs portes au public et proposent des visites gratuites qui expliquent les processus de fabrication d’un parfum. Il est possible de créer son propre parfum, eau de parfum ou eau de toilette et participer à toutes les étapes de fabrication de la cueillette des fleurs à la mise en bouteille.

La Parfumerie Galimard, fondée en 1747 par Jean de Galimard, fournit à la Cour Royale des onguents et des parfums. C’est la troisième plus ancienne entreprise de parfum au monde après Farina gegenüber et Floris de Londres et a été relancée après la guerre par Gaston de Fontmichel et Joseph Roux.
Molinard a été fondée en 1849 et leurs flacons de parfum étaient en cristal de Baccarat et en verre Lalique. Les clients peuvent créer leur propre parfum personnalisé lors de l’atelier de formation sur les parfums Tarinologie.
La Parfumerie Fragonard a été créée en 1926 dans l’une des plus anciennes usines de la ville. Son musée Fragonard Musée du Parfum expose des objets rares qui expliquent l’histoire de la parfumerie, couvrant 5000 ans.
Musée international de la parfumerie. Ouvert en 1989, le musée retrace l’évolution des techniques au cours des 5 000 ans d’histoire de la parfumerie et la grande contribution de la région de Grasse à la parfumerie. Il a été rénové et agrandi (doublant de superficie) entre 2007 et 2008.

Héritage historique

Cathédrale Notre Dame du Puy
La cathédrale date du milieu du XIIIe siècle (transfert de l’évêché en 1244). Son architecture est influencée par la Ligurie et la Lombardie (plan, décorations, voûtes). La façade principale est simple et sobre. Il reflète l’aménagement intérieur: une nef centrale surélevée et deux bas-côtés.

Au 18ème siècle, une crypte a été creusée sous la cathédrale et le dallage intérieur et les marches ont été refaites. Le portail central devient le seul accès à cette façade. Il est agrémenté d’un escalier à double volée. Le portail est surmonté d’une statue de la Vierge. Les portes en noyer sont sculptées par deux ébénistes de Grasse: Deschamps et Raybaud.

La cathédrale de Grasse abrite de nombreuses œuvres d’art, certaines classées aux Monuments Historiques: “Saint-Honorat, Saint Clément et Saint Lambert”, retable attribué à l’école de Louis Bréa, La “couronne d’épines”, “Sainte-Hélène et l’Exaltation de la Sainte Croix »et« L’Érection de la Croix »sont des œuvres attribuées à Pierre-Paul Rubens ou à son école. Le «lavement des pieds» de Jean-Honoré Fragonard de 1754 est l’une des rares œuvres religieuses de l’artiste grassois. La croix monumentale de la nef est une croix de mission de 1830 Les grands orgues de 1855 réalisés par le facteur d’orgue de Toulouse Jungk. La “mort de Saint-Paul, ermite” de Charles Nègre (artiste Grasse)

La cathédrale possède 6 vitraux et quatre statues de Baillet représentant les quatre évangélistes: Saint Mathieu, Saint Marc, Saint Luc et Saint Jean.

Village médiéval
Le caractère authentique des villages du Pays de Grasse qui font le charme de la Côte d’Azur. De la vallée de la Siagne, où cette magnifique rivière serpente nonchalamment vers les villages du sud du territoire jusqu’au Haut Pays, où vous apprécierez les nombreuses richesses et vestiges patrimoniaux des villages médiévaux, le Pays de Grasse est un savant mélange de sérénité et tranquillité d’esprit. Magnifiques maisons anciennes en pierre, traversez d’immenses vallées, découvrez le patrimoine local, savourez les spécialités …

Hôtel de ville (ancien évêché):
la porte monumentale de la mairie en pierre de taille et couronnée aux armes de Grasse mène à la cour intérieure où trône la fontaine surmontée de la statue de Rabuis représentant Grasse allégorisée. Sur la droite, vous pourrez admirer la façade bien conservée de l’ancien palais épiscopal. Au fond, un jardin discret offre un panorama sur le centre de la ville. A l’intérieur de la mairie, dans le hall, deux arcades du XIIe siècle sont remarquables, tout comme la chapelle privée des évêques de Grasse (XIIe siècle) au deuxième étage, aujourd’hui salle des mariages. Lorsque l’évêché fut supprimé en 1790, le bâtiment devint hôtel de ville.

Parfumeries:
un incontournable lors de la visite de Grasse. Trois d’entre eux, Fragonard, Galimard et Molinard ouvrent leurs portes au public et proposent des visites guidées gratuites pour expliquer les procédés de fabrication des parfums. Vous pouvez y créer votre propre parfum ou eau de toilette et participer à toutes les étapes de sa production, de la cueillette des fleurs à la mise en bouteille du parfum.

La parfumerie Galimard,
créé en 1747 par Jean de Galimard fournit à la Cour des pommades et des parfums. Il a été relancé après la guerre par Gaston de Fontmichel et Joseph Roux. Le parfum Molinard présente des flacons anciens signés Baccarat et Lalique, série d’étiquettes. L’atelier de tarinologie vous permet de créer votre propre parfum. La parfumerie Fragonard est installée depuis 1926 dans l’une des plus anciennes usines de la ville. Son musée présente des objets rares qui évoquent l’histoire de la parfumerie depuis plus de 5000 ans.

Lieu et monuments
La tour sarrasine:
Tour de guet ancienne de 30 m de haut, carrée.
Statue en bronze de l’amiral de Grasse située sur le cours Honoré Cresp par le sculpteur Cyril de La Patellière inaugurée le 10 octobre 1988 en présence d’Hervé de Fontmichel, maire, du comte Bruno Deydier de Pierrefeu représentant le Cincinatti, du prince Louis de Polignac, de le marquis de Grasse, du vice-amiral Duthoit, préfet maritime.
Le domaine de Manon cultive des roses et des jasmin.
Le jardin de la princesse Pauline, du nom de la sœur de Napoléon Ier qui séjourna dans la ville en 1807-1808 et aima ce jardin.

Art et Culture:

Musée Fragonard:
musée dédié au peintre créé à l’initiative de François Carnot avec l’aide de sa Société Fragonard, le Musée Fragonard de Grasse se voulait le musée régional qui manquait à la Provence orientale. L’hôtel Clapier-Cabris, vandalisé et dévasté pendant un siècle, a été patiemment et méthodiquement rénové, puis rempli de mille trésors par de nombreux contributeurs enthousiastes. Ouvert en 1921, le musée, malgré son nom, n’a pas exposé une toile de Jean-Honoré Fragonard pendant plus de vingt ans. Aujourd’hui, il en possède treize des plus variées. Le musée présente également des répliques de quatre tableaux qu’il a peints pour la comtesse du Barry. La cage d’escalier présente un trompe-l’œil étonnant que le fils de Fragonard, le jeune Alexandre, aurait produit à l’âge de treize ans.

Musée international de la parfumerie:
Unique, le Musée International de la Parfumerie est le premier établissement public dédié à la protection et à la valorisation du patrimoine mondial des odeurs, arômes et fragrances, le musée retrace l’évolution des techniques et les 4000 ans d’histoire de la parfumerie auxquels Grasse a largement contribué. Il a été rénové et agrandi (doublant la superficie) entre 2007 et 2008.

Créé en 1989 et rénové en 2008, le Musée International de la Parfumerie est naturellement situé à Grasse, berceau de la parfumerie de luxe. Unique, le Musée International de la Parfumerie est le premier établissement public dédié à la protection et à la valorisation du patrimoine mondial des odeurs, arômes et parfums.

Lieu de mémoire vivant, le Musée International de la Parfumerie aborde l’histoire du parfum sous ses différents aspects: matières premières, fabrication, industrie, innovation, commerce, design, marketing, usages. Le parfum s’exprime également à travers des objets fabuleux des cinq continents tels que des œuvres d’art, des textiles, des témoins archéologiques … Le Musée International de la Parfumerie est aussi un projet architectural audacieux de Frédéric Jung construit autour d’un rempart du 14ème siècle et de l’hôtel particulier de Pontevès, soit 3500 m2 avec jardins et terrasses dans un cadre paysager exceptionnel.

Communiquer, soigner, séduire…
Ce sont les grandes missions du parfum et les trois axes de présentation des collections au MIP et aux Jardins du MIP.

Communiquer: Pendant l’Antiquité, nous communiquons avec l’au-delà au moyen d’encens et d’autres onguents sacrés. Aujourd’hui, la fonction communicante du parfum est utilisée pour d’autres applications comme le marketing olfactif.

Gâterie: Au Moyen Âge, nous avons découvert les vertus thérapeutiques des plantes et des épices et nous posons les bases de l’aromathérapie actuelle.

Séduire: Dès le 17ème siècle, le parfum s’affirme comme un artifice de séduction qui continuera d’évoluer jusqu’aux compositions créatives d’aujourd’hui, portées par une communication publicitaire toujours plus forte.

Musée d’art et d’histoire de Provence
Le Musée d’Art et d’Histoire de Provence (mahP) rassemble, au sein de l’Hôtel de Clapiers-Cabris, d’importantes collections consacrées d’une part à la vie quotidienne en Provence orientale depuis la Préhistoire, et d’autre part aux Beaux-Arts et décoratifs arts du 17e siècle à la première moitié du 20e siècle. Installé dans la Villa Clapiers-Cabris, demeure de la marquise de Cabris, et présente l’histoire de Grasse et de sa région. Une annexe du musée, située en plein dans la rue, contient des costumes et des bijoux provençaux des XVIIIe et XIXe siècles.

Ce musée régionaliste est l’oeuvre de François Carnot (1872-1960), fils de l’ancien président de la République marié, à Grasse, à Valentine Chiris, fille de l’industriel en parfumerie qui est à l’origine de l’extraction par solvants. La création de ce musée a rapidement rassemblé l’élite locale et de nombreux donateurs français et étrangers. Il repose sur une grande Société des Amis du Musée, propriétaire des collections, qui soutient aujourd’hui le développement et les activités du musée. Autour de l’archéologie régionale et des arts et traditions populaires, une sélection de peintures, sculptures, arts graphiques, meubles, céramiques, verrerie, textiles, bijoux et armes, le musée recrée l’histoire de la Provence orientale dont les traditions, solidement ancrées dans la vie quotidienne, ont nourri l’émergence d’identités locales fortes.

Dans cet hôtel particulier, qui a conservé sa distribution d’origine de salles d’apparat et d’espaces privés, des reconstitutions de pièces où il fait bon vivre et des expositions pédagogiques cohabitent harmonieusement sur trois niveaux ouverts au sud, donnant sur le jardin.

Musée Maritime – Mémorial Amiral de Grasse
Musée dédié à la vie et à la carrière d’un grand marin provençal et de ses compagnons: François-Joseph Paul Comte de Grasse (1722-1788). En remportant la bataille navale du Chesapeake le 5 septembre 1781, l’Amiral de Grasse met fin à la guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique.

Le rez-de-chaussée de la Villa Fragonard abrite depuis 2007 le Musée de la Marine, auparavant situé dans l’hôtel Pontevès. Ce musée dédié à la vie et à la carrière d’un grand marin provençal et de ses compagnons. Trente maquettes de bateaux sont exposées dans les différentes salles du rez-de-chaussée.

Musée du Costume et de la Bijouterie Provençale
Ancienne demeure de la marquise de Cabris, soeur de Mirabeau, l’hôtel particulier de Clapier-Cabris abrite le musée provençal du costume et du bijou depuis 1997. Présente une collection privée (dépendance du parfum Fragonard) qui visite l’univers délicat du costume féminin du XVIIIe siècle .

Patiemment assemblé par Hélène Costa, l’exceptionnelle collection privée du musée est composée de costumes et de bijoux provençaux des XVIIIe et XIXe siècles: robes, jupons en surpiqûres indiennes, ornements de dentelles, coiffes, etc. , artisans et bastidanes de notre région.

Villa-Musée Fragonard
Cette élégante bastide de la fin du XVIIe siècle, avec son magnifique jardin, abrite les œuvres du célèbre peintre grassois Jean-Honoré Fragonard et de ses descendants. Ce chantre de l’amour galant a peint quatre superbes scènes intitulées «Les jeux de l’amour» pour la comtesse du Barry, la favorite du roi.

Aujourd’hui, de splendides répliques de ces peintures ornent les pièces de vie du musée. Outre les dessins et peintures originaux de cet artiste, on découvre dans la cage d’escalier, un étonnant décor en trompe-l’œil, attribué à Alexandre-Évariste Fragonard, fils de Jean-Honoré Fragonard, qu’il aurait réalisé à l’âge de 13 ans. .

Musée Fragonard – Collection Hélène et Jean-François Costa
Le musée Fragonard est situé dans l’Hôtel de Villeneuve, magnifique bâtisse historique restaurée dans l’esprit des grandes demeures grasses du XVIIIe siècle. Dédié à l’enfant le plus célèbre de la ville de Grasse, le peintre Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), ce musée présente une quinzaine d’œuvres majeures de l’artiste.

Il abrite également une collection de tableaux de deux autres artistes de Grasse, Marguerite Gérard (1761-1837) et Jean-Baptiste Mallet (1759-1835). Cet ensemble constitue la deuxième collection française d’œuvres de Jean-Honoré Fragonard après celle du Louvre et la première concernant les deux autres artistes.

Espace d’art en béton
L’EAC est un centre d’art contemporain avec une collection d’art abstrait unique en France, la Donation Albers-Honegger. La Donation Albers-Honegger, classée Trésor National, offre au public un ensemble de 618 œuvres représentatives des multiples tendances de l’abstraction géométrique.

Situé dans le parc du Château, le eac. est répartie sur trois bâtiments: les expositions temporaires au premier étage du Château (construit au début du XVIe siècle et avec un plan de forme triangulaire très rare en France), la collection permanente dans un bâtiment contemporain (2004, architectes: Annette Gigon et Mike Guyer) et les ateliers pédagogiques, en contrebas de l’esplanade du Château (1998, architecte: Marc Barani).

Thème du parfum
Le «savoir-faire lié à la Parfumerie dans le Pays de Grasse» a été inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité. Cet événement historique pour la France et pour l’histoire mondiale de la parfumerie, s’est tenu à Port-Louis sous la présidence de SE Hon Prithvirajsing Roopun, Ministre des Arts et de la Culture de la République de Maurice en présence des représentants diplomatiques des 178 Etats signataires de la Convention sur le patrimoine culturel immatériel et les experts du PCI des pays qui ont ratifié la convention.

La démarche a été initiée il y a près de 10 ans, soutenue par l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse qui rassemble tous les praticiens du secteur, qu’ils soient agriculteurs de la parfumerie, experts en matières premières ou encore parfumeurs sans oublier les historiens, scientifiques, chercheurs… Une démarche fédératrice qui tente d’exprimer une reconnaissance à l’égard des générations passées qui ont tant travaillé pour nous offrir ce patrimoine.

Parfumerie Molinard
Entrez en toute simplicité dans cette belle bastide familiale … Pour découvrir les différentes étapes de la fabrication de parfums, d’automates grandeur nature et de jeux interactifs.

Peu d’entreprises familiales traversent les âges avec un enthousiasme et des exigences sans cesse renouvelés. Créée en 1849, la Maison Molinard en fait partie. A Grasse, capitale mondiale de la parfumerie, cinq générations successives font appel à l’émotion. Reconnue par la plus haute distinction «Entreprise du Patrimoine Vivant», en hommage à son savoir-faire rare et ancestral, la Maison se réinvente chaque jour avec la passion de créer comme patrimoine.

Parfumerie Galimard
Jean de Galimard, seigneur de Séranon, lié au comte de Thorenc, vécut à Grasse où il créa en 1747 la Parfumerie Galimard. Fondateur de la corporation des gantiers-parfumeurs, il approvisionne ensuite la Cour du Roy Louis “Le Bien-Aimé” en huiles d’olive, pommades et parfums, dont il fut l’inventeur des premières formules. Depuis plus de 264 ans, la Parfumerie Galimard perpétue la tradition de son illustre fondateur et perpétue les procédés qui ont fait la réputation de ses produits.

Parfumeur – Créateur de Parfums dans la plus pure tradition française, GALIMARD a su rester une maison entièrement familiale et faire de l’artisanat une source de créativité contemporaine. Découvrez les secrets et les techniques de fabrication, lors d’une visite guidée gratuite de nos usines. Des ateliers de création de parfums sont également proposés.

Parfumerie Fragonard
Flower Factory: Dédiée à la parfumerie et aux plantes aromatiques, la Flower Factory est entourée d’un superbe jardin de plantes à parfum. Aux portes de Grasse, cette usine contemporaine inaugurée en 1986 est équipée de machines très modernes pour la fabrication et le conditionnement de nos produits. Découvrez les secrets de notre savoir-faire et de notre métier de parfumeur grasse.

Usine historique: L’usine historique Fragonard est une usine de production active datant du 19ème siècle, dans laquelle vous pouvez suivre les étapes de la création d’un parfum, dans un cadre traditionnel et authentique. Au cœur de la vieille ville, notre usine historique est l’une des plus anciennes de Grasse … En effet, les locaux actuels ont abrité depuis leur origine, en 1782, une usine de parfumerie. C’est en 1926, en hommage au célèbre peintre Jean-Honoré Fragonard, qu’elle prend le nom de Parfumerie Fragonard. Depuis, chaque jour, nous y produisons nos parfums, cosmétiques et savons dans un cadre respectueux de la tradition.

Culture de fleurs

Domaine du Mas de L’olivine
Deux amoureux de la terre et des senteurs, Audrey (issue d’une famille de cueilleurs depuis 4 générations) et Thierry BORTOLINI (jardinier, ayant réalisé les plus beaux jardins privés méditerranéens), vous ouvrent les portes de leur domaine familial du 18ème siècle: le Domaine du Mas de l’Olivine à Peymeinade (10 minutes de Grasse).

Gourmets, ils transforment eux-mêmes leurs fleurs en confiserie. Tout au long de l’année, le propriétaire vous fera découvrir la culture des fleurs emblématiques du Pays de Grasse (Iris, Lys, Rose, Jasmin, etc.) avec de nombreuses surprises olfactives et gustatives. Ces plantes à parfum sont cultivées de manière traditionnelle au milieu d’une oliveraie de plus de 300 arbres suivant la forme du paysage: les terrasses.

La Bastide Isnard
Visite guidée d’une authentique terre de parfumeurs. La Bastide Isnard est unique par son environnement composé d’une oliveraie centenaire d’un hectare, de sources naturelles, de sous-sols ancestraux et plantés de fleurs à parfum (rose, jasmin, tubéreuse, lavande, etc.) qui ont fait de la parfumerie riches. depuis le 18ème siècle. Ce lieu vous permet de découvrir le patrimoine exceptionnel de Grasse, capitale mondiale des parfums. Aujourd’hui cette propriété est habitée par les Isnards, parfumeurs grassois et famille emblématique de la ville depuis plus de mille ans.

Confiserie Florian
Créée en 1949, la Confiserie Florian des Gorges du Loup est située dans un site exceptionnel entre le torrent des Gorges du Loup et les montagnes de l’arrière-pays grassois. Décorées de meubles anciens du sud de la France datant des XVIIe et XVIIIe siècles, les confiseries Florian ont su allier tradition, raffinement et saveurs. Tout au long de l’année, la confiserie Florian accueille des visiteurs du monde entier pour les faire découvrir la confection des spécialités du sud de la France.

Assistez à la transformation des meilleurs fruits et des plus jolies fleurs de la région en produits de confiserie. En hiver, vous verrez le travail des agrumes transformés en confitures, des écorces d’oranges aux différents chocolats et le glaçage des fruits confits. De février à août vous verrez le travail de la violette, puis la rose Tango, le jasmin et la verveine se transformer en délicieuses fleurs confites ou encore en confits de fleurs pour le plaisir de tous les gourmets. Tout au long de l’année, vous assisterez à la confection de chocolats maison, caramels et bonbons acidulés aux saveurs de la Provence.

Événements et festivités
Grasse organise des événements, des expositions et des conférences toute l’année, mais surtout pendant les périodes touristiques, très axées sur la parfumerie ou les traditions locales.

La Fête du Jasmine a lieu début août. Il y a des défilés de chars, des fanfares, des feux d’artifice et des performances culturelles autour du thème de la fleur de jasmin. Au total, 150 000 personnes sont utilisées pour la célébration. La première édition de ce festival populaire et touristique a eu lieu en 1946 et le principe des défilés date de 1948.

L’exposition Exporose ou International Rose a lieu en mai. Il y a des expositions de roses en tout genre, des marchés, des ventes, des visites de la ville, des spectacles et des concours autour du thème de la Rose. Il existe depuis 1972.

Bio Grasse a lieu début septembre. Il existe un marché pour les produits biologiques et des événements et expositions autour de l’agriculture biologique, du développement durable et de l’écologie. La première édition date de 1996.

Olivéa a lieu en juin. C’est une foire qui accueille marchés, concours, expositions, débats, événements, conférences … autour du thème de l’olive, mais aussi de toutes les traditions provençales locales.

Vénusia ou Congrès International de Cosmétologie a lieu en avril au Palais des Congrès et présente des conférences autour de la beauté et du parfum.

Le Congrès Centifolia se tient en octobre depuis 2001. Il a pour objectif de présenter la parfumerie, premier secteur économique de la ville, et pour lequel un pôle de compétitivité a été labellisé, à travers des conférences.

Le Symposium international d’aromathérapie et de plantes médicinales.

Le festival Didascalies a lieu au printemps, généralement en mai. C’est un festival de théâtre scolaire qui rassemble près de 20 troupes (300 acteurs), 10 500 visiteurs chaque année. Créé en 1990 par l’Institut Fénelon, le festival accueille en plus des troupes locales plusieurs troupes étrangères qui se produisent en français. Malgré les difficultés, l’équipe organisatrice refuse (avec le soutien des étudiants de la grande troupe du festival) de se limiter à un festival franco-français. Jusqu’en 2011, les troupes ont concouru pour remporter le défi. Cependant, l’inégalité entre les troupes a contraint l’association à fermer le défi et à faire du festival une rencontre amicale autour du théâtre. Les grandes troupes sont celles de l’Institut Fénelon (qui compte plus de 500 comédiens, ateliers de la

Le festival “Les toutes premières fois” est un festival de cinéma créé en 1998 qui a lieu chaque année pendant une semaine en avril. Il est organisé par l’association “Cinéma au Parfum de Grasse”, née en juin 1997. Pendant la semaine, des projections de longs métrages et une compétition de courts métrages, récompensée par un prix doté, le Jasmin d’Or. Il y a aussi un concours de production vidéo, récompensé par le prix Lavandes d’Or. Enfin, des rencontres sont prévues entre le public (y compris les écoliers) et les professionnels du cinéma.

Héritage naturel

Le Parc Naturel des Préalpes D’azur
Le Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur est un territoire rural habité mais à l’équilibre fragile, uni par un projet commun. C’est un territoire vivant et dynamique. Elle est reconnue au niveau national pour la richesse de son patrimoine naturel et culturel et pour ses paysages. C’est un label qui récompense un territoire d’exception avec un projet de développement durable. C’est avant tout un outil d’expertise, d’animation, d’éducation, de dialogue et de médiation pour la protection et la valorisation du patrimoine et le développement local.

Terres du lac
Terre des Lacs est le parc éco-touristique de la commune de Saint-Auban. Au pied du village de Saint-Auban, dans le haut pays de Grasse, à seulement 45 minutes en voiture de GRASSE, notre parc vous accueille été comme hiver et vous propose des séjours en harmonie avec la nature.

Activités: descente des canyons de l’Estéron, randonnée dans les arbres, escalade, équitation, pêche à la truite, randonnées, raquettes … Hébergement adapté à chaque demande: solo, couple, famille ou groupe, demi-pension ou pension complète. Un restaurant – La Source – dans le parc, avec vue sur les 2 jolis lacs et la vallée, réputée pour ses magnifiques couchers de soleil.

La grotte de Saint-Cézaire
La grotte de Saint-Cézaire est située dans le pays de Grasse, à une quinzaine de minutes de la capitale des parfums. La visite guidée, commentée en français et en anglais, se déroule sur 200 m, à près de 40 m sous terre, sur un parcours conçu pour un accès facile pour toute la famille. Avec 15 ° C, été comme hiver, les vêtements chauds sont les bienvenus et les chaussures fermées conviennent aux sols humides. Le fabuleux spectacle des richesses souterraines se découvre de pièce en pièce: draperies majestueuses, stalactites grandioses, concrétions étoilées, méduses lumineuses et un spectacle sonore sur des stalactites musicales. Découvrez la végétation méditerranéenne, une boutique de souvenirs, une aire de pique-nique et un grand parc boisé de 6 hectares. Un restaurant ouvert le midi toute l’année propose des saveurs provençales au service d’une cuisine familiale.

Grotte de baume sombre
C’est dans un espace naturel préservé où paissent chèvres et moutons, au cœur d’un vaste plateau calcaire boisé dominant les gorges de la Haute Siagne, qu’un véritable joyau de la Nature se cache depuis des millénaires: la grotte de la Baume Obscure. Cette cavité souterraine a été construite pour le plus grand plaisir de tous à une profondeur de soixante mètres. Il permet, en sous-sol comme en surface, la découverte d’un patrimoine exceptionnel propre aux sols calcaires (karsts) de la montagne méditerranéenne: formations géologiques et minérales particulières, trésors paléontologiques (fossiles) et archéologiques (vestiges historiques et préhistoriques) ), la biodiversité (faune et flore). La grotte et ses espaces naturels environnants forment aujourd’hui l’un des sites les plus insolites, mystérieux et ludiques à visiter du Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur.

La Réserve Biologique des Monts D’azur
Située sur la commune de Thorenc dans les Alpes Maritimes, à 40 minutes de Grasse, la Réserve des Monts d’Azur est une mosaïque d’environnements surprenants et fascinants: falaises rocheuses, étendues de pelouses, bois remarquables … Entrez dans la Réserve des Monts d’Azur et découvrez un site exceptionnel où bisons européens, chevaux sauvages, cerfs, chevreuils, sangliers, renards… la faune européenne en liberté! Seul ou en famille, vivez une aventure exceptionnelle lors d’un safari guidé et d’un séjour d’immersion aux côtés de Patrice et Alena Longour, ainsi que leurs équipes de guides animaliers.

Espèces mblématiques présentes sur le site, on peut observer le Bison d’Europe et le cheval de Przewalski, réintroduits avec succès par les équipes du Dr Longour. Rapidement acclimatés à cet environnement que foulaient leurs ancêtres il y a quelques millénaires, cette réintroduction a également eu des impacts positifs importants sur la biodiversité du site, avec un développement notable de la flore présente et une ouverture tout à fait remarquable des milieux.

Activité

Ambulant
Prenez le temps, explorez l’essentiel, à pied, à vélo, lors d’excursions. Le Pays de Grasse ne manque pas de ressources ou de bonnes adresses pour varier les plaisirs: parcs et découverte de la nature, villages médiévaux, vestiges, parcelles ombragées. A travers le marché provençal , mélange de couleurs, de senteurs et de saveurs … nos producteurs concentrent le meilleur des produits locaux. Faites un détour par nos artisans et artistes locaux. Sculpture, poterie, mosaïque, peinture, bois…, un savoir-faire à découvrir d’atelier en atelier.

Dégustation
Partagez nos traditions autour de l’huile d’olive, du miel, des fromages, des bonbons et des bonbons aux fleurs, du chocolat, des bières artisanales et de toutes les spécialités qui raviront les papilles des petits et des grands. Découvrez les adresses favorites au fil des saisons, vivez l’ambiance des marchés, sans oublier les boutiques où douceur rime avec plaisir!

Randonnée ou vélo
A pied, à cheval, à vélo, autant de moyens de découvrir la beauté de la nature qui nous entoure. Le Pays de Grasse et ses nombreux sentiers sont des perles de la nature à découvrir en cours de route. Du Canal de la Siagne, en passant par les Traverses de Grasse ou encore le Mont Peygros jusqu’au Haut Pays, les multiples paysages du Pays de Grasse révèlent leurs secrets et vous séduisent par leur beauté intense.

Baignade ou pêche
Le Pays de Grasse offre des oasis de fraîcheur. Étangs, rivières, indices, piscines, que vous soyez entre amis, en famille ou en amoureux, chaque lieu a son lot de particularités et de surprises, notamment la pêche et l’installation d’une nappe à carreaux pour la pause pique-nique.

Le golf
Découvrez les golfs de la région ainsi que les 35 golfs de la Région Sud avec le Golf Pass Provence Côte d’Azur. Destination golfique de premier choix, le Pays de Grasse offre toutes les caractéristiques d’un moment privilégié, associant pratique sportive et art de vivre au gré des saisons.

Admirer
Une nature et des environnements surprenants, faites un détour dans nos grottes et dans nos parcs et réserves, c’est certainement une aventure exceptionnelle et passionnante. Le Pays de Grasse, de par sa situation, entre mer et montagne, offre une vue imprenable sur la Méditerranée, depuis le golfe de la Napoule, les îles de Lérins, les contreforts du Tanneron jusqu’au lac de Saint-Cassien et la chaîne des Alpes. Route des Arts, route du Mimosa, route Napoléon, route des Clues, autant d’itinéraires qui offrent un attrait touristique indéniable pour découvrir le charme discret de nos villages provençaux.

Tags: