Esthétique appliquée

L’esthétique appliquée est l’application de la branche de la philosophie de l’esthétique aux constructions culturelles.

Architecture et design d’intérieur
Bien que l’intégrité structurale, le coût, la nature des matériaux de construction et l’utilité fonctionnelle du bâtiment contribuent grandement au processus de conception, les architectes peuvent toujours appliquer des considérations esthétiques aux bâtiments et aux structures architecturales connexes. Les principes esthétiques communs de conception incluent l’ornementation, la délimitation de bord, la texture, l’écoulement, la solennité, la symétrie, la couleur, la granularité, l’interaction du soleil et des ombres, de la transcendance, et de l’harmonie.

Les designers d’intérieur, moins contraints par les préoccupations structurelles, ont une plus grande variété d’applications pour faire appel à l’esthétique. Ils peuvent employer la couleur, l’harmonie de couleur, le papier peint, l’ornementation, l’ameublement, les tissus, les textures, l’éclairage, les divers traitements de plancher, aussi bien qu’adhérer aux concepts esthétiques tels que le feng shui.

Art numérique
Une nouvelle forme d’art en lutte pour l’acceptation est l’art numérique, un sous-produit de la programmation informatique qui soulève de nouvelles questions sur ce qui constitue vraiment l’art. Bien que parallèlement à de nombreux aspects de l’esthétique dans les médias traditionnels, l’art numérique peut en outre tirer parti des qualités esthétiques des relations tactiles cross-média; interactivité; la générativité autonome; la complexité et l’interdépendance des relations; le suspense; et ludique.

Les artistes qui travaillent dans ce type d’art sont souvent contraints de justifier leur utilisation d’un ordinateur plutôt que d’un médium traditionnel, ce qui conduit, comme le débat sur les «boîtes à tampons de Warhol», à se poser la question de l’art.

Les critiques de l’art numérique sont nombreuses. Par exemple, les programmes graphiques permettent d’obtenir un ombrage parfait avec peu ou pas d’efforts. Dans d’autres types de programmes, on a l’impression qu’en raison de la variété des outils, des filtres, des distorsions, etc., un artiste dispose d’une véritable usine d’images. Les diverses critiques se résument finalement à la question de savoir «quels efforts l’artiste met-il dans son travail?

La communauté artistique 3D mentionne fréquemment que, bien que les programmes qu’ils utilisent rendent et ombragent les objets, leurs efforts s’apparentent davantage à ceux du sculpteur ou de l’architecte, présentant une scène esthétique, éclairée et texturée. Les utilisateurs des autres programmes tels que Photoshop ou Gimp soulignent que même s’ils disposent de nombreux outils, l’art lui-même doit être beaucoup plus détaillé et imaginatif pour se démarquer. Dans les deux cas, il y a le défi de surmonter les obstacles de la technologie limitée et le manque de contact direct avec son milieu.

Éducation et sciences sociales
Les éducateurs s’intéressent également à la manière dont les conceptions esthétiques influencent les façons de penser et d’apprendre des élèves. Certaines figures historiques comme John Dewey ont abordé l’éducation par l’esthétique. Plus récemment, Elliot Eisner et Jan Jagodzinski ont rouvert le débat. D’autres chercheurs ayant des influences postmodernes ou post-structurelles ont fait de même, notamment Cleo H. Cherryholmes et Michel Foucault. L’esthétique dans l’éducation a été liée au pragmatisme ainsi qu’à d’autres domaines du développement et de la mise en œuvre des programmes.

Voir Comprendre le programme d’études, «Chapitre 11, Comprendre le curriculum en tant que texte esthétique», par William F. Pinar, William M. Reynolds, Patrick Slattery et Peter Taubman (1995) pour plus d’informations.

Dessin de mode
Les créateurs de mode utilisent une variété de techniques pour permettre aux gens d’exprimer la vérité sur leurs esprits inconscients à travers leurs vêtements. Pour créer une personnalité portable, les designers utilisent le tissu, la coupe, la couleur, l’échelle, les références au passé, la texture, l’harmonie des couleurs, la détresse, la transparence, les insignes, les accessoires, les perles et la broderie. Il est également utilisé pour trouver la taille moyenne des choses, pour rendre un produit adapté à un grand nombre de clients.

Film, télévision et vidéo
Le film combine plusieurs disciplines diverses, dont chacune peut avoir ses propres règles d’esthétique. L’esthétique de la cinématographie est étroitement liée à la photographie, mais le mouvement du sujet (s), ou la caméra et les intensités, les couleurs, et le placement de l’éclairage sont très importants. L’enregistrement sonore, l’édition et le mixage sont d’autres domaines très importants du cinéma, souvent étroitement liés à la partition musicale. Comme dans le théâtre, la direction artistique, dans la conception des décors et des lieux de tournage s’applique également, ainsi que la conception de costumes et de maquillage. Toutes ces disciplines sont intimement liées et doivent être rapprochées par les sensibilités esthétiques du réalisateur.

Montage ou édition est probablement la seule discipline propre au cinéma, à la vidéo et à la télévision. Le timing, le rythme et la progression des plans forment la composition ultime du film. Cette procédure est l’un des éléments les plus critiques de la post-production, et intègre l’édition et le mixage sonore, ainsi que la conception et l’exécution d’effets spéciaux numériques.

Dans le cas d’une installation vidéo, la méthode de présentation devient critique. Le travail peut être projeté sur un moniteur simple, projeté sur un mur ou une autre surface, ou incorporé dans une installation sculpturale plus grande. Une installation vidéo peut également impliquer un son, avec des considérations similaires à faire en fonction de la conception et du placement des enceintes, du volume et de la tonalité.

La gastronomie
Bien que la nourriture soit une denrée de base et souvent expérimentée, une attention particulière aux possibilités esthétiques des aliments peut transformer l’alimentation en gastronomie. Les chefs inspirent notre plaisir esthétique à travers le sens visuel en utilisant la couleur et l’arrangement; ils inspirent nos sens du goût et de l’odorat en utilisant des épices, la diversité / le contraste, l’anticipation, la séduction et la décoration / les garnitures. En ce qui concerne l’eau potable, il existe des critères formels pour la valeur esthétique, y compris l’odeur, la couleur, le total des solides dissous et la clarté. Il existe des normes numériques aux États-Unis pour l’acceptabilité esthétique de ces paramètres.

Notez, cependant, l’utilisation d’un mot traduit par “culinaire” dans l’esthétique d’Adorno. Adorno distingue une interprétation musicale techniquement exacte et «belle», et une interprétation plus haute qui fait ressortir la «vérité» dans le texte musical: des interprétations plus répétées, avec plus de temps pour la répétition, mais qui peuvent sembler étranges aux spectateurs. des chefs d’orchestre (peut-être de la manière dont Glenn Gould enserre la musique de Beethoven).

Malheureusement pour le lecteur ordinaire d’Adorno, ce n’est pas quelque chose de technique comme “les instruments originaux”. C’est plutôt l’œuvre d’art qui ne se plie pas à ce que le public «veut» … à ses caprices.

Ceci est lié à une interprétation marxiste qui, au lieu de traiter l’auditoire comme un «client» tout-puissant, adopte une attitude pédagogue ou même sacerdotale «au-dessus» du simple public, quelque chose que seul le plus «snob» des chefs français oserait proposer. apprenez-lui à aimer les choses supérieures.

Il y a des formes raréfiées de * haute * cuisine; mais notez que le bon sens a habituellement un horselaugh au sujet des yuppies précieux mangeant la nourriture de concepteur qu’il retient au sujet des spectateurs de concert écoutant Berg; votre homme dans la rue ne fait que penser que cette dernière est un boulot bizarre et ne s’en offusque pas, ce qui signifie que les jugements éthiques jouent un rôle dans les jugements esthétiques que les spécialistes de l’éthique et spécialistes de l’esthétique négligent systématiquement … comme Tolstoï considéré comme central.

Basé sur la théorie d’Adorno du (simplement) culinaire comme n’étant pas «art», cela semblerait signifier que c’est une blague, pour un Adornoite (si une telle personne existe significativement), de traiter la cuisine comme une forme d’art ou de manger Appréciation d’art.

Monty Python résonnait souvent avec ce genre d’arcana d’une manière étrange: dans le passage de M. Creosote de The Meaning of Life, un homme énormément gros est persuadé par le serveur fawning d’avoir un plus doux où M. Creosote jette partout la salle à manger. Notez que la scène a plus de prétentions à être l’art, en dépit d’être nauséabonde, que la nourriture de concepteur.

C’est peut-être un commentaire inconscient de toute théorie de l’art qui assimile aveuglément “gastronomie” et visite des galeries d’images, une sorte d’équation touristique dans laquelle les galeries d’images sont envahies en fait par M. Creosotes post-prandial. Même l’homme ordinaire dans la rue dirait que l’artiste affamé visitant la galerie a une «meilleure» appréhension de l’aura supérieure, plus intérieure et plus insaisissable de l’œuvre d’art que M. Creosote, ce qui signifie que pour certains auteurs, y compris Adorno , il existe un lien entre l’éthique (qui trace presque l’esthétique polyphoniquement, où nous utilisons le «bon» et le «mauvais» dans l’éthique pour caractériser les gens et leurs actes, et dans l’esthétique pour juger quoi acheter).

La possibilité d’un rejet de la culinaire dans l’art commence avec la théorie du sublime de Kant mais ne s’arrête pas là; après l’Holocauste (avec ses nazis jouant de Bach: avec les questions d’Adorno sur la poésie après Auschwitz) le culinaire, et si l’officier allemand dégustant un «bon» repas a beaucoup de choses à voir avec l’art, deviennent des questions esthétiques importantes.

Une théorie marxiste de l’art conclurait probablement que le chef ne peut être un artiste, manquant d’autonomie et redevable envers le client, Monsieur Créosote, à tous égards.

Humour
Il y a une théorie développée de l’esthétique des blagues et de l’humour, y compris une analyse mathématique et logique.

Design industriel
Design industriel: Les concepteurs ont besoin de nombreuses qualités esthétiques pour améliorer la qualité marchande des produits manufacturés: douceur, brillance / réflectivité, texture, motif, courbure, couleur, simplicité, facilité d’utilisation, vélocité, symétrie, naturel et modernisme. Le personnel de la section Design Esthétique se concentre sur le design, l’apparence et la perception des produits. L’esthétique du design s’intéresse à l’apparence des produits; l’explication et la signification de cette apparence sont étudiées principalement en termes de facteurs sociaux et culturels. L’accent particulier de la section est la recherche et l’éducation dans le domaine des modalités sensorielles en relation avec la conception de produits. Ces domaines d’attention génèrent des bagages de conception qui permettent aux ingénieurs de concevoir des produits, des systèmes et des services, et de les faire correspondre au bon domaine d’utilisation.

Informatique
L’esthétique de la technologie de l’information s’est concentrée sur l’étude de l’interaction homme-machine et sur la création de dispositifs et d’applications logicielles conviviaux. Le logiciel lui-même a des dimensions esthétiques («l’esthétique du logiciel»), tout comme les processus et les expériences médiatisés par la technologie de l’information tels que les jeux vidéo sur ordinateur et les simulations de réalité virtuelle. La culture numérique est une esthétique distincte pour juger de l’attrait des environnements numériques tels que les navigateurs Web, les sites Web et les icônes, ainsi que de l’art visuel et sonore produit exclusivement avec les technologies numériques. La notion de cyberespace a parfois été liée au concept du sublime.

L’esthétique de la technologie de l’information s’applique également à l’acte de concevoir le logiciel lui-même. De nombreux programmeurs prétendent expérimenter une dimension d’élégance dans la fonctionnalité et la structuration des logiciels au niveau du code source. Par exemple, une expression courte et puissante qui exprime clairement l’intention du code peut être considérée comme “belle” par le pauvre programmeur chargé de maintenir ledit code. Cela contraste avec le code qui est (comme le code est trop souvent) court, énigmatique, flou, et inutilement “intelligent”. La documentation en ligne, bien qu’elle ne soit pas strictement du code, peut être considérée comme un outil dont un programmeur aurait besoin pour écrire du beau code. Correctement fait, la documentation peut accentuer l’effet du beau code, quand il est clair, concis, explique l’intention du programmeur, et élargit la compréhension que l’on peut gagner en regardant simplement le code. Les commentaires qui sont redondants (expliquent seulement ce que le code explique déjà), cryptiques, et trop longs ou trop courts peuvent nuire au beau code. L’esthétique dans la programmation peut également avoir un niveau pratique: dans de bonnes conditions, un code élégant peut fonctionner plus rapidement et plus efficacement, et (surtout) être moins sujet aux erreurs.

Ceux qui critiqueraient cela diraient que la nécessité de justifier le «bon design» par «économies de coûts» signifie que le «bon design» n’est pas «art» dans la mesure où l’art est autonome et beaucoup d’esthéticiens diraient que l’art émerge applications seulement au-delà des économies de coûts. En technologie de l’information, les théoriciens de la “convivialité” doivent justifier leurs applications “conviviales” et souvent ignorer les statistiques de base lorsque la plupart des utilisateurs aiment un système, mais une minorité significative le déteste.

Autrement dit, ils peuvent rejeter l’écart type de leurs données afin de vendre un bon design au meilleur prix, et cela n’a rien à voir avec l’art dans la mesure où l’art est un signifiant utile (si vous justifiez tout ce que vous êtes un homme d’affaires et pas un artiste).

Un phénomène folklorique chez les programmeurs réels est en fait leur haine fréquente de la pratique décrite dans les livres comme meilleure pratique et bonne conception. Une théorie marxiste de «l’art» industriel attribuerait cela à l’aliénation, dans laquelle les programmeurs subalternes ne produisent jamais de code qu’ils possèdent dans un sens significatif, avec le problème que le même genre d’aliénation, de soldat et de sanglante apparaissait, semble-t-il. Boutiques informatiques soviétiques.

Les écrits les plus sophistiqués sur le thème de l’esthétique se trouvent dans le corpus d’articles et de notes sur l’informatique du regretté Edsger Wybe Dijkstra: à Dijkstra, l’art est réel, mais Ying par rapport au Yang des applications; Dijkstra semblait avoir refusé toute analyse de la programmation autre que les mathématiques appliquées et, chose étrange, n’a jamais poursuivi Adorno (le théoricien du milieu du siècle dont Dijkstra n’était apparemment pas conscient) appelé une élégance purement culinaire … malgré les protestations des autres le travail était «difficile à digérer», selon les mots d’Adorno, pas très culinaires.

La beauté de Dijkstra a refusé la notion d’accessibilité comme beaucoup d’œuvres «artistiques» anciennes et modernes: c’était dur comme le Grosse Fuge, le mouvement tardif syncopé et néo-primitif de Beethoven. En effet, aucune esthéticienne ne rend canonique et nécessaire la «convivialité» dans une œuvre d’art, chose étrange à dire à une époque où, prétendument, les masses dominent le marché; pour la plupart des théoriciens de l’art, il est bon que la canaille puisse profiter d’un joli rondo de Mozart et le siffler dans la rue, mais nierait que cette propriété soit partagée par le prélude maçonnique et la fugue ou la messe du Requiem.

Cela rend étrange toute affirmation qu’un programmeur rendant son travail “convivial” à tous les arrivants est une sorte d’artiste en vertu de cela. Pour Dijsktra, la vérité était primaire, et la beauté le résultat automatique.

Aménagement paysager
Les concepteurs paysagistes s’appuient sur des éléments de conception tels que l’axe, la ligne, le relief, les plans horizontaux et verticaux, la texture et l’échelle pour créer une variation esthétique dans le paysage. Ils peuvent en outre utiliser des éléments esthétiques tels que des piscines ou des fontaines d’eau, des plantes, des variations saisonnières, des pierres, des parfums, des éclairages extérieurs, des statues et des pelouses.

Littérature
Dans la poésie, les nouvelles, les romans et la non-fiction, les auteurs utilisent une variété de techniques pour faire appel à nos valeurs esthétiques. Selon le type d’écriture, un auteur peut utiliser le rythme, les illustrations, la structure, le décalage temporel, la juxtaposition, le dualisme, l’imagerie, la fantaisie, le suspense, l’analyse, l’humour / le cynisme et la pensée à haute voix.

Plans
L’esthétique de la cartographie se rapporte à l’expérience visuelle de la lecture cartographique et peut prendre deux formes: les réponses à la carte elle-même en tant qu’objet esthétique (détail, couleur, forme) et le sujet de la carte symbolisée, souvent paysage ( par exemple, une expression particulière du terrain qui forme une expérience visuelle imaginaire de l’esthétique).

Les cartographes font des jugements esthétiques lors de la conception des cartes pour s’assurer que le contenu forme une expression claire du (des) thème (s). Les cartes antiques sont peut-être particulièrement vénérées en raison de leur valeur esthétique, qui peut sembler être dérivée de leurs styles d’ornementation. En tant que tel, l’esthétique est souvent considérée à tort comme un sous-produit du design. Si l’on considère que les jugements esthétiques sont produits dans un certain contexte social, ils sont fondamentaux pour la symbolisation du cartographe et en tant que tels sont partie intégrante de la fonction des cartes.

Commercialisation
Contrairement au design industriel, qui se concentre sur les qualités esthétiques des produits de consommation (voir ci-dessous), l’utilisation de l’esthétique dans le marketing se préoccupe de la «tenue commerciale» d’un produit, comme son image de marque, sa représentation commerciale ou sa réputation de son producteur. Les professionnels du marketing peuvent chatouiller l’appréciation esthétique du consommateur de sassyness, sophistication, harmonie des couleurs, élégance, jingles accrocheurs, slogans, savoir-faire, apaisement, attention, authenticité ou les expériences perçues associées à la consommation de produits.

Le marketing consiste à intriguer l’esprit humain à penser dans une direction où il ne l’aurait pas fait auparavant – ou non sans contribution extérieure. La curiosité humaine, le gain personnel ou l’ajustement mental est ce qui motive le développement du marketing lui-même.

Mathématiques
L’esthétique des mathématiques est souvent comparée à la musique et à la poésie. Le mathématicien hongrois Paul Erdős a exprimé son point de vue sur la beauté indescriptible des mathématiques lorsqu’il a dit “Pourquoi les nombres sont-ils beaux?” C’est comme demander pourquoi la neuvième symphonie de Beethoven est belle. ” Les mathématiques font appel aux «sens» de la logique, de l’ordre, de la nouveauté, de l’élégance et de la découverte. Certains concepts en mathématiques avec une application esthétique spécifique incluent les ratios sacrés en géométrie, l’intuitivité des axiomes, la complexité et l’intrigue des fractales, la solidité et la régularité des polyèdres, et la sérendipité des théorèmes relatifs entre les disciplines. Il y a une esthétique développée et une théorie de l’humour dans l’humour mathématique.

La musique
Certains des éléments esthétiques exprimés dans la musique incluent le lyrisme, l’harmonie, l’hypnotisme, l’émotivité, la dynamique temporelle, la dynamique de volume, la résonance, le ludisme, la couleur, la subtilité, l’exaltation, la profondeur et l’humeur. On pense souvent que l’esthétique de la musique est très sensible à son contexte: ce qui sonne bien dans la musique rock moderne peut paraître terrible dans le contexte du début du baroque.

Neuroesthétique
La science cognitive a également considéré l’esthétique, avec l’avènement de la neuroesthétique, lancée par Semir Zeki, qui cherche à expliquer l’importance du grand art comme une incarnation des principes biologiques du cerveau, à savoir que les grandes œuvres d’art capturent l’essence des choses. la vision et le cerveau capturent l’essentiel du monde à partir du flux de données sensorielles en constante évolution. Voir aussi Bowerbird Vogelkop.

Arts performants
Les arts du spectacle font appel à notre esthétique de la narration, de la grâce, de l’équilibre, de la classe, du timing, de la force, du choc, de l’humour, du costume, de l’ironie, de la beauté, du suspense et de la sensualité. Alors que la performance sur scène est généralement limitée par la réalité physique, la performance cinématographique peut ajouter les éléments esthétiques de l’action à grande échelle, de la fantaisie et d’une partition musicale complexe entremêlée. L’art de la performance mélange souvent consciemment l’esthétique de plusieurs formes. Les jeux de rôle sont parfois considérés comme un art du spectacle avec une structure esthétique propre, appelée théorie RPG.

Arts bidimensionnels et plastiques
Les considérations esthétiques dans les arts visuels sont généralement associées au sens de la vision. Une peinture ou une sculpture, cependant, est également perçue spatialement par des associations et un contexte reconnus, et même dans une certaine mesure par les sens de l’odorat, de l’ouïe et du toucher. La forme de l’œuvre peut être soumise à une esthétique autant qu’au contenu.

En peinture, la convention esthétique selon laquelle nous voyons une représentation en trois dimensions plutôt qu’une toile en deux dimensions est si bien comprise que la plupart des gens ne réalisent pas qu’ils font une interprétation esthétique. Cette notion est la base de l’impressionnisme abstrait.

Aux États-Unis, après la guerre, les théories «push-pull» de Hans Hofmann, posant une relation entre la couleur et la profondeur perçue, ont fortement influencé une génération de peintres abstraits éminents, dont beaucoup ont étudié sous Hofmann et expressionnisme. L’attitude générale de Hofmann à l’égard de l’abstraction comme impératif moral pour le peintre sérieux était aussi extrêmement influente.

Quelques effets esthétiques disponibles dans les arts visuels: variation, juxtaposition, répétition, effet de champ, symétrie / asymétrie, masse perçue, structure subliminale, dynamique linéaire, tension et repos, modèle, contraste, perspective, 3 dimensionnalité, mouvement, rythme, unité / Gestalt , la matrialisation et la proportion.

Vie urbaine
Plus de la moitié de l’humanité vit dans les villes; Bien qu’il représente un objectif noble, la planification et la réalisation de l’esthétique urbaine (embellissement) implique beaucoup de chance historique, de hasard et de gestalt indirect. Néanmoins, les villes esthétiques partagent certaines caractéristiques: variété ethnique et culturelle, nombreux microclimats qui favorisent la diversité de la végétation, transports publics suffisants, art public et liberté d’expression dans la communauté sous forme de sculpture, de graffiti et de street art, construction (ou zonage) qui crée à la fois des zones densément peuplées, une géographie pittoresque (océans ou montagnes), des espaces publics et des événements tels que des parcs et des parades, une variété musicale par la radio locale ou les musiciens de rue le bruit, le crime et la pollution.

Conception de site Web
Des recherches récentes suggèrent que l’esthétique visuelle de l’interface informatique est un déterminant important de la satisfaction et du plaisir des utilisateurs. Des analyses factorielles exploratoires et confirmatoires ont montré que les perceptions des utilisateurs se composent de différentes dimensions principales. Lavie et Tractinsky ont trouvé deux dimensions principales qu’ils ont appelées «esthétique classique» et «esthétique expressive».

Esthétique classique – se rapporte aux notions esthétiques qui ont présidé de l’antiquité jusqu’au 18ème siècle. Ces notions mettent l’accent sur un design ordonné et clair et sont étroitement liées à de nombreuses règles de conception préconisées par les experts de l’utilisabilité.
Esthétique expressive – créée par la créativité et l’originalité des concepteurs et par la capacité à rompre les conventions de design.
Alors que les deux dimensions de l’esthétique perçue sont tirées d’un ensemble de jugements esthétiques, elles se distinguent clairement les unes des autres.
Dans une étude récente Moshagen et Thielsch ont trouvé quatre dimensions fondamentales de l’esthétique du site:

Simplicité
La diversité
Couleurs
Artisanat
La simplicité et la diversité ont été traitées à plusieurs reprises comme des paramètres formels des objets esthétiques tout au long de l’histoire de l’esthétique empirique. Les couleurs sont une propriété très critique des objets esthétiques. L’artisanat aborde l’intégration habile et cohérente des dimensions de conception pertinentes. Alors que la simplicité est fortement corrélée à l’esthétique classique, comme l’ont mentionné Lavie et Tractinsky, les trois autres facteurs pourraient être traités comme une différenciation plus profonde de l’esthétique expressive.

Bonnes pratiques pour la conception de sites Web esthétiques
Créer des indices visuels basés sur les groupements; les éléments ou les liens associés sont regroupés alors que les éléments non liés sont séparés.
Utilisez des en-têtes et des sous-titres pour permettre l’analyse visuelle du contenu.
Utilisez les titres, sous-titres, tailles de police, caractères gras et polices italiques en proportion de l’importance de l’élément.
Aligner les éléments sur une page afin qu’ils soient tous visuellement connectés; taille tous les éléments sur la page pour créer l’équilibre et l’unité; rien ne devrait avoir l’air déplacé, sauf si vous avez une raison spécifique pour l’effet.
Choisissez un style de police qui prend en charge l’atmosphère du site et respectez-le; limiter les styles à 2 au maximum.
Utilisez des images et des photos pour attirer l’attention et communiquer des idées.
Utilisez un ensemble d’éléments de conception sur votre site Web.

Esthétique et crédibilité de la conception de sites Web
La conception du site Web influence la perception de la crédibilité du site par l’utilisateur. Un des facteurs qui déterminent si les utilisateurs restent ou vont sur une page Web est l’esthétique de la page. Une autre raison peut impliquer le jugement d’un utilisateur sur la crédibilité du site. Les résultats indiquent que lorsque le même contenu est présenté en utilisant différents niveaux de traitement esthétique, le contenu avec un traitement esthétique supérieur a été jugé comme ayant une plus grande crédibilité. Nous appelons cela l’effet d’amélioration du design visuel et de l’esthétique sur la crédibilité du contenu. Holmes suggère que cet effet est opérationnel dans les premières secondes pendant lesquelles un utilisateur consulte une page Web. Étant donné le même contenu, un traitement esthétique supérieur augmentera la crédibilité perçue.