Littérature française contemporaine

Cet article traite de la littérature française de l’an 2000 à nos jours.

Aperçu
Les crises économiques, politiques et sociales de la France contemporaine – terrorisme, violence, immigration, chômage, racisme, etc. et (pour certains) l’idée que la France a perdu son sens de l’identité et du prestige international par la montée de l’hégémonie américaine, la croissance de l’Europe et du capitalisme mondial (français: mondialisation) ont créé ce que certains critiques (comme Nancy Huston) ont vu comme une nouvelle forme de nihilisme détaché, rappelant les années 50 et 60 (Beckett, Cioran). Le plus connu de ces auteurs est Michel Houellebecq, dont Atomised (français: Les particules élémentaires) était un phénomène international majeur. Ces tendances ont également été attaquées. Dans un de ses essais, Nancy Huston critique Houellebecq pour son nihilisme; elle fait aussi une critique acerbe de ses romans dans son ouvrage Les enseignants du désespoir.

Bien que le contexte social et politique contemporain puisse être ressenti dans les travaux récents, la littérature française écrite au cours des dernières décennies a été désengagée de la discussion politique explicite (contrairement aux auteurs des années 1930-1940 ou 1968) et s’est concentrée sur l’intime. et l’anecdotique. Il a eu tendance à ne plus se voir comme un moyen de critique ou de transformation du monde, à quelques exceptions notables (comme Michel Houellebecq ou Maurice Dantec).

D’autres écrivains contemporains ont consciemment utilisé durant la dernière décennie le processus d ‘«autofiction» (semblable à la notion de «faction») pour renouveler le roman (Christine Angot par exemple). “Autofiction” est un terme inventé par Serge Doubrovsky en 1977. C’est une nouvelle sorte d’autobiographie romancée qui ressemble à l’écriture des romantiques du XIXe siècle. Quelques autres auteurs peuvent être perçus comme appartenant vaguement à ce groupe: Alice Ferney, Annie Ernaux, Olivia Rosenthal, Anne Wiazemsky et Vassilis Alexakis. Dans le même ordre d’idées, le mémoire de Catherine Millet, The Sexual Life de Catherine M., en 2002, a beaucoup gagné en faveur de son exploration franche des expériences sexuelles de l’auteur.

Parmi les auteurs français contemporains, citons: Jonathan Littell, David Foenkinos, Jean-Michel Espitallier, Christophe Cadet, Chloé Delaume, Patrick Bouvet, Nathalie Quintane, Frédéric-Yves Jeannet, Nina Bouraoui, Hubios le Dieu, Arno Bertina, Edouard Levé, Bruno Guiblet, Christophe Fiat et Tristan Garcia.

Beaucoup des œuvres les plus appréciées en français au cours des dernières décennies ont été écrites par des personnes originaires d’anciennes colonies françaises ou de possessions d’outre-mer. Cette littérature francophone comprend les romans d’Ahmadou Kourouma (Côte d’Ivoire), Tahar ben Jelloun (Maroc), Patrick Chamoiseau (Martinique), Amin Maalouf (Liban), Mehdi Belhaj Kacem (Tunisie) et Assia Djebar (Algérie).

La France a remporté de nombreux prix littéraires importants: Prix du roman de l’Académie française, Prix Décembre, Prix Femina, Prix Flore, Prix Goncourt, Prix Interallié, Prix Médicis et Prix Renaudot. En 2011, un nouveau prix, controversé, a été créé: le Prix des prix littéraires, qui choisit son lauréat parmi les lauréats de ces prix.

Engagement / désengagement
Les crises économiques, politiques et sociales de la France contemporaine – exclusion, immigration, chômage, racisme, etc. – et l’idée de certains que la montée de l’hégémonie américaine et de l’Europe et la mondialisation ont fait perdre à la France son sens de l’identité Le prestige international a conduit certains critiques, comme Nancy Huston, à considérer une nouvelle forme de nihilisme détaché, qui n’est pas sans rappeler celle des années 1950 et 1960 dans un Beckett ou un Cioran. Le plus connu de ces auteurs est Michel Houellebecq, dont les particules élémentaires (1998) constituaient un phénomène international majeur. Ces tendances ont également été la cible d’attaques. Dans un de ses essais, Nancy Huston critique Houellebecq pour son nihilisme et se livre à une forte censure de ses romans, dans son propre travail, Professors of Despair (2004).

Bien que le contexte social et politique contemporain soit reflété dans les travaux récents, la littérature française écrite des dernières décennies s’est généralement désengagée de la discussion politique explicite (contrairement aux auteurs des années 1930 à 1940 ou à la génération 1968).) Souligner l’intime et l’anecdotique . Il a eu tendance à ne pas se considérer comme un moyen de critique ou de transformation du monde, à quelques exceptions notables (comme Michel Houellebecq ou Maurice G. Dantec). D’autres auteurs contemporains (comme Christine Angot) ont consciemment renouvelé le roman avec le procédé de «l’autofiction», inventé par Serge Doubrovsky en 1977. Ce genre de nouvelle autobiographie romancée n’est pas sans rappeler l’écriture romantique du 19ème siècle. D’autres auteurs peuvent être perçus comme appartenant vaguement à ce groupe: Alice Ferney, Annie Ernaux, Olivia Rosenthal, Anne Wiazemsky et Vassilis Alexakis. Dans la même veine, La vie sexuelle de Catherine M. de Catherine Millet (2002) a fait couler beaucoup d’encre dans la presse pour son exploration sans complexe des expériences sexuelles de son auteur.

Beaucoup des œuvres les plus acclamées en français au cours des dernières décennies sont écrites par des écrivains des anciennes colonies françaises ou des territoires d’outre-mer. Cette littérature francophone comprend les romans de l’Ivoirien Ahmadou Kourouma, du Marocain Tahar ben Jelloun, du Martiniquais Patrick Chamoiseau, du Libanais Amin Maalouf, du Tunisien Mehdi Belhaj Kacem et de l’Algérien Assia Djebar (Académie française). Parmi les auteurs contemporains, on notera également: Jonathan Littell, David Foenkinos, Jean-Michel Espitallier, Olivier Cadiot, Olivier Cadiot, Chloé Delaume, Patrick Bouvet, Charles Pennequin, Nathalie Quintane, Frédéric-Yves Jeannet, Nina Bouraoui, Bertina Arno, Edouard Levé, Christophe Fiat et Tristan Garcia.

Le prix Nobel de littérature a été décerné aux écrivains français suivants: Gao Xingjian en 2001, Jean-Marie Gustave Le Clézio en 2008 et Patrick Modiano en 2014.

Extrême contemporain
Le terme extrême contemporain est une expression française utilisée pour désigner la production littéraire française publiée en France au cours des 10 dernières années. L’extrême contemporain est donc un concept en constante évolution.

Ce terme a été utilisé pour la première fois par l’écrivain français Michel Chaillou en 1989. Cette définition simple et pratique cache une situation littéraire complexe et chaotique, tant du point de vue chronologique (les limites temporelles de l’extrême contemporain sont en décalage continu) et pour l’hétérogénéité de la production littéraire française actuelle, qui ne peut être définie de manière claire et homogène. Le terme extrême contemporain est donc tout compris. La production littéraire de cette période est caractérisée par une qualité transitoire; En raison de la nature multiple d’un si vaste corpus de textes, l’identification de tendances spécifiques est inévitablement partielle et précaire.

Par conséquent, définir l’extrême contemporain comme un mouvement littéraire serait très inapproprié: c’est un simple terme de commodité utilisé par les commentateurs et non par les auteurs eux-mêmes.

L’extrême contemporain peut être vu comme une «constellation littéraire» à peine organisée en schèmes. Dans certains cas, les auteurs de l’extrême contemporain suivent une «esthétique des fragments»: leur narration est fragmentée ou ils montrent, comme Pascal Quignard, par exemple, une préférence pour les phrases courtes. La «répartition» des connaissances peut également être réalisée par l’utilisation d’un flux verbal chaotique, le monologue intérieur, les tropismes, la répétition et l’endophagie. Le sentiment d’incertitude des écrivains l’amène à remettre en question la notion de roman et sa forme même, préférant la notion plus générale de récit. Puis, un retour à la réalité se produit: dans les œuvres de Pierre Bergounioux, les lecteurs assistent au bouleversement culturel des générations qui se succèdent; François Bon décrit l’exclusion de la réalité sociale et industrielle; beaucoup d’auteurs d’histoires criminelles, comme Jean-Patrick Manchette et Didier Daeninckx, décrivent la réalité sociale et politique, et c’est ce que fait Maurice G. Dantec dans ses travaux à mi-chemin entre les histoires d’espionnage et la science-fiction; d’un autre côté, la plaque d’écriture d’Annie Ernaux tente de démolir la distance entre la réalité et sa narration.

Les sujets sont montrés dans un état de crise persistant. Cependant, un retour à la vie quotidienne et à des habitudes insignifiantes se produit également: l’attention se concentre sur les «parias de la littérature», comme par exemple les personnes âgées. Cette utilisation de la trivialité et de la vie quotidienne s’exprime dans une nouvelle sorte de «minimalisme»: des biographies fictives de personnes inconnues de Pierre Michon, aux «petits plaisirs» de Philippe Delerm. Les facettes de ce minimalisme se manifestent de plusieurs manières, à travers la trivialité du sujet, à travers des formes courtes, ou à travers des phrases concises et nues. D’un côté, les personnages héroïques essaient de construire leur propre chemin individuel contre une réalité insensée, de sorte que les personnes marginalisées ou marginales émergent à travers la construction de leur propre histoire; d’autre part, un «minimalisme négatif» a lieu: les personnages stagnent dans les difficultés sociales et relationnelles.

Auteurs français de l’extrême contemporain (sélection)
Eliette Abécassis
Jean-Pierre Abraham
Olivier Adam
Emmanuel Adely
Hafid Aggoune
Eva Almassy
Marc Alpozzo
Jacques-Pierre Amette
Jean-Pierre Andrevon
Christine Angot
Yann Apperry
Claude Arnaud
Pierre Assouline
Alexis Aubenque
Brigitte Aubert
Antoine Audouard
Yvan Audouard
Pierre Autin-Grenier
Ayerdhal
François Bégaudeau
Frédéric Beigbeder
Pierre Bergounioux
Arno Bertina
Jacques A. Bertrand
François Bon
Michel Chaillou
Christophe Claro
Philippe Claudel
Philippe Delerm
Christine Deroin
Maryline Desbiolles
Michèle Desbordes
Virginie Despentes
Jean Echenoz
Annie Ernaux
Maxence Fermine
Alain Fleischer
Christian Gailly
Sylvie Germain
Michel Houellebecq
Frédéric-Yves Jeannet
Jean-Marie Laclavetine
Camille Laurens
Pierre Michon
Alain Nadaud
Claude Ollier
Christian Oster
Daniel Pennac
Pascal Quignard
Jean Rolin
Olivier Rolin
Tiphaine Samoyault
Colombe Schneck
Tanguy Viel
Antoine Volodine
Cécile Wajsbrot